Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Salah Abdeslam : un état de droit qui se ridiculise ?

On a déjà le sentiment d'un trop-plein, d'une surabondance de moyens et de précautions. Quelle importance cela lui donne !

Dérive

Publié le
Salah Abdeslam : un état de droit qui se ridiculise ?

En suivant les débuts du procès correctionnel de Salah Abdeslam (SA) à Bruxelles, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir une pensée malsaine et de formuler une indécente interrogation.

Et si l'état de droit dans sa pureté, et à l'égard de certains, n'était pas une magnifique absurdité ?

SA comparaît pour une tentative de meurtre dans un contexte terroriste et possession d'armes à feu le 15 mars 2016 à Forest. Il sera arrêté le 18 mars à Molenbeek après une fuite de quatre mois (Le Figaro).

Aussi bien à Paris qu'en Belgique, depuis, il se tait et refuse de répondre aux questions. C'est son droit.

L'énorme appareil aussi bien pénitentiaire que pour ses transferts et sa comparution qui a dû être mis en place, par crainte qu'il échappe à la Justice et prive tous ceux qui attendaient, espéraient son procès bruxellois avant celui, bientôt ,de Paris pour les attentats du mois de novembre 2015, fait de lui paradoxalement le détenu le plus surveillé de France mais aussi le plus protégé.

On a déjà le sentiment d'un trop-plein, d'une surabondance de moyens et de précautions. Quelle importance cela lui donne !

On est haletant après ses premiers mots, ses déclarations alors qu'à l'évidence, sauf à souligner que son silence ne le rend pas coupable, il va continuer son mutisme qui le place en position de force et ceux qu'il déteste, ceux qui le jugent, en situation de totale infériorité. Persévérer dans une attitude qui lui permet de gouverner et qui fait de l'ensemble de l'univers judiciaire ses obligés.

Avec quelle délicatesse on entreprend de le persuader de parler mais on n'a droit qu'à une profession de foi islamiste !

Je ne doute pas qu'on va exceller avec une démarche processuelle toute de qualité, d'urbanité et de patience et que lui-même, en son for intérieur, se félicitera d'un état de droit qui se ridiculise en lui étant si généreusement octroyé avec des garanties qui le dorlotent sans qu'il les ait véritablement demandées. Comme s'il était un prévenu lambda. Sincèrement désireux de ne pas retomber dans l'horreur terroriste. Accordé aujourd'hui avec nos principes démocratiques.

Alors qu'il est demeuré le même et que sa haine est entière face à notre tendresse démocratique unilatérale.

On va rétorquer que le respect absolu de l'état de droit est une leçon qu'on va lui donner. Je n'y crois pas une seconde. C'est seulement une bonne conscience pour ceux qui vont être appelés à statuer sur des crimes au plus haut de la gravité.

Est-on assez naïf pour prêter à SA des sentiments admiratifs face à notre masochisme républicain qui s'acharne à lui prodiguer des grâces quand lui probablement, si un cataclysme se produisait, n'aurait pour seule obsession que de reprendre les armes contre nous ?

L'état de droit est une ascèse, un tour de force, un miracle dans de telles circonstances.

Je le répète : une absurdité magnifique.

L'humanisme même le plus combatif n'a pas d'autre choix. Mais, par pitié, qu'on cesse de se vanter comme d'une force de ce qui révèle, pour SA, de notre part, une profonde faiblesse.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Stargate53 - 05/02/2018 - 13:17 - Signaler un abus Beau résumé d'une absurdité démocratique !

    C'est de discrétion dont ce procès avait besoin et pas d'une tribune pour ce petit agité qui n'a pas eu le courage de mourrir en martyr ! Ce qui pourtant aurait nettoyé la terre d'un fanatique !

  • Par vangog - 05/02/2018 - 13:51 - Signaler un abus Et si on l’envoyait aux combattantes Kurdes?...

    Je suis certain que c’est valeûreuses lui feraient un procès plus équitable, et plus discret que celui de cette justice gauchiste en déliquescence...non?

  • Par beg meil - 05/02/2018 - 14:06 - Signaler un abus Je suis entièrement d'accord !

    Je suis entièrement d'accord !

  • Par moneo - 05/02/2018 - 15:10 - Signaler un abus Tout à fait

    Pire on se ridiculise mais aussi on starise SA dans toutes les nogozones. Merci pour cette opinion , je m'apprêtais à écrire sur ce sujet.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/02/2018 - 15:41 - Signaler un abus Et alors vous voulez mettre

    Et alors vous voulez mettre tous les mange -merdes au chômage.............C'est un peu comme si on leur interdisait d'interviewer la voisine de la grand-mère assassinée par Guy Georges ..........elle a rien vu, mais ça n'a aucune importance, c'est de l'information !

  • Par Citoyen-libre - 05/02/2018 - 15:52 - Signaler un abus Exactement

    De part son silence, il est tout aussi dangereux qu'un certain Tariq Ramadan. De cette manière, il perdure les effets des attentats, il attire la" lumière" avec bien entendu des médias qui en rajoutent.

  • Par atlantique07 - 05/02/2018 - 16:08 - Signaler un abus Totalement d'accord

    Il me semble que nous allons et que nous sommes allés beaucoup trop loin......A quoi sert cette mascarade qui tourne au grand guignol ? Oui c'est vrai pour les journalistes c'est du pain béni qui nous narrent tous les détails avec une complaisance qui frise l'indignité...

  • Par Mario - 05/02/2018 - 16:35 - Signaler un abus construction d'une mosquée de

    construction d'une mosquée de 2400 personnes à Angers avec coupole et minaret de 19 m de haut (7 étages ) sur les bords de maine en hauteur ,à la vue de tous . Dans le pays de l'ardoise et du tuffeau, à quand l'appel à la prière ?. Pour SA, une balle aurait été préférable.

  • Par brennus - 05/02/2018 - 18:15 - Signaler un abus ignorance

    Nous persistons à ignorer comment fonctionne mentalement ces gens là.Notre Etat de droit,notre justice,ne sont pour eux que signes de faiblesse,donc source de mépris.L'Histoire nous rappelle que seul un rapport de force favorable en notre faveur suscitera leur respect.

  • Par kelenborn - 05/02/2018 - 18:35 - Signaler un abus Oui sans doute

    Mais Bilger il a été magistrat!!! Bon l'humour devait pas être son fort mais....face à une telle situation il sait aussi comment abréger les débats et comment mettre mal à l'aise la défense. Si ce fumier se tait, faut parler au minimum et parler avec son voisin ou lire Hot Video pendant que l'avocat plaide!

  • Par kelenborn - 05/02/2018 - 18:36 - Signaler un abus mario

    Qui est maire d'Angers? c'est pas un gauchiste que je sache!

  • Par Mario - 05/02/2018 - 18:48 - Signaler un abus Bechu , centre droit à la

    Bechu , centre droit à la recherche de marocains , pardon de maroquins. Je pense que c'est la majorité précédente , de gauche, qui a initié le projet. http://www.courrierdelouest.fr/actualite/angers-voila-a-quoi-ressemblera-la-nouvelle-mosquee-12-02-2015-207894

  • Par pc85 - 05/02/2018 - 20:44 - Signaler un abus HONTE à nos démocraties

    Se faire balader par un vulgaire SA, pas plus intéressant qu'une bouse de vache, est une honte. Et les intervenants de la justice qui demandent plus de budget... Je rêve.Les moyens humains et financiers mis en oeuvre en Belgique et bientôt en France ne riment à rien. Tout ce cinéma pour simplement monter que nous respectons les droits d'un simple taré ... Le problème, malheureusement, est que ce taré va permettre de revaloriser, par antinomie, un islam 'bienveillant'. Le réveil va être dur !!!

  • Par pc85 - 05/02/2018 - 20:45 - Signaler un abus mauvaise relecture :

    ... montrer et non monter ...

  • Par Anouman - 05/02/2018 - 20:56 - Signaler un abus Procès

    C'est qu'on aime bien les procès par chez nous même si on sait comment ça va finir. Une bavure est plus efficace et coûte moins cher à l'état pour ce genre d'individus.

  • Par KOUTOUBIA56 - 05/02/2018 - 23:49 - Signaler un abus moi ce serait de deux choses

    moi ce serait de deux choses l'une : une balle dans la tête et depuis longtemps ' (on imagine le fric que nous coute cet abruti) soit je le fais parler c'est à dire pendu par les pieds avec deux fils dans les couilles

  • Par Neurohr Alain - 06/02/2018 - 04:29 - Signaler un abus Un peu de latin nous fera du bien

    "Summum jus, injuria summa", "Le comble du droit, c'est le comble de l'injustice", vieil adage romain. Le respect mordicus de l'état de droit est une machine diabolique qui détruira la nation française.

  • Par Alain Proviste - 06/02/2018 - 09:31 - Signaler un abus La religion des doits de l'homme....

    ...encore et toujours. On pense que c'est notre force mais c'est évidemment perçu comme une faiblesse par ceux qui ne comprennent que les coups de pied dans le c.

  • Par Atlante13 - 06/02/2018 - 12:04 - Signaler un abus Bel article,

    sur l'absurdité dans l'interprétation des institutions de notre pays. et dans 20 ans maxi, ils auront pris le pouvoir avec leurs armes et leurs assassinas, tandis que nous serons encore à gloser sur l'humanisme et l'Etat de droit. Quand la Justice est lâche, quand les magistrats deviennent des assistantes sociales, alors le pouvoir disparait au profit de la chien-lit..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Bilger

Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en miettes (éditions Fayard), Ordre et Désordre (éditions Le Passeur, 2015). En 2017, il a publié La parole, rien qu'elle et Moi, Emmanuel Macron, je me dis que..., tous les deux aux Editions Le Cerf.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€