Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Salon “My Foul’Art” : Du voile au halal, la mithridatisation culturelle en marche

Jeudi dernier s'est tenu à Paris l'événement "My Foul'Art" visant à "promouvoir l'artisanat du foulard". Un jeu de langage qui cache une toute autre réalité quant au port du voile islamique en France.

Tribune

Publié le
Salon “My Foul’Art” : Du voile au halal, la mithridatisation culturelle en marche

C’est une propagande voilée qui ne dit pas son nom, calfeutrée dans une salle de mairie parisienne. Un défilé de mode drapé des vertus du multiculturalisme qui, sous couvert de populariser un accessoire vestimentaire, et pas n’importe lequel, véhicule son idéologie saumâtre dans le très chic quartier du Marais. "Promouvoir l’artisanat du foulard", tel était donc le but avoué de l’événement prétendument artistique "My Foul’Art", initié le 10 novembre dernier par Les Passerailes de Rosa, organisation ancrée "dans une logique de mixité, de tolérance, de mieux vivre ensemble".

La manœuvre est pernicieuse, puisqu’elle consiste en réalité à banaliser le voile islamique en le délestant de sa dimension religieuse, pour le présenter comme une simple fanfreluche parmi toutes sortes de foulards noués à l’occidentale, histoire de fournir un alibi "mode" et œcuménique à l’ensemble. Mais il suffit de flâner cinq minutes sur le site myfoulart.com, qui comporte d’ailleurs une rubrique "religion", pour faire tomber le masque. À la volonté réelle ou supposée de soutenir "l’industrie du foulard", se superpose celle de "favoriser l’intégration des populations migrantes", "participer à la création d’une société pluriculturelle" et "permettre la diversité des pratiques culturelles". Culturelles, cultuelles, communautaristes ? La frontière est poreuse. Les visuels et témoignages mis en avant concernent en majorité le port du voile islamique. Les blogueuses "ambassadrices" de l’initiative ne laissent pas davantage place à l’ambiguïté. Ainsi, Asma Farès, qui explique : "Je porte mon hijab de plusieurs façons, j’essaie au maximum qu’il suive les règles de ma religion, tout en étant chic". Ou Sassifd14 qui déclare : "Étant musulmane, je porte le turban car je souhaiterais un jour porter le voile islamique".  Ou encore Anlya, qui confie : "Ce qui me motive profondément et de façon constante, c’est d’être en adéquation avec mes valeurs religieuses. En portant le foulard, j’entretiens un rapport personnel entre Dieu et moi", tout en se défendant, bien entendu, de faire du prosélytisme.

Loin d’être anecdotique, l’exhibition My Foul’Art, en un lieu par essence républicain et laïque, s’inscrit dans une démarche de mithridatisation culturelle, qui s’emploie à instiller au goutte-à-goutte des rites et prescriptions islamiques, voire salafistes, au sein de la société française ; une lente habituation, un anesthésiant lavage de cerveau, opérés notamment par une falsification du langage et de l’intention. Les voiles et turbans sont détournés en anodins gadgets esthétiques. Ils ne sont plus un signe d’infériorité ni de soumission de la femme mais un "droit" aux yeux de certains, notamment les féministes ( !) d’extrême gauche. Des pavés aux plages, l’espace public se retrouve envahi d’accoutrements islamiques, quand il n’est pas carrément privatisé, tels les centres aquatiques que des associations "socio-culturelles" ou sportives voulaient réserver aux femmes en burkini. Ces derniers, comme les hijab, abaya, jilbab, et autres tenues très couvrantes, se voient en outre parés de la rassurante appellation "mode pudique". De même, une association nommée "Vacances éthiques" propose des voyages organisés – dont certains exclusivement pour les femmes – avec un imam dispensant un enseignement religieux. Les mécréants sont-ils à ce point impudiques et immoraux ? Par cette perversion sémantique, un cap est franchi où l’on ne sait plus trop qui stigmatise qui. Le travestissement langagier évite de poser les bons diagnostics et d’y appliquer les bons remèdes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 20/11/2016 - 12:23 - Signaler un abus Le marais sordide et boueux...

    J'avais connu un Marais translucide et réfléchissant..mais ça, c'était avant la gauche à tous les étages, et son multiculturalisme rétrograde!

  • Par Marie-E - 20/11/2016 - 13:44 - Signaler un abus alors là

    moi je kiffe les lunettes de soleil.

  • Par lasenorita - 20/11/2016 - 14:38 - Signaler un abus Les ''femmes voilées''...

    Dans ma ville, je vois de plus en plus de ''femmes voilées'', certaines de ces femmes, qui habitent dans ma rue, ne ''portaient ''pas le voile dans les années 80.Je pense que l'avènement de ''la gauche'' au pouvoir en France a favorisé l'islamisation de notre pays...il ne faut pas que Hollande s'apitoie sur les victimes du terrorisme islamique, chez nous, il est RESPONSABLE,ainsi que tous ses ''copains'' de gauche, des attentats faits par les musulmans en France,actuellement!...La loi de 2004 ''interdit les signes religieux ostentatoires dans les établissements scolaires..''Pourquoi n'est-elle pas appliquée??La religion se vit sans artifice vestimentaire dans la rue...Ces musulmans qui ont chassé de leur pays natal TOUS les non-musulmans doivent RESTER chez eux maintenant!...

  • Par J'accuse - 20/11/2016 - 17:28 - Signaler un abus Libres d'être esclaves ...

    On sait bien que le voile a pour unique but de cacher une partie du corps de la femme (quelquefois presque tout) au regard de l'homme, concupiscent jusqu'à l'obsession, et totalement libre de l'être. Qu'une femme inculte (parce que l'islam est opposé à son instruction) et vivant en terre musulmane, invoque ses convictions religieuses, soit; mais qu'une femme instruite née en Occident reste inconsciente que c'est la domination masculine qui l'impose sous couvert de religion, ça me laisse perplexe. Croit-elle vraiment, comme la gauche, qu'un esclave amoureux de ses chaînes est libre? Est-ce la pression communautaire, une éducation sexiste, ou une psychopathologie? En Afrique, l'excision est traditionnelle pour supprimer le désir féminin: si l'islam le préconisait, les musulmanes françaises seraient-elles d'accord? Je leur pose ces questions.

  • Par Eugénie - 24/11/2016 - 19:27 - Signaler un abus Cette secte !

    Est abominable ! Que ces femmes partent en terre islamique avec le gros mou qui nous les impose !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eloïse Lenesley

Eloïse Lenesley est journaliste. Elle collabore notamment à Causeur et FigaroVox

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€