Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quels sont les médicaments qui peuvent rendre impuissant ?

Si les troubles érectiles sont souvent liés à des facteurs physiologiques ou psychologiques, certains médicaments peuvent aussi jouer un rôle néfaste.

Attention, danger

Publié le
Quels sont les médicaments qui peuvent rendre impuissant ?

Quels sont les médicaments qui peuvent rendre impuissant ?

François Chast, Université Paris Descartes – USPC

Notre auteur, professeur de pharmacie, exerce à l’hôpital public. Dans son livre « Les médicaments en 100 questions » (Éditions Tallandier), dont l’article ci-dessous est une adaptation, il aborde sans tabou les effets secondaires de certains médicaments sur la sexualité masculine.

La sexualité, question centrale du bien-être, n’est pas assez souvent prise en compte quand il s’agit de suivre un traitement, pour le patient, ou de le prescrire, pour le médecin. Vaste sujet que l’on évoquera ici uniquement sous l’angle des médicaments qui induisent des « dysfonctionnements érectiles », autrement dit des problèmes d’érection chez les hommes.

L’érection est l’aboutissement d’un processus physiologique complexe conduisant à la relaxation des artères péniennes et au gonflement du pénis. À l’échelle cellulaire, la dernière étape est l’action du monoxyde d’azote (NO), un gaz libéré depuis l’endothélium (la paroi intérieure) des vaisseaux sanguins sous l’effet d’une stimulation sexuelle. Et tant que dure cette stimulation, l’érection peut être poursuivie, d’un point de vue physiologique.

L’action du NO, d’ailleurs, n’est pas propre au pénis. De manière plus générale, le système cardiovasculaire l’utilise comme molécule de signalisation pour permettre aux vaisseaux sanguins de se relâcher ou de se dilater – une découverte remontant à une trentaine d’années, qui valu à ses auteurs le prix Nobel de médecine en 1998.

Derrière ces troubles, des facteurs physiologiques, psychologiques…

Si des troubles de l’érection se présentent, ils peuvent être liés à des facteurs physiologiques, par exemple des troubles prostatiques, vasculaires ou neurologiques, le diabète, l’hypogonadisme (défaut de production de testostérone ou de sperme), ou des facteurs psychologiques comme le stress ou la dépression. Certains médicaments peuvent aussi être à l’origine de ces troubles. Il convient d’adapter les thérapeutiques si celles-ci viennent véritablement bouleverser la qualité de vie.

Ainsi, les causes médicamenteuses doivent être systématiquement examinées. D’abord parce qu’elles sont probablement plus fréquentes qu’on imagine. Ensuite, parce que ces causes sont plus simples à « gérer » que des troubles fonctionnels ou des maladies chroniques.

Quels médicaments peuvent être à l’origine de ces problèmes  ? Les psychotropes, avec les antidépresseurs tricycliques comme l’imipramine (Tofranil) et la clomipramine (Anafranil), ou les sérotoninergiques comme la paroxétine (Deroxat) ou la fluoxétine (Prozac), le citalopram (Seroplex), sont fréquemment mis en accusation. Tout comme les neuroleptiques (Largactil, Haldol, Abilify).

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Chast

François Chast est professeur de pharmacie, Université Paris Descartes – USPC

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€