Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 01 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Montre-moi ta page Facebook,
je te dirai si tu es embauché

Prenez garde à ce que vous postez sur vos réseaux sociaux, car les recruteurs ne se priveront pas pour aller voir vos photos de vacances avant de vous embaucher. La solution : abandonner toute notion de vie privée et apprendre à contrôler son identité numérique, dans un espace unique personnel et professionnel. Comme Arnaud Lagardère...

Réseaux, boulot, dodo

Publié le
Montre-moi ta page Facebook, 
je te dirai si tu es embauché

Vers un abandon de la vie privée sur les réseaux sociaux où il faudra tout assumer ?

Atlantico : Comment s'explique la confusion de plus en plus fréquente entre le personnel et le professionnel sur les réseaux sociaux ?

Louis-Serge Real del Sarte : C'est essentiellement lié au fait que la plupart des grands grands vecteurs de communication actuels (Google, Facebook, Youtube, Twitter...) fonctionnent dans le cadre du droit américain, qui ne permet pas le droit à l'oubli : l'idée, c'est que tout doit être rendu public !

Le phénomène s'est accentué pendant la crise, où l'on a eu tendance à prendre le travail de l'autre et travailler pour trois : on a donc été obligés d'insérer la vie personnelle dans la vie professionnelle.

De la même façon que l'on commande du Picard au moment de son déjeuner au travail, on va recevoir un SMS de son patron sur son portable professionnel le soir, à la maison.

Par ailleurs, depuis l'explosion des réseaux sociaux (personnels et professionnels) en 2003, tout le monde a voulu s'y positionner, pour devenir visible et être embauché. On commence par un CV, puis une photo, puis on rajoute des choses, y compris personnelles. Au final, on a été complètement dépassés par les réseaux sociaux personnels, qui ont pris le dessus par rapport aux réseaux professionnels.

Résultat : on assiste aujourd'hui à un grand mélange des gens, avec LinkedIn [réseau social professionnel, ndlr] qui prend des parts dans Facebook, Facebook qui donne la possibilité de créer des pages corporate...

Hier, on était encore dans le modèle français du « vivons heureux, vivons cachés ». Aujourd'hui, le fait qu'Arnaud Lagardère se retrouve sur le devant de la scène de son propre bon-vouloir pour faire partager son amour et son bonheur à tout un chacun est symptomatique de l'abrogation des frontières : c'est bien de la vie personnelle qui resurgit volontairement dans la vie professionnelle. Selon moi, cette vidéo est loin d'être une bourde, mais au contraire une opération de communication savamment préparée pour changer l'image d'un patron jusqu'à présent timide et discret en associant son bonheur personnel et son succès professionnel.

Demain, on n'aura donc plus un espace professionnel d'un côté, et un espace personnel fermé de l'autre, mais un espace unique.

 

Cette image mixte personnelle/professionnelle construite sur les réseaux sociaux ne risque-t-elle pas d'être de plus en plus factice, car trop maîtrisée ?

Non, pas du tout. Elle sera de plus en plus professionnelle et transparente : en effet, la vidéo a toute les chances de se développer massivement, et c'est le média par excellence où il est difficile de tricher !

On va donc vers un abandon de la vie privée, où l'on devra tout assumer, de l'activité religieuse aux pratiques sportives. Que l'on en ait conscience ou non, cela pourra servir aux recruteurs : des vidéos de vous en train de gagner un tournoi d'échecs ou de faire un 360° en vélo remplaceront les deux lignes timides sur vos hobbys en bas de votre CV ! Les réseaux sociaux, c'est la possibilité pour les gens de se rendre visibles, d'avoir leur quart d'heure de gloire, en mettant en avant leurs qualités et leurs compétences : pourquoi s'en priveraient-ils ?

Aujourd'hui, les jeunes ont compris que pour ne pas se faire virer, il fallait que l'image personnelle et l'image professionnelle soient les mêmes. Du coup, tout le monde commence à devenir "politique" : de la même façon qu'un ministre fait très attention aux fautes d'orthographe ou aux photos publiées sur son profil, les gens savent que tout espace personnel est susceptible d'être utilisé dans la vie professionnelle. En effet, contrairement à ce qu'ils disent, 100 % des recruteurs consultent Internet pour prendre connaissance de l'image des candidats. On s'achemine d'ailleurs vers un système où tout le monde sera noté en fonction de son capital social, comme le fait déjà sur YouSeeMii, et recruté en fonction de son influence. Avec le développement des photos et de la vidéo, le recrutement pourrait même se baser sur des critères moins professionnels, comme la beauté ou l'accent !

Aujourd'hui, si on décide d'être sur les réseaux sociaux, on fait donc attention à ce qu'on y met, car tout ce que l'on dit aujourd'hui pourra être retenu contre nous plus tard. Personnellement, cela fait plus d'un an je ne fais plus de distinguo entre le personnel et le professionnel : quand je communique, c'est à la fois à destination de mes amis et de mes contacts lointains, et c'est l'esprit même des réseaux sociaux. Il faut donc édulcorer le discours pour éviter de blesser des uns et les autres ! La société va donc progressivement s'annihiler et limiter les débordements, car ils ne pourront plus s'effacer.

Bien sûr, tout le monde n'est pas égal devant le Net, et les personnes qui auront plus de difficultés à maîtriser leur identité numérique et à exploiter les possibilités des réseaux sociaux risquent d'en pâtir.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Mad - 03/08/2011 - 11:36 - Signaler un abus O désespoir

    Vous avez surement raison sur le fait de devoir assumer à l'avenir un mélange vie privée / vie professionnelle qui nous obligera à devenir "professionnel" dans nos amitiés. Quel désastre ! Ne plus distinguer relations publiques et relations privées revient à devenir politiquement correct avec ses amis (les vrais!). Quelle profondeur nous reste t-il quand on ne peut plus être naturel avec ses amis?

  • Par PLINE LA JEUNE - 03/08/2011 - 20:05 - Signaler un abus ben ma donne dame

    Dites donc, c'est de l'enfonçage de portes ouvertes cette interview...

  • Par ropib - 03/08/2011 - 20:35 - Signaler un abus et la télé ?

    En fait la télévision est devenue une sorte de facebook de nantis, réservé à des gens qui s'autorisent entre eux d'avoir une communication de masse. Il serait urgent que le CSA fasse son métier, comprenne ce qu'est un media de masse, et retire la licence de diffusion à ceux qui ne respecte pas leur mission structurelle, plutôt que de vouloir faite du web la télé-poubelle que nous subissons déjà.

  • Par Aie - 03/08/2011 - 23:12 - Signaler un abus Normal

    facebook est mal utilisé en fait ce sont des vantardises pour 80% du temps

  • Par eva-40 - 04/08/2011 - 08:00 - Signaler un abus nouvelle obligation?

    de quel droit on nous oblige d'avoir le compte facebook? ils y ont tous les actions? dernièrement la feuille de chou des "politiquement correct" le nouvel obs ne permet plus de poster des commentaires autrement que par le biais de compte facebook. c'est une belle manière de flicage et de museler les posteurs! et la liberté d'expression? on s'en fout. et le droit à preserver sa vie privé?

  • Par veryliberalguy - 04/08/2011 - 20:22 - Signaler un abus L'intrusion vie

    L'intrusion vie professionnelle/privée vont rendre les gens hypocrites et paranos. Les politiciens s'abstiendront de plus en plus de toutes apparitions public, y compris pour faire un footing comme des gens normaux. De nouveaux scandales éclateront liés à la vie privée de ministres. Bienvenue dans la dictature de la transparence où ce qui est du domaine du privé se saura tôt ou tard.

  • Par fms - 05/08/2011 - 00:44 - Signaler un abus il faudrait faire attention à ce qu'on dit ?

    En gros, le web est public et donc tout ce qui est consultable pourra être utilisé par les recruteurs. Quelle nouveauté ! Mais justement, feriez-vous confiance à quelqu'un de totalement lisse ?

  • Par corsica - 05/08/2011 - 09:46 - Signaler un abus quel interet

    Face bouc, ou comment raconter le néant , puisque si on a une vraie vie,aucune envie de raconter des banalités sur les réseaux uniquement parceque ennui et routine ..

  • Par veryliberalguy - 05/08/2011 - 17:28 - Signaler un abus @corsica. C'est vrai que

    @corsica. C'est vrai que facebook n'a aucun intérêt, si la page d'accueil est truffés de comm' du type "Oh il fait beau aujourd'hui. Le soleil brille, tandis que la pluie mouille... [j'aime]". Comme ça arrive souvent sur le wall de tout ceux qui ont facebook^^ @fms facebook rend facilement les gens hypocrites, sans vouloir mettre tout le monde dans le même panier bien sur.

  • Par Anonymous - 08/08/2011 - 00:51 - Signaler un abus @Pline La Jeune

    "ben ma donne dame Dites donc, c'est de l'enfonçage de portes ouvertes cette interview..." C'est exact, mais comme l'auteur le fait remarquer, il faut avoir une bonne image sur le Web. Cet article ne sert en réalité qu'à viser ce but: faire de la com pas chère! Le pire, c'est que ça doit marcher!

  • Par lfiguest - 08/08/2011 - 18:38 - Signaler un abus Trier les informations sur Facebook

    En effet, il devient nécessaire de faire extrêmement attention à ce que l'on publie sur Facebook. Des informations trop personnelles pourraient être utilisées contre vous et nuire à votre vie professionnelle. Je vous propose d'aller consulter cet article de blog (http://www.webflex-studio.com/blog/1086-les-5-commandements-pour-proteger-sa-vie-privee-sur-facebook/) afin d'obtenir quelques astuces.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Louis-Serge Real del Sarte

Louis-Serge Real del Sarte est consultant en réseaux sociaux d'entreprise dans l'agence Easynetwork qu'il a fondée.

Il est également responsable e-Réputation et Community management du groupe Ginger (Grontmij France) et responsable de la communication Web et du Community Management de l'European Business School (EBS).

Il est l'auteur de Les réseaux sociaux sur Internet (Alphée, 2010).

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€