Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand le confort d’utilisation de votre Smartphone comme Pass Navigo masque le danger grandissant pour nos vies privées

L'utilisation des smartphones permet de nous faciliter la vie tout comme le Pass Navigo nous permet de nous déplacer. Mais le risque serait que nous soyons tous traqués, et ce, au détriment de notre vie privée.

Big Brother

Publié le
Quand le confort d’utilisation de votre Smartphone comme Pass Navigo masque le danger grandissant pour nos vies privées

Atlantico : À quel point les smartphones sont-ils équipés de capteurs ? Souvent les applications doivent demander une autorisation pour accéder à tel fichier, ou pouvoir contrôler telle fonctionnalité. À quel point le smartphone sait tout ce que l'on fait et jusqu'où le sait-on ? (on sait pour le GPS, la Caméra, moins pour le gyroscope ou l'accéléromètre par exemple)

Frank Puget : En règle générale, les smartphones sont équipés de six capteurs au moins et qu’il faut différencier des applications de navigation.

Leur rôle est bien entendu une fonction de confort pour l’utilisateur. Ils lui permettent de se repérer et de se déplacer plus aisément, par exemple. De mesurer la distance parcourue et la vitesse, etc. Ce sont certes des fonctions fort intéressantes lorsque l’on cherche sa route et vérifier que l’on se dirige dans la bonne direction.

Maintenant, au-delà de l’aspect pratique, il faut se demander comment tout cela fonctionne et quel impact cela peut avoir sur notre intimité ? Le premier constat est que tous ces capteurs fonctionnent avec votre navigateur. Ce qui sous-entend que, potentiellement, les résultats des actions demandées à ces capteurs sont enregistrables et contrôlables à distance. Quand on dit « enregistrables », je devrais dire « enregistrées » car il est le plus souvent facile de retrouver l’historique des actions, demandes, recherches, etc. qui demeurent stockées un temps plus ou moins long dans l’appareil…si ce n’est chez l’opérateur. A cet aspect, il faut ajouter celui, de l’enregistrement volontaire de l’utilisateur. Prenons un exemple avec une application de course à pied (GPS, accéléromètre, podomètre, chrono… Cette fonction vous permet de préparer vos itinéraires, de les stocker, d’affecter à chacun d’eux la date et le temps de parcours. Certains logiciels, avec des capteurs externes que vous rajoutez, suivent pendant la course votre rythme cardiaque, votre tension, voire votre température. Ces données sont stockées dans l’appareil, mais également sur les serveurs du fournisseur et parfois sur ceux de l’appli. Une manne pour certaines personnes indélicates qui peuvent revendre ces informations aux assurances, banques, etc. Ou qui peuvent s’en servir comme sous-marin pour pénétrer votre ordinateur lorsque vous sysnchronisez.

La morale de cette histoire est que vous avez un « mouchard » dans la poche, mais un mouchard volontairement accepté, souhaité même pour beaucoup. En revanche, il serait intéressant d’enquêter sur le niveau de conscience qu’ont les utilisateurs de ce «traçage » ? Il y a fort à parier que peu de gens en sont véritablement conscient. Et quand bien même le sont-ils qu’ils n’y voient pas malice. Vous me direz que nous avons la même chose avec la carte bancaire qui dévoile notre mode de vie à qui sait la lire. Mais accepterait-on de se passer maintenant de sa carte de crédit ou de son smartphone ? C’est ici que résident à la fois le Diable et le génie.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lémire - 09/10/2017 - 12:09 - Signaler un abus Vie privée

    Ce qui se passe dans la rue ou ce qu'on achète dans les magasins ne fait pas partie de la vie privée. Cette surveillance par les autres, parfois désagréable, fait partie des fondements de la vie en société.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frank Puget

Frank Puget est directeur général de KER-MEUR S.A (Suisse), société d'intelligence économique, cyber sécurité et formation.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€