Lundi 21 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Palin passionne toujours les foules

"Je peux gagner". Il suffit d'une petite phrase et d'une couverture du magazine Newsweek pour raviver la curiosité autour de Sarah Palin. Mais a-t-on encore des choses à apprendre sur l'égérie des ultra-conservateurs américains ?

Invaincue

Publié le 13 juillet 2011
 

Il n'y a rien que Sarah Palin aime tant que de se présenter en victime des médias. Pourtant, l'ancienne gouverneure de l'Alaska et ex-candidate à la vice-présidence sait mieux que personne comment faire parler d'elle. En témoigne la couverture du dernier numéro de l'hebdomadaire Newsweek. Souriante et en forme sur une photo probablement retouchée, elle lâche la petite phrase qui lui assure une reprise assurée dans les médias du monde entier :

"Je ne suis pas égocentrique au point de penser que cela doit être moi, ou que cela ne peut être que moi. Mais je pense vraiment que je peux gagner."

Rien de neuf sur Palin ?

Le très long portrait de Newsweek s'attire en réponse un billet excédé du site américain The Atlantic : "On sait déjà tout ce qu'il y a à savoir sur Sarah Palin". 

Il est vrai que Newsweek n'apporte pas grand chose de nouveau sur la candidate. On la voit pester contre les médias et la vie chère, toujours aussi déterminée à faire des coupes drastiques dans les dépenses fédérales si elle parvenait un jour au pouvoir. Et, surtout, elle ne se décide toujours pas à déclarer sa candidature à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle de 2012 :

"Palin déclare, comme tant d'autres presque-candidats républicains, que si elle ne se présente pas, ce sera à cause de sa famille - bien que tous ses membres la soutiennent - offrant ainsi à l'avance la justification de tous les politiciens qui renoncent et veulent faire passer leur décision pour une sorte de sacrifice noble."

A quoi bon faire un si long portrait pour en dire si peu ?

Ou pas

L'article de Newsweek a toutefois l'intérêt de tordre le coup à quelques idées reçues sur Sarah Palin. On apprend ainsi que les citoyens de l'Alaska étaient près de 80 % à se déclarer satisfaits de son action en 2008, à l'époque où le staff de John McCain est venue la recruter. Avant d'être caricaturée dans les médias comme une ultra-conservatrice caricaturale, on apprend qu'elle avait coutume de gouverner en bonne intelligence avec l'opposition démocrate, dans un Etat où la majorité des citoyens se déclarent indépendants des deux grands partis politiques.

Par exemple, elle n'a pas hésité à s'allier à la majorité démocrate de l'Assemblée locale pour faire passer une loi au nez et à la barbe de ses amis républicains et du lobby pétrolier qui refusaient de taxer l'exploitation du pétrole au large de l'Alaska. L'un de ses premiers actes de gouverneure fut même d'annuler une loi qui empêchait les couples de même sexe de recevoir des allocations.

L'intérêt des médias demeure

Quel que soit l'intérêt de l'article de Newseek en lui-même, il montre en tout cas que les médias sont toujours prêts à s'emballer pour commenter les faits et gestes de Sarah Palin. Avec des débats plus ou moins passionnants. 

Business Insider s'interroge par exemple sur le choix de Palin de se confier au magazine, alors qu'elle avait dénoncé vertement une couverture qu'il lui avait consacrée en 2009. La photo de une montrait une Sarah Palin en jupe courte et mettait en valeur ses jambes. Elle avait alors crié au sexisme. Pourquoi a-t-elle changé d'avis ? Qu'a-t-elle négocié en échange ? D'autant que la série de photos qui accompagne l'article est plus que flatteuse pour la républicaine...

Le Christian Science Monitor préfère se lancer dans l’exégèse de l'article et s'appesantit sur les "signaux contradictoires" envoyés par la candidate.  La mise en scène de Sarah Palin dans les photos de l'article, en tenue décontractée, en pleine nature, semble contredire ses certitudes et son volontarisme :

"Peut-être que les photos sont un moyen pour Sarah Palin de dire : "Je ne me présente pas." Une femme ambitieuse n'accepterait d'être photographiée qu'habillée pour le succès - le plus souvent en tailleur, à la Hillary Clinton. Ou comme Palin s'habille sur la chaîne Fox News. Mais là, elle donne plus l'impression de s'habiller pour Sarah Palin en Alaska plutôt que pour A la Maison Blanche."

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sheldon - 13/07/2011 - 21:07 - Signaler un abus Sarah = Ségolène

    Elles sont autant imprévisibles l'une que l'autre !

  • Par texarkana - 13/07/2011 - 10:57 - Signaler un abus Elle est physiquement séduisante mais...

    ...mais je pense toutefois que comme US citizen, je ne voterais pas pour elle, je préférerais le vieux Ron Paul qui veut revenir à l'essence même de l'"américanité"....

  • Par leblogamericano - 13/07/2011 - 10:29 - Signaler un abus Je ne suis pas sur que sara

    Je ne suis pas sur que sara palin se presentera aux elections ... je pense qu'elle fera son choix après la fin des négociations sur la hausse de la dette américaine et si Barack Obama en sort afaibli elle aura alors une ouverture.
    Elle sait qu'elle aura beaucoup plus de chances si elle se présente apres la fin du probable second mandat d'Obama

Fermer