Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ricochets au Moyen-Orient : et si le coup d’Etat militaire en Egypte n’était que la première des conséquences de l’onde de choc déclenchée par l’abdication de l’émir du Qatar ?

L'abdication de l'émir du Qatar pourrait être l'élément déclencheur de profonds changements stratégiques et diplomatiques au Moyen-Orient, dont le renversement de Morsi ne serait qu'une première manifestation. La chute des Frères musulmans en Egypte s'apparente à une victoire pour l'Arabie-Saoudite dans sa rivalité avec le Qatar, dont les conséquences sont déjà manifestes sur l'avenir du conflit syrien.

Réactions en chaîne

Publié le - Mis à jour le 8 Juillet 2013
Ricochets au Moyen-Orient : et si le coup d’Etat militaire en Egypte n’était que la première des conséquences de l’onde de choc déclenchée par l’abdication de l’émir du Qatar ?

Une semaine après l'abdication de l'émir du Qatar, le président égyptien Morsi est renversé par l'armée. Etrange coïncidence...

Atlantico : La semaine dernière, l'émir du Qatar Hamad ben Khalifa al-Thani abdiquait au profit de son fils. Aujourd'hui, le président égyptien Morsi a été destitué. Ces deux événements pourraient-ils être liés ? Si oui, de quelle manière et pour quelles raisons ?

Ardavan Amir Aslani : Le constat d’échec de la politique étrangère aventurière du Qatar est ce qui a motivé, globalement, la décision de l’émir du Qatar. Il n’y a qu’à regarder en Libye où les forces soutenues par le Qatar, minoritaires sur le plan politique mais dotées du soutien financier et logistique du Qatar, menacent aujourd’hui le cœur même des institutions libyennes.

D’ailleurs, il n’y a plus d’Etat en Libye du fait des agissements de ces forces soutenues par l’émirat. Concernant la Syrie, on constate que les forces soutenues par le Qatar sont globalement des groupes islamistes, voir islamo-fascistes, dont certains sont répertoriés comme étant des groupes terroristes par les États-Unis à l’exemple du Front al-Nusra ou du mouvement Jabhat al-Nosra. Là aussi, l’action du Qatar est un échec puisque depuis deux ans et demi maintenant, les rebelles ne parviennent pas à obtenir le soutien de la communauté internationale en raison des accointances des mouvements islamistes avec le terrorisme. Quant à l'Égypte, le pouvoir est caractérisé par le profond soutien que lui apporte le Qatar, qui a participé à hauteur de 8 milliards de dollars au maintien de la stabilité monétaire du pays. Rappelons que le Qatar a soutenu les Frères musulmans avant même leur arrivée au pouvoir, et qu’il fut l’un des rares pays à tarder à saluer le peuple égyptien du fait d’avoir renversé Morsi.

Le seul constat que l’on puisse faire de cette politique étrangère aventurière du Qatar est donc celui de l’échec. Un changement était donc nécessaire afin de pouvoir libérer l’avenir du Qatar du poids de son action passée. Par ailleurs, il s’agissait avant tout d’éviter la chute de la famille royale du Qatar, détestée par les familles royales des autres pétromonarchies, en même temps que celle de l’ensemble des hommes politiques arabes que l’émirat soutenait. Ce changement vise également à apaiser les relations avec ses voisins du golfe Persique qui ont littéralement ostracisé le Qatar. Je prédis donc un retrait du Qatar de la scène internationale par la petite porte afin d’adopter, dès à présent, une politique silencieuse et d’endormissement.

Antoine Basbous : Les deux processus sont à dissocier l’un de l’autre. Pour ce qui est du Qatar, il est important de rappeler que l’émir a volontairement laissé le pouvoir à son fils alors que lui-même avait fomenté une révolution de palais contre son père afin de s’emparer du pouvoir. Hamad ben Khalifa al-Thani a simplement jugé qu’il avait fait son temps, ayant construit quelque chose de solide dont il était fier. Des soucis de santé seraient également à l’origine de cette décision. En Egypte, les choses sont complètement différentes. Les manifestations populaires qui ont eu lieu, les plus massives de l’histoire du pays, ont réclamé haut et fort le départ du président. On a pu réentendre à l’occasion le fameux « Dégage, dégage !» que la foule scandait déjà pour réclamer le départ de Moubarak. La foule réunie ces derniers jours au Caire était même plus nombreuse que celle réunie pour les funérailles de Nasser !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sharvyl - 05/07/2013 - 07:52 - Signaler un abus le Qataristan ; sbire des sino-americains ou l'axe de la trahiso

    aucun lien n'est a faire avec la destitution du goret qu'est l'emir du Qatar les revolutions act 2 sont la peuve innebrenlable du rejet des ces populations par le nouvel ordre mondial dessiner par les sino-americain et exécuter par leur sbires LES MONARCHIES PLOUTOCRATIQUE DU GOLF l'islam wahhabite tant prôner par les occidentaux pour mieux asservir les gouvernements en place et faire taire toute protestations populaire viens d’être balayer et jeter comme une eau sale par ces même peuples l’Égypte ,la tunisie la libye;et bien d'autres pays arabes suivrons rien ne pourrais rien ne saurais Etre imposer aux arabes , les américains devrons payer le prix fort de leur implications déstabilisatrice dans la nouvelle donne aucun privilège ne leur sauras accorder a juste titre ils ont commis le crime horrible ,impardonnable en vers les masses populaires qui eux ne pourrons êtres amnésique a l'avenir

  • Par Jean-Pierre - 05/07/2013 - 08:23 - Signaler un abus Par ricochet, le Qatar devrait...

    . ...nous dégager Hollande ! .

  • Par tubixray - 05/07/2013 - 09:00 - Signaler un abus article passionnant

    Source d'espoir pour l'Egypte (en particuliers femmes et coptes) et attente de changement d'attitude de la part du Qatar. Cela faisait si longtemps qu'il n'y avait rien de bon là bas ...

  • Par gliocyte - 05/07/2013 - 09:21 - Signaler un abus Surtout

    Ne rien faire. Les laissez régler leurs comptes entre eux et ne pas livrer d'armes aux rebelles. Jouer aux pauvres malheureux opprimés, aux pauvres victimes gazées, avec des images truquées afin que l'Occident les aide pour ensuite cracher sur lui, ça suffit. Stop à la manipulation psychologique des peuples occidentaux.

  • Par evy - 05/07/2013 - 09:28 - Signaler un abus quand on écrit des choses

    aussi graves, on veille à ne pas faire des fautes tous les deux mots. Sinon on pourrait laisser percevoir sa nullité !

  • Par Ganesha - 05/07/2013 - 09:57 - Signaler un abus Démocratie

    Que demande le peuple ? Une place pour chacun dans la société, c'est à à dire, du travail pour tous ceux qui le désirent, la fin du chômage ! Et le renversement de la tendance à l'accroissement continu des inégalités sociales partout dans le monde depuis quarante ans... Difficultés supplémentaires : la Tunisie et l'Egypte sont des pays désertiques, où 80% de la nourriture est importée et la principale ressource est le tourisme. Le peu d'industrie est entre les mains d'une oligarchie (l'armée en Egypte) Les peuples ont espéré que les Frères musulmans seraient capables de donner un coup de balai... Même si l'ortographe du commentaire est déplorable, je me pose aussi la question de l'alliance apparemment "contre nature" du Quatar avec un autre petit état de la région... En France, François Hollande a suscité beaucoup d'espoir, mais il a capitulé devant mr Barroso et mr Mittal et n'a pas remis les banques au pas... Les commentateurs de ce site viennent de poster 112 messages de soutien à Marine Le Pen : espérons qu'elle ne nous decevra pas !

  • Par Equilibre - 05/07/2013 - 10:27 - Signaler un abus Frères musulmans et les salafistes

    Peste ou choléra? Pile ou face? Si là réside leur unique choix, et du coup, par ricocher, le notre, je les plains et je nous plains aussi. . Merci pour cet article, très instructif.

  • Par mado83@free.fr - 05/07/2013 - 10:41 - Signaler un abus méli-mélo religieux

    Laissons les différentes "tribus" à leurs querelles..Une démocratie laïque est impossible dans un Etat musulman.. Le seul but de ces Etats pétroliers est une propagande pour élargir au maximum la religion musulmane et ses lois coraniques en prenant le pouvoir.. l'argent qui coule à flots permet une "tolérance" de l'Occident qui "profite" de cette manne.. ( voir en France le Qatar!!)

  • Par desaintrigaud - 05/07/2013 - 11:10 - Signaler un abus C'est beau d' etre journaliste !

    Le Quatar est un joueur de casino qui flambe un peu partout! Le "grand méchant loup" vient d'abdiquer! De là a positionner le Quatar comme un stratège géo politique majeur? faut être prudent ? sauf si l'on est journaliste!

  • Par JP34 - 05/07/2013 - 11:12 - Signaler un abus Nous devons faire la même

    Nous devons faire la même chose que l'EGYPTE, le peuple doit reprendre le pouvoir: HOLLANDE GO OUT

  • Par sam75 - 05/07/2013 - 12:44 - Signaler un abus democratie a geometrie variable

    Les occidentaux qui se gargarisent du mot démocratie lorsqu'il s'agit de certains régimes, sont étrangement muets lorsqu'il s'agit de ces monarchies moyen-ageuses d'Arabie Saoudite, des Emirats et de quelques autre paradis de la region. C'est etrange non!!

  • Par jmpbea - 05/07/2013 - 16:07 - Signaler un abus chacun ses guerres de religion....

    nous avons eu les nôtres, maintenant il faut se libérer des socialistes et ça malheureusement ça ne se règle pas si facilement!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Antoine Basbous - Ardavan Amir-Aslani

Antoine Basbous est politologue et spécialiste du monde arabe, de l'islam et du terrorisme islamiste. Fondateur et directeur de l'Observatoire des Pays Arabes (OPA), il est également l'auteur de plusieurs ouvrages dont Le tsunami arabe (Fayard, 2011).

Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient.
Il tient par ailleurs un blog, www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€