Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Subutex : un trafic de stupéfiants mortels à 100% financé par la sécu

Nous le regrettons souvent : le monde politique libéral et les médias à sa dévotion peinent toujours plus à envisager et traiter la dimension criminelle, ou pire, terroriste, des problèmes sociaux qu'ils rencontrent.

Scandale

Publié le
Subutex : un trafic de stupéfiants mortels à 100% financé par la sécu

Contrairement aux criminologues, ces politiciens et journalistes ne veulent ou peuvent par exemple envisager qu'il existe deux sortes de fraudes aux finances publique, aux prestations sociales, etc.

- L'une, anomique est le fait de citoyens privés qui, riches ou pauvres, cherchent en trichant ou falsifiant, à acquérir un avantage indu ; à échapper à l'impôt ou à la taxe.

- L'autre, stratégique, est criminelle ou terroriste, pillage des finances publiques ou de caisses sociales voué à financer d'autres trafics criminels, du blanchiment d'argent dans l'économie licite ou, pire encore, des préparatifs d'attentats. 

Deux types de fraudes également condamnables - mais d'évidence, fort inégalement dangereux, ce que les idéologues libertariens peinent à percevoir.

ANOMIQUE : une pauvre femme perçoit illicitement la maigre prestation de "parent isolé" alors qu'elle vit en couple,

STRATÉGIQUE : le "terrorisme aux frais de la princesse" dénoncé par TFI le 26 octobre passé, (jamais démenti), de gros calibres de l'Etat Islamique comme Salim Benghalem, Ismaël Mostefaï ou Jean-Michel Clain, architectes ou exécutants des pires attentats commis en France (Bataclan, etc.), touchant chacun de 10 000 à 15 000 euros par an en prestation sociales plus ou moins légitimes.

Anomique, l'argent versé met un peu "de beurre dans les épinards" de gens modestes ; stratégiques, les sommes pillées facilitent ou permettent la commission de crime sanglants.

Défense des services de l'Etat : par rapport aux sommes versées (en chiffres ronds,  13 milliards d'euros en 2015 pour le RSA, autant pour les Aides au Logement) la fraude connue est d'environ 250 millions d'euros, 2,2 % du total. Que sont ces 250 millions face aux 21 milliards d'euros de fraude fiscale repérés en 2015 toujours, pour peut-être 80 milliards de fraude fiscale plausible, des riches et des patrons ?

Un raisonnement bien sûr intenable à l'ère du terrorisme à bas coût, face à des voyous experts ès-pillage de la société. Cette science du siphonage de l'argent public est récemment apparue dans son énormité, lors de la fameuse "Affaire Théo" (elle-même hors de notre sujet). Le 6 septembre 2017 (sans démenti) Le Parisien révélait que, selon l'Inspection du travail, la fratrie L. (Théo est l'un des frères) avait grugé l'Etat de plus de 650 000 euros : virement direct sur les comptes des frères (Théo : 52 000 euros...) ; dizaines de milliers d'euros prélevés en espèces, etc. Dans ce cas, c'était une fratrie de filous - mais imaginons de telles sommes aux mains de terroristes.

Terrorisme, escroqueries - mais il y a encore pire et plus méconnu : un trafic de mortels stupéfiants (opioïdes, etc.) financé à 100% par la sécurité sociale. Impossible ? Hélas non. Voici les faits.

Tramadol, Subutex : un opiacé antalgique et un produit de substitution à l'héroïne destiné à stabiliser (mais pas désintoxiquer) les héroïnomanes. Issus de laboratoires pharmaceutiques réputés, ces deux médicaments sont détournés et utilisés comme stupéfiants en Europe du Nord et en Afrique, où ils sont prisés des toxicomanes. Par plaquettes de sept cachets, le Subutex se vent 16 euros en pharmacie, mais en Finlande, les dealers le vendent 100 euros le comprimé et il peut valoir 400 euros en prison.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par essentimo - 15/11/2017 - 08:13 - Signaler un abus et on prend

    5 € sur l'APL des étudiants !

  • Par J'accuse - 15/11/2017 - 10:13 - Signaler un abus Démagogie, incompétence, laisser-faire

    Un politicien préfère toujours l'affichage à l'efficacité: il faut que ce qu'il fait se voit, même si ça ne sert à rien, plutôt que faire quelque chose d'utile mais qui ne se voit pas. Exemple connu: l'état d'urgence. L'idéologie est aussi présente: lutter contre les fraudes des riches plutôt que contre les autres: beaucoup de fraudeurs ne sont pas riches. Sans parler des corporatismes qu'il faut préserver: ici, celle des médecins et des pharmaciens, et tant pis si ça profite aux réseaux criminels...

  • Par vangog - 15/11/2017 - 12:31 - Signaler un abus Ni les pharmaciens, ni les médecins ne sont responsables

    d’un système de fraude créé, de toute pièce, par les politiciens gauchistes (sens large). A l’époque (Du temps de Mitterrand l’hypocrite), certains ont pu réclamer un système de contrôle de ce trafic de drogue légalisé, voire d’imposer une franchise aux remboursements à 100% réclamés par les gauchistes pour les « pauvres victimes d’un système social prédateur »... »contrôle », « franchise »... »vous n’y pensez-pas! » ont dit les gauchistes, rouges de colère!...ben voilà! Aujourd’hui, la gauche récolte le résultat de quarante ans de khommeries...et ne fait rien pour se réforme. Que fait Macron-Rothschid contre ce scandale gauchiste de trafic de drogue légalisé?...rien!

  • Par adroitetoutemaintenant - 15/11/2017 - 13:39 - Signaler un abus @vangog

    Pas sûr qu'aucun médecin ou pharmacien n'est responsable car ils votent à gauche ces ordures ! Quant au saltimbanque Macron il est payé à St Kitts et Nevis par le fabricant de Subutex et Tramadol pour ne pas les faire chier !

  • Par Migou56 - 15/11/2017 - 17:57 - Signaler un abus Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvag

    Grâce à l’informatique Je peux en tant que médecin savoir en temps réel les remboursements de tous patients venus consulter si il a sa carte vitale bien entendu de toute façon on ne délivre pas de stupéfiants à quelqu’un d’inconnu à moins qu’il ne soit inclus dans une filière de soins tout ceci pour dire que un médecin qui prescrit ce genre de traitement a des inconnus et des pharmaciens qui délivre ce genre de substance sans vérification sont fautifs au mieux sinon criminel et la secu et les autorités ont les moyens de vérifier et mettre hors d’état de nuire ce genre de brebis galeuses il suffit de le vouloir ! Ne parlons pas des filières de fraude pour les traitements autrement plus coûteux qui passe par l’´Aide Medicale d’Etat des sans papiers qui permettent aux trafiquants de revendre des traitements contre l’hepatite B ou C qui coûtent des centaines de milliers d’euros qui leurs sont délivrés gratuitement par nôtre pays sans aucun contrôle avec la complicité des mêmes médecins et pharmaciens qui sont bien connus !Pensez bien ma pov dame on va quand même pas contrôler ces pov’ bougres !

  • Par moneo - 15/11/2017 - 18:57 - Signaler un abus bonnes questions

    Merci de les avoir posées... et puis il y a l'Afrique et le maghreb débrouillard qui aliment les familles restées au pays sans compter des retraités ,rentrés au pays, dotés d'une longévité hors normes

  • Par Atlante13 - 15/11/2017 - 19:22 - Signaler un abus Cet article me laisse un gout bizarre,

    vous être sûrs qu'il ne faudrait pas subventionner ce fameux Subutex? Pas officiellement; bien sûr. Mais j'adore votre petit passage sur les "petits fraudeurs" qu'accusent systématiquement les politiques et les médias, car eux, bien sûr, n'ont pas besoin de frauder, ils ont officialisé les "petits avantages" par des niches fiscales ad-hoc.

  • Par Jamar - 16/11/2017 - 18:54 - Signaler un abus subutex...

    pas très claire cette histoire... Jamar.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€