Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le RSI a (aussi) contribué à l’accélération de la désertification des campagnes

Le RSI a-t-il favorisé la désertification des campagnes en y tuant le petit commerce? Ce méfait d'un système de protection sociale rigide imposé à l'aveugle par les pouvoirs publics est trop peu souvent noté. Mais il est bien réel. Exemple.

Entre autres

Publié le
Le RSI a (aussi) contribué à l’accélération de la désertification des campagnes

La désertification des campagnes est l'un des pires fléaux qui frappent la France. Quelle est la part de responsabilité du RSI et de ses règles absurdes dans ce phénomène? L'actualité vient d'en donner une illustration.

Près de Carentan, la désertification des campagnes est à l'oeuvre

L'affaire est rapportée par la presse locale. Le dernier commerce du village de Saint-Côme-du-Mont, dans la Manche, près de Carentan, vient de fermer ses portes après 70 ans d'existence.

La gérante vient de procéder à la liquidation judiciaire de cette affaire qu'elle avait reprise à la suite de sa mère et de sa grand-mère dans ce village de 500 habitants.

Une illustration de plus de la désertification de nos campagnes, qui perdent peu à peu leurs petits commerces. Comme l'explique Maryline Lagoude, l'exploitante, ses revenus étaient de 1100€ mensuels pour 72h hebdomadaires de travail. 

Un suicide appelé RSI

Dans cet ensemble fragile, le RSI donne le coup de grâce. Pour "dépanner" un autre village, Maryline Lagoude a accepté de tenir une épicerie supplémentaire pendant un an. Le RSI lui a réclamé 14.000€ de cotisations deux ans plus tard, soit l'équivalent d'un an de salaires. 

Dans ces conditions, il est évidemment plus simple de fermer boutique et de laisser les habitants se ravitailler à l'hypermarché du coin. 

Pour le coup, le problème du RSI est dévoilé ici dans sa réalité: ce n'est pas l'informatique qui pêche, mais un système de sécurité sociale inventé pour les salariés et mortifère lorsqu'il est artificiellement imposé aux entrepreneurs. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Citoyen-libre - 03/01/2018 - 11:02 - Signaler un abus Très bien

    Il y a très peu d'articles sur le RSI. Dommage qu'il ne soit pas un peu plus étayer. C'est une hypocrisie général, tout le monde se fout des petites entreprises dans ce pays, alors qu'elles sont les seules à pouvoir embaucher. En Allemagne, elles sont le poumon du pays. Tout se fait par trouille dans ce pays. La plus grande gueule obtient tout. 40 milliards dans les banlieues, pour rien, des aides en tout genre pour des associations, pour les buralistes, pour la restauration, etc. Les TPE et PME industrielles ne représentent aucun danger, ni médiatique, ni source de désordre. Alors l'incompétence des pouvoirs publics peut perdurer. C'est pas ça gouverner, ça c'est de la gestion administrative proche de la nullité.

  • Par lexxis - 03/01/2018 - 17:17 - Signaler un abus UJN SERVICE EN TOUT POPINT EXEMPLAIRE!

    Le RSI correspond à ce que, le secteur public français sait faire de mieux: incompétence, arrogance, pagaïe à tous les étages,défaillances dans les connexions avec la Sécurité sociale, décomptes faux, poursuites injustifiées exclusion des tout dialogue avec les assurés et tout cela pendant 10 ans de rang. Nous avons incontestablement les meilleurs services publics du monde et les meilleurs fonctionnaires du monde. Mais s'ils pouvaient de temps à autre aller exercer ailleurs leurs incomparables talents, cela ferait le plus grand bien au pays. Et bien entendu, comme de juste, tous ces gens sont rigoureusement irresponsables, comme les politiques quoi! mais tout ce petit monde ne dédaigne pas de percevoir son salaire pour un travail qu'il a ouvertement saboté et même... pour certains franchement salopé!

  • Par vangog - 03/01/2018 - 20:14 - Signaler un abus L’obligation du RSI est une gauchisterie!

    Comme à chaque fois que des contraintes sont imposées à tous sans discernement, les plus faibles souffrent le plus et les gros se frottent les mains d’être ainsi débarrassés gratuitement par l’état PS d’une concurrence si peu agressive...le Socialisme, quoi!

  • Par lepaysan - 04/01/2018 - 14:36 - Signaler un abus C'est idéologoque

    L'idéologie dominante veut que l'on travailler pour l'état avant de travailler pour nous. et il plus facile de controller 1 Auchan que 500 petits commercants or notre pays privilégie l'administration sur tout le reste.

  • Par borissm - 05/01/2018 - 08:28 - Signaler un abus @lexxis et @citoyen-libre :

    Comment

  • Par borissm - 05/01/2018 - 08:31 - Signaler un abus @lexxis et @citoyen-libre :

    (premier commentaire parti trop vite). Je voulais vous dire que vos commentaires sont excellents, très justes. Manifestement, vous connaissez bien le sujet (comme moi, d'ailleurs). Le (défunt) RSI aura été une catastrophe à la hauteur de l'incompétence de ceux à qui il a été confié.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€