Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Réforme de l’audiovisuel public : quand la ministre de la culture se met en tête de rééduquer les Français réactionnaires... avec leur argent bien sûr

Françoise Nyssen lors de la présentation des réformes pour l'audiovisuel public a taxé une partie des Français de "hautement réactionnaires" et a donné mission à l'audiovisuel public de "changer les mentalités sur le terrain".

Télévision

Publié le
Réforme de l’audiovisuel public : quand la ministre de la culture se met en tête de rééduquer les Français réactionnaires... avec leur argent bien sûr

 Crédit AFP

Françoise Nyssen lors de la présentation des réformes pour l'audiovisuel public a taxé une partie des Français de "hautement réactionnaires" et a donné mission à l'audiovisuel public de "changer les mentalités sur le terrain". Comment interpréter selon vous ces déclarations de Françoise Nyssen ?  
 

 

Maxime Tandonnet : Ces déclarations reflètent bien ce que l'on ressent au quotidien. Nous vivons sous l'emprise d'une idéologie dominante ou d'une pensée unique véhiculée par les médias qui est de plus en plus évidente, sur tous les sujets possibles, l'économie, le social, l'immigration, la société, l'Europe. Il n'est quasiment plus possible de porter un jugement qui s'éloigne de la norme bienpensante sans être taxé de réactionnaire ou d'extrémiste. Ces propos font penser au "ministère de la vérité "de Georges Orwell dans 1984.

Ce phénomène s'est considérablement renforcé ces derniers mois. Il va de pair avec une vie politique qui s'organise non plus sur le débat d'idées ou de projet - comment débattre puisqu'il n'y a plus qu'une idéologie unique - mais sur le culte de la personnalité. La politique ne se définit plus comme le débat démocratique en vue du bien commun mais comme servilité mentale et adoration. Le pluralisme, la liberté de pensée et d'expression sont des concepts dépassés. Aujourd'hui, sur les grands sujets de l'époque, celui qui ne suit pas la ligne officielle de la pensée médiatique n'est plus seulement réactionnaire, mais pire, hautement réactionnaire. Nous vivons dans une époque policée qui n'aime pas le sang. Dès lors, on ne se débarrasse pas physiquement des dissidents. Cependant, on les jette allègrement dans le lynchage médiatique et la damnation publique.

 

Mais ce genre de déclarations ne risqueraient-elles pas de conforter certains préjugés autour du service que représente l'audiovisuel public et, in fine, faire plus de tort que de bien au secteur ?
 

Mais si, bien sûr! Pourquoi cette poussée vertigineuse de la pensée unique et du lavage de cerveau? Parce que, paradoxalement, ces paroles sont l'expression d'un échec. Les médias publics en ont tellement fait en matière de formatage des cerveaux qu'ils ont perdu toute crédibilité. Dans le sondage CEVIPOF annuel sur la confiance des Français, les médias se présentent comme l'institution en laquelle ils ont le moins confiance (22%) juste devant les partis politiques. Alors, cette fuite en avant dans un discours idéologique caricatural, selon lequel il faut forcer les Français à penser droit, à suivre la ligne officielle, digne des pires souvenirs de l'histoire, me semble être une réaction contre le sentiment de cette perte de contrôle. En tout cas, elle ne peut que renforcer la défiance du public en la parole des médias et d'ailleurs, en toute parole officielle.

Est-ce que ce type de déclaration ne serait pas la preuve d'une absence totale de réflexion sur le décalage entre les "élites" et le "peuple" ?

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 05/06/2018 - 09:17 - Signaler un abus Laissez passer ces plouc,

    ces Miko-bières (une bière dans une main et un cône Miko sur le front, car ils loupent leur bouche), afin qu'on leur fasse changer de conduite. Leur place est dans le chenil national. D'ailleurs, il faudra créer pour eux le Ministère du Chenil National et Némo le Pisseur sera chef de cabinet.

  • Par Atlante13 - 05/06/2018 - 09:25 - Signaler un abus On disait que la ministre de la culture

    était "maladroite", en fait elle est carrément stupide. Elle ne se rend même pas compte de sa c**nere.

  • Par HdH - 05/06/2018 - 10:45 - Signaler un abus A défaut de Culture, le mythe.

    Non,Non,Non et Non, la France et les français ( vous savez, ces salop...ies de réactionnaires) n’ont vraiment pas besoin d’Audiovisuel Public...honte de la démocratie, temple du mépris du citoyen de base, conservatoire des petits laudateurs stipendiés des « politiques ».

  • Par HdH - 05/06/2018 - 10:45 - Signaler un abus A défaut de Culture, le mythe.

    Non,Non,Non et Non, la France et les français ( vous savez, ces salop...ies de réactionnaires) n’ont vraiment pas besoin d’Audiovisuel Public...honte de la démocratie, temple du mépris du citoyen de base, conservatoire des petits laudateurs stipendiés des « politiques ».

  • Par moneo - 05/06/2018 - 10:56 - Signaler un abus bonne matinée

    https://www.youtube.com/watch?v=W_9-O966cXE

  • Par lexxis - 05/06/2018 - 11:20 - Signaler un abus FRANÇAIS RÉACTIONNAIRE: TOUT FRANÇAIS QUI PRÉFÈRE L'INFORMATION

    SI la Ministre savait exactement ce que les Français qu'elle qualifie de réactionnaires pensent d'elle, elle ne se serait même pas donné la peine de les mentionner. Apparemment en tout cas, son astre est bien pâle, même au sein de sa propre majorité qui l'a casée dans le wagon des ministres dont le pouvoir aurait tout intérêt à se débarrasser à la prochaine occasion, qui ne saurait tarder!

  • Par lexxis - 05/06/2018 - 11:34 - Signaler un abus MISSION IMPOSSIBLE

    "Françoise Nyssen lors de la présentation des réformes pour l'audiovisuel public a taxé une partie des Français de "hautement réactionnaires" et a donné mission à l'audiovisuel public de "changer les mentalités sur le terrain". En ce qui concerne ma modeste personne, j'avise d'ores et déjà la Ministre qu'il s'agit pour ses troupes d'une mission rigoureusement impossible, ayant reçu une formation suffisante pour faire le départ dans mes choix entre l'information privée et la propagande publique. Notamment, FRANCE INFO (pour ne pas la nommer) m'est devenue rigoureusement inaudible et je pense que si le titre n'était pas déjà pris, elle aurait dû s'appeler beaucoup plus justement "LA VOIX DE SON MAÎTRE", tant son personnel abusivement formaté se borne exclusivement à la diffusion de la bonne parole publique et à la diabolisation quasi-systématique de toute opinion contraire.

  • Par kelenborn - 05/06/2018 - 12:05 - Signaler un abus une telle bêtasse

    L'auteur a raison: c'est ce que produit le système: avec cette imbécile on est quand même rendu au rayon des soldes et ....même pas sûr qu'elle trouuve preneur chez Noz ou sur le Bon Coin

  • Par vangog - 05/06/2018 - 13:15 - Signaler un abus Quand on voit le sourire de bécasse de F.Nyssen...

    et quand on connaît sa propention à une propagande digne des idéologies socialistes d’avant-mur, on se dit que « la réaction, c’est maintenant! »

  • Par Liberdom - 05/06/2018 - 13:22 - Signaler un abus Pauvre tache

    Cela fait longtemps que je ne regarde ni n'écoute le "service public" de propagande. Et après la reprise en main idéologique par une pauvre chèvre ça va pas s'arranger.

  • Par Bobby Watson - 05/06/2018 - 14:30 - Signaler un abus 1984

    Le plus inquiétant est qu'aucun journaliste, aucun syndicat de journalistes, aucun éditorialiste, aucune organisation comme Reporters sans frontières... etc n'ait réagi à ces propos liberticides. Ce qui en dit long sur la docilité de cette profession vis à vis du pouvoir. M. Ferjou, une pétition SVP !

  • Par zen-gzr-28 - 05/06/2018 - 19:43 - Signaler un abus Que d'ingratitude...!

    ce ministre, très responsable, très respectueux de ses "sujets" a été nommée par qui et pourquoi ? Par l' élite qui assume tout et n'importe quoi !Il n'y a vraiment pas de quoi être surpris !

  • Par Anouman - 05/06/2018 - 19:58 - Signaler un abus Réacs

    Avant ils se contentaient de considérer les gens comme réactionnaires et d'essayer de les rééduquer. Maintenant ils n'hésitent pas à les qualifier comme tels. Mais ils perdent un peu leur temps car quand on est "réactionnaire" on n'écoute pas la parole des médias officiels, et si on le fait on a tout de suite une crise d'urticaire. La rééducation est impossible. Mais cela pourrait rendre les gens encore un peu plus allergique aux chaines publiques.

  • Par Jasmin84 - 05/06/2018 - 20:42 - Signaler un abus Quel mépris pour tous ceux qui ne pensent pas comme elle.

    Ainsi ne pas être de gauche c’est penser mal, être réactionnaire. C’est donc avoir besoin d’etre rééduqué !!!!! A l’époque de l’URSS on envoyait les dissidents dans les hôpitaux psychiatriques. Dans la France de Macron on les envoie regarder des programmes de rééducation pour leur apprendre à penser bien. Voltaire, Montesquieu, Hugo, revenez svp. Notre monde devient fou. Le risque est que son nous ne faisons rien, nos enfants ou nos petits enfants ne sauront pas qu’il existait une France belle et libre. Où on ne risquait pas sa vie pour un mauvais regard. Où les filles pouvaient se promener en short et débardeurs sans se faire injurier et agresser. Où on pouvait faire des kilomètres sans rencontrer des femmes enfermées dans des sacs noirs. où on pouvait s’exprimer sans crainte d’etre mis au banc de la société pour déviationnisme, ou pire renvoyé en correctionnel pour propos non conformes à la ligne officielle. Oui cette France, notre France, ma France a existé et demain...qui s’en souviendra.

  • Par Labarthe - 06/06/2018 - 09:17 - Signaler un abus La France camp de rééducation....

    Quand on voit et entend la constante propagande libérale libertaire qui est le fond de toutes les émissions des chaînes publiques, on se demande jusqu’où veut aller la ministre. On se dirige littéralement vers la France camp de rééducation. Un français sans appartenance, sans structures, sans croyances, bon à remodeler pour les uns et uniquement travailleur consommateur pour les autres....le rêve libéral libertaire.

  • Par moneo - 06/06/2018 - 10:44 - Signaler un abus une piécette dans la machine

    https://www.contrepoints.org/2018/06/06/317609-sans-letat-qui-ferait-emerger-des-medias-engages

  • Par GP13 - 06/06/2018 - 10:56 - Signaler un abus Mais, paradoxalement, c'est une bonne nouvelle.....

    La ministre fait le constat d'un échec de sa bienpensance. Elle l'avoue et veut prendre les moyens de réussir, la meilleure façon d'aggraver son échec. N'est ce pas plutôt réjouissant ?

  • Par gerint - 06/06/2018 - 12:40 - Signaler un abus cela donne envie de distribuer des claques

    à cette ministre et à toute la clique qui lui ressemble, Macron compris. Et encore: des claques car je me refuse à plus de violence mais si on pousse trop de gens à bout, la pression fera sauter le couvercle de la retenue.

  • Par Benvoyons - 06/06/2018 - 14:26 - Signaler un abus L'invention par Nyssen du Goulag Télévisuel ! En effet

    Il servait à ça le Goulag "changer les mentalités sur le terrain" :)::))

  • Par ocean5 - 06/06/2018 - 18:51 - Signaler un abus Quand

    on utilise les médias publics en sous-main pour sa propagande passe encore, mais quand une ministre du gouvernement annonce ouvertement qu'elle va utiliser l'audiovisuel PUBLIC à des fin de propagande, çà tombe sous le couvert de la loi non ? car la constitution prévoit bien LIBERTE EGALITE FRATERNITE, ou alors suis je trop naïf ?, merci Monsieur Mr Tandonnet de me répondre.

  • Par JonSnow - 06/06/2018 - 20:34 - Signaler un abus Big Sister a parlé

    Nous sommes reacs et nous devons être ré-éduqués! Le peuple pense mal, il faut le changer. Voilà comment la Macronie nous considère. C'est effrayant! Et extrêmement irritant! Cela dit, pour les adultes, il est trop tard. Mais la ré-éducation peut marcher sur les enfants... Il faudra surveiller les programmes!

  • Par OLYTTEUS - 06/06/2018 - 21:57 - Signaler un abus fossé entre "élites",personnel politique,médias

    il parait infranchissable mais c'est une illusion car cela atteint un stade dangereux pour la République.

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 06/06/2018 - 23:22 - Signaler un abus stupide mais pas surprenant ...

    et en plus raciste "anti mâles blancs de plus de cinquante ans" ... Imaginez le tollé si on évoquait la femelle noire de moins de cinquante ans .... Après les deux mâles blancs de Macron , le délire continue sa "marche" en avant ...

  • Par alam - 06/06/2018 - 23:29 - Signaler un abus Le sévice public

    Il y avait une excellente émission sur France Culture: l 'esprit public. Elle a été supprimée pour faire place à une nouvelle mouture faisant intervenir une majorité d ' épigones de la gauche bien pensante. Illustration de la main mise d 'une certaine catégorie de la soi-disant élite sur les médias publics. Heureusement, on peut retrouver la continuation de l ' ancienne émission sur internet : le nouvel esprit public.

  • Par vangog - 09/06/2018 - 00:15 - Signaler un abus Francoise Nyssen prouve...

    qu’une tête à claque peut cacher une fasciste raciste...ne pas se fier à son air benêt!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l'immigration, l'intégration des populations d'origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l'intérieur.

Il commente l'actualité sur son blog  personnel

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€