Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 25 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

SOS Wauquiez en détresse ? La grogne commence à s’installer dans les rangs LR après une série de sondages calamiteux

Le parti de droite est depuis plusieurs mois dans une situation délicate. En cause : des divergences internes, un manque de leadership et des sondages catastrophiques (Laurent Wauquiez est à 8% dans un sondage Ifop du 18 avril).

Quand la colère monte

Publié le
SOS Wauquiez en détresse ? La grogne commence à s’installer dans les rangs LR après une série de sondages calamiteux

 Crédit ERIC FEFERBERG / AFP

Atlantico : Quelles conséquences entraîne ce "décrochage" en interne ? Comment un parti comme LR peut-il affronter cette déroute ?

Maxime Tandonnet : Les causes de cette situation difficile sont multiples. D'abord, elle tiennent au retrait d'une génération de personnalités politique de LR qui n'a pas été remplacée: Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé... Le vide se fait cruellement sentir. Ensuite, LR subit la conséquence de la recomposition politique. Le président Macron et LREM occupent une place centrale sur l'échiquier politique, à l'image des radicaux-socialistes de jadis, qui séduit la moitié des sympathisants du parti socialiste et la moitié de ceux des Républicains.

L'espace de l'équipe dirigeante LR est donc fortement retréci. Entre LREM et le FN, la marge est étroite. Enfin, le plus grave et le plus déterminant tient à l'antipathie des médias envers Laurent Wauquiez. Après une prestation réussie à l'Emission politique en début d'année, le chef des LR a été éreinté, lapidé à la suite de l'enregistrement clandestin de son cours à l'école de commerce de Lyon et de propos tenus en privé. L'occasion était trop belle et nous avons assisté à un lynchage médiatique en bonne et due forme...Passage à tabac, puis effondrement dans les sondages: son compte était bon... Ce décrochage prive LR d'une dynamique interne. Une équipe interne a été désignée pour préparer le "projet", mais pour l'instant, le mouvement est inaudible. Nous ne ressentons aucun effet collectif de mobilisation ou rassemblement autour du leader. Les dirigeants de LR semblent dans l'attentisme et le scepticisme. Le mouvement est pour l'instant privé d'unité, de volonté, d'espérance, "d'envie", comme disait Sarkozy. Oui, il ne faut pas se voiler la face, l'équation politique est extrêmement compliquée.

Bruno Jeudy : Cette crise d’identité qui a débuté bien avant l’élection de Laurent Wauquiez s'est effectivement beaucoup aggravée. Depuis son arrivée à la tête du parti,  il a notamment amplifié les désaccords politiques et idéologiques existants. Ses propos virulents, voire violents contre Macron ont fini par dérouter les dirigeants mais aussi l'électorat. L'épisode de ses propos enregistrés " à son insu" ont évidemment attisé la méfiance en interne. Auparavant déjà, on a pu observer plusieurs types de réactions en interne : ceux qui ont claqué la porte et sont allés chez En Marche, ceux qui sont restés mais gardent leurs distances, ceux comme Valérie Pécresse qui ont choisi de s'opposer de l'intérieur, comme Bruno Rtailleau au Sénat ou encore ceux qui font cavalier seul comme Xavier Bertrand.

Quelles sont les répercussions possibles à court terme et à plus long terme sur la vie de ce parti? Notamment dans la perspective des élections municipales, puis européennes ?

Bruno Jeudy : Le vrai danger sera en effet celui des élections européennes, sujet très compliqué par définition pour LR. La prochaine convention du parti sera consacrée à l'Europe, thème de division entre les europhiles et les eurosceptiques au sein du parti, avec toutefois une entente possible sur la question des frontières. Wauquiez, qui était pro-européen et qui fut Secrétaire d'Etat aux affaires européennes, a clairement abandonné cette ligne. C'est un sujet qui divise la droite depuis toujours et sur lequel Emmanuel Macron a un avantage incontestable. Il est tout à fait en mesure de leur prendre des voix.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 11/05/2018 - 08:59 - Signaler un abus Il y a encore quatre ans....

    le pouvoir macronien est fragile comme il est dit dans l'article, et les médias mettent toutes leurs force à flinguer Laurent Wauquiez qui en vérité est malgré des maladresses le plus intelligent et perspicace de tous . Les médias "sont" le pouvoir, mais dans la limite de la lucidité des populations .

  • Par Ganesha - 11/05/2018 - 10:26 - Signaler un abus Cloette

    Vous avez décidément, comme le chantait Jeanne Moreau, ''la mémoire qui flanche'' ! Vous ne vous souvenez plus très bien ! Les européennes, c'est dans un an, et ce scrutin au niveau continental, à la proportionnelle, le même jour, aura une importance décisive ! Ce sera une ''exécution capitale'' pour les vieux partis complètement pourris et totalement déconsidérés comme les Socialos et les Ripoublicains !

  • Par Ganesha - 11/05/2018 - 10:40 - Signaler un abus Question de confiance

    Assez d'accord avec cet article ! Marine Le Pen a promis que pour cette échéance, son parti publiera un texte détaillé, exposant son programme pour l'avenir de l'Europe. Les autres partis seront-ils capables de faire pareil : cela nous permettrait de comparer ! Ensuite, viendra la ''question de confiance'' ! Dans l'Assemblée actuelle, les élus Ripoublicains sont allés misérablement siéger dans le groupe PPE, les esclaves de Merkel !

  • Par cloette - 11/05/2018 - 12:05 - Signaler un abus ganesha

    je suis cependant d'accord avec ce que vous dites , il y a des contradictions dans le discours de L Wuaquiez .

  • Par vangog - 11/05/2018 - 13:09 - Signaler un abus Ah merde!

    « La moitié des ripoublicains sont séduits par la ripoublique en marche »...Ah, la vache! Ça fait mal au moral de l’autre moitié des 8% d’électeurs ...(ça fait plus que 4%...Et re-merde!)

  • Par venise - 11/05/2018 - 15:39 - Signaler un abus on ne peut pas

    rester en plan entre En Marche qui a tout pulvérisé pour voguer sur la belle Europe à sa main et deux partis extrêmes anti Europe doublés de fantômes LR atomisés dont on ne sait plus ce qu'ils pensent, leur expertise passée devrait pourtant leur permettre de construire un contre pouvoir avec vision globale en intra et extra ce vide ,ce bancal ,me fait peur, est ce que le jeune Président tiendra?

  • Par jurgio - 11/05/2018 - 15:45 - Signaler un abus Il faudra sans doute un peu de temps

    Un parti doit en France s'installer en opposition avec celui en place. Plus qu'attendre le dégel après le dégoût.

  • Par kateparpaillot - 11/05/2018 - 15:57 - Signaler un abus PATIENCE .......

    Quand MACRON va faire PLOUFFFF et ne va pas tarder ....encore quelques mois ..... année prochaine sans doute ..... ALORS les cartes serons rebattues ..... il suffit de se positionner ... et les médias sont pas tendres avec les LR et principalement Laurent Wauquiez .... pas fiable - veut s'allier avec FN ... puis NON .. pas de charisme ........................... ...........................................................................................................etc que des qualités ..... pas comme MACRON qui est supérieur au meilleur malgré pour l"instant des résultats peu glorieux ......

  • Par lima59 - 11/05/2018 - 17:48 - Signaler un abus Jeux politiques

    PSet LR même combat, exister. Wauquiez a compris que s'il tient un discours bisounours centre, il se fait bouffer par Macron. Donc il va le plus à droite possible dans son discours, mais le peuple à déjà donner. Il préfère le F.N. a la copie de circonstance.

  • Par lima59 - 11/05/2018 - 17:55 - Signaler un abus Anti-europe au pouvoir en Italie

    Entretemps en Italie on aura droit a un gouvernement 5étoiles et la ligue. La presse est très, même trop timide sur ce grand bouleversement. La commission de bruxelles doit faire dans son pantalon.

  • Par moneo - 11/05/2018 - 18:11 - Signaler un abus le plus grand parti de France se constitue

    A partir du moment ou centre Droit et Gauche sont incarnés par Macron tous les pseudos républicains partisans de l'eau tiède et tous les partisans de la sociale démocratie sont coincés... Wauquiez a une toute petite chance ,faire son programme musclé et si besoin faire un nouveau parti et cela uniquement parce que Marine Lepen est carbonisée en ayant apporté la preuve de sa nullité et de son incapacité à comprendre le problèmes économiques du pays s'il ne le fait pas maintenant des que Marion Lepen revient (si elle en a envie) il est définitivement mort... qui va aller voter Pécresse, Retailleau ,Bertrand? pour quoi faire Macron est plus brillant et ils n'ont aucune idée originale

  • Par Anouman - 11/05/2018 - 20:54 - Signaler un abus LR

    Il y a dans ce parti trop de différences d'opinions (même si les partis politiques ont en général peu d'opinions). De ce fait Wauquiez ne peut que repartir de zéro en se disant que les centristes finiront chez Macron à la première occasion. S'ils partaient tout de suite ça lui rendrait service car les gens pourraient prendre ce parti au sérieux. Bon, il a du pain sur la planche.

  • Par guy bernard - 12/05/2018 - 06:23 - Signaler un abus tout le parti manque de personnalités

    un brillant agrégé d'histoire qui mendie la sympathie de ses élèves en "balançant"ne fait peut-etre pas un bon leader politique. mais en fait, tout le parti manque de personnalités ayant des compétences actuelles pour exercer des fonctions. que dire de Woerth que j'aime beaucoup mais qui en est resté à son vieux controle de gestion bête et méchant ? le seul qui soit structuré est Pierre Lellouche qui a fait Harvard.

  • Par l'enclume - 12/05/2018 - 10:55 - Signaler un abus Tous des macronnards que j'vous dis.

    Faut-il que les sympathisants LR aiment se faire fouetter. Les médias ont torpillé Fillon, aucune réaction. Ils recommencent avec Wauquiez, aucune réaction. Je ne regrette pas d'avoir renvoyé ma carte, quand j'observe tous ces connards qui en redemandent et se laissent berner par les "biens pensants" de journalistes qui ne pensent qu'à une chose, voir perdurer leurs privilèges, c'est-à-dire leur avantage fiscale de 7.500 €.

  • Par assougoudrel - 12/05/2018 - 13:35 - Signaler un abus Au moment de voter, le

    bon sens veut que, faute de candidats dignes de ce nom, il faut choisir le "moins pire". Nous avons marre de ces "moins pire" et voulons un homme ou une femme à la hauteur. Wauquiez s'entoure de gens qui ne sont pas crédibles et qui l'ont prouvé à maintes reprises. Tant qu'il persistera dans ses errances, il n'ira pas chier loin et il ne m'intéresse pas.

  • Par clint - 12/05/2018 - 21:10 - Signaler un abus Trop de vieux barons chez LR qui sont "UMP centristes" !

    Apparemment une jeune génération arrive, mais les "vieux" sachant qu'il leur reste très peu de temps pour avoir un poste n'ont qu'une obsession : se vendre un peu plus à Macron pour avoir une petite place !

  • Par pierre de robion - 12/05/2018 - 21:40 - Signaler un abus "Le mur"

    Même si, faisant mentir le proverbe, Macron arrive à tromper beaucoup de monde longtemps, la réalité d'un pays endetté à mort pourtant prêt à tout pour conserver un niveau de vie qui baisse inéluctablement, mais n'en reste pas moins confortable tant que le système bancaire accepte de prêter et cautionner notre "kolossale" dette, la réalité donc finira par s'imposer. Ne resteront alors que les démagogues du "yaka-fokon", dans le fond assoiffés de pouvoir et donc prêts à tout eux aussi pour enfin dormir sous les ors de la République. Avouez qu'un duo "Méluche-Marine" aurait de la gueule pour nous envoyer définitivement dans le mur! Le pire n'est-il vraiment jamais sûr?

  • Par gilbert perrin - 13/05/2018 - 08:42 - Signaler un abus changer la structure, la faire reposer sur les départements...

    je ne sais pas pour vous mais, MOI mon département est dans le coma... depuis l'élection de WAUQUIEZ, rien à l'horizon, le président départemental a démissionné et, c'est le calme complet. j'ai adhéré à LR, pour voter WAUQUIEZ ? malheureusement mon adhésion a été effective après le vote, parceque le dossier a trainé ???? et depuis Rien LR 56 existe t'il toujours ? j'ai plusieurs fois alerté le NATIONAL : silence complet. J'ai fait la démonstration que sans base, rien ne peut marcher, la base c'est le département, des idées neuves et non des barons et des chevaux de retour ???? globalement c'est l'idée qui ressort des commentaires précédents !!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l'immigration, l'intégration des populations d'origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l'intérieur.

Il commente l'actualité sur son blog  personnel

 

Voir la bio en entier

Bruno Jeudy

Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€