Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le style Vladimir : quand Poutine répond par les actes aux paroles d'Emmanuel Macron

Les médias français se sont bien gardés de relayer l'information. Et pour cause. Il n'y avait aucun représentant de l'Agence France Presse à l'entretien accordé par Vladimir Poutine aux directeurs des grandes agences de presse lors du Sommet économique international de Saint Pétersbourg.

Du berger à la bergère

Publié le - Mis à jour le 17 Juin 2017
Le style Vladimir : quand Poutine répond par les actes aux paroles d'Emmanuel Macron

Le prétexte officiel invoqué par le Kremlin? La représentation française à cette réunion, réservée aux N°1 ou N°2 des agences n'était pas appropriée. En fait, Vladimir Poutine a envoyé un message discret mais très clair au nouveau président français qui avait traité, quelques jours plus tôt, en sa présence, des journalistes de  Russia Today et de Sputnik de propagandistes.

Emmanuel Macron retiendra-t-il la leçon? Rien n'est moins sûr tant il est vrai que le nouveau président français confond communication et diplomatie. Tandis qu'il fait des coups - en bombant le torse devant Poutine ou Trump quelques jours plus tard - le président russe lui, fait de la diplomatie. Il a dû essuyer, lors de sa visite à Versailles, de longues minutes de "remontrances" du nouveau président français lors de la conférence de presse: il est resté très calme; aussi maître de lui que lorsqu'Angela Merkel, que les années passées au pouvoir n'ont visiblement pas rendue plus sage que le tout neuf président français, lui a infligé un discours du même accabit, devant les journalistes après la visite qu'elle a effectuée début mai 2017 à Sotchi.

Emmanuel Macron ou Angela Merkel se comportent comme les enfants gâtés d'une Europe doublement libérée par la Russie, dans les dernières décennies: d'abord lorsque 13 millions de soldats soviétiques ont donné leur vie pour abattre l'abomination nazie; puis lorsque Gorbatchev eut le courage moral de prendre l'initiative d'une désescalade de la Guerre froide, en 1986-87. Avec une insoutenable légèreté, le président français et la chancelière allemande pensent qu'ils peuvent construire une Europe sûre et prospère sans la Russie. Et quasiment personne, dans leur parti ou sur les bancs de l'opposition n'élève la voix pour dire qu'à force de privilégier la communication et d'ignorer les forces géopolitiques profondes, la chancelière allemande et le président français feront sortir leur pays de l'histoire.

En 1870, des mots insultants de Bismarck envers la France (la dépêche d'Ems) avaient conduit à une guerre entre la France et la Prusse, prélude à deux guerres mondiales. Angela Merkel, qui a grandi en RDA, Emmanuel Macron qui a chaussé les lunettes de la "mondialisation heureuse" pour regarder la France, ne sont ni l'un ni l'autre dotés de ce sens historique sans lequel on ne construit pas de grande politique. La communication ne dure qu'un instant; la diplomatie se construit dans la durée. Elle demande non seulement de la patience mais une connaissance des véritables forces à l'oeuvre sous l'écume des dépêches de presse.

Il est très significatif que ni notre classe politique ni les médias n'aient commenté le bouleversement poltique majeur que vient de connaître l'Eurasie. Le 6 juin dernier, l'Inde et le Pakistan ont participé pour la première fois à une recontre de l'Organisation de Coopération de Shanghai, dont ils sont devenus membres officiellement il y a un an. La réunion se tenait à Astana, au Kazakhstan. Le président russe et le président chinois s'étaient déplacés pour l'occasion.  L'Organisation de Coopération de Shanghai rassemble 45% de la population de la planète: ses membres se sont engagés sur l'intangibilité des frontières héritées de l'histoire. Ils considèrent qu'ils ont la responsabilité de construire un nouveau centre économique de rayonnement mondial. Le vieux projet américain d'empêcher la constitution d'un centre de pouvoir en Eurasie, qui pourrait relativiser leur maîtrise des mers, est enterré; les membres de l'OCS (Chine, Russie, Kazakhstan, Kirgizistan, Tadjikistan, Ouzbekistan, Inde et Pakistan) se sont entendus pour refuser la candidature d'adhésion de Washington. Iran et Turquie aspirent à devenir membres à part entière. Il est quasi-inévitable que ces candidatures aboutissent. Et il n'est pas sûr, alors, que l'Europe trouve sa place dans le nouveau dispositif.

Pour qui suit l'actualité internationale, l'Organisation de Coopération de Shanghai se construit depuis une quinzaine d'années. Elle est très clairement née du souci des puissances eurasiatiques de se protéger des interventions américaines en Irak et en Afghanistan. Mais elle correspond aussi au besoin de développement économique partagé par tous les pays membres de l'OCS. La "Nouvelle Route de la Soie" chinoise n'est qu'un des axes de construction de l'Eurasie en émergence.

On se serait attendu qu'au plus tard au moment de la crise de 2008 l'Union. Européenne commence à se rapprocher de l'OCS. Face à des Etats-Unis dont la société est épuisée par l'aventure impériale, l'Union Européenne aurait pu jouer la carte d'une Europe "Atlantique à l'Oural", respectant la position centrale de la Russie et acceptant qu'elle soit notre porte d'entrée en Asie Centrale et plus à l'Est. Il n'en a rien été: lors de la récente élection présidentielle, le débat s'est focalisé sur la question de savoir s'il fallait conserver l'euro, au risque d'oublier que le centre de gravité de la puissance mondiale s'est déplacé vers l'Asie Centrale. Mais la seule petite chance de survie de l'euro réside dans la disposition éventuelle de la Russie et de la Chine à soutenir la monnaie unique européenne.

Angela Merkel et Emmanuel Macron, en préférant la communication à la diplomatie, se rendent incapables de jouer un rôle dans l'une des zones géographiques où se construit le monde de demain. On a le droit de détester Vladimir Poutine, de critiquer son régime à la Napoléon III; mais la bonne politique ne se construit pas avec des bons sentiments. Il s'agirait à présent de commencer à regarder où se construit la puissance du XXIè siècle. Et de se demander comment participer à cette grande aventure issue de la coopération, exemplaire, entre Russie et Chine pour construire un nouvel équilibre mondial.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par huevos_fritos - 14/06/2017 - 11:51 - Signaler un abus La madone du camp du bien.

    J' ai du mal à situer Angela Merkel, j' ai l' impression que la madone du camp du bien roule pour elle même. L' avenir étant moins important que d' être flaté par les progressistes.

  • Par Mario - 14/06/2017 - 13:42 - Signaler un abus pauvre France!!!!

    pauvre France!!!!

  • Par assougoudrel - 14/06/2017 - 14:23 - Signaler un abus C'est mieux de s'agenouiller

    devant le Qatar et lui lui faire des réductions d'impôts, lui possesseur de pétrodollars. Il y a tout ce qui faut dans le sous-sol de la Russie qui n'a pas à s'inquiéter pour son avenir. C'est un pays neuf.

  • Par euphorbevenus - 14/06/2017 - 14:40 - Signaler un abus Un article brillant

    A force de se regarder le nombril, la presse française oublie le monde. Cet article brillant, loin des sornettes de JM Sylvestre ou de Mme Martin, remet les choses à leur place. Macron , inféodé à Merkel, n'a aucun sens de l'Histoire en marche: ses déclarations intempestives sur l'Algérie, les Comores, ou la Seconde guerre mondiale montrent à l'évidence ses limites. Et ce n'est pas le vendeur de Rafale qui lui sert de mentor qui a une vision plus approfondie de la diplomatie. Poutine ne communique pas, il agit, pénétré qu'il est de l'histoire de la Russie et de l'URSS. La France avait enfin une occasion de s'émanciper en cette année présidentielle, c'est le scénario contraire qui se déroule. Pauvre de nous ...

  • Par Poussard Gérard - 14/06/2017 - 15:54 - Signaler un abus Bravo M Poutine

    Cest un president comme vous qui nous manque, homme petri d'histoire, culture, attaché aux valeurs judeo chrétiennes, a la civilisation greco romaine qui a construit, façonné la France.. Ce nest pas avec ce dandy inculte qui insulte harkis, pieds noirs, meprise cathos, ouvriers de Gad etc...sponsorisé par les lobbies financiers, gays, bobis énarques entouré dune cour de courtisans fraudeurs, menteurs, qui va sortir du marasme dans lequel nous nous enfonçons

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 14/06/2017 - 17:41 - Signaler un abus Comme de Gaulle le disait...

    .....déjà en 1965. "l'Europe de l'atlantique à l'Oural". Il voyait à long terme pépère ! Malgré le rideau de fer et le communisme ambiant de l'époque. Nos politiques qui le citent à tout bout de champ devraient s'en inspirer un peu plus... d'autant qu'il ne peuvent plus compter sur Trump.

  • Par padam - 14/06/2017 - 17:41 - Signaler un abus Mais c'est bien sûr...

    Excellente analyse de monsieur Husson. Rien à ajouter et encore moins à critiquer, car c'est exactement ce que je pense depuis belle lurette. Juste quand même une question, à vrai dire la grande question: mais quand cessera donc l'aveuglement narcissique de nos élites?...

  • Par Vincennes - 14/06/2017 - 18:53 - Signaler un abus AMUSANT, en effet, de constater que la sphère médiatique

    "aux ordres" toute à sa Macromania ne pipe mot sur ce "camoufle"t infligé par POUTINE à Macron qui, comme Hollande, ne pense qu'à faire des "coups" (pour être encensé par cette Presse servile)......tout en refusant d'en assumer les conséquences et ce n'est que le début !!! .J'ai essayé d'en parler sur le site du Point........... "modéré"!!!

  • Par vangog - 14/06/2017 - 19:11 - Signaler un abus Excellent article! Mais si l'Europe avait le bon-sens

    d'éjecter ses tyrans europeistes immigrationnistes à la Junker-Moguerrini-papa Schultz, elle constituerait un pôle stratégique stable et alternatif aux puissances eurasiatiques et américaines. Mais comme sa seule croissance est due à une immigration de remplacement à majorité musulmane , ça aide pas pour affirmer une identité et une autorité...

  • Par Liberte5 - 14/06/2017 - 22:05 - Signaler un abus E. Macron manque d'épaisseur sur les problèmes internationaux

    et ce sera là un handicap pour lui, mais surtout pour la France.

  • Par Indra kita - 14/06/2017 - 23:36 - Signaler un abus Indra

    Détruite par la RUSSIE L'Union Soviétique , Relire une histoire n'est pas la vivre ! Poutin, un Diplomate, et encore, ?,,,,vous Sorbonne ? Je suis Letonne , et vous n'êtes rien du tout ! Souffrance, tout-à-l'égout sous Poutine et vous continuez de le supporter Sorbonne ???????? Ceci est ma 4 ieme langue sur 7 À mon mineur de Fac !

  • Par Mamounette - 14/06/2017 - 23:39 - Signaler un abus L'Histoire....

    L'Histoire avec un grand H, Macron devrait lire et demander peut être conseil à Hélène Carrere d'Encausse, spécialiste de la Russie sous ses trois formes de gouvernements : la Sainte Russie, l'URSS et la Russie d'Elsine. Sarkozy avait vilipendé lors de la crise de la Géorgie, beaucoup de problèmes actuels viennent des années 1920 et du partage que les bolcheviks ont fait de cette région en "pacsant" des gens qui ne pouvaient se souffrir. La crise de l'Ukraine, où tout le monde a suivi les américains, on aurait mieux fait de lire : "Six années qui ont changé le monde" , le chapitre : La révolte des nations". A la lecture de cette ouvrage, on comprend mieux la situation et on ne s'enferme pas dans une russophobie stupide. L'Asie s'organise et ce sera sans l'Europe !!!!!

  • Par Deneziere - 15/06/2017 - 00:14 - Signaler un abus L'Europe sort de l'histoire parce qu'elle le veut bien

    Très bon article, mais rappelons quand méme que Makrel (Macron+Merkel) a l'assentiment de son opinion publique...

  • Par Indra kita - 15/06/2017 - 00:20 - Signaler un abus Indra

    Je vie en Japon La Russie et l'Union Soviétique m'ont détruit..... mon grand père en Sibérie , j'y suis donc pas sortie indemne et mon père poursuivi par le KGB ......POUTIN ,? Et je sais bien que la Chine et l'Inde et l'Afrque arrivent ! Vive exil ......et vive mes enfants qui ne sont pas passés par la Sorbonne, Quelle honte

  • Par Indra kita - 15/06/2017 - 04:10 - Signaler un abus Nul commentaar

    Nul commentaar

  • Par tananarive - 15/06/2017 - 08:29 - Signaler un abus Les morts soviétiques.

    13000000 de morts, les commissaires politiques ont dut faire autant de morts dans les rangs soviétiques que l’armée nazi, le citoyen soviétique était de la chair à canon comme le citoyen nazi. Le nazisme et le communisme se ressemblent comme deux caïmans jumeaux.

  • Par Idea - 15/06/2017 - 10:56 - Signaler un abus Mal barré !

    On prend des sanctions contre les Russes et on s'aplatit devant l'Arabie Saoudite ou le Qatar. Comprenne qui pourra, mais ce n'est pas ainsi que nos intérêts seront protégés. Macron comme Hollande et malheureusement beaucoup d'autres de nos dirigeants pensent encore que les bonnes intentions droitdel'hommiste constituent une politique. Malheur à nous !

  • Par AlainAFZ - 15/06/2017 - 10:58 - Signaler un abus Plutôt orienté. ..non ?

    Une thèse en vaut une autre.....quelquefois un peu plus ampoulée c'est tout.

  • Par ZeArno - 15/06/2017 - 11:02 - Signaler un abus M. Husson

    Je vous félicite pour cet article qui élève le niveau et apporte une hauteur de vue que devrait avoir nos dirigeants, qui eux sont restés proche du caniveau.

  • Par ZeArno - 15/06/2017 - 11:10 - Signaler un abus Et c'est comme une large majorité de sujets ...

    ... la bien pensense nous impose de penser et dire que la Russie c'est le mal, que Trump est un idiot fini et que Macron c'est le bien venu sur Terre pour nous libérer. Tant que la population, et pas qu'en France, se laissera dicter sa conduite et gobera toutes les idées prépensées qu'on lui donne jusqu'à pllus soif, tant que la population ne sortira pas de ce schéma on aura les dirigeants qui vont avec et qui utilisent notre faiblesse d'esprit. Après tout, n'a-t'on pas les dirigeants qu'on mérite ?

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 15/06/2017 - 15:11 - Signaler un abus @idea

    ....tout simplement suivisme d'Obama et de la politique Américaine sans consistance.....on pourrait y ajouter les petits pas en avant vers l'Iran puis les grands pas en arrière pour finir.....Finalement cela pourrait changer gràce à la politique étrangère délirante de Trump, qui pourrait faire prendre conscience aux Européens de leur soudaine solitude et de l'urgence d'une politique Européenne autonome de défense

  • Par jurgio - 15/06/2017 - 15:28 - Signaler un abus Un concierge à l'Élysée

    La France est riche, riche de phraseurs.

  • Par bd - 15/06/2017 - 17:00 - Signaler un abus Macron a eu RAISON de mettre les choses au point

    Sputniknews et Russia Today (RT) sont des organes d'influence et des propagateurs de Fake-News. ... Et plein d'entre vous sont accros à leurs fausses infos, se font manipuler et propagent leurs venin.

  • Par OLYTTEUS - 15/06/2017 - 21:34 - Signaler un abus OCS grande inconnue

    La vision de M.Husson est très pertinente et de plus,me permet de faire la connaissance de cette grande organisation économique. L'Europe est bien partie pour sortir de l'histoire....

  • Par Marie-E - 16/06/2017 - 04:29 - Signaler un abus Bd

    On a le droit de lire Spoutnik et RT,... et vous avez le droit d'idolatrer Macron même si je ne comprends pas pourquoi. Par contre il serait bon effectivement que le "nouveau génie"mesure la portée de ses paroles et qu' il se rencarde sérieusement sur ce qui se passe en Asie et en Eurasie qui travaille à devenir incontournable à l' international.

  • Par Indra kita - 16/06/2017 - 08:00 - Signaler un abus Indra

    De la Sorbonne à Amiens, Belle FAC..... D'accord Mais Votre analyse est complètement incompétent et non Proffesonal Et nein Prof fūr mich !

  • Par Borgowrio - 16/06/2017 - 09:11 - Signaler un abus Les électeurs d'affiches estampillée Macron

    A l'instar de l'immense joie à l'élection de Hollande , la bulle Macron qui provoque déjà une abstention massive va se dégonfler , trop tard . Nous aurons une assemblée parfaitement inutile a trainer pendant cinq ans . A n'en pas douter un choc fiscal ( encore un ) des perdants , comme Hollande parmi ses propres électeurs enthousiastes .Comme monsieur Gaino , ces bobos me font gerber

  • Par l'enclume - 16/06/2017 - 11:56 - Signaler un abus Plus dure sera la chute

    bd - 15/06/2017 - 17:00 - Où est la différence, être manipulé par Sputniknews et Russia Today (RT) où par la presse dite bien pensante qui a torpillé Fillon, qui lui souhaitait un rapprochement avec Poutine. Ces crapules auront à rendre des comptes à l'histoire, lorsque tout ce voile de fumée propagandiste sera dissipé.

  • Par Tattegrain - 16/06/2017 - 19:16 - Signaler un abus Macron-Poutine et les journalistes.

    Il ne faut tout de même pas oublier que les journalistes russes avaient été fort insolents vis à vis d'E. Macron. Ce dernier ne pouvait pas passer sous silence cette séquence désagréable. Je ne pense pas que ces escarmouches auront une grande conséquence sur les relations franco-russes.

  • Par Tattegrain - 16/06/2017 - 19:16 - Signaler un abus Macron-Poutine et les journalistes.

    Il ne faut tout de même pas oublier que les journalistes russes avaient été fort insolents vis à vis d'E. Macron. Ce dernier ne pouvait pas passer sous silence cette séquence désagréable. Je ne pense pas que ces escarmouches auront une grande conséquence sur les relations franco-russes.

  • Par patrice Binet-Decamps - 17/06/2017 - 08:28 - Signaler un abus Merci Mr Husson

    Merci de remettre les choses en place et en perspective. Et j'ajouterai l'attitude de Mr Macron vis à vis de Mr Trump. De donneur de leçons il passe à quémandeur et s'étonne d'être envoyé sur les roses. Besoin de la puissance américaine pour le Mali, et refu.... fallait pas causer à tord et à travers sûr le le réchauffement.... la France est un Mickey par rapport aux USA quelque soit le personnage qui dirige les USA. Un peu moins de suffisance jupiterienne diantre .....

  • Par moneo - 17/06/2017 - 12:16 - Signaler un abus un peu de psychologie

    les blessure d'amour propre sont les plus tenaces...se faire 2 ennemis (Putine et Trump) en si peu de temps ;il fallait le faire... nos médias sont en pâmoison alors qu'ils devraient s'inquiéter d'un tel amateurisme...Attention au retour de bâton

  • Par padam - 18/06/2017 - 10:01 - Signaler un abus "diplomatie" de camelot

    Je ne ferai aucun procès d'intention au nouveau président élu qui jusqu'à présent a surtout excellé dans le boniment et la posture tous azimuts. Attendons de le voir à l'oeuvre. Mais il est clair que ses premiers pas diplomatiques ne sont guère rassurants: double zéro pointé.

  • Par jurgio - 18/06/2017 - 14:15 - Signaler un abus Ce petit gars, Macaron, est bien parti

    pour que chaque gouvernant, chaque événement, chaque conflit... lui donne une leçon.

  • Par Beredan - 19/06/2017 - 08:15 - Signaler un abus Tête à claques ....

    Ça lui est monté au cerveau , il outrepasse les instructions de ses maîtres , ce sera le gamin insupportable qu'on remet en place ...Brigitte ne se rend-elle pas compte que le petit acteur de théatre va se mettre tout le monde à dos ?

  • Par Shebear88 - 19/06/2017 - 08:27 - Signaler un abus Réalité vs. idéologie

    Ce ne sont pas seulement les chefs d'Etat non conformes qui sont forcés de subir, à longueur de temps, des prêches idéologiques. Mais également le citoyen de chez nous, abreuvé et intoxiqué depuis son jeune âge à la même bibine. Merci monsieur Husson, un peu d'air frais ça fait du bien. J'ajouterai que la lucidité en elle-même, vaut brevet de courage par les temps que nous vivons.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Edouard Husson

Edouard Husson est historien. Ancien vice-chancelier des universités de Paris, ancien directeur général d'Escp Europe, il a fait ses études à l'Ecole normale supérieure et à Paris Sorbonne, dont il est docteur en Histoire. Edouard Husson a été chercheur à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006). Il a également été fait docteur honoris causa de l'Académie de Philosophie du Brésil (Rio de Janeiro) pour l'ensemble de ses travaux sur l'histoire de la Shoah.

Il est aussi vice-président de l'université Paris Sciences et Lettres (www.univ-psl.fr)

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€