Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 29 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Non, vraiment, même en recalculant, ça ne passe pas... Retour sur les mauvais comptes des annonces de François Hollande

Au cours de sa conférence de presse, le président Hollande a annoncé plusieurs tranches d'économies en milliards, voire en dizaine de milliards d'euros et ce à plusieurs échéances. Pourtant, si les calculs avaient déjà l'air bancals pendant l'allocution, ils ne reposent sur rien de solide à la lumière de l'analyse.

La tête à Toto...

Publié le
Non, vraiment, même en recalculant, ça ne passe pas... Retour sur les mauvais comptes des annonces de François Hollande

Le président Hollande a annoncé plusieurs tranches d'économies en milliards. Crédit Flickr

Atlantico : "Je fixe un nouvel objectif : que d'ici 2017, pour les entreprises et les travailleurs indépendants, ce soit la fin des cotisations familiales, ce qui représente 30 milliards d'euros de charges", a déclaré le président de la République lors de sa conférence de presse du 14 janvier. Dès lors, où le gouvernement peut-il trouver le financement pour compenser, sans relèvement de la CSG ou de la TVA ? Qui va payer, selon vous ?

Jacques Bichot : Compenser la disparition des cotisations familiales, ce n'est pas la même chose dans un pays dont les finances publiques sont équilibrées, et dans un autre où, comme en France, il existe un déficit public représentant 4,1 % du PIB, c'est-à-dire un peu plus de 80 milliards d'euros.

Cette mesure du "pacte de responsabilité" fait passer le montant des économies à réaliser de 80 milliards à 110 milliards. Comme les pouvoirs publics ne savent déjà pas où trouver 80 milliards d'économies, fut-ce en 5 ou 6 ans, en ajouter une trentaine n'est pas sérieux. Et, bien entendu, ce l'est encore moins si l'on se lie les mains en s'interdisant de majorer la TVA au-delà de 20 % et la CSG. Ne rien demander à l'impôt, cela veut dire compter exclusivement sur la réduction des dépenses, et ce n'est pas un domaine dans lequel le gouvernement actuel semble disposer d'une grande expertise – ou alors il a vraiment bien caché son jeu depuis 18 mois !

Alors, qui va payer ? Les investisseurs institutionnels internationaux, et à travers eux les épargnants français et plus encore étrangers, s'ils veulent bien accroître encore leurs souscriptions d'obligations et de bons du Trésor français et de quelques autres organismes publics comme la Caisse d'amortissement de la dette sociale. Mais un jour viendra où ils se feront prier, c'est-à-dire où il faudra leur servir des intérêts plus substantiels, qui viendront creuser encore le déficit public.

À moins que, rapidement, les entreprises françaises ne créent le million d'emplois promis par le président du Medef, ce qui ferait rentrer plus de cotisations et impôts dans les caisses publiques et diminuerait les dépenses d'assurance chômage. Mais il est à craindre que le patron des patrons ait adopté la façon de faire des hommes politiques : promettez toujours, les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.

A propos de son ambition de baisser les dépenses publiques, François Hollande a annoncé qu'en 2014 la France allait réaliser "15 milliards d'économies", puis encore "50 milliards entre 2015 et 2017". Comment est-il possible d'aller aussi vite ? Est-ce réaliste ?

Il serait certes possible de réaliser 15 milliards d'économies en 2014, mais en avons-nous pris le chemin ? Un plan d'économies, cela se prépare, et les initiatives prises en 2013 vont plutôt dans le sens inverse : augmentation des effectifs de l'Éducation nationale, interventions militaires à l'étranger, utilisation des forces de l'ordre pour des objectifs politiques qui exigerait une augmentation des effectifs pour maintenir le niveau de la lutte contre la délinquance, etc. Si le président de la République avait indiqué une demi-douzaine de mesures d'économie très concrètes, suffisamment préparées pour entrer rapidement en application, il aurait été plus plausible. Malheureusement, ce que la loi de finances a programmé, ce sont pour une bonne part des économies très onéreuses à terme, et destructrices d'emplois, comme la réduction des constructions de prisons et celle des achats de matériels militaires. Cette dernière mesure est l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire : en révisant les contrats à la baisse, on augmente les prix unitaires, et la Défense nationale en a moins pour son argent. Grosso modo, si l'État n'achète que 5 avions sur 10 commandés, il paye le prix de 7, c'est vraiment très futé !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Salaudepatron - 16/01/2014 - 08:29 - Signaler un abus Le plus gros soucis,

    C'est que Flamby a annoncé un montant énorme d'économies, sans même avoir la moindre idée de là où il va pouvoir taper... Donc du blabla, sans aucune réflexion sérieuse en amont... Juste de quoi enfumer un petit peu plus les français, histoire de gagner du temps, pour conter fleurette à la belle Julie ! Il est tellement ridicule et pas crédible, qu'il nous a annoncé strictement l'inverse de ce qu'il a mis en place depuis sa prise de pouvoir... Baisse des impôts, alors qu'il nous en a rajouté des couches et réduction des dépenses publiques, tout en étant à l'origine d'une augmentation sans précédent depuis deux ans. Donc un décalage monumental entre sa parole et ses actes, ce qui le discrédite sur toute la ligne ! En bref, rien de nouveau...

  • Par gliocyte - 16/01/2014 - 08:30 - Signaler un abus Titre!

    "Des calculs bancales"? C'est pour tenter de vous mettre au diapason de FH que votre orthographe, Atlantico, devient de plus en plus bancale? Un bancal des "bancaux" , c'est pour bientôt? Allez, banco!

  • Par un_lecteur - 16/01/2014 - 08:35 - Signaler un abus Un petit debut

    Virer sa maîtresse "dite première dame" de l'elysee. En quelque sorte, une fin du "vivre ensemble" Ce serait un tout petit début d'économies.

  • Par un_lecteur - 16/01/2014 - 08:35 - Signaler un abus Un petit debut

    Virer sa maîtresse "dite première dame" de l'elysee. En quelque sorte, une fin du "vivre ensemble" Ce serait un tout petit début d'économies.

  • Par un_lecteur - 16/01/2014 - 08:35 - Signaler un abus Un petit debut

    Virer sa maîtresse "dite première dame" de l'elysee. En quelque sorte, une fin du "vivre ensemble" Ce serait un tout petit début d'économies.

  • Par Michel. - 16/01/2014 - 09:29 - Signaler un abus C'est plein de bon sens, donc ces propositions ...

    ... seront taxées d'ultra-néo-libérales, par réflexe pavlovien des marxistes colbertistes faiseurs d'opinion dans le microcosme politico-parisien.

  • Par gile - 16/01/2014 - 09:47 - Signaler un abus Il n'y a aucun tournant

    Hollande reste sur sa politique engagée dès le début de son quinquennat, c'est à dire augmenter massivement les impôts lesquels, lorsque la croissance reviendra, lui permettront de dégager des marges de manœuvre en vue de l'élection de 2017. Son problème est que les élections municipales, élections auxquelles les socialistes sont très attachées car elles constituent son terreau qui lui permet de survivre à toutes les crises, s'annoncent mal compte tenu de son impopularité. Il lui fallait donc se lancer dans qq annonces qui permettent de laisser croire, avec l'aide de médias bien disposés à son égard, qu'il avait entamé le redressement attendu par les français. C'est ce qu'il a fait lors de sa conférence de presse et les médias ont parfaitement accompagné l'opération. L'avenir nous montrera qu'il n'a nullement l'intention de procéder aux économies promises car ce serait attenter à son électorat.

  • Par lexxis - 16/01/2014 - 09:52 - Signaler un abus LA CONFIANCE PERDUE

    Si l'on a bien compris, le pacte de responsabilité cela consiste à alléger les charges des entreprises à condition, qu'elles recrutent sous le contrôle d'un politburo pour vérifier la réalité des embauches. Que voilà une belle preuve de confiance envers les entrepreneurs qui seront sans nul doute très sensibles à la mise en place, en plein choc de simplification, d'une nouvelle structure destinée à leur compliquer la vie! Il est décidément très difficile pour un politique ou pour un haut fonctionnaire (c'est souvent la même chose) de réaliser que l'emploi ne provoque pas la croissance, mais au contraire que c'est la croissance qui relance l'emploi. A l'ENA, il doit y avoir un ou deux cycles qui manquent. Par ailleurs, si l'Etat a la mémoire courte, les entrepreneurs connaissent souvent leur histoire fiscale sur le bout des doigts et la longue liste des promesses non tenues, de celles remises en cause, des engagements rompus fait que lorsqu'ils comparent logiquement le coût et les contraintes d'un emploi à la valeur de la parole de l'Etat, ils penchent plutôt pour la prudence ou la réticence que pour l'enthousiasme. Enfin apparaît au grand jour la condamnation méritée du CICE

  • Par la saucisse intello - 16/01/2014 - 10:06 - Signaler un abus Aucune sorte d'importance................

    Personne n'y croit ! Et d'ailleurs, personne n'y croyait AVANT MEME qu'il s'exprime.

  • Par Varennes - 16/01/2014 - 10:18 - Signaler un abus Un bug

    Juste une remarque. Si j'ai bien compris les ,méandres de la pensée économique du chef de l'Etat. Il va y avoir deux types d'entreprises. Celles qui ne paieront pas les impôts sur la famille , les fameuses cotisations familiales et qui en revanche devront embaucher du personnel, et celles qui paieront ces cotisations, parce qu'elles ne peuvent pas recruter.Mais alors, si elles ne peuvent pas recruter c'est qu'elles ne sont pas en très bonne santé. C'est donc les entreprises malades qui paieront les impôts à la place des entreprises en bonne santé. Y a ti pas là, un bug? c'est-ty pas renversant comme idées économiques. C'est du socialisme. Voila pourquoi ces socialeux coulent l'économie d'un pays en 2 coups de cuillère à pot.

  • Par Varennes - 16/01/2014 - 10:19 - Signaler un abus Les illusions

    l Ou croyez-vous que notre président va aller chercher les milliards qu"il promet au MEDEF? Mais dans vos poches concitoyennes, cher lecteur, dans vos poches, et dans les miennes. Les économies? Vous avez déjà vu de mémoire d'homme ,un socialiste capable de faire faire des économies à l'état? Mais vous rêvez, mon cher, vous rêvez!!!Donc ce soi disant pacte de responsabilité est une sorte de miroir aux alouettes, dans lequel, malheureusement beaucoup de gogos de droite vont se laisser prendre. Je ne parle pas des journaleux, qui sont prêts à croire n'importe quoi pour sauver le soldat Hollande.Ni même des patrons qui se disent :"on ne va pas cracher sur un cadeau", et qui n'ont pas encore compris(ça viendra vite) que ce piège va les enferrer encore plus dans une socialisation des outils de production . Mais des quidams qui vont se voir supprimer (sous couvert de "justice sociale"les allocs familiales. Bon courage à tous . Bonne année et voter bien. Souvenez-vous que les UMP ne sont guère mieux que les PS. Mêmes écoles, mêmes dé formation, mêmes dérives idéologiques. •

  • Par Gilles - 16/01/2014 - 10:40 - Signaler un abus Poudre aux yeux

    Tant que le fameux mille-feuilles des collectivités perdurera rien ne bougera. A Mulhouse le Conseil régional d'Alsace vient d'ouvrir une "annexe" près de la gare dans un ancien bâtiment datant de l'Empire allemand. Tout a été rénové à grands frais et des organismes aussi inutiles les uns que les autres avec évidemment des fonctionnaires y ont trouvé abri. Par ailleurs Mme Gayet bénéficierait d'une protection policière devant son domicile du 16ème arrdt de Paris (elle est de gauche au passage). Avenir sombre pour VT qui doit déjà négocier une belle compensation (ambassadrice itinérante comme le pseudo écolo Hulot (toujours en vacances de par le monde) ce qui lui permettra de conserver son "cabinet" et le reste.

  • Par vangog - 16/01/2014 - 10:42 - Signaler un abus Français, ne vous impatientez-pas!...

    Après les élections municipales, vous aurez la réponse à toutes vos questions sur les économies à effectuer, car elles seront faites exclusivement sur le dos des con-tribuables! Augmentation des impôts locaux et des taxes + CSG pour les pauvres naïfs qui auront encore voté gauchiste ou UMP, ça c'est certain... Seuls ceux qui auront élu un représentant FN seront sûrs de ne pas voir leurs impôts locaux augmenter (charte du FN qu'aucun gauchiste n'a encore signé). Vous ne direz pas, ensuite, qu'on ne vous avait pas prévenu...

  • Par Equilibre - 16/01/2014 - 11:28 - Signaler un abus Enfin!

    Autre chose que la soumission au machin informe et infâme nous servant de presiglan...

  • Par sandhom - 16/01/2014 - 12:11 - Signaler un abus De toute façon,

    un gvt capable de faire voter des lois fiscales RETROACTIVES est un traite, un margoulin sans respect pour personne ni pour rien qui n'est pas lui ou son électorat. Suffit de voir l'achat de vote des enseignants qui va nous coûter 100 M€ de plus. Ils ne sont que dans la com et le calcul pur politique. Vomitif. Mais d'aucun, aidé par la presse, quasi tous les médias et les sondages qui curieusement grimpent à 30 (tout en descendant dans une mathématique toute socialiste) seront tentés d'y croire. Je parie pour une hausse de la côte de popularité à 40 en février et 51 début mars. Il faut ce qu'il faut.

  • Par MauvaiseFoi - 16/01/2014 - 12:25 - Signaler un abus Erreur de casting ?

    Jamais vu ni entendu Bichot à la télé ou à la radio.

  • Par smiti - 16/01/2014 - 14:18 - Signaler un abus je prédit que M. J. Bichot

    aura bien du mal à faire carrière auprès des grands médias ! Une intuition, comme ça.......

  • Par mai2012 - 16/01/2014 - 15:08 - Signaler un abus M. Bichot

    devrait être invité plus souvent dans C dans l'air ça nous changerait de certains cireurs de pompes qui s'incrustent avec Calvi.

  • Par DavidDomTom - 16/01/2014 - 15:12 - Signaler un abus C'est une très grave erreur économique et politique !!!!!!

    La grave erreur économique et politique, c'est d'avoir élu F.Hollande à cette haute fonction. Le costume est trop grand pour lui. Pire, ceux qui ont voté Hollande savaient dans leur for intérieur qu'ils prenaient un risque énorme à le mettre au pouvoir. Au sein du PS, mais aussi au niveau des cercles privés comme la franc-maçonnerie, ils le savaient aussi. Tous ceux là sont responsables de cette situation économique et sociale du pays. On avoté pour lui en se croisant les doigts comme pour conjurer les mauvais sorts. Il serait temps que tous ces systèmes de gouvernance du pays soient réformés en profondeur. L'Etat Providence est en faillite chronique. Il faut du courage et de la responsabilité pour le réformer.

  • Par ZOEDUBATO - 16/01/2014 - 15:41 - Signaler un abus @vangog :Impôts locaux : ce que cache la charte du FN

    Les impôts locaux taxes foncières et taxes d’habitation) sur les particuliers sont d’origine divers Part commune Part intercommunalité Part département Autres taxes La charte FN ne concerne que les communes et les impôts sur particuliers mais les mairies perçoivent également des taxes professionnelles en plus tel que la cotisation foncière des entreprises, taxe additionnelle à la CFE pour frais de CCI, taxe pour frais de CMA,taxe sur vente/achat immobilières, etc.. Les communes bénéficient aussi de subventions et transferts spéciaux des départements, des régions, de l’état, de l’UE qui sont des impôts transférés A tous ces prélèvements, il faut, en plus, compter l’endettement Les disparités sont telles qu’il faut disposer d’outils puissants et de données sur un ensemble représentatif avant de vanter l’impact de la stabilité des impôts communaux sur les impôts locaux (Ex ; dans ma ville la part d’intercommunalités qui n’est pas du ressort des maires a augmenté de 42%) En effet la maire est en première ligne des impôts communaux et l’augmentation de la part communal est très souvent marginal par rapport aux autres postes

  • Par l'enclume - 16/01/2014 - 16:16 - Signaler un abus Un indigné

    Salaudepatron - 16/01/2014 - 08:29 D'accord avec vous, c'est pourquoi, je suis fou de rage en constatant que des "opposants de droite" juge ses annonces encourageantes. Mais, quels cons, quels cons, ce n'est pas pour rien qu'un jour il a été dit que nous avions la droite la plus bête du monde.

  • Par pierre325 - 16/01/2014 - 16:35 - Signaler un abus c'est l'idée

    @la saucisse intello Tout pareil J'attend le prochain scandale qui va passer ça au oubliette. Le petit groslaid avait surement parie que l'affaire Dieudonné durerait plus longtemps, il va devoir rappeler Taubira pour une histoire de bonobo cette fois.

  • Par Firenze - 16/01/2014 - 17:03 - Signaler un abus Bien sûr que c'est du vent !

    Nous, le bas peuple, on l'a compris depuis longtemps. Qui peut encore faire confiance à Hollande. Il a une crédibilité nulle. Et bientôt négative ; s'il dit blanc, on sera sûr et certain que c'est noir.

  • Par Varennes - 16/01/2014 - 18:01 - Signaler un abus Que proposez-vous, ?

    Vous qui attaquez le programme économique du FN , je suis sur que c'est avec des arguments solides. Alors, que proposez-vous pour lutter à armes égales avec des pays qui ont une main d'oeuvre 10 fois moins bien payé que la notre. Une baisse des charges patronales? Vous rigolez, j'espère. Vous voulez, sans doute continuer la politique économique PS/UMP, qui nous coûte 100 emplois par mois en moins? Assez de ses attaques sans fondement. Faites des propositions et vous serez crédible. Que faire pour lutter contre un euro trop fort, aligné sur le deutschemark? Que faire contre une Europe qui se préoccupe des roms, mais se fout des millions de chômeurs allemands mais surtout français, espagnols, italiens? Continuer sur la même route? Mais nous allons droit dans le mur et vous le savez. Inflation, combattre l'inflation. Cette Europe ne connait que ce slogan. Mais nous ne sommes plus du temps de la république de Weimar!!! Hollande a bien tenté une petite opération de séduction. Il est vite rentré dans le rang de la wermach. Quant à Sarko, il nous a privé d'un NON à cette Europe, pourtant démocratiquement obtenu par un référendum. Qu'est-ce qu'on fait. On continue comme cela?

  • Par ZOEDUBATO - 16/01/2014 - 18:02 - Signaler un abus FH cherche à gagner du temps pour cacher le déclin français

    L'axe France/Allemagne n'existe plus L'

  • Par Varennes - 16/01/2014 - 18:03 - Signaler un abus 1000 emplois et non 100

    C'est 1000 emplois par mois que nous coûte cette politique PS /UMP, et non 100. Ma plume a fourché.

  • Par ZOEDUBATO - 16/01/2014 - 18:03 - Signaler un abus Désole je reprends mon texte

    ???

  • Par ZOEDUBATO - 16/01/2014 - 18:15 - Signaler un abus FH cherche à gagner du temps pour cacher le déclin français

    pendant la période électorale de 2014 L'axe Allemagne/France n'existe plus L'Allemagne refuse d'examiner les nouvelles demande financières de FH tant qu'il n'e pas engagé un vrai plan de redressement économique avec résultats à l'appui La Grande-Bretagne et l'Allemagne se rapprochent pour remettre à plat les liaisons au sein de la troïka UE/FMI/BCE Ils vont en profiter pour travailler sur les missions, l'organisation, le statut et les avantages des fonctionnaires Européens FH est isolé alors il essaie d'enfumer la France et l'UE pour gagner du temps (après moi le déluge) en lançant un projet alors qu'il ne dispose pas de la base politique, des appuis, de la connaissance, des compétences, des homme et des moyens pour le mener à bien Voilà pourquoi le MEDEF et l'opposition lui disent "chiche, vas-y , montre nous et on jugera sur les résultats"

  • Par Imragen - 16/01/2014 - 19:06 - Signaler un abus Vous confirmez une chose que l'on sait depuis longtemps

    Les Enarques sont très bons à l'oral et Nuls à la mise en oeuvre.

  • Par Inconnu - 16/01/2014 - 22:13 - Signaler un abus @ Varennes :

    Vous chauffez ! Avec 1000 emplois sacrifiés PAR JOUR, vous vous approcherez du bon chiffre ...

  • Par aviseur - 17/01/2014 - 09:52 - Signaler un abus L'effet Vallérie, sur son lit de mort (élyséenne)

    à l’Hôpital Salpêtrière (et non au Val de Grâce, réservé aux grands personnages.... Cela laisse entendre sa position en France).... Pauvre Valérie. Heureusement elle a gardé son zob journalistique, sinon elle se fut retrouvée au Conseil Économique et Social, appointée au smic! http://aviseurinternational.wordpress.com/2014/01/17/la-une-de-keg-du-17012014-celui-qui-veut-trouve-les-moyens-celui-qui-ne-veut-pas-trouve-les-excuses-merci-dieudonne-de-pouvoir-signaler-la-discrimination-faite-aux-pupilles-de-la-nation/

  • Par Varennes - 17/01/2014 - 10:53 - Signaler un abus ok et merci

    j'ai presque honte de mettre tromper à ce point . Bien sur, il s'agit de 12000 emplois par jour et non par mois/: Voilà ce que c'est que de laisser aller sa pensée vgabonde. Encore merci pour la correction(méritée).

  • Par Varennes - 17/01/2014 - 11:30 - Signaler un abus Décidément, je n'y arriverai pas

    1000 emplois par jour de perdu et non par mois. Voila le vrai chiffre C'est à dire 30000 emplois par mois. Je me douche et vais me coucher. (à 11h du mat)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Bichot

Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.

Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le dictionnaire de la réforme. L’Harmattan, 2010, Les enjeux 2012 de A à Z. L’Harmattan, 2012, et La mort de l'État providence ; vive les assurances sociales, coécrit avec Arnaud Robinet (Les Belles-Lettres, 2013.)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€