Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Rasé de force dans une école coranique de Sarcelles ! Et si on rasait cette école coranique ?

La charia n'est pas, fort heureusement, appliquée en France. Mais la charia–soft, la charia–light y coule de beaux jours.

France croissant mécanique

Publié le
Rasé de force dans une école coranique de Sarcelles ! Et si on rasait cette école coranique ?

 Crédit JOEL SAGET / AFP

Ça s'est passé dans une école coranique de Sarcelles. Un gamin de 12 ans y venait pour suivre des cours d'arabe. Ce petit mécréant ne respectait rien. Un jour il est arrivé en cours avec une crête décolorée au milieu du crâne.

Et ça, comme le lui a rappelé son "enseignant", c'est "strictement interdit par les règles coraniques"! C'est alors que "l'enseignant" l'a saisi et a rasé de force la crête qu'Allah ne voulait pas voir. Tout ça au milieu des quolibets de la classe qui huait le gamin.

Le Figaro qui relate l'affaire utilise le mot "enseignant". Les guillemets s'imposent pour le désigner. Sinon il faudrait utiliser un autre vocable légitimement injurieux et vulgaire… L'affaire ne vaudrait pas une ligne si elle ne concernait qu'un seul abruti islamisé.

Mais ils étaient plusieurs! En dehors de l'"enseignant" il y avait son frère âgé de 20 ans : lui aussi a participé au rasage. Aux deux frères sont venus prêter main forte des animateurs employés par la mairie de Sarcelles. Payés par la ville ! C'est à ça que servent les impôts locaux ?

Tout ce joli monde a été condamné à différentes peines de prison par le tribunal correctionnel de Pontoise. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Un cinquième protagoniste est entré en scène : le beau-père du gamin. Ce dernier pour se venger de l'humiliation subie avait jeté des œufs sur la porte du domicile de l'"enseignant". Un tel outrage ne pouvait rester impuni.

L'"enseignant" de l'école coranique appela le beau père du petit criminel. "Puis-je lui infliger une bonne correction ?". Réponse du beau-père : "Oui mais à condition qu'on ne lui fasse pas de marques". Le compte-rendu de l'audience ne précise pas quel type de correction a  reçu l'enfant.

Mais on sait que le beau-père va être jugé ultérieurement pour non-assistance à personne en danger. Pour violences aussi : il battait régulièrement le petit avec un câble électrique. Ça doit laisser des marques, non ?

Tout ça se passe en France. Près de Paris. En bas de chez nous. A l'heure qu'il est nous ne disposons d'aucune information indiquant que des bulldozers sont à l'œuvre pour raser l'école coranique de Sarcelles. Des histoires de la même espèce il y en a des centaines chaque année dans notre pays. Laurent Obertone les a collationnées dans "La France orange mécanique", un livre à succès. Pour cet article nous avons modestement choisi "La France croissant mécanique"…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 11/03/2018 - 10:53 - Signaler un abus Le croissant est de moins en moins une viennoiserie

    En France.

  • Par vangog - 11/03/2018 - 15:35 - Signaler un abus Quarante années d’immigrationnisme imbecile...

    aboutissent à ce pourrissement de la France, qui commence par ses extrémités...Sarcelles, malchance extrêmement gauchiste de la France soumise à la mondialisation déstructurante!

  • Par cloette - 11/03/2018 - 18:05 - Signaler un abus j'ignorais qu'il y avait une école coranique à Sarcelles

    On interdit des écoles privées pour moins que cela, la raser serait une bonne idée, sauf que une de perdue dix de retrouvées car ça repousse plus dru .

  • Par Outre-Vosges - 11/03/2018 - 19:02 - Signaler un abus Ce que disent les wikipédiens bienpensants

    Il faut convenir que l’article de Wikipédia sur Sarcelles est bien tenu en main. Nous y lisons : « Longtemps symbole du mal-être qui frapperait les grands ensembles, il semblerait aujourd'hui que le grand ensemble de Sarcelles jouisse d'un relatif succès en matière de mixité ethnique et de limitation des violences urbaines, se démarquant des grands ensembles dégradés des communes de banlieues françaises ». On nous y apprend aussi que la municipalité est gérée par l’union de la gauche, des laïques purs et durs qui beuglent volontiers : « Les fonds publics à l’enseignement public ! » et qui sont heureux de subventionner des écoles musulmanes en y envoyant des animateurs payés par la mairie, c’est-à-dire par les contribuables.

  • Par lasenorita - 12/03/2018 - 11:36 - Signaler un abus Les musulmans doivent RESTER dans leur pays!

    Les musulmans ont tué et torturé des milliers de ''civils innocents'' pour acquérir ''l'indépendance'' de ''leur'' pays! Ils ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal et ils leur ont volé leurs biens! Depuis plus de 50 ans que les musulmans sont ''indépendants'': ils ont été incapables de CONTINUER à cultiver les terres abandonnées par les non-musulmans; l'Algérie est le pays le plus sale du Monde; les Algériens se sauvent de ''leur'' pays: les musulmans ne fuyaient pas leur pays au ''temps heureux des colonies''!

  • Par zelectron - 12/03/2018 - 16:07 - Signaler un abus LA mesure démesurée

    c'est le coran qu'il faut éradiquer !

  • Par Ajar - 13/03/2018 - 08:39 - Signaler un abus La gangrène est la

    Nous savons tous comment la stopper ...alors les politiques nous vous attendons mais attention il sera bientôt trop tard ....

  • Par jurgio - 13/03/2018 - 17:34 - Signaler un abus Dur de trouver une bonne époque

    pour s'appeler Samson.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€