Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 14 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce que fut vraiment l’Action française au sommet de sa puissance

Dans cette émission de Storia Voce, en partenariat avec Atlantico, la rédactrice en chef de Codex, Priscille de Lassus, retrace l'histoire d'un des journaux les plus influents du XXe siècle, l'Action Française. Elle est interrogée par Christophe Dickès.

Radio Atlantico

Publié le
Ce que fut vraiment l’Action française au sommet de sa puissance

 Crédit AFP

 
Partenaire de Storiavoce, la revue Codex #4 présentée ici par sa rédactrice en chef, Priscille de Lassus, est consacrée à l’Action française et tout particulièrement à la condamnation du mouvement par les autorités romaines en 1926 jusqu’à la réhabilitation du mouvement sous le pontificat de Pie XII en 1939. Par ailleurs, Codex propose aussi un entretien avec le grand historien Michel Pastoureau consacré aux couleurs dans l’Histoire. Le Cahier pédagogique, sur lequel Storiavoce reviendra, se plonge quant à lui dans la chrétienté et la papauté médiévales.
Priscille de Lassus est interrogée par Christophe Dickès.
 
Priscille de Lassus:  Après des études littéraires et une école de journaliste, Priscille a commencé par travailler chez Radio Classique au service Actualités. Elle est aujourd’hui rédactrice en chef de Codex, un livre-magazine novateur qui raconte l’histoire du christianisme avec pédagogie et curiosité. Codex, partenaire de Storiavoce, assume sa fibre pédagogique et une grande honnêteté intellectuelle, sans avoir peur des controverses. Une trentaine d’universitaires composent le conseil scientifique. Priscille prête régulièrement sa plume à d’autres revues culturelles : L’Objet d’art, Archéologia, Art et métiers du livre, Les Vieilles maisons françaises…
 
 

Retrouvez le podcast sur Storiavoce 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par A M A - 18/07/2018 - 18:32 - Signaler un abus Personne ne peut nier que la

    Personne ne peut nier que la débâcle de 1940 fut le résultat d'une politique gouvernementale antinationale, pacifiste, socialiste etc.... Qu'en aurait-il été si, dès 1934, l'Action Française avait tenu les rênes du gouvernement?

  • Par vangog - 19/07/2018 - 01:23 - Signaler un abus « fermement royalistes et anti-socialistes allemands, en 1937!« 

    Tel pourrait-on définir les militants de l’action française , dont le meneur principal Charles Maurras, dénonçait avec fougue la menace socialiste allemande, et suscita les manifestations violentes des ligues d’extrême-droite, anti-socialistes et anti-fascistes ce qui provoqua leur dissolution par les gouvernements gauchistes du Front populaire, très désireux de s’allier avec l’Allemagne socialiste et l’Italie fasciste, pour parfaire l’international-socialiste...les vrais résistants au fascisme, dès 1937 furent les patriotes de l’Action française qui avaient pressenti le danger internationaliste et expansionniste du socialisme allemand et italien. Pour cela, ils furent dissous par la gauche, et ils fondèrent, plus tard, la résistance, lorsque le Front populaire eut offert la France, pieds et mains liées, à l’Allemagne socialiste...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Dickès

Historien et journaliste, spécialiste du catholicisme, Christophe Dickès a dirigé le Dictionnaire du Vatican et du Saint-Siège chez Robert Laffont dans la collection Bouquins. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la politique étrangère et à la papauté (L’Héritage de Benoît XVI, Ces 12 papes qui ont bouleversé le monde). Il est enfin le fondateur de la radio web Storiavoce consacrée uniquement à l’histoire et à son enseignement.

 

Voir la bio en entier

Storiavoce

Storiavoce est une radio web francophone dédiée à l’histoire antique, médiévale, moderne et contemporaine, au mouvement des idées politiques et à l’histoire de l’Art. Elle vise à mettre en lumière les événements majeurs de l’Histoire, auxquels sont associées des grandes figures, ainsi que les grands courants intellectuels. Pour cela, elle donne la parole aux meilleurs spécialistes des sujets abordés. Storiavoce est une marque l’association Voxistoria fondée par Christophe Dickès

Voir la bio en entier

Priscille de Lassus

Après des études littéraires et une école de journaliste, Priscille a commencé par travailler chez Radio Classique au service Actualités. Elle est aujourd’hui rédactrice en chef de Codex, un livre-magazine qui raconte l’histoire du christianisme avec pédagogie et curiosité. Codex, partenaire de Storiavoce, assume sa fibre pédagogique et une grande honnêteté intellectuelle, sans avoir peur des controverses. Une trentaine d’universitaires composent le conseil scientifique. Priscille prête régulièrement sa plume à d’autres revues culturelles : L’Objet d’art, Archéologia, Art et métiers du livre, Les Vieilles maisons françaises…

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€