Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Macron parle de Mère Teresa, des journalistes, et se fourre puissamment le doigt dans l'œil…

Il croit tout savoir le Président de la République. Mais ce qu'il connait le mieux c'est son nombril.  

Qu'il est beau!

Publié le
Quand Macron parle de Mère Teresa, des journalistes, et se fourre puissamment le doigt dans l'œil…

Il fût un temps, pendant la campagne électorale, où le miroir de la presse disait à Emmanuel Macron: "tu es le plus beau". A la radio, dans les colonnes des journaux, sur les écrans de télévision, il n'était question que de la huitième merveille du monde qui allait nous enchanter et faire notre bonheur. Il était beau, il était frais, il était jeune, il était neuf. Et, par contraste, tant de beauté rendait laid François Fillon, et quasiment hideuse Marine Le Pen. Comment Emmanuel Macron aurait-il pu rester insensible à un cirage de pompes aussi assidu?

Il aima donc les journalistes. Puis, comme dans un couple, est venu le temps du désamour. Le temps des actes succéda au temps de la parole. Le Président de la République initia des réformes contestées, commis de nombreuses gaffes, adopta des postures hautaines. Et surtout, il dégringola dans les sondages, ce qui eu pour effet de refroidir les ardeurs de ses nombreux et journalistiques soupirants. Comment cirer les pompes de quelqu'un qui marche à côté de ses pompes?  

Macron ce n'est pas Jupiter. C'est Narcisse. Imbu de sa personne. Pénétré de son importance et amoureux de lui-même. Il a donc très mal pris la trahison de ceux dont il croyait que leur fidélité lui était pour toujours acquise. Et du haut de son mépris olympien, il lâcha : "certains éditorialistes sont à la déontologie ce que Mère Teresa était aux stups"!
Et là, éclate au grand jour  l'ignorance abyssale du chef de l'Etat. Ne sait-il pas que mère Thérésa était en permanence shootée? Une shootée de première dans sa catégorie. Elle se drogue, ce n'était ni le shit, ni la cocaïne, mais le petit Jesus. Le fils du Saint-Esprit et de la Vierge Marie est en effet depuis toujours le plus puissant des hallucinogènes (quoique ces derniers temps Mahomet…).

En revanche, il n'a pas entièrement tort sur la déontologie. C'est d'ailleurs lui qui, de sa blanche main, a écrit la charte déontologique des journalistes. Elle tient en quelques phrases essentielles. "Toujours tu chériras Macron" … "Jamais tu n'oublieras Macron dans ta chronique matinale" … "De Macron, jamais tu ne médiras" … "A Macron, tous les jours tu rendras hommage" …

Le président de la République estime que "les journalistes ne parlent que d'eux mêmes". En langage simple, qu'ils contemplent leur nombril. Alors que lui voudrait, qu'ils regardent le sien. Il est certainement joli. Qu'attend-il pour le montrer? 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 08/09/2017 - 11:18 - Signaler un abus Il a tout faux ce Macron !

    En effet , les journalistes comme les enseignants ou les avocats ou les médecins ont pour attribution de s'occuper d'autrui au moins dans leur domaine professionnel . Il devrait en être de même du président à condition qu'il n'y ait pas confusion entre vie privée ( où chacun peut être narcissique s'il a cette faiblesse) et vie professionnelle , et dans le cas présent hélas , j'ai bien peur qu'il y ait confusion .

  • Par Atlante13 - 08/09/2017 - 11:39 - Signaler un abus Un guignol,

    fabriqué par la finance internationale, les médias irresponsables, les journalistes sevrés à l"Ecole de Journalisme soviétique.

  • Par assougoudrel - 08/09/2017 - 12:53 - Signaler un abus Comment peut-on cirer les

    pompes de quelqu'un qui a marché dans la merde d'un Saint-Bernard qui a mangé trop de pâtée? Les journalistes sont en adoration aussi devant la reine-mère. Brigitte est la plus belle; elle a un corps de déesse; une beauté à effacer un éclair des yeux; quand elle sourit, sa parure en diamants a la pâleur d'un collier de coquillages. Les jeunes mamans donnent son prénom à leur bébé. Ce couple, pour eux, est le Prince William et Kate français. Mr Rayski devra parler des ces deux là prochainement, car ils sont indissociables.

  • Par JLH - 08/09/2017 - 13:47 - Signaler un abus Il a tout faux ce Rayski

    J'ai l'impression d'entendre mon Papa juif se moquant gentiment de ma Maman fervente catholique faisant sa prière du soir ou de moi revenant de l'église. C'était très soft et plutôt bienveillant en fait. Mais il a tout faux ce Rayski, (je ne suis pas très respectueux) parce l'humiliation du Christ sur la croix rend à chacun de nous toute liberté de vie. C'est dire le contraire d'une drogue qui vous enlève cette liberté. (d'accord je fais un peu court). Bon, vos péchés vous seront remis, mais Bis repetita placent pas toujours...

  • Par ISABLEUE - 08/09/2017 - 14:50 - Signaler un abus bah

    les neuneus se sont rués sur une magazine pour l'interwiew de la reine mère... Ils ont les hommes politiques qu'ils méritent... Veaux, va !!!!

  • Par jurgio - 08/09/2017 - 18:44 - Signaler un abus Une parenthèse qui ne s'imposait pas

    Si quelqu'un passe sa vie à aider les autres, je respecte quel que soit le motif.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 08/09/2017 - 19:24 - Signaler un abus m'aurait-on trompé ???? L

    m'aurait-on trompé ???? L'Amère Michèle m'avait pourtant soutenu que celui qui couchait avec maman c'était "Oedipe" et maintenant on me dit que c'est Narcisse.. Ohooooooo !! J'ai mal à la tête !

  • Par Sedona - 08/09/2017 - 20:46 - Signaler un abus Qu'est il arrivé à l'amère Mimich ?

    Disparue des radars!

  • Par Yves3531 - 09/09/2017 - 08:28 - Signaler un abus L'amère Michèle ...

    elle s'est fait casser les 2 pattes de derrière par Ganeshavapabien ...

  • Par belette - 09/09/2017 - 09:36 - Signaler un abus très drôle, cette chronique

    Benoît Rayski, vous avez du talent. Et je ne vous cire pas les pompes.

  • Par assougoudrel - 09/09/2017 - 09:57 - Signaler un abus Effectivement, depuis que Michel P.

    s'est absentée (je crois qu'elle avait parlé d'aller aux USA avec des amis), les pages sont blanches. Peut-être qu'elle fait du "surf volant" dans les Caraïbes entre ses amis Irma et José. Même les cyclones la fuient.

  • Par vangog - 10/09/2017 - 22:48 - Signaler un abus Avis de recherche sur la mère Chelmi...

    Jacques Pradel se propose de reprendre du service...séquestrée par Rayski? Frappé d'une panne d'imagination fulgurante, celui-ci lui aurait demandé d'écrire ses chroniques à sa place, et l'aurait enfermée dans un placard...allo, Jacques Pradel?...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€