Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce que pourrait changer la décision de la justice américaine contre la firme Monsanto

La firme Monsanto a été condamnée par la justice américaine à verser 289 millions de dollars à Dewayne Johnson, atteint d'un cancer attribué à son exposition aux produits de la firme. L'entreprise va faire appel de cette condamnation.

Bayer

Publié le
Ce que pourrait changer la décision de la justice américaine contre la firme Monsanto

 Crédit ROBYN BECK / AFP

Atlantico : Monsanto a été condamné par la justice américaine à verser 289 millions de dollars à Dewayne Johnson et reconnaît la firme comme responsable de son cancer, ce dernier étant attribué à son exposition aux herbicides "Roundup Pro" et "Ranger Pro". Concrètement est-ce que cette décision (une première) pourrait créer un précédent du point de vue de la justice et influencer les deux procédures actuellement en cours en France ?

Bruno Parmentier : Jusqu’à preuve du contraire, notre justice est indépendante de la justice américaine ! D’ailleurs cette dernière n’a pas dit son dernier mot, et ce jardinier américain a malheureusement toutes les chances d’être mort avant de recevoir ses indemnités ! car Monsanto va faire appel et va faire trainer tout cela au maximum. Mais d’une part ce jugement risque de faire jurisprudence aux USA, et d’autre part les juges européens sont des hommes et des femmes, qui sont naturellement influencés par « l’air du temps ».

Ce dernier est de moins en moins favorable à Monsanto, et aux pesticides en général. Et la controverse sur le caractère cancérigène du glyphosate va redoubler.

Surtout que la somme attribuée à un simple particulier semble tellement énorme qu’elle va exciter des convoitises. Rappelons que Bayer-Monsanto (maintenant que la première a effectivement absorbé la seconde, c’est plus de 25 milliards de chiffre d’affaires annuels, rien que dans l’agrochimie (plus ce que fait Bayer dans la pharmacie, la santé et les matériaux, qui représente près de 35 milliard supplémentaires), et 140 000 salariés dans le monde !

En fait, avec les regroupements qui se sont effectués dans les deux dernières années, il n’y a plus que 4 firmes privées de taille gigantesques qui contrôlent l’agriculture mondiale (du point de vue des semences et pesticides, et de plus en plus des bases de données) : Bayer-Monsanto, Chem-China-Syngenta, Corteva (issu du mariage de Dow et Du Pont de Nemours), et BASF. Tout cela n’a rien de rassurant du point de vue démocratique, et de ce point de vue le fait que la justice s’immisce dans ces dossiers et compense un peu le laxisme ultra libéral des politiciens n’est peut-être pas un mal.

Quelles pourraient être les conséquences de cette décision américaine en Europe aussi bien au niveau de la perception de la firme qu'en termes juridiques ?

On peut déjà noter qu’il s’agit là, non d’un agriculteur, mais d’un « simple » jardinier qui épandait ce produit dans les cours d’école californiennes ! Il y a encore deux ans, 3 millions de français achetaient du glyphosate chaque année, et nos jardins publics et les allées de nos pavillons de banlieue en sont encore remplis ! La première conséquence va être de renforcer l’abandon, déjà très largement entamé, de ce produit pour tous les usages urbains.

Notons cependant que ce jardinier utilisait à longueur de journée, et probablement sans protection suffisante, du produit ultra concentré. Il en a donc absorbé énormément, ce qui n’est évidemment pas le cas du simple promeneur. Mais est-ce néanmoins bien raisonnable de laisser jouer ses enfants jour après jour sur des sols gorgés de ce produit ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zen aztec - 12/08/2018 - 11:39 - Signaler un abus tout et son contraire

    "Mais est-ce néanmoins bien raisonnable de laisser jouer ses enfants jour après jour sur des sols gorgés de ce produit ?" ". Agissant sur les feuilles, et se dégradant dans le sol, il est sans effet sur la culture suivante", Parmentier est une grosse patate qui raconte n'importe quoi. "et nos jardins publics et les allées de nos pavillons de banlieue en sont encore remplis !" ça se dégrade ou pas?Si le jury popu des EU a lu ce genre de litterature je ne suis pas étonné du résultat

  • Par J'accuse - 12/08/2018 - 12:08 - Signaler un abus Jugement absurde

    Aucune étude ne prouve la nocivité du glyphosate, et il est impossible de démontrer qu'un malade particulier l'est à cause de ceci ou cela. Au fond, Monsanto devrait signaler que son produit est cancérigène (même si ce n'est pas vrai), et les utilisateurs étant prévenus (comme pour le tabac), ils ne pourront rien réclamer s'ils tombent malades, tout en continuant à l'utiliser parce qu'il est indispensable (pas comme le tabac).

  • Par Citoyen-libre - 12/08/2018 - 14:10 - Signaler un abus Mais bien évidemment !

    Ce jugement est absurde, comme tous les jugements sur l'Amiante. Sauf pour ceux qui en sont morts. A tous les génies de la chimie présents sur ce site, je voudrais qu'on m'explique. Il y a tout autour de moi des viticulteurs. Certains ne mettent pas de désherbant, ils labours régulièrement, et d'autres qui aspergent 3 fois par mois et qui ont un sol ou on ne retrouve même pas un poil de barbe. Dites moi, messieurs les chimistes, qui est le plus honnête des deux.....ou le plus con selon Monsanto bien sûr ?

  • Par essentimo - 12/08/2018 - 19:07 - Signaler un abus Tout le monde sait

    que le glyphosate est potentiellement néfaste, comme la fumée de la cigarette, les drogues et autres alcools, tous éléments à manipuler et à ingérer avec précaution et modération, ce qui n'empêche pas les excès dont les conséquences sont à la charge de la société. Y a t il une loi qui interdise la fabrication de ces produits, non ! et on veut en faire une spécifique ! Expliquez-moi.

  • Par JLH - 12/08/2018 - 19:53 - Signaler un abus sur le jugement

    c'est un des très nombreux jugements de premier instance aux Etats Unis, avec un juge élu, qui choisit plus ou moins son "jury", des avocats qui ne prennent pas d'honoraire, mais un cabinet qui fait un coup de notoriété, et la justice US, comme toutes les justices du monde à ses propres travers, le jugement ira en appel, puis peut-être à la cour suprême de l'Etat, puis à la cour suprême des USA, ne soyez pas impressionnés par ce genre d'ineptie juridique, les plus âgés se souviennent la flopée de jugements de première instance, avec des milliards de dollars de condamnation, et in fine beaucoup de bruit pour rien. je ne suis pas inquiet pour Bayer Crops, propriétaire Monsento. Au surplus, ce jugement, en s'attaquant à Monsento est strictement politique, il y a beaucoup de fabricants de dérivés de Glyphosates dans le monde, j'en connais deux en France, et s'attaquer à Monsento, c'est s'attaquer à un symbole. Un fabricant de mes amis rit beaucoup des attaques contre Monsento, pendant ce temps l'ensemble de ses activités agro-chimiques ou de génie génétique ont la paix.

  • Par ajm - 12/08/2018 - 19:53 - Signaler un abus Retour au paradis d'antan

    Arrêtons d'utiliser pesticides, insecticides etc...arrêtons aussi d'utiliser autant de terres pour nourrir les hommes, stoppons l'utilisation de machines agricoles qui polluent et émettent du Co2, faisons tout à la main ou avec des animaux comme nos ancêtres avant la revolution industrielle et agricole qui a démarré au XVIi aux Pays-Bas et en Angleterre. Évidemment, il faudra comme il y a quelques siècles en France y consacrer 90% de notre force de travail, pour nourrir ( mal) vingt millions d'habitants dans notre beau pays si favorisé par la nature, avec une bonne famine tous les cinq ou dix ans. Évidemment, pour être cohérent, il faudra aussi arrêter les vaccins, antibiotiques et medecines modernes pour une medecine douce tradi et ecolo. Cela nous évitera les famines, la mortalité naturelle ainsi retrouvée nous évitant de dépasser les seuils de population excessifs pour notre bout de planète hexagonale.

  • Par JLH - 12/08/2018 - 19:59 - Signaler un abus sur les produits chimiques

    les intrants sont des produits chimiques, le sulfate de fer, comme la bouse de vache, comme la paille séchée, ou plein d'autre. et les fameux intrants "naturels" peuvent aussi particulièrement toxiques. Pour le reste, l'espérance de vie progresse, très vite d'ailleurs en Afrique, et je n'ai pas l'impression que les intrants "naturels" ou les graines "naturelles" (issues des récoltes précédentes) soient la cause principale de l'absence de famine dans le monde, sauf guerre. Restons calme, ne cassons pas tout, c'est bien le ton de l'article, avec des références scientifiques et historiques.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Parmentier

Bruno Parmentier est ingénieur de l’école de Mines et économiste. Il a dirigé pendant dix ans l’Ecole supérieure d’agronomie d’Angers (ESA). Il est également l’auteur de livres sur les enjeux alimentaires :  Faim zéroManger tous et bien et Nourrir l’humanité. Aujourd’hui, il est conférencier et tient un blog nourrir-manger.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€