Vendredi 18 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les villes du futur pourront gérer les attaques bactériologiques et terroristes...

116 milliards de dollars pourraient être investis ces 5 prochaines années dans des programmes de villes intelligentes. Francis Demoz revient sur ce qui se cache derrière ces "smart cities" en évoquant aussi bien le rôle des hommes que les dérives. Extrait de "Les défis du futur : Regards croisés sur nos mutations industrielles" (2/2).

Le futur est déjà là

Publié le 10 février 2013
 
116 milliards de dollars pourraient être investis ces 5 prochaines années dans des programmes de villes intelligentes.

116 milliards de dollars pourraient être investis ces 5 prochaines années dans des programmes de villes intelligentes. Crédit Allociné

Smart cities : quelles places pour les nouvelles technologies dans les villes demain ?

Je vous propose d’ouvrir notre débat à la question de la ville et du lien indissociable qui existe entre la mobilité et la ville. Comment les nouvelles mobilités sont-elles en train de redessiner les villes de demain et comment, au-delà, les nouvelles technologies sont en train de prendre place dans nos villes ? L’expression même de smart city, « ville intelligente », semble être promise à un très bel avenir. Selon certaines études, 116 milliards de dollars pourraient être investis dans les cinq ans qui viennent dans ces programmes de ville intelligente. Mais que se cache-t-il derrière cette formule ?

Henri Van Damme : S’il fallait définir en un mot la manière dont on peut concevoir la ville intelligente, je dirais que c’est une ville qui donne à ceux qui l’habitent les moyens d’avoir une véritable intelligence collective. Une ville intelligente serait une cité dans laquelle l’individu serait en permanence informé sur les conditions dans lesquels il va faire son choix de mobilité, son choix d’habitat, son choix de loisir… et sur les conséquences de ce choix, et ce quel que soit son choix. Une ville intelligente serait une ville où tout serait connecté : systèmes de transports intelligents, gestion intégrée de l’énergie, des matériaux, des déchets, qualité de l’air, etc. Ce serait aussi une nouvelle forme de gouvernance et une nouvelle manière pour les citoyens de vivre ensemble, grâce notamment au numérique. La question des villes numériques et des transports intelligents représente un réel enjeu, qui n’a d’ailleurs pas échappé au Programme d’investissements d’avenir.

On compte actuellement plus d’une centaine de projets dans le monde, des villes existantes rénovées et connectées comme Manchester (Grande-Bretagne) mais aussi des villes sorties de nulle part comme Songdo en Corée du Sud ou Masdar City à Abou Dhabi. Certaines sociétés se sont positionnées très tôt sur ce domaine et sont devenues des leaders incontestés…

Bruno Marzloff : Les premières entreprises qui se sont intéressées à ce concept de ville intelligente sont effectivement devenues des sociétés leaders, comme IBM, Cisco ou Schneider Electric. Ces sociétés ont fait un choix stratégique. Je vais employer une expression qui ne va peut-être pas faire plaisir à mes interlocuteurs, mais ces sociétés ont très vite fait le choix d’abandonner ce que j’appellerais la « quincaillerie », c’est-à-dire l’infrastructure pour se concentrer essentiellement sur les données.

Henri Van Damme : Permettez-moi de modérer vos propos. En tant que représentant d’un organisme de recherche dont c’est l’une des préoccupations, je considère que ce que vous appelez la « quincaillerie » a beaucoup d’importance. Que l’infrastructure soit réellement physique, que ce soit un service d’assainissement d’eau efficace ou un réseau de communication coopératif, l’essentiel est que l’infrastructure soit là.

[…]

Quels seront le rôle des citoyens et leur pouvoir dans des villes dominées par des puces ?

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gringo Nedromi - 10/02/2013 - 13:23 - Signaler un abus Sim City ?

    Si j'ai bien compris le projet est de faire du Sim City grandeur nature. Sûr que les concepteurs derrière leurs écrans vont s'en payer une tranche.
    Et les humains qui vivront dans ces soit-disant villes intelligentes trouveront-ils le bonheur?
    Pas sûr...

Francis Demoz

Francis Demoz est journaliste spécialiste des questions d’environnement.

Il est l'auteur de Les défis du futur: Regards croisés sur nos mutations industrielles, paru aux éditions Nouveau Monde en 2013; ainsi que de La voiture de demain : La révolution automobile a commencé, paru aux Editions Nouveau Monde en 2010.

Voir la bio en entier

Fermer