Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 31 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Qui tirera le premier de François Hollande ou de Manuel Valls ? Chacun pousse l’autre à la faute, pour lui imputer le coût politique d’une rupture de plus en plus probable

La tension entre l'Elysée et Matignon est de plus en plus palpable. Cependant, une bataille entre les deux camps ne ferait pas les affaires de tous, ce qui explique toutes les précautions prises par les différents protagonistes, notamment en ce qui concerne la loi El Khomri. A l'heure des calculs, à quelques mois des primaires, en pleine guerre des gauches, que peut-on attendre de ce duel au sommet de l'Etat ?

Guerre froide au sommet de l’exécutif

Publié le - Mis à jour le 4 Mars 2016
Qui tirera le premier de François Hollande ou de Manuel Valls ? Chacun pousse l’autre à la faute, pour lui imputer le coût politique d’une rupture de plus en plus probable

Atlantico : Pour expliquer que le projet de loi El Khomri ne serait pas modifié, Manuel Valls affirmait récemment dans les colonnes du Monde : "Il n’y a aucun choix qui est fait, qui est décidé, sans le président", sous-entendant que François Hollande avait avalisé le texte point par point. Pourtant, le Président a laissé Emmanuel Macron déclarer dans une interview au JDD : "Le Premier ministre a dit qu’il entendait poursuivre le dialogue. (...) Le Gouvernement est à l’écoute et ne considère pas que tout est intangible".

S’agit-il d’un simple rappel à l’ordre ou du signe d’un divorce entre les deux têtes de l’exécutif ?

Christophe Bouillaud : Il me semble qu'il est trop tôt pour parler de divorce dans la mesure où, pour l'instant, les protagonistes montrent au moins publiquement qu'il n'y en a pas. Ce mardi, lors d'une visite dans une entreprise, François Hollande a une nouvelle fois précisé qu'il irait jusqu'au bout sur cette loi. 

Claude Askolovitch : Ce qui est certain c’est qu’une fracture entre le système solaire Hollande et le système solaire Valls a été dévoilée, mais ce surtout par les déclarations très dures de Fleur Pellerin quand elle a été mise à l’écart au profit d’Audrey Azoulay."Va au spectacle tous les soirs, il faut que tu te tapes ça, et tu dis que "c’est bien", que "c’est beau". Ils veulent être aimés". "J’avais pris ces mots du président pour une boutade, en fait ils étaient ma feuille de route", avait-elle confié alors.

C’est la vrai première marque de cette rupture, mais peut-être la seule aujourd’hui. Car sur d’autres points, s’il y a rupture sur la forme, c’est moins vrai sur le fond.

Il faut reconnaitre cependant qu’ils ont des agendas différents. C’est ce qui explique que tous soutiennent cette loi dans le fond, et s’alignent sur leur paradigme libéral en demandant plus de flexibilité pour les entreprises, c’est-à-dire plus de facilité pour licencier. Macron et Hollande relaient cette parole, en vantant le retour d’une embauche en CDI, et donc d’un retour des bons boulots pour les gens, et essayent certes de faire passer en douceur ce que Valls voulait faire passer en force.  

Le cas de Fleur Pellerin est significatif. Elle a déchiré ses vêtements en décriant l'attitude du président et en louant les qualités de Manuel Valls. Mais ce dernier avait sollicité Anne Sinclair pour la remplacer. Les deux étaient dans le coup pour la virer. Les deux rivalisent par la méthode, pas par le fond, et il y a fort à parier qu'ils souhaitent voir durer cette rivalité. En ce moment on assiste tout simplement à l'alternance des musiques différentes chaque jour : une fois brutale avec Valls, l'autre conciliante avec Hollande, puis optimiste avec Macron ... on passe de l'un à l'autre stratégiquement comme pour la loi Macron quand est venu brutalement le 49-3 ; cette valse des styles pourrait continuer longtemps… sauf si l’un des danseurs décidait de se désolidariser de cette ronde.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par essentimo - 02/03/2016 - 08:24 - Signaler un abus Y-a-t-il

    encore des commentaires à faire ? Plutôt regarder et compter les points !

  • Par vauban - 02/03/2016 - 09:03 - Signaler un abus La momie asko

    Est de retour sur Atlantico........on rêve ! Asko :l art de parler parler parler pour ne rien dire

  • Par de20 - 02/03/2016 - 09:12 - Signaler un abus Les coulisses sont opaques

    Les coulisses sont opaques mais le resultat tout le monde s accorde pour affirmer qu il n y en a pas. Je ne pense pas qu un seul des socialistes ne survivent à la prochaine vague. Seule une dissolution permettrait de faire acceder à Matignon le futur candidat hors caste dont on voudrait se debarrasser pour 2017 dans le but de rèequilibrer une équation qui n a pas de resultats à court terme.

  • Par Yves3531 - 02/03/2016 - 09:27 - Signaler un abus Qu'attendre d'une gauche francaise...

    ...Jurassic Parc maintenant sous perfusion des débris néolithiques comme Martine Aubry, Marie Noëlle Lienemann, Christian Paul, Christian Eckert, Laurent Baumel, Gérard Filoche, ... et qui élève et reproduit les mêmes nuisibles, le plus bel exemple étant Bruno Julliard qui n'a jamais rien fait de ses 10 doigts dans la vraie vie économique et dont le seul fait d'arme est d'avoir su tenir un mégaphone au milieu de braillards peut être étudiants à la goutte au nez, passé directement ensuite à l'oligarchie occupant la mairie de Paris en tant qu'adjoint à la mai(t)resse... oui qu'attendre de ces gens là ? Flamby et le petit nerveux même si ils avaient été bons n'auraient rien pu faire avec cette clique de traîne-savates ...

  • Par Iker - 02/03/2016 - 09:30 - Signaler un abus ECOEURANT

    Comme le dit Marine Le Pen "Au théâtre ce soir .... Et les Français dans tout cela !!!" En tout cas, faute de vision et pris dans la gestion "du chaos permanent" chère aux Socialistes et à Hollande en particulier, les Français qui souffrent des conséquences de l'absence de vision et de courage de cette classe Politique, ont tout intérêt à provoquer un grand nettoyage en 2017 .... à la façon Trump

  • Par Yves3531 - 02/03/2016 - 09:33 - Signaler un abus Et que font les cire-pompes socialistes comme...

    ...Askolovitch sur Atlantico. Pourquoi pas Joffrin, Davet, Lhomme, ...? D'accord avec Vauban !

  • Par Yves3531 - 02/03/2016 - 10:04 - Signaler un abus Le socialisme à la francaise...

    ...c'est le même principe attrape couillon que ces émissions de télé-réalité où des gens qui n'ont rien fait ou apporté, envoient un SMS surtaxé en espérant gagner un petit avantage... et ça marche régulièrement ...

  • Par zouk - 02/03/2016 - 10:07 - Signaler un abus Valls vs Hollande

    Rien ne me parait plus vain que de spéculer sur les intentions secrètes des deux personnages, plus Jouyet dans quel rôle?

  • Par vangog - 02/03/2016 - 10:44 - Signaler un abus Le gauchisme est tellement à la ramasse...

    qu'il est obligé d'envoyer ses journaleux, comme Askolovitch, braconner sur les terres du centre-droit...c'est vous dire le degré de décrépitude du journalisme gauchiste, qui possède, quand-même, 97% des médias de ce pays!

  • Par Mike Desmots - 02/03/2016 - 11:34 - Signaler un abus La réponse est connue ,c'est le peuple qui tire le 1er..

    De partout autour de moi, quand je passe en France ou depuis mon exile en francophonie , je n'ai remarqué autant de haine suscitée ,par cette dernière nomenklatura en UE.. bon..au-delà de ce simple constat ...., beaucoup de français son d'accord pour dire ...que le socialisme est en fin de course au 21ème ...mais pourquoi les français déjà appauvri ...on voulu se payer le luxe d'une nomenklatura Hollandesque ...qui a ce jour , a produit une ardoise de 2 145 milliards en dette d'état...! et 5,5 millions de chômeurs ...!

  • Par jurgio - 02/03/2016 - 14:02 - Signaler un abus Y a-t-il encore un parti socialiste ?

    Naguère, les dissensions se limitaient à choisir quels moyens de profiter au mieux et au plus vite de la manne fiscale. Aujourd'hui, après les dislocations un parti reste à construire et on assiste à un duel de personnalités ; dans la mesure où Hollande en a une bien marquée... Plutôt un jeu de poker menteur. Valls va flirter malgré lui avec le centre gauche. Ce qui ne l'empêchera pas de se proclamer d'une gauche authentique : l'affirmation sésame qui rassure à tous coups la Fonction publique et autres abonnés de l'abreuvoir national. Un débat pronostic qui va durer et faire apparaître jour après jour certains journalistes finauds et intelligents.

  • Par Benino - 02/03/2016 - 14:58 - Signaler un abus Du goudron et des plumes

    Zigou Zag et Valsatrois disparaîtront bientôt de l'espace politique et qui s'en plaindra ? 5 années perdues pour la France mais une compensation : disparition de la gauche... Le goudron et les plumes, amplement mérités n'empêcheront pas nos pieds nickelés de toucher de confortables revenus. Pour notre Poet Poet national qui n'aimait pas les riches un petit 36000€ par mois net d'impôts...Pour Valsattrois, notre artiste rebondira certainement dans une nouvelle et riche vie. Encore 400 jours environ et...Ouste !

  • Par odelaf - 02/03/2016 - 15:39 - Signaler un abus D'accord avec Vauban

    Asko parle pour faire du bruit ! Dès que je vois un de ses commentaires , je zappe , comme la télévision .

  • Par EUROPE - 02/03/2016 - 15:57 - Signaler un abus L a lutte des êtres ou des bêtes!!

    Tout mais pas Asko, s'il vous plait. FH, MV et le jeunot autocariste , ils ont des désordres plein la tête, que voulez-vous? on leur pardonne, c'est mieux , ils sont si fragiles et nous si bêtes.

  • Par ikaris - 02/03/2016 - 16:46 - Signaler un abus Asko sur atlantico ?

    moi qui avait payé mon abonnement pour lire des choses de gens sérieux :-( on veut des analystes, des journalistes pas des sophistes

  • Par von straffenberg - 02/03/2016 - 17:53 - Signaler un abus Hollande ....réformateur

    C'est une plaisanterie,pressé par l'opinion et surtout par la politique Hollande se lance dans une réforme certes utile mais qui devrait être l'accompagnement d'autre réformes ( fiscales non réalisées) ; ou alors c'est une stratégie pour capter un électorat (droite centre et gauche progressiste) De toute façon il met le pays en danger ....

  • Par Liberdom - 02/03/2016 - 18:45 - Signaler un abus Asko

    exégète au petit bras

  • Par kaprate - 02/03/2016 - 21:23 - Signaler un abus Un peu d'ouverture...

    L'entre soi et la pensée monomaniaque, c'est pas bon, voyez les socialistes! Alors, Asko ou même Joffrin ou Casimir, pourquoi pas! Ca nous fait réagir et discuter. En plus, en vrai, même eux ils n'en peuvent plus de Hollande et compagnie...

  • Par GERARD SEELEN - 03/03/2016 - 01:10 - Signaler un abus pollution de l'esprit

    si Asko continue a chroniquer sur Atlantico , je cesse mon abonnement !

  • Par Neurohr Alain - 03/03/2016 - 02:46 - Signaler un abus Incapables de manoeuvres politiques

    Ils ne sont pas Florentins pour deux sous, ils sont nullissimes en manoeuvres politiques, la façon dont ils amènent le loi Travail à l'abattoir le prouve assez. Je parierais sur le pourrissement, solution typiquement hollandienne ( Calais, NDDL. etc) Le capitaine de pédalo et son moussaillon se noieront ensemble au printemps 17.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Claude Askolovitch

Claude Askolovitch est journaliste à iTélé.

Voir la bio en entier

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Jean-Jérôme Bertolus

Jean-Jérôme Bertolus est un journaliste politique français. Spécialiste des questions de l'Elysée et du Gouvernement pour i-Télé, il a déjà publié divers ouvrages dont Tir à vue: La folle histoire des présidentielles, avec Frédérique Bredin, aux édtions Fayard, 2011 (disponible ici). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€