Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sondage : 62% des Français regrettent le service militaire

Seize ans après sa suppression, le service national obligatoire est toujours approuvé par les Français. Nostalgie ? Pas seulement : même les moins de 35 ans le regrettent, selon un sondage Ifop pour Atlantico.

Garde-à-vous

Publié le
Sondage : 62% des Français regrettent le service militaire

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, visite les troupes françaises à Kaboul, en Afghanistan. Crédit Reuters

Jérôme Fourquet : Six français sur dix éprouvent une forme de regret pour le service national, pour les plus âgés c'est peut être une forme de nostalgie. Cela montre que 16 ans après sa suppression, le service national obligatoire a créé un certain manque et vide, et que rétrospectivement il était paré d'un certain nombre de vertus qui pourraient s'avérer utiles dans la période actuelle, notamment en termes de brassage social, de cohésion nationale et de transmission d'un certain nombre de valeurs aux jeunes.

 

Ce chiffre n'a pas évolué depuis six ans, depuis la première fois qu'on a posé cette question.

Il reste constant et majoritaire. On observe néanmoins un clivage gauche/droite, avec les sympathisants de gauche qui sont moins nostalgiques par rapport à ceux de l'UMP et a fortiori ceux du Front national.



Question : 16 ans après, regrettez-vous la suppression du service militaire obligatoire ?



(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)



(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

 

Jérôme Fourquet : Les moins de 35 ans, qui sauf exception n'ont pas connu le service national, sont en gros à 50% de regret. Même chez eux, il y a une certaine nostalgie, qui s'explique peut-être par le fait qu'ils n'aient pas eu d'exemples concrets et parlants dans leur entourage. On voit quand même que les 18-24 ans sont un peu moins dans le regret : plus on monte en âge, plus le regret augmente, et passé 35 ans, il est très majoritaire, jusqu'à atteindre quasiment 80% sur les plus de 65 ans. Il y a donc un vrai clivage d'âge.

 

A ce clivage d'âge se superpose un clivage sociologique : les professions libérales et les cadres supérieurs sont partagés. C'est la catégorie qui échappait le plus au service militaire qui le regrette le moins. Dans les milieux populaires en revanche, le taux de regret est à 64% chez les employés, 67% chez les ouvriers. Il y a un rapport à l'autorité, à l'institution militaire, aux valeurs véhiculées par le service national, qui parlent plus aux classes populaires.

 

Dernier point marquant : il y a très peu d'écart homme/femme. Même les femmes sont très nombreuses à regretter le service militaire. Elles ne l'ont pas fait, mais peuvent se dire qu'il pouvait jouer un rôle au niveau de la société et des jeunes. Le clivage homme/femme était pourtant attendu : lorsqu'on leur demande s'il faut aller en Libye ou en Syrie, les hommes sont toujours plus nombreux à répondre par l'affirmative. Les femmes sont toujours plus réticentes sur les questions militaires, mais cette fois le différentiel n'est que de quatre points.

 

 

 

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

 

Sondage réalisé par téléphone du 12 au 13 juillet 2012 sur un échantillon de 1008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bacal - 14/07/2012 - 09:13 - Signaler un abus AVC

    Encore une connerie de Chirac. C'était le spécialiste.

  • Par Bara - 14/07/2012 - 09:17 - Signaler un abus Conscription et intégration

    Autrefois, le parcours d'intégration des immigrés s'effectuait grâce au tryptique: école, armée, travail. Du travail, il n'y en a plus pour tout le monde, grâce à nos idéologues libéraux de droite comme de gauche. L'armée ne forme plus de conscrits: le but était d'atteindre une armée "professionnelle", qui se fait laminer en Afghanistan et en Guyane, et qui est incapable de libérer des otages détenus par des bédouins islamistes. C'est maintenant sur la seule école que repose la tâche d'intégrer les charmantes têtes brunes venues plus ou moins d'outre-méditerranée avec leurs certitudes et leurs "valeurs" exotiques. Jusqu'à quand les profs tiendront ? Voir le rapport Obin. La suppression de la conscription est une monumentale erreur qui rend plausible la crainte d'un putsch comme dans tous les pays ou l'armée vit dans sa tour d'ivoire: il faudra bien un jour la rétablir, c'est un vaste programme.

  • Par troiscentsalheure - 14/07/2012 - 10:19 - Signaler un abus Chirac, fossoyeur de la nation

    Le service militaire c'était le creuset de la nation. Modernisé, il aurait pu se révéler utile en cas de conflit. Non modernisé, il aurait pu permettre à certains d' apprendre à obtempérer. On pourrait aussi supprimer notre armée et confier notre défense à du personnel de G4S (qui est intervenu en Afghanistan et à qui les Anglais font appel pour le maintien de l'ordre) si le seul critère valable est le coût.

  • Par blade - 14/07/2012 - 11:03 - Signaler un abus erreur

    Ce fut une grave erreur sur une vision stupide de court terme ( plus de menace soviétique et raison budgétaire). Le vrai problème qui coute bien plus cher sur le long terme que son maintien, c'est la désagrégation sociale et sociétale. Discutez avec des policiers de la BAC de n'importe quelle banlieue française et ils vous diront que tout a commencé à changer après sa suppression. Oh, quand il y avait le service, les prisons étaient déjà pleines et il y avait déjà des gangs dans les cités. Mais combien de jeunes ont été remis dans le droit chemin, combien ont appris un boulot et surtout combien ont appris le respect: avant on ne caillassait pas les pompiers ou on agressait pas un médecin même dans les cités. Si la cellule familiale n'est pas assez solide, maintenant sans service militaire où apprend-on à un jeune le respect de l'autorité, certaines valeurs comme l'amour de son pays???? grosse grosse erreur que sa suppression.

  • Par Rhytton - 14/07/2012 - 12:12 - Signaler un abus Blamons egalement l'absence d'un service civil

    Au lieu de creer un service civil qui aurait dilue le gauchisme des objecteurs de conscience, Chirac a laisse les jeunes devenir aussi patriotes que des apatrides. Resultat sous la cohabitation avec Jospin: ca siffle la Marseillaise dans les stades. Quand Audiard rappelait que ca toujours ete des militaires qui ont sauve la France, on finirait bien par regretter nos generaux... http://www.dailymotion.com/video/xrmsr4_michel-audiard-vive-la-france_school (dixit la conclusion 55eme minute et 35 secondes de ce lien video)

  • Par Kakou - 14/07/2012 - 12:29 - Signaler un abus Nationalisme

    Pas fou les mondialistes qui nous gouvernent ...le service National sert la Nation et " fabrique " des gens fiers de leur Nation...== DANGER ..!

  • Par Rhytton - 14/07/2012 - 12:40 - Signaler un abus On peut jouer a la gueguerre sans service militaire

    De nos jours, au Canada, l'organisation en ete de camps permet aux jeunes (et a tous) de s'entrainer (dans une atmosphere decontractee) a vivre dehors et avec le systeme D. A noter que le scoutisme lance par BP (Baden Powell, "Be Prepared") initiait les enfants de l'Empire Colonial Britannique a jouer dans la nature pour un jour les envoyer comme eclaireurs dans la savane africaine ou les montagnes canadiennes. Mais en France, le benevolat et l'action collective monopolisee par la gauche a tue cet esprit de conquete, au nom de l'Internationale... La Gauche, idiote utile de la Perfide Albion? On peut le croire si on ajoute que Hollande se courbe aujourd'hui devant les financiers de la City. Je ne sais pas ce qui s'est passe en 30 ans: nos officiers ont disparu de la scene politique. Ceci explique-t-il cela? Putain de devoir de reserve!

  • Par Tabernacle - 14/07/2012 - 13:23 - Signaler un abus 'béciles

    bonjour, voici ce j'ai appris lors de l'année 88: rouler et fumer des pétards à 6 heure du matin d'une main et un balais dans l'autre, boire une bière chaude en moins de 10s, enfoncer le manche d'un poignard de combat dans le cul d'un gus à 10 autour en moins de 5, approuver à tout ce vociférait un gradé au QI d'une moule, marchander des jours de perm' à des officiers appelés contre du pastis, me retenir de faire caca pendant une semaine de manœuvres dans une forêt, faire un croche-pieds à l’échalas qui psychotait en marchant aux pas à côté de moi dans les rangs quand on défilaient autour de la place d'arme en chantant des chansons racistes et... je suis évidemment obligé d'en passer des plus vulgaires, abêtissantes et ubuesques. le service militaire était un concentré de compétition dégueulasse, d'abrutis pas finis qui pouvaient enfin se défouler sur des soit disant intellos et où l'on apprenait à des gosses à détester l'autre. c'est la seule fois où j'ai aimé chirac. le service militaire est mort , qu'il pourrisse encore. atlantico t'es bien à droite, restez-y.

  • Par ntzsch - 14/07/2012 - 13:29 - Signaler un abus Discipline

    Où l'auteur est il allé chercher que les cadres et professions libérales échappaient au service militaire ? Ceci dit, c'était une école de discipline et c'était très bien.

  • Par Rhytton - 14/07/2012 - 14:04 - Signaler un abus @ntzsch : c'est plus ou moins vrai

    Quand t'es dans ce lot-la de privilegies (faudrait quand meme pas envoyer des intellos au casse-pipe...), tu fais pas tes classes avec les autres bidasses a ramper dans la boue et faire les corvees de patates. Autrement, 'fallait faire un PEG-PESO pour avoir la paix (ou se faire evaluer P4, a la limite).

  • Par Grwfsywash - 14/07/2012 - 14:21 - Signaler un abus @ Tabernacle - 14/07/2012 - 13:23

    Mais c'est pas tout, mais c'est pas tout... Vous aurez aussi comme de nombreux autres découvert les vastes différences d'intellect et d’éducation du corps social de votre pays. Ce que vous en aurez fait vous regarde, mais il semble que d'autres en aient tiré des enseignement plus utiles, bien qu'il faille reconnaître qu'ils en avaient, eux, les moyens intellectuels... Par exemple, certains auront crée un groupe d'alphabétisation de leurs compagnons moins doués. Ou se seront assurés qu'ils seraient par exemple postés à des travaux où ils puissent acquérir une qualification formelle pour aider dans la recherche d'un travail a la sortie du Service. Loin de moi de réfuter vos propos lorsque vous mentionnez brimades et autres agissements. Bien au contraire, merci de nous avouer votre silence contre ces crimes (viol en réunion, rien de moins!) On comprend mieux votre couardise présente. Par ailleurs, songez combien votre expérience d’obéissance au "gradé au QI d'une moule" vous aura préparé à 5 ou 10 ans de gouvernement socialiste. Votre mépris pour ce "concentré de compétition dégueulasse, d'abrutis pas finis" décrivent parfaitement votre mépris gauchiste pour vos compatriotes.

  • Par Tan - 14/07/2012 - 15:19 - Signaler un abus Abrutis

    oui, j'en ai vu des abrutis lors de mon service plutôt j'ai découvert qu'il existait un certain nombre d'abrutis. J'y ai aussi rencontré des gens bien, comme cet instit qui donnait des cours. Il y avait des officiers bornés et d'autres avec qui on apprenait sur le terrain, qui nous faisaient faire des exercices dont on ne se serait pas cru capables (descente en rappel, escalade, marche, dormir dans la neige...). J'y ai rencontré des individus qui ne seraient jamais sorti de leur quartiers, des petites frappes vite remises au pas, des caïds ramenés à une vision plus juste de la société. Oui, parfois j'en ai eu marre, même très marre, mais à la réflexion, je trouve que c'était une bonne chose, ce brassage, le fait que certains se découvraient, que l'on voyait autre chose, que l'on sortait des jupes de maman ou de son quartier. De fait, les petits caïds de quartiers, obligés de quitter leur territoire, perdaient toute leur influence et quand, après un an, ils revenaient la place était prise et les bandes, type celles que nous connaissons, ne pouvaient se former.

  • Par thymthym711 - 14/07/2012 - 15:35 - Signaler un abus Il faut aimer son pays avant sa majorité.

    Le service militaire comme moyen d'intégration ou pour faire aimer la patrie ? On peut imaginer des moyens plus efficaces. A commencer par ce que l’on enseigne à l’école. Celui qui n'aime toujours pas son pays à 18 ou 20 ans l'aimera-t-il un jour ? Un service militaire pourrait-il y changer quelque chose ? J'en doute. Les douze mois passés sous les drapeaux, il y a plusieurs décennies, ne m'ont servi à rien. Tout ce que j'ai appris n'aurait pas dû occuper plus d'une semaine. J'ai découvert certains militaires de carrière qui avaient fait ce choix par facilité et une jeunesse (les appelés) pas brillante du tout, pour ne pas dire inculte. J'ai eu le sentiment d'être pris pour du matériel militaire non d'être considéré commun un homme au service de son pays. Les années passant je n'ai pas magnifié ce service pour n'en garder que les bons souvenirs. Quels bons souvenirs ? Les jeunes d'aujourd'hui sont beaucoup plus intelligents. La preuve ? Il leur suffit d'une journée pour comprendre et savoir ce qui prenait un an à ceux de ma génération. En clair, je ne fais pas partie des 62 %.

  • Par thymthym711 - 14/07/2012 - 15:38 - Signaler un abus Les armes sont-elles la seule solution ?

    Peut-on se défendre autrement qu'avec des armes ? Depuis très longtemps je me demande ce qu'il se passerait si, sur un champ de bataille, l'on opposait à une armée de centaines de milliers d'hommes (armés) un autre groupe aussi nombreux composé d'hommes aux mains nus prêts à se défendre, prêts à défendre un territoire, une culture, un mode de vie, une liberté. Des hommes décidés à la fois à ne pas tuer et à ne pas collaborer avec l'ennemi. Je suppose que le commun des mortels enrôlés dans l'armée prend la décision de tuer celui qui est en face uniquement en raison de la notion de danger, en raison du risque de perdre sa vie. Si celui d'en face n'a pas d'arme les raisons de le tuer deviennent bien minces ! J'imagine qu'il faut autant de courage pour faire face en ayant les mains nus. Serait-ce de la folie ? En tant que citoyen faire reposer ma sécurité et la défense de mon pays uniquement sur les épaules des militaires de carrière, est-ce raisonnable ? Est-ce courageux ? N'est-ce pas une façon de me défiler ? Le sujet mériterait une longue réflexion. Combien de temps ont réfléchi ceux qui ont répondu au sondage qui parle d'une majorité disant regretter le service militaire ?

  • Par Tabernacle - 14/07/2012 - 16:08 - Signaler un abus décervelage

    Vous bénéficiez de mes propos à cette heure car il ne fait pas beau sinon je suis normalement en train de soutenir un des murs de ma cité au soleil et profiter de mon rsa: je revendique haut et clair que le service militaire que j'ai subit en 88 m'a handicapé ds la vie: j'y ai rencontré des gogoles, j'y ai appris des moments de violence auxquels je n'avais pas encore eu droit, j'ai compris que l'armée n'était en rien le creuset de mélange social qu' elle revendiquait, j'ai compris que l'armée excluait les gens, les enfonçait, les meurtrissait, leur exprimait son dégoût,: vous qui osez écrire sur cette période néfaste pour la nation française que ce fut pure jouissance n'avez pas connu ces moments de dépravation, de concupiscence, de déchéance totale qu'était le service militaire: on apprenait, mal en plus, à tuer son voisin à des gamins de 20 ans: vous rendez-vous compte de ce que vous écrivez? atlantico tu es le site rêvé des culs coincés.

  • Par elrousa - 14/07/2012 - 16:13 - Signaler un abus Le service militaire ne

    Le service militaire ne concernait plus que les plus démunis socialement de la nation! Tous les autres y échappaient plus ou moins en optant pour l'une des nombreuses formes non militaire du service. La grande affaire des politiques consistait à "intervenir" pour faire exempter "le petit" ou le faire affecter dans un ministère. La France n'a plus les moyens de se payer un service national, dont les personnels ne pourront pas être engagés en opération, alors que le pays devra faire face à des obligations internationales à l'extérieur de ses frontières. Il faut savoir ce que l'on veut: si les armées doivent se substituer aux autres institutions de la nation en charge de la cohésion nationale, alors faut-il que le pays retrouve au préalable le dynamisme économique, qu'il n'a plus aujourd'hui!

  • Par albatros - 14/07/2012 - 16:39 - Signaler un abus Immigration et devoir patriotique

    Le service militaire était un bon moyen car pour un jeune c'était la case départ pour acquérir la nationalité Française et sa majorité ensuite quelques leçons de discipline et de coopérations ne faisaient pas de mal. Ce qui manque cruellement à notre pays.

  • Par Grwfsywash - 14/07/2012 - 18:14 - Signaler un abus @ Tabernacle- 14/07/2012 - 16:08

    "Vous bénéficiez de mes propos à cette heure car il ne fait pas beau sinon je suis normalement en train de soutenir un des murs de ma cité au soleil et profiter de mon rsa" Il y a des moments, où je me dis que certains ont exactement ce qu'ils méritent. Merci de nous le confirmer...

  • Par Anonymous - 14/07/2012 - 18:15 - Signaler un abus Atlantico et ses contradictions

    Tout le monde est d'accord pour réduire la dette de l'Etat, mais alors expliquez moi comment on fera pour financer le service militaire? Avec des hausses d’impôts? Le seul élément positif que je vois au service militaire est: - la discipline et les horaires pour ceux qui ont des difficultés avec cela - l'entraide et l'apprentissage de la citoyenneté - La découverte d'un métier - Le passage du permis de conduire Mais tout cela existe déjà, il s'agit des EPIDE ou Etablissement Public d'Insertion de la Défense aussi nommée école de la deuxième chance. Elle est proposée au plus de 18 ans sur la base du volontariat. Et ça coûte beaucoup moins cher que le service national: http://www.epide.fr/-Programme-pedagogique-

  • Par locke - 14/07/2012 - 18:18 - Signaler un abus completement contre.

    Moi pour ma part, j'estime que j'ai perdu 10 mois de ma vie. Ça m'aura au moins appris la patience, parce que dans ce pays de brank, il en faut vraiment. J'aurai préféré avoir le choix. Ce pays nous casse les couilles toute notre vie, il peux au moins nous foutre la paix sur ce point.

  • Par blade - 14/07/2012 - 18:25 - Signaler un abus @ Tabernacle

    j'ai dit que les prisons étaient pleines et qu'il y avait déjà des bandes de loubards quand le service militaire existait. Et effectivement il y a des gars dans ton genre qui ont eu une expérience catastrophique d'un an. Je me souviens des gauchistes de ma génération qui essayaient par tous les moyens de l'éviter en s'inventant des problèmes médicaux ou autres. Sûr que ceux qui n'ont pas réussi à l'éviter ont du souffrir, surtout si en plus ils sont tombés sur des gros cons comme on peut parfois trouver dans l'armée. Mais d'une part comme me le faisait remarquer un de mes maitres, vous prendrez n'importe quelle catégorie socio-professionnelle et vous aurez toujours la même proportion de cons. D'autre part, on ne peut pas mettre au pilori une institution comme le service militaire parce que MONSIEUR TABERNACLE, voire plusieurs centaines d'autres cas dans son genre, a eu une expérience malheureuse. Comme on ne fustige pas tous les médecins parce qu'il y a parfois des erreurs médicales. Comme on ne fustige pas tous les artisans parce que certains se barrent avec l'argent sans faire les travaux prévus. Tiens, combien de jeunes ont passé leur permis au SM sans débourser un centime?

  • Par Carcajou - 14/07/2012 - 23:17 - Signaler un abus C'est grave, non?

    @Tabernacle - 14/07/2012 - 13:23 Avec un QI de moule, j'ai appris à lire et à compter à 250 ou 300 de mes compatriotes uniquement en France métropolitaine, plus quelques petites choses comme gérer leur compte en banque, remplir certains formulaires administratifs et à éviter d'autres pièges de la vie quotidienne. Mon expérience avec des jeunes gens dont le QI était au mieux voisin du mien - les lamellibranches sont nombreux accrochés au même poteau et les unités où j'ai eu l'honneur de servir incorporaient peu d'intellos, encore moins dans les compagnies de combat - mes expériences donc m'ont donné une foi inébranlable dans la jeunesse de mon pays. Mais quand je lis un commentaire de la valeur du vôtre, je comprends mieux effectivement que le dégoût gagne cette force vive de la Nation. Quel que soit votre rôle dans la société, vous ne pouvez faire progresser les choses car vous êtes incapable de tirer un bénéfice d'une expérience. Vous êtes à plaindre. Vous avez vécu dans un étrange unité. Que ne l'avez-vous dénoncée? Vous êtes complice. Ne vous êtes-vous pas confier aux membres de votre famille? Sans réaction. Boudu!

  • Par candido - 15/07/2012 - 00:30 - Signaler un abus Nostalgie??????

    j'ai passé un an à servir de larbin, il y a vait des vrais cons, surtout parmi les officiers, mais il y avait aussi an grand nombre des gradés qui m'ont fait profiter de leur expérience et de leur humanité. le service national aurait du être plus militaire et moins poste de propreté. cela brassait des gens d'horizons très différents, bon et moins bons, et les sortait de leur quartier, ville ou campagne. aujourd'hui on n'a plus d'argent et lors de journée portes ouvertes en 2012 j'ai constaté que à part les hommes, le matériel disparaissait, et cela va s'accélerer, moins 54000 postes, l'armée se recroqueville et ressemblera en effetifs à celle du Luxembourg. Les militaires qui seront rendus à la vie civile remercieront Flamby pour qui ils ont voté!!!! vive le chomage, merci Hollande

  • Par capitello - 15/07/2012 - 00:34 - Signaler un abus Merci Chirac de nous avoir libérés de cet anachronisme

    J'ai connu, j'ai subi, au bilan une année très désagréable pour pas grand chose. Une année de perdue, on peut le dire. Je n'ai absolument rien contre les militaires de profession, mais le service national, ça ira comme ça. Au demeurant, j'en sais assez sur l'armée pour penser que le contingent est parfaitement inutilisable en cas de conflit. Etre un professionnel de la guerre réclame de vraies compétences. En plus, les Anglo-saxons n'ont jamais eu de service militaire permanent ; ça ne les a jamais empêchés de disposer d'une armée comme il fallait, quand il fallait. Quant à l'armée "ciment de la nation", laissez tomber, ça ne fonctionnerait plus, on n'est plus en 1910. Faut-il que je vous fasse un dessin ? C'est d'ailleurs une des causes majeures de l'abandon de la formule. Les cadres n'en pouvaient plus...

  • Par Chris 62 - 15/07/2012 - 08:03 - Signaler un abus Pas si mal...

    Nostalgie ? Un peu ! C'était une étape dans la vie d'un ado, passage de l'ado à la vie d'homme. On vivait une expérience, on apprenait à vivre en groupe. Certains l'ont mal vécu, trop fragiles ^^, d'autres ne regrettent pas d'avoir été brusqués un peu. Un service militaire de nos jours éviterait (peut être) à certains jeunes de déraper dans la vie...

  • Par mektoub - 15/07/2012 - 08:23 - Signaler un abus 18 mois entièrement perdus, quelques rares moments sympas

    et un décompte interminable des jours qui nous séparent de la libération, c'est tout ce qui me reste. Je suis surpris par ce sondage, les nostalgiques peuvent toujours s'engager et rempiler si cela leur convient.

  • Par Nyctalope - 15/07/2012 - 08:23 - Signaler un abus @Anonymous

    "Tout le monde est d'accord pour réduire la dette de l'Etat, mais alors expliquez moi comment on fera pour financer le service militaire?" Effectif des forces armées française: en 2007: ~ 355000 Militaire de carrière. en 1991: ~ 300000 Militaire de carrière et 241 716 Appelés Soldes (salaire): un appelé en 1991: 840€ pour 10 mois. Un engagé en 2000: 12000€ pour 12 mois. Remplacer 241 716 Appelés par 55000 Militaires coute donc 456 millions d'euros de plus par an. Et là il n'est question QUE des salaires... Avec des hausses d’impôts? Le seul élément positif que je vois au service militaire est: - la discipline et les horaires pour ceux qui ont des difficultés avec cela - l'entraide et l'apprentissage de la citoyenneté - La découverte d'un métier - Le passage du permis de conduire Mais tout cela existe déjà, il s'agit des EPIDE ou Etablissement Public d'Insertion de la Défense aussi nommée école de la deuxième chance. Elle est proposée au plus de 18 ans sur la base du volontariat. Et ça coûte beaucoup moins cher que le service national: http://www.epide.fr/-Programme-pedagogique-

  • Par guigou - 15/07/2012 - 09:58 - Signaler un abus Eduquer des sauvageons ? Ramenés chez eux en 15 jours...

    Je l'ai fait en 1998/99 dans l'artillerie (armée de terre). J'étais un des derniers. Aucun fils de bonne famille, tous pistonnés vers des services plus cools ou réformés. Les zozos de citée ? Tous réformés au bout de deux semaines, trop pénibles à "éduquer" pour les cadres. Résultats : les seuls cons qui perdaient leur temps c'étaient les gens comme moi, éduqués et pas trop rebelles, issus de la classe moyenne sans piston. Certains ont du lâcher leur appartement car avec 572 francs par mois, c'était vraiment une escroquerie publique. J'ai appris à tirer, mais surtout à balayer ou peindre de l'herbe et cirer les roues des camions pour préparer la visite d'un général... J'ai balayé une piste d'atterissage désafectée avec un balai de 25cm pendant une semaine... J'ai appris à picoler pour passer le temps et à fumer deux paquets de clopes par jour. Quelle connerie ! J'ai vraiment été heureux pour les suivants de la disparition de ce rituel louable mais perverti par l'injustice et l'arbitraire.

  • Par aleau - 15/07/2012 - 10:31 - Signaler un abus Service militaire

    Comme commenté sur franceTVinfo cette période du service militaire nous a permis de se rencontrer gars de la France entière, certes les corvées comme les tours de garde n'étaient pas toujours agréables, mais j'ai obtenu mes permis VL et PL; De plus j'ai piloté un AMX 13 T en tout terrain c'est le pied et une sacrée expérience.

  • Par Carcajou - 15/07/2012 - 11:20 - Signaler un abus De tout, un peu.

    Je ne prétends évidemment pas que le service militaire était toujours édifiant, mais les commentaires le prouvent, il était dénaturé. Ainsi, son but n'a jamais été de pallier les carences de la formation professionnelle. Ceux qui obtenaient le permis de conduire avaient un plus. L'oisiveté dans les casernes était liée aux crédits. Plus l'unité était opérationnelle, plus les crédits étaient conséquents. Les manœuvres et exercices de tir à différentes armes dépendaient donc de la "valeur" de l'unité, selon qu'elle intervenait ou non sur des théâtres d'opérations extérieures . Des unités d'appelés servaient en mission de courte durée et leurs moyens autorisaient un service national actif et intéressant. J'affirme que les appelés qui j'ai eu la chance de commander se plaignaient souvent d'une année perdue - ce qui est discutable, mais ce n'est pas l'objet ici - mais jamais de s'être ennuyés. Je pense qu'il fallait reformer ce service en le rendant plus juste mais pas l'abroger. Sinon, pourquoi cherche-t-on une solution de rechange?

  • Par Anonymous - 15/07/2012 - 11:43 - Signaler un abus @Nyctalope

    Votre démonstration est surement pertinente, mais si on refaisait le service militaire, pensez vous que l'on se débarasserait de 55000 hommes du jour au lendemain? Il faudrait les payer en plus des appellés. De plus, personne n'accepterait de nos jours d’être payé 840 euros pour 10 mois (merde on n'est pas des chiens), alors qu'un boursier échelon 1 à la fac en gagne 1600! Enfin, ce n'est pas tant les salaires qui sont cher, mais aussi l'entretien des troupes: il faut loger, nourrir, blanchir les appelés, tout cela à un cout. De plus il serait doubler, parce que le service devrait aussi s'occuper des femmes... Sans compter qu'il faudrait les occuper, sinon ce serait même pas la peine d'y penser, les jeunes de 2012 ne sont pas ceux de 1991, près de 20 ans ont passé, la société a changée, elle serait heureuse de découvrir les coulisses de la grande muette sur youtube, daylimotion et facebook. Enfin, quel en serait le but, parce que les appelés ne manquerait pas d'interroger l'Etat et l'armée sur ce point. A quoi sert 500000 appelés tous les ans, à contenter des vieux? On peut aussi tirer dessus au Famase... C'est vers l'avenir qu'il faut regarder et non regarder dans le rétroviseur

  • Par VeLiVoS - 15/07/2012 - 13:47 - Signaler un abus Je regrette mais le sujet me paraît faussé

    la fonction de l'armée n'est pas : • de faire du social, • et de gérer l'incurie de nos hommes politiques et des autres ministères tels le ministère de l'enseignement et de ja justice … → alors les français regrettent peut-être une époque où l'armée était le dernier rempart aux faiblesses des autres institutions, → les français devraient plutôt regretter la médiocrité de nos politiques et l'absence de choix qui nous est proposé en termes de programmes électorals. → Les français devraient plutôt aussi se regarder dans la glace, eux qui ont accepté tout cela, avant de se tourner vers une armée qui n'a cessé d'étre méprisé, notamment à l'époque d'un président soi disant général. ► L'armée n'est pas là pour suppléer la médiocrité ambiante.   signé : Un fils de miltaire

  • Par VeLiVoS - 15/07/2012 - 13:49 - Signaler un abus correction

    "en termes de progammes électoraux"

  • Par Carcajou - 15/07/2012 - 19:14 - Signaler un abus Reflet de la Nation

    @VeLiVoS - 15/07/2012 - 13:47 "L'armée n'est pas là pour suppléer la médiocrité ambiante" Le service militaire n'a effectivement jamais "fait un homme". Première période de la vie où le post-adolescent se trouvait coupé de sa famille, l'éloignement et la "rudesse" des cadres renforçaient des notions déjà acquises ou pour le moins présentes. La jeunesse est la jeunesse de toute éternité. Elle reflète strictement la société qui la produit. Ainsi l'"évolution" a consisté, en 3 décennies, a un abaissement de la résistance physique - il fallait presque 1 mois supplémentaire pour que les qualités sportives soient acquises - mais surtout une baisse drastique du niveau intellectuel. Je répète que mon unité n'incorporait pas l'élite intellectuelle de la Nation, mais le niveau a nettement baissé au milieu des années 80 (Mitterand n'est pas le responsable, ces jeunes étaient scolarisés dès le début des années 70). Beaucoup ânonnaient la lecture et une certain nombre, pour ne pas dire un nombre certain n'écrivait même plus en phonétique. Quand aux connaissances historiques et civiques, une catastrophe: même la chronologie n'était pas acquise, les institutions inconnues.

  • Par DELTAFORCE - 16/07/2012 - 07:42 - Signaler un abus service millitaire

    Oui je suis d'accord pour le retour du service militaire car cela permettera aux jeunes le respéct des autres et de savoir vivre en communotée

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€