Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Souhaits de candidatures pour 2017 : Sarkozy toujours en tête pour 45% des sympathisants de droite, Le Maire grignote des points

11% des sympathisants de droite souhaiteraient que Bruno Le Maire représente l'UMP lors de la prochaine présidentielle. Une arrivée dans ce classement qui se fait au détriment principalement de Xavier Bertrand et de François Fillon et en ne rognant qu'à la marge sur le potentiel d'Alain Juppé.

Sondage Ifop pour Atlantico

Publié le
Info Atlantico
Souhaits de candidatures pour 2017 : Sarkozy toujours en tête pour 45% des sympathisants de droite, Le Maire grignote des points

Nicolas Sarkozy. Crédit Reuters

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

En premier lieu, on constate une forte différence de hiérarchie et de niveaux selon que l'on considère uniquement les sympathisants de droite et l'ensemble de la population. Juppé continue d'être en tête auprès de l'ensemble des Français et Sarkozy est toujours largement devant auprès des  sympathisants de l'UMP.

Le deuxième enseignement de ce sondage est que si l'on considère le sous-ensemble sympathisants UMP-UDI -qui pourrait ressembler à "l'électorat/la cible" potentiel(lle) de primaires-, alors on constate que les choses sont plus serrées qu'auprès des seuls sympathisants UMP.

Nicolas Sarkozy devance Alain Juppé de 20 points auprès des sympathisants UMP et n'est plus qu'à 10 points d'avance sur les sympathisants UDI-UMP. On comprend bien toute la bataille actuelle sur le périmètre de ces primaires. Même si Nicolas Sarkozy veut rassembler, son intérêt est d'organiser des primaires UMP uniquement qui lui confèreraient une avance certaine. Alors qu'avec les électeurs UDI -qui sont certes beaucoup moins nombreux que les électeurs UMP-, ils sont très majoritairement acquis à Juppé, et rééquilibreraient donc assez nettement le rapport de force.

L'idée de cette enquête était d'évaluer, ce que l'on n'avait jamais fait jusqu'à présent, le "potentiel" de Bruno Le Maire. L'élection interne ne concernait que les adhérents de l'UMP et ils étaient interrogés sur la présidence du parti. Là, on interroge l'ensemble des Français dont les sympathisants UMP-UDI, et la question est elle aussi différente. Il est donc logique que le score obtenu ne soit pas similaire. On s'aperçoit néanmoins, qu'il y a un avant et un après élections internes. Et effectivement Bruno Le Maire en est bien le second vainqueur après Nicolas Sarkozy. Bruno Le Maire a acquis une certaine stature, car alors même qu'il n'a pas annoncé sa potentielle candidature pour 2017, il récolte déjà 12% auprès de Français et 8 % auprès des sympathisants de l'UMP. Ce score le place en troisième position, ce qui n'est pas un score ridicule. L'essai est en partie transformé, si l'on considère que ces élections internes étaient également un pari pour lui et son équipe. Pour preuve, il se retrouve même devant des personnalités comme Xavier Bertrand, ou encore François Fillon auprès des sympathisants UMP. 

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Autre élément intéressant concernant la candidature potentielle de Bruno Le Maire, on constate qu'auprès des sympathisants UMP, sa popularité ne se fait pas du tout au détriment de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé baisse, certes, mais pas beaucoup, ce sont finalement plutôt les autres candidats qui en pâtissent. Certains dans l'entourage de Nicolas Sarkozy estimaient que l'entrée dans le paysage de Bruno Le Maire allait se faire au détriment d'Alain Juppé, en imaginant que les sarkozystes garderaient leur électorat. Cette hypothèse n'est qu'en partie vérifiée. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sheldon - 12/12/2014 - 19:27 - Signaler un abus Il est d'autant plus en tête qu'on ne l'entend plus !

    Rien depuis qu'il préside l' UMP ! Qu'il remarque au moins que plus il se tait meilleure est sa popularité ! au moins, là, il ne clive pas !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€