Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ramadan, santé et travail : gros plan sur un sujet tabou

En France, la question des conséquences et des risques de la pratique du ramadan en entreprise n'est jamais abordée dans le débat public. Pourtant, ces risques et conséquences sont bien réels.

Terrain miné

Publié le
Ramadan, santé et travail : gros plan sur un sujet tabou

 Crédit Pixabay

La ministre danoise à l’Immigration et l’Intégration Inger Støjberg a appelé le 21 mai dernier les musulmans à prendre des congés pendant le ramadan « afin d’éviter des conséquences négatives sur le reste de la société danoise ». Ajoutant que le jeûne a des effets sur « la sécurité et la productivité », elle a cité l’exemple « des chauffeurs de bus qui n’ont ni bu ni mangé depuis plus de dix heures ». En France, sur cette question des conséquences et des risques de la pratique du ramadan en entreprise, une seule -et courte- étude  a été publiée par la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) en 2011 sur les conséquences physiologiques du ramadan.

Selon les médecins généralistes qui ont été consultés, l’asthénie est le symptôme majoritaire, et plus rarement les symptômes digestifs, les myalgies et les vertiges. Par ailleurs, le jeûne étant étendu aux médicaments, les médecins préconisaient éventuellement des traitements à libération prolongée, tout en laissant les patients gérer cette adaptation. L’étude évoque également le cas des patients diabétiques dont l’observance thérapeutique est indispensable, ainsi que les  maladies chroniques, pour les quelles stopper un traitement peut s’avérer dangereux.

Contacté par Atlantico pour connaître ses préconisations auprès des salariés pratiquant le ramadan et des entreprises concernées, le Ministère du travail a déclaré ne pas disposer « d’étude qualitative sur ce sujet. En revanche, en concertation avec les partenaires sociaux, nous avons élaboré un guide du fait religieux en entreprise (2017), qui rappelle les règles juridiques ». Dans ce guide, le Ministère rappelle s’en tient à la loi et rappelle au salarié que l’employeur « est fondé à prendre en compte les conséquences du jeûne de nature à mettre en péril votre sécurité, celle de vos collègues ainsi que celle des tiers intéressés. En effet, il doit prendre les mesures nécessaires pour assurer cette sécurité. »

Côté entreprises, peu de réponses sur ce sujet. Un groupe de BTP, qui avait accepté de répondre à nos questions sur l’organisation du travail durant cette période, a finalement renoncé. Seule la RATP nous a répondu en expliquant que « d’une manière générale, les managers d’équipes intègrent les demandes d’aménagement du temps de travail (demande de jours de congés…) avec autant de flexibilité que possible par rapport à l’organisation interne et aux besoins de l’entreprise, avec pour priorité de permettre d’assurer le service voyageurs. Les managers ne prennent pas en compte  les motifs de demande de congé dans leurs décisions de management, a fortiori pour d’éventuelles raisons religieuses ou culturelles. Aucun sujet lié à la période du Ramadan n’a par ailleurs été remonté au Délégué Général à l’Ethique depuis que la fonction existe (2 ans et demi environ). Enfin, aucun lien n’a été établi entre Ramadan et accidentologie en ce qui concerne la RATP. »

 

Atlantico : Une semaine après le début du Ramadan, la ministre danoise à l'Immigration et à l'Intégration a appelé les musulmans de son pays à prendre des congés pendant cette période de jeûne pour "éviter des conséquences négatives sur le reste de la société danoise". Comment, en France, est encadré juridiquement le Ramadan ? A qui incombe la sécurité des clients ? Et celle des employés ?

Guylain Chevrier : Un salarié ne peut pas invoquer sa religion pour refuser d’effectuer les termes de son contrat de travail. On ne peut, parce que l’on est israélite, invoquer sa religion comme boucher pour ne pas toucher de la viande de porc, ou encore, être musulman et invoquer sa religion pour refuser de servir de l’alcool, si cela fait partie des tâches dévolues à une fonction selon les termes du contrat de travail. On n’adapte pas son contrat de travail selon sa religion. Pour un employeur agir ainsi, et tenir compte de la religion dans l’exécution du contrat de travail revient à une discrimination, non seulement vis-à-vis de l’employé concerné, mais aussi en termes d’inégalité de traitement vis-à-vis des autres employés. Le contrat de travail est neutre. Faire autrement, c’est introduire ni plus ni moins que de la discrimination positive et donc, enfreindre la loi.

On voit beaucoup de choses sur les réseaux sociaux qui participent de laisser penser que l’employeur n’aurait pas le choix que d’aménager où, que pour avoir la paix, il vaudrait mieux céder. On explique que le Ramadan est  le mois sacré pour la religion musulmane », l’introduction de cette notion du sacré justifiant de prendre en compte les demandes faites à ce titre aux employeurs. Il y a bien des obligations sacrées dans toutes les religions, mais qui datent d’époques où les sociétés avaient pour fondement le religieux, ou qui concernent encore des sociétés où la religion est constitutive de certains Etats, comme c'est le cas au Maghreb par exemple. Doit-on aujourd’hui ainsi, s’adapter à ce retour du sacré dans la cité et hors des temples, par l’entremise d’exigences qui devraient contraindre le droit au nom de la coutume? C’est une question majeure qui est posée à travers les revendications d’aménagements des entreprises face au nombre de nos concitoyens de confession musulmanes qui observent le ramadan.

Selon un sondage de l'Ifop de 2011, les personnes se réclamant du culte musulman (5 à 6 millions) seraient près de 70 % à observer le Ramadan. On déplore ainsi fréquemment dans les médias que, selon une enquête de l’Ifop de 2008, seuls 26 % des dirigeants d'entreprise aient aménagé les horaires de leurs employés pour le Ramadan. De grandes entreprises ont intégré à leur RSE (Relation sociale dans l’entreprise) comme EDF qui a mis en place en 2009 une « grille de critères » détaillant la gestion des employés selon la religion ou chez PSA-Peugeot-Citroën, où ce sont les chefs d'équipe qui ont des consignes générales à appliquer aux personnes qu'ils gèrent.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par aristide41 - 11/06/2018 - 07:49 - Signaler un abus Tout cela est loin

    d'être une vue de l'esprit et commence a être très concret en France. J'ai dans mon entourage une personne âgée qui emploie une musulmane sensée entretenir son intérieur et faire ses courses. Elle n'arrête pas de faire des pauses car elle se dit épuisée par le ramadan. A cela s'ajoute le fait qu'elle refuse d'acheter du porc quand elle va faire les courses. Cette jeune femme est imposée par la Mairie.

  • Par duriot - 11/06/2018 - 07:55 - Signaler un abus Moralité...

    Beaucoup de chefs d'entreprises échaudés par des expériences malheureuses font un tri dès l'entrée, en silence bien sûr et on ne saurait les en blâmer quand dans les quartiers, d'autres chefs d'entreprises font le même tri, en plus sélectif encore, mais dans l'autre sens. Sauf que du premier côté, c'est une discrimination à l'embauche alors que l'entreprise communautaire, c'est tellement normal qu'on n'en parle même pas. Ainsi ça devient de plus en plus chacun chez soi. L'observance de la religion en entreprise devrait être un motif de licenciement sans frais...

  • Par tananarive - 11/06/2018 - 08:54 - Signaler un abus Le cout pour la sécurité sociale.

    Les accidents du travail provoqué par un malaise pendant le ramadan ne devraient pas être pris en charge. J'ai connu un peintre qui deux années de suite est tombé d'un escabeau, en se cassant le poignet la deuxième fois. Ne pouvant être employé au bureau de l'entreprise il a été licencié avec indemnités et maintenant il touche une pension d'invalidité.

  • Par GP13 - 11/06/2018 - 10:09 - Signaler un abus Comment tant de bêtises.....

    Sous couvert de laïcité, nous laissons des états étrangers qui ont l'Islam pour religion officielle, implanter l'Islam chez nous, avec des financements indirects, l'envoi d'imams..... Et l’État français, séparé de la religion catholique, démontre qu'il n'est pas séparé de l'Islam par un laisser faire ahurissant, et plus grave encore par des accords intergouvernementaux, avec le Maroc par exemple, pour l'accueil chez nous, d'imams marocains. Mais pourquoi tant de bêtises ???

  • Par vangog - 11/06/2018 - 10:18 - Signaler un abus L’islam est une politi-religion!

    Avant de nous imposer ses partis religieux discriminant musulmans et infidèles, il lui faut conquérir la sphère sociale. Le droit social et le droit du travail sont des bonnes façons pour l’islam de conquérir des parts de marché. Les polémiques qui se succèdent créent une confusion favorable à l’islam. Et puis...les kouffars sont tellement bêtes...

  • Par edac44 - 11/06/2018 - 10:44 - Signaler un abus Comme pour les ordures ménagères, faut faire le tri ...

    à l'embauche !... C'est pourtant simple, non ???

  • Par clclo - 11/06/2018 - 10:47 - Signaler un abus mais enfin

    La religion n'a strictement rien à faire dans l'entreprise Elle doit rester une affaire privée

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 11/06/2018 - 10:54 - Signaler un abus prochaines étapes en cours de mise en place dans les cités ....

    et bientôt , pour la fille ainée de l'Eglise (!) : ramadan pour tous , voile pour toutes , charia universelle .... Ils vivent bien comme ça au Qatar , en Arabie , en Iran et autres paradis sur Terre .... Il n'y a que les fieffés réactionnaires français qui pourraient s'émouvoir , mais notre Ministresse de la Culture va nous éduquer, aidée par une Ernotte au mieux ce sa forme ... ....

  • Par Doulou - 11/06/2018 - 11:26 - Signaler un abus Pudeurs

    Tout d'abord à Lotharingien. N'est-il pas déjà trop tard? On a déjà vu des gens se faire agresser en France parce qu'ils ne respectaient pas le ramardan. Il y a des bonnes âmes gnan gnan qui veulent vivre ce que vivent les ramardaneux en jeunant ou en allant aux diners de rupture de jeûne. Et que dire de ces solidarités devoyees, perverses de mecréantes pleines d'humanisme tordu qui se voilent par empathie pour les musulmanes niqabisees? Enfin question plus generale. Pourquoi est-ce un tabou? Jusqu'a quand vont durer la censure et l'autocensure? Plus les violences et les intimidations musulmanes se multiplient en Occident, plus le chantage au racisme et a l'islamophobie progresse.

  • Par Raymond75 - 11/06/2018 - 11:55 - Signaler un abus 'Jeûne' ? non

    Pourquoi emploi t'on le terme de 'jeûne' ? ils ne jeûnent pas mais s'imposent de contraintes horaires ; si cela les amuse, c'est leur problème. Mais que l'on arrête d'employer le mot 'jeûne' !

  • Par F. Revellat - 11/06/2018 - 12:00 - Signaler un abus Nécessaires aménagements

    Le problème est réel, les salariés sont épuisés en fin de semaine et de journée . Il faut prévoir des aménagements obligatoires : commencer plus tôt le matin, dès 6 ou 7 h et obliger à prendre sur les RTT ou des heures à rattraper . Il est absurde de vouloir faire renoncer les gens à leur pratiques , et totalement contre productif de « trier » comme certains osent le dire. Notre responsable financier fait le ramadan, par ailleurs il fait le job et ne montre aucun signe extérieur religieux. Au Revellat de quoi devrais je le discriminer ? Par contre lui demander de venir plus tôt et de se mettre en congé quand il est totalement improductif, oui !

  • Par assougoudrel - 11/06/2018 - 12:05 - Signaler un abus Ramadan le jour et

    ramdam la nuit. Au travail, pour récupérer, on "coince la bulle".

  • Par venise - 11/06/2018 - 12:09 - Signaler un abus non mais.....

    la salle de prière et donc temps de prière sur temps de travail, aménagement des postes pour raison de ramadan!!!! je passe les recommandations vestimentaires des femmes non compatibles avec certains postes, en biochimie par exemple dans les labos et on fait le souk pour ne pas donner un menu de remplacement en cantine le jour du porc!!!!!

  • Par Poussard Gérard - 11/06/2018 - 14:15 - Signaler un abus Lorsque un car qui transportait

    des enfants d'un centre social s'est renversé il y a 3 ans, avec des victimes personne n'a osé dire que le chauffeur faisait ramadan...

  • Par zen aztec - 11/06/2018 - 14:42 - Signaler un abus le mieux...

    ...serait qu'ils prennent leurs congés ce mois la

  • Par jakem - 11/06/2018 - 16:07 - Signaler un abus Intolérable

    et inadmissible de créer des contraintes à cause du ramadan chez nous en France! Si des milliers d'abrutis veulent vivre comme au temps des petits-fils du roi Dagobert, qu'ils aillent qqpart en musulmanie et qu'ils y restent.

  • Par gerint - 11/06/2018 - 18:40 - Signaler un abus C'est comme cela entre autres qu'on islamise le pays

    pour moi c'est non. Il y des pays Musulmans pour ces personnes-là .

  • Par lasenorita - 11/06/2018 - 18:49 - Signaler un abus La ''sympathie'' de nos gouvernants envers les musulmans..

    Nos ''gouvernants'' sont très ''compréhensibles'' envers les musulmans qui font du bruit, la nuit, et empêchent les ''vrais'' Français, qui travaillent, de se reposer.. ..ainsi nos policiers avaient reçu l'ordre de ne pas empêcher les musulmans de faire du bruit, la nuit, pendant cette ''période de jeûne''. .Il faut dire que nos politicards ont été élus grâce aux votes des musulmans qui ont ''le droit de vote'' en France...

  • Par POLITQ - 11/06/2018 - 21:43 - Signaler un abus A F.Revellat

    C'est bien. Vous avez dû être prêt à voter Juppé à la présidentielle. Vous êtes de ceux qui acceptent de laisser tuer notre pays. On s'est BATTU, BATTU, pour mettre LES religions de côté, à l'ombre, dans le PRIVE ABSOLU. Vous êtes d'accord pour nous imposer la religion LA PLUS RETROGRADE, MEURTRIERE, IMPRODUCTIVE, A-CULTURELLE, ANTI-CIVILISATION, ANTI-HUMANISME, issue de la culture LA PLUS NULLE DU MONDE ET DES SIECLES PASSES. Parfait. J'espère que cela vous coûtera cher. Vous rejoignez ainsi les centaines de politiques qui sont objectivement COMPLICES CRIMINELS DE CEUX QUI NOUS ASSASSINENT ces dernières années.

  • Par zombikiller - 11/06/2018 - 22:45 - Signaler un abus A POLITQ

    tout à fait d'accord avec vous. Tous ceux qui s'accommodent en fermant les yeux deviennent collabo. C'est comme ça. L'islam en Françe est politique et leurs dirigeants veulent le pouvoir c'est aussi simple que ca. Mais quel pouvoir? J'ai ma petite idée.

  • Par REVERJOVIAL - 12/06/2018 - 13:40 - Signaler un abus Malaises et ramadan

    J ai été infirmier dans une grande entreprise de téléphonie et je peux assurer le nombre de malaises les jours de fortes chaleurs sur une personne qui ne boit pas de toute la journée en particulier en été ou les jours sont les plus longs sans compter le nombre de personnes qui viennent se reposer entre midi et 14h00.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guylain Chevrier

Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.

Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.

Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL
 
L’Harmattan, Sous la direction de Guylain Chevrier, Les Ecrits de BUC Ressources SOCIOLOGIE TRAVAIL SOCIAL, juillet 2017, 270 pages.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€