Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tante Hilda, le film d’animation qui compte convertir les enfants à l'idéologie anti-OGM

La prochaine sortie du film d'animation "Tante Hilda !" devrait susciter la polémique : destiné aux enfants, il consiste en une attaque portée contre les OGM et, par extension, contre l'industrie agroalimentaire et les agriculteurs.

Bourrage de crâne

Publié le
Tante Hilda, le film d’animation qui compte convertir les enfants à l'idéologie anti-OGM

La prochaine sortie du film d'animation "Tante Hilda !" s'attaque aux OGM. Crédit Muffet

Le 12 février prochain, soit dix jours avant l’ouverture du Salon de l’agriculture 2014, sortira sur les écrans français un film d’animation intitulé Tante Hilda !, qui se présente comme une « fable écologique ». Il devrait susciter un certain émoi dans le secteur agroalimentaire et les milieux agricoles en donnant quelque peu l’impression aux agriculteurs et aux industriels d’être les héros malgré eux d’une sorte de remake de Moi, moche et méchant, autre film d’animation récent… L’histoire du film est, en effet, la suivante : « Tante Hilda, amoureuse de la nature, conserve dans son musée végétal des milliers de plantes du monde entier.

Beaucoup sont en voie de disparition. Parallèlement, une nouvelle céréale, Attilem, mise au point par des industriels, se cultive avec si peu d’eau, sans engrais, et produit des rendements si prodigieux, qu’elle apparaît comme la solution miracle pour enrayer la faim dans le monde et prendre le relais du pétrole dont les réserves s’épuisent. Mais la catastrophe n’est pas loin… ». Dans la note d’intention du réalisateur Jacques-Rémy Girerd, que l’on peut retrouver dans le dossier de presse du film, Tante Hilda est présentée comme l’« archétype de l’écolo-bobo : pull-over tricoté à la main, jupe longue et certitudes enflammées ». Elle s’oppose à sa sœur, la méchante Dolorès, décrite comme « PDG cruelle et cupide à la tête d’un groupe agro-alimentaire tentaculaire », qui s’appelle Dolo dans le film et dont l’activité principale consiste à fabriquer une plante génétiquement modifiée qui s’appelle NGO. Celle-ci fait bien entendu référence aux OGM.

Le réalisateur du film, Jacques-Rémy Girerd, se défend dans une interview pour Consom’action (n°73) d’être un « donneur de leçons » ou explique dans le dossier de presse ne pas avoir souhaité faire un « film à thèse » ou didactique. Il s’agit néanmoins d’un film ouvertement militant, qui tend à véhiculer trois types de critique écologiste somme toute assez classiques : une critique des dérives supposées de la science et du progrès, notamment à travers la question des OGM, de l’industrie agroalimentaire, et de l’agriculture intensive ou industrielle. Dans un entretien accordé début janvier à Agra presse, Jacques-Rémy Girerd dénonce ainsi une « science sans conscience » et une « fuite en avant » : « aujourd'hui on a l'impression que tout est possible. On invente une solution qui a une faille. Alors on invente quelque chose pour combler la faille. Et ainsi de suite. On est dans une fuite en avant où la science, la recherche, le génie humain doit tout résoudre. Alors qu'il faudrait parfois revenir un peu en arrière pour prendre une autre direction. »

Un point de vue militant

Le dossier de presse du film explique également que « le film milite contre le cynisme des grandes multinationales ». L’actrice Josiane Balasko, qui prête sa voix à Dolorès, explique de son côté que « la culture des OGM est une forme de diktat, et la situation ne fera qu’empirer à long terme. Je suis entièrement d’accord avec le combat d’Hilda. […] il est essentiel qu’on se mobilise contre l’obligation d’acheter des plants génétiquement modifiés. Les gens qui vont arracher les champs d’OGM, et qui risquent la prison, sont très courageux ; ils se sentent investis d’une mission pour protéger la diversité biologique et écologique ». Enfin, dans le même entretien accordé à Agra presse, Girerd expose sa vision de l’agriculture actuelle, qui est forcément critique : « Je n’ai pas une vision noire de l’agriculture, mais une vision critique de certains choix d’une agriculture qui a voulu être hyperproductive, et de ce que l’industrie agroalimentaire fait subir aux agriculteurs ». Il défend en toute logique un autre modèle agricole : « Alors comment je vois l’agriculture ? Je pense qu’il y a vraiment un modèle à revoir. Je vois qu’il faut rompre avec l’intensité extrême. Car ça va dans le mur : regardez la Bretagne ! Je pense que les grandes exploitations, ça na pas de sens, il faut revenir à une agriculture plus humaine. […] Avec l’agriculture industrielle tout devient abstrait. Et personne n’y trouve son compte, à part les intermédiaires et les financiers. Ce n’est pas normal. Il faut moraliser tout ça absolument ». Ces critiques sont bien entendu loin d’être nouvelles. Cependant, la particularité de ce film est qu’il s’adresse avant tout aux enfants.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tubixray - 05/02/2014 - 09:55 - Signaler un abus subvention

    Et pour quel montant ce film militant a t-il été subventionné au titre de notre exception culturelle ?

  • Par zouk - 05/02/2014 - 10:13 - Signaler un abus Tante Hilda

    Révoltant! Comment l'Asie est elle sortie des famines périodiques? PAR LES OGM

  • Par perceval - 05/02/2014 - 10:34 - Signaler un abus Et il ne leur vient

    pas à l'idée, ces sinistres individus que vouloir "endoctriner" les enfants n'est rien de moins que du fascisme. Il n'y a aucune base scientifique à l'action anti-OGM, que de l'obscurantisme. Alors être obscurantistes, c'est leur droit, mais qu'ils cherchent en plus à souiller nos enfants avec leurs idées ridicules et malsaines, non!!! Tout celà et le reste ne vous rappelle rien? On veut "façonner un homme nouveau" , tout comme leur grand copain Adolphe.

  • Par anakyn - 05/02/2014 - 10:52 - Signaler un abus Il ne s'agit pas là

    d'une idéologie, mais d'une mesure de salut public. Que savons-nous des OGM, sinon que ces produits pourraient à terme nous menacer de mort, tout comme ils le font déjà pour les insectes pollinisateurs

  • Par gluck - 05/02/2014 - 12:36 - Signaler un abus @anakyn

    "mesure de salut public" Bravo, vous réussissez involontairement à faire référence à la Terreur et son comité de salut public. C'est tout à fait cohérent avec l'obscurantisme militant dont font preuve les anti OGM. Vous rabachez ce que vous avez lu ou entendu partout dans les médias (ils pourraient à terme, nous menacer + couplet sur les abeilles). C'est grave de manipuler les enfants mais c'est le propre des régimes totalitaires.

  • Par sna-hyper - 05/02/2014 - 13:40 - Signaler un abus Bien joué.

    On commence par formatter les cerveaux des enfants, ça fera de bons militants plus tard. Et Ils voteront correctement.

  • Par bluetooth4 - 05/02/2014 - 14:42 - Signaler un abus propagande de gauche

    les gens de gauche sont des lâches, incapables de gagner un débat avec des adultes, il s'en prennent a des enfants sans défense...

  • Par Stratix - 05/02/2014 - 15:13 - Signaler un abus Faut il recycler les enseignants ?

    On peut avoir peur de ce que l’on ne comprend pas du fait de l’incapacité à mesurer les risques. Le niveau en génétique de beaucoup d’enseignants et de citoyens étant proche de zéro la propagande anti OGM a été très efficace. Le rôle des enseignants, qui est de transmettre les savoirs, n’est pas ici assuré lorsque l’on mesure le niveau de connaissances au niveau BAC.Les diabétiques en tout cas de sont pas inquiets d’utiliser de l’insuline fabriquée par … des bactéries .. OGM.Bien sûr que ces peurs disparaîtront mais on aura perdu beaucoup de temps et on se sera privé des bénéfices de cette technologie.

  • Par Hugues001001 - 05/02/2014 - 16:05 - Signaler un abus Et oui

    J;ai vu la bande annonce. La ficelle est tellement grosse que cela en est grotesque de propagande. Ca me fait penser à cet autre film d'animation au sujet d'un petit robot qui nettoyait les déchets de l'Humanité. Là aussi le matraquage et le message diffusé ne faisaient aucun doute.

  • Par ignace - 05/02/2014 - 17:49 - Signaler un abus Hugues001001 @ jeanpierre soyez rassurés

    j'ai vu la bande annonce, pas de quoi casser trois pattes a un canard, Quand je vois a la telé les innombrables pubs pour faire manger de la merde a nos enfants, je ne pense pas qu'un film qui sera vu par quelques milliers de gamins puisse faire chuter les bénéfices de Monsanto Une plante OGM ne germe pas et pour conserver sa valeur OGM càd les caractéristiques rapportées, c'est le fournisseur qui chaque saison revend des plants aux exploitants agricoles. impossible réutiliser graines pour semer d'une saison sur l'autre

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eddy Fougier pour WikiAgri

Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire analytique de l’altermondialisme (Ellipses, 2006), L’Altermondialisme (Le Cavalier bleu, 2008).

Plus récemment, il a publié Thèmes essentiels d’actualité en QCM (2000 QCM) aux éditions Ellipses (2012) ou encore Parlons mondialisation (La Documentation française, 2012)

Eddy Fougier est chargé d’enseignement dans plusieurs écoles, notamment Audencia Nantes – Ecole de management, l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, l’Institut européen des hautes études internationales (IEHEI, Nice) et l’Institut supérieur de formation au journalisme (ISFJ, Paris).

WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les articles partagés sur Atlantico sont accessibles au grand public, d'autres informations plus spécialisées figurent sur wikiagri.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€