Lundi 21 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Salon de l’auto : pourquoi la nationalité d’une voiture est en réalité un critère difficile à définir, contrairement à ce que pense Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg a accusé les constructeurs automobiles sud-coréens associés Hyundai et Kia de pratiquer un "dumping social". Le ministre a même conseillé aux Français et aux Européens de réfléchir avant d’acheter Coréen. Mais la nationalité d'une voiture est-elle si simple que cela à définir ?

Multinationale

Publié le 30 septembre 2012
 

L’équipe gouvernementale actuellement au pouvoir a vraiment le sens de l’histoire : il y a 20 ans, Edith Cresson regrettait l'absence de politique économique au niveau européen notamment en ce qui concernait la concurrence japonaise dans le secteur automobile. Il y a 30 ans, alors que les socialistes étaient la encore au pouvoir, l’industrie automobile française traversait déjà une passe difficile, et ce alors que les constructeurs automobiles japonais étaient de plus en plus populaires auprès des consommateurs Européens.

Mais même s'il semble évident que PSA et Renault sont français ou que VW est allemand, peut-on pour autant parler de la nationalité d’une automobile ?

La question se pose au moment où le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, nous dressant un tableau de la Corée du Sud inspiré de Germinal, conseille à nos concitoyens et aux Européens de réfléchir avant d’acheter Coréen.

Une voiture, c’est une banalité que de le rappeler, est un ensemble de pièces diverses et de matériaux variés d’origine parfois lointaine. Prenons le cas d’une Renault Clio, la voiture la plus vendue en France. Le consommateur n’est pas toujours conscient du fait que son véhicule a pu être assemblé à Flins, ou à Valladolid (Espagne), à Bursa (Turquie) ou encore à Novo Mesto (Slovénie). Et à moins d’être particulièrement intéressé par l’automobile, comment un client Renault peut-il savoir si son véhicule est équipé de systèmes d’injection Bosch ou Mecaplast, de pneus Bridgestone ou Continental, de feux arrière Hella ou Valeo ? Inversement, le client français de Volkswagen ne fait-il pas travailler Faurecia, Plastic Omnium ou Michelin ? Etant donné que les constructeurs automobiles ont des fournisseurs variés, le traçage de la localisation des emplois industriels est complexe.

On pourrait objecter le fait qu’une voiture a une marque, et que cette marque est exploitée par un groupe qui est localisé à un endroit donné. Mais dans ce cas, doit-on conclure que les français roulent majoritairement en voitures néerlandaises ? En effet, le groupe Renault-Nissan BV, crée le 28 mars 2002, est de droit néerlandais (comme, dans d’autres domaines, EADS ou Euronext, l’opérateur de la bourse de Paris). De même, quand un actionnaire de Renault  (y compris l’Etat français, qui possède 15% des actions du constructeur au losange) touche un dividende, il le doit aussi au travail des ouvriers roumains de l’usine Dacia de Pitesti.

L’automobile, ça n’est pas que des pièces physiques assemblées, c’est aussi tout un travail de conception, puis de vente. Or, le fait que Farid & Fred réalisent les publicités des Audi en France, ou que le géant mondial Publicis ait pour clients BMW, Ford ou GM est, en terme de valeur ajoutée localisée sur le site France, aussi important, que l’implantation d’ usines automobiles. En effet, l’un des soucis affichés du gouvernement, outre le chômage, c’est la croissance. Les spécialistes des finances publiques de Bercy n’ignorent pas que le PIB, c’est une somme de valeurs ajoutées. Or, il se trouve que la valeur ajoutée par euro de chiffre d’affaires d’un business lambda n’est pas proportionnelle au nombre d’emplois que ce business requiert. Si on part du principe qu’il existe une politique de redistribution (c’est clairement le cas en France), alors il n’est pas évident que l’économie du pays et les exigences des citoyens en matière de services publics et de protection sociale soient compatibles avec une organisation économique fondée sur la présence massive de sites industriels d’assemblage. Le processus mis en avant par l’agenda de Lisbonne avait d’ailleurs bien identifié la nécessité pour l’Europe de développer une économie de la connaissance, à ce titre. Il est donc fort regrettable qu’il n’ait pas été mis en œuvre.

Dans un monde ouvert où les idées, les hommes et les flux financiers circulent, il est difficile de définir avec clarté la nationalité d’une automobile. Un designer Italien peut s’allier à un industriel breton pour produire une voiture qui entrera en concurrence partielle avec un véhicule produit par un industriel allemand, sur le sol lorrain, d’après l’idée d’un ingénieur suisse. Il en découle qu’aucune situation industrielle n’est figée ad vitam aeternam et que le verbe et l’action politique ne remplaceront jamais le travail des ingénieurs qui créent des produits qui trouvent, ou non, un public. 

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par armadaguedon - 02/10/2012 - 09:17 - Signaler un abus on est pas les meilleurs???????????????

    Montebourg est un imbécile incompétent ou vice versa

  • Par kettle - 01/10/2012 - 06:28 - Signaler un abus "Qualité allemande"

    Opel (General Motor) se donne baucoup de mal en France pour se faire passer pour allemand. En Angleterre, General Motor les distribu sous la marque Vauxhall et aime a se faire passer pour anglais pure souche, since 1903 :)
    https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_General_Motors_factories

  • Par Jaca10 - 30/09/2012 - 22:35 - Signaler un abus Liste des voitures produites en France

    Liste des voitures produites en France - absolument aucune allemande - à part la petite Smart - et un seul modèle de Toyota (la Yaris)
    Citroën C3 produite à Aulnay-sous-Bois
    Citroën C4 produite à Mulhouse
    Citroën C5 produite à Rennes
    Citroën C6 produite à Rennes
    Citroën C8 produite à Sevelnord
    Citroën DS3 produite à Poissy
    Citroën DS4 produite à Mulhouse
    Citroën DS5 produite à Sochaux
    Citroën Jumpy produite à Sevelnord
    Peugeot 207 produite à Poissy
    Peugeot 208 produite à Poissy
    Peugeot 3008 produite à Sochaux
    Peugeot 308 produite à Sochaux et Mulhouse
    Peugeot 407 Coupé produite à Rennes
    Peugeot 5008 produite à Sochaux
    Peugeot 508 produite à Rennes
    Peugeot 508 RXH produite à Rennes
    Peugeot 807 produite à Sevelnord
    Peugeot Expert produite à Sevelnord
    Renault Espace produite à Sandouville et Dieppe
    Renault Kangoo produite à Maubeuge
    Renault Laguna produite à Sandouville et Dieppe
    Renault Laguna Coupé produite à Sandouville et Dieppe
    Renault Laguna Estate produite à Sandouville et Dieppe
    Renault Master produite à Batilly
    Renault Mégane CC produite à Douai
    Renault Scénic produite à

  • Par Gégé Foufou - 30/09/2012 - 17:26 - Signaler un abus Disparition des usines en France, merci qui ?

    Contrairement aux syndicats allemands, les notres (subventionés par nos impots) sont des organisations faites pour casser le patronat et à la botte du PCF, toujours existant en sa capacité de nuisance, malgré sa faible influence électorale.
    Les puissances financières internationales sont restées pendant des années en attente de la mise en place de leur rêve: la MONDIALISATION et croyez moi les délocalisatins et fermetures d'usines vont s'amplifier car ce sont les meilleur smoyens de se débarrasser de ces syndicats trotskistes et de supprimer une concurence industrielle
    Seul les taxations des produits venant des pays à bas coût et la protection intelligente de notre industrie par un controle des importations pourra enrayer cette catastrophe annoncée.
    Et seul le F.N. le préconise dans son programme économique (ce n'est pas la seule mesure)

  • Par Atlante13 - 30/09/2012 - 17:05 - Signaler un abus Vous croyez vraiment...

    qu'il pense, le redresseur?

  • Par Gégé Foufou - 30/09/2012 - 16:44 - Signaler un abus FAUSSE INFO

    L'incidence du prix de la main d'oeuvre sur le prix d'une voiture (en moyenne) est de 10%, en fait les usines se délocalisent pour fuir les syndicats gauchos français. Et c'est la seule raison.

  • Par AntiDemago - 30/09/2012 - 16:05 - Signaler un abus Tout bien "réfléchi" MONTE à REBOURG est très NUL.

    en même temps le Coréen y va faire pareil, y va réfléchir avant d'acheter une carette française (fabriquée en Roumanie !!!!).
    Le MONTE à REBOURG il ferait bien de réfléchir avant de l'ouvrir.
    Nul ce pantin de gauche.

  • Par josephyne1 - 30/09/2012 - 15:34 - Signaler un abus J'ai une Venga kia et

    J'ai une Venga kia et j'enquiquine (pour être polie) Mr Montebourg.
    Kia et Hyundaï = 2.9% des ventes en France.
    Que PSA ou Renault garantissent leurs voitures 7 ans comme Kia et j'achète leurs voitures françaises....enfin françaises métissées c'est le moins que l'on peut dire !

  • Par HdT - 30/09/2012 - 15:04 - Signaler un abus Le chant du coq

    Je roule en VW allemande parce que moins cher à entretenir qu'une marque française, j'ai roulé en NISSAN japonaise parce que bien plus accessible qu'une marque française, je suis sur deux roues japonaises parce qu'il n'y a même pas de représentant national. Nous n'avons aucun choix français en informatique, aucune alternative françaises sur bien des secteurs de hautes technologies... ah oui, je bois de l'eau de sources françaises. Se meubler ne relève pour ainsi dire plus de l'hexagone... Il reste les abonnements, l'énergie que l'on peut encore prendre sur place... et même se fringuer n'est plus nationale quelle que soit la taille mais quand on dépasse une certaine hauteur, il faut aller outre-Rhin pour avoir des prix acceptables et non pas des Jean's à près de cent Euros. Manger français c'est encore possible...

  • Par Salvatore Migondis - 30/09/2012 - 14:15 - Signaler un abus Dumping social..?

    HID index: France - 20e rang.. Corée du Sud - 15e rang..

  • Par CN13 - 30/09/2012 - 13:04 - Signaler un abus Décidément...

    ce gouvernement décide ce qu'on doit acheter "maintenant" ! Montebourg qui demande aux gens de ne plus acheter des voitures construites en Corée, etc. etc.
    Est-ce donc cela "la liberté" ?
    Ces socialistes au pouvoir sont de plus en plus ridicules.
    Ce sont eux qui devraient aller vivre en Corée du Nord et nous foutent la paix s'ils ne sont pas capables d'assurer.

Arnaud-Cyprien Nana Mvogo

Arnaud-Cyprien Nana Mvogo est analyste financier chez un broker interbancaire.

Il est également chargé de cours au Pôle Universitaire Léonard de Vinci, administrateur du Club des Jeunes Financiers et  bénévole associatif en action sociale.

 

Voir la bio en entier

Fermer