Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Démission ? En prison,
la radicalisation religieuse est le prix
à payer pour maintenir
une paix sociale

L'islam radical, Mohammed Merah, qui après plus de 24 heures de siège n'avait pas été interpellé, l'aurait découvert en prison. Les établissements pénitentiaires français sont de véritables lieux de recrutement et de rencontre pour apprentis djihadistes.

Un prophète

Publié le
Démission ? En prison,
la radicalisation religieuse est le prix
à payer pour maintenir
une paix sociale

Les prisons sont-elles devenues un véritable vivier de recrutement pour les réseaux djihadistes ? Crédit Reuters

Atlantico : Mohammed Merah, le suspect des tueries de Toulouse et Montauban, aurait basculé dans un islam radical alors qu’il effectuait un séjour en prison pour des délits de droit commun. Ce type de parcours est-il étonnant ?

François Haut : Non, ce n’est pas étonnant. Nous avons divers exemples de ce type de processus. Suite aux attentats de 1995, Safé Bourada est parvenu à convaincre en prison d’autres personnes de rejoindre sa cause. Il a créé, au sein même de la prison, un groupe ayant vocation à mener des actions du type de l’attentat de Londres. Il a réuni autour de lui d’anciens et de nouveaux camarades. Parmi ces derniers, certains n’étaient parfois même pas musulmans au départ.

Il y a aussi le cas d’Abou Moussab Al-Zarqaoui qui est entré en prison comme prisonnier de droit commun. C’est alors un « mauvais musulman » qui fait la fête et boit. Il est arrêté en Jordanie et c’est en prison qu’il rencontre les personnes qui le mèneront vers un islam radical. Quelques années plus tard, il deviendra le chef d’Al Qaïda en Irak.

Même exemple pour Kevin Lamar James qui a créé en Californie un groupe en prison. Cet ancien membre des Crips (un gang de Los Angeles) emprisonné pour des affaires de droit commun, a fondé l’organisation Jam’iyyat Ul-Islam Is-Saheeh (JIS), l’assemblée de l’islam authentique, en prison. Le FBI, au moment de son interpellation, avait évoqué un projet d’attentat important.

Les Américains parlent de « prislam », une contraction des mots prison et islam.

Quel rôle joue la prison dans la construction des djihadistes ?

A un moment donné, l’islam joue ou a pu jouer un rôle important dans les prisons. La prière permet aux gens de se rassembler plusieurs fois par jour sans attirer l’attention. C’est un bon moyen de s’organiser.

Il y a des recruteurs, des imams au sein des prisons qui, sans avoir de grandes qualités religieuses, se revendiquent du salafisme. Ils y trouvent un islam facile à mettre en œuvre, simpliste, qui permet de convaincre plus facilement que d’autres les gens de se tourner vers le djihadisme.

Ce phénomène n’est pourtant pas nouveau. Pourquoi les autorités des prisons ne parviennent-elles pas tout simplement à déjouer ce type d’organisations ?

A l’intérieur de la prison, on laisse aux gens une liberté de culte. Certaines choses sont interdites dans les prisons françaises : l’appel à la prière en est un exemple. Il a pourtant lieu malgré tout afin d’obtenir le calme au sein des établissements pénitentiaires. C’est un moyen d’éviter les tensions qui pourraient dégénérer en violences et en émeutes.

En prison, il n’y a pas grand-chose à faire. Jusqu’à présent, on pensait que le fait que les gens se tournent vers la religion n’était pas dangereux. La présence de l’islam en prison est cependant prise en compte depuis quelques temps par l’Etat.

On s’est longtemps concentrés sur le risque de déstabilisation de la prison, omettant ainsi de voir les risques qu’implique une islamisation de cette même prison. La liberté religieuse était une garantie de calme. Une approche simpliste qui consistait finalement à se dire que pendant ce temps-là, les détenus ne faisaient pas de bêtises.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par slavkov - 22/03/2012 - 09:30 - Signaler un abus bien vu ...

    ... en effet, l'islam essaie d'imposer en france voir en europe ses règles - ouverture des piscines à certaines heures exclusivement aux femmes, interdiction de caricaturer cette religion, exigence d'un traitement diététique particulier des enfants musulmans dans les cantines, combat pour le port du voile à l'école et notamment l'accusation d'islamophobie contre les esprits libres - la question se pose: nos responsables sont tombé dans les panneaux par leur lâcheté, ou bien parce que ils détestent ce pays et les citoyens qui les ont pourtant élu ...

  • Par Toto le héros - 22/03/2012 - 09:52 - Signaler un abus Gandhi a dit

    "Une école qui ouvre c'est une prison qui ferme". On a très bien compris qu'avec Sarko l'échelle des valeurs est inversée: "une école qui ferme c'est une prison qui ouvre". Comme vous le dites si bien la prison est le Pole Emploi du djihadisme. Et ensuite il parait que Sarko est le plus crédible sur la sécurité....

  • Par ISABLEUE - 22/03/2012 - 10:00 - Signaler un abus Toto le héros

    vous avez l'air bien gentil, mais comment expliquer que les jeunes quittent l'école ? Faut-il les y amener de force ? Faut-il punir les parents de ne pas emmener de force leurs enfants à l'école. Merci de me donner votre solution.

  • Par golvan - 22/03/2012 - 10:13 - Signaler un abus L'auteur emploie l'expression

    L'auteur emploie l'expression "ne pas déstabiliser les prisons", autrement dit tant que ça se passe à l'intérieur et que ça permet d'avoir la paix ce n'est pas dangereux. C'est exactement la même expression qui était utilisée par des ministres socialistes au début des années 80 pour éviter d'éradiquer le trafic de drogue dans les banlieues: il ne fallait pas déstabiliser l'économie des banlieues. Trente ans plus tard on en voit le résultat avec un mélange détonant d'oisiveté (sans aucune recherche de travail) et de trafic fortement implanté devenu très difficile à contrer. Quant à la pratique de la religion musulmane elle était aux yeux d'une certaine partie de la gauche une sorte" d'allié objectif" comme disent les marxistes face aux catholiques censés être les ennemis héréditaires. Par haine de leur propre identité occidentale des idiots naïfs ont cru pouvoir instrumentaliser les musulmans, ils ont totalement sous-estimé la force d'une religion qui en restée à des principes simples et radicaux, et qui sait catalyser la haine des exclus de notre société occidentale qui a elle-même perdu ses repères.

  • Par Equilibre - 22/03/2012 - 10:28 - Signaler un abus On a du mourron à se faire

    Suivant un article du Washington Post, paru dans le monde en 2008, celui-ci souligne la surreprésentation des musulmans dans les prisons françaises (entre 60 % à 70 %). Ceci explique peut-être cela. Ah, laxisme, quand tu nous tiens. Tout finit un jour par se payer. L'addition est chère, cette fois-ci. Mais il y a malheureusement à penser que bien d'autre suivront et ont déjà suivi d'ailleurs, puisque nombres d'attentats ont déjà été déjoués ces dernières années. Qui seront les prochaines victimes?

  • Par aladine - 22/03/2012 - 10:31 - Signaler un abus mais ou allons nous?

    étant moi même d'origine immigrée (francaise) depuis 50 ans ,je ne comprend pas!! pour venir en France mon père a du travailler 2 ans,prendre un logement aucune aide ,assumer sa famille et voila nous sommes venus grace a son travail.Trop de priorités sont donné a la religion ,c'est Francais ou pas!! les burka ,foulard ,piscines femmes hommes ex ex!!! ,c'est quoi ce bordel!! et maintenant les prisons ! et bien laissez les racailles dehors ,cela iras plus vite!!(mettre des caméras sur les lieux de culte en prison )et STOP ! a (les pauvres problèmes sociaux!!)manque d'ambition surtout!! Quand on crache sur la France ,ils n'ont plus leur place ici point barre !!et dire que hollande est pour la liberté des frontières!! allons y

  • Par Toto le héros - 22/03/2012 - 10:34 - Signaler un abus ISABLEUE

    Ce ne sont pas les jeunes qui quittent l'école mais l'école qui les quitte. Oh je vous vois venir avec vos salades. Mais quand SARKO SABORDE l'école publique, FUSILLE toutes les marges de manoeuvre pour venir en aide aux jeunes défavorisé (jusqu'à supprimer les allocs dans certains cas) fatalement des jeunes quittentg l'école. Mais moi je préfère une autre sémantique: c'est l'école sarkoziste qui les jette à la poubelle.

  • Par Toto le héros - 22/03/2012 - 10:36 - Signaler un abus Aladine arrête ton char.

    Ton pèrs il ne serait pas arrivé pendant les 30 glorieuses par hasard (plein emploi). A vec Sarko là c'est pas vraiment les 30 glorieuses. Ca serait plutôt les 5 piteuses.

  • Par fatima - 22/03/2012 - 10:46 - Signaler un abus pour slakov: pas bien vu!!

    pourquoi toujours stigmatisé les musulmans? sans aucun antisémitisme, je vous retourne tous vos arguments avec les juifs. les premières femmes à avoir demandé un horaire spécifique pour elles à la piscine de lille sont des femmes juives. Qui a le plus d'écoles communautaristes?Qui bénéficie également du régime sans porc dans les écoles? Qui ne travaille pas le samedi? Cela n'a jamais posé de problèmes car ce n'est pas une question de religion mais juste une question d'homme. Il y a des hommes bêtes partout.

  • Par aladine - 22/03/2012 - 11:13 - Signaler un abus eh!!non

    cher ami,mon père a eu l'intelligence de partir avec la france en 1956 (merci a lui ) !!!!

  • Par Toto le héros - 22/03/2012 - 11:27 - Signaler un abus @ aladine bis

    C'est exactement ce que je dis: les années 50 c'est le début des 30 glorieuses: plein emploi et énooooorrrrrrmmmmmee boom de la construction qui a massivement fait appel à la main d'oeuvre immigré. Vous voyez toutes ces cités cages à lapin de banlieue? Années 50 et 60 pour l'immense majorité. Une remise à niveau en Histoire-Géographie française s'impose.

  • Par Equilibre - 22/03/2012 - 11:39 - Signaler un abus @Toto le héros

    C'est plutôt à toi qu'il faudrait une mise à niveau et puis une sérieuse, vu les énooooorrrrrrmmmmmeesssss débilités que tu écris. Personne ne parle de 5 piteuses, à part toi, pauvre petit inculte idéologisé, mais de 30 ou 40. Recherche sur google, si tu en as les moyens intellectuels. En fait, en même temps, vu ce que tu écris, ton inculture ne m'étonne guère.

  • Par Toto le héros - 22/03/2012 - 12:22 - Signaler un abus @ equilibre

    Vous savez les insultes et invectives c'est classique quand on n'a plus d'arguments..... D'ailleurs Sarko et sa clique pratiquent beaucoup.....

  • Par JO94 - 22/03/2012 - 13:20 - Signaler un abus Je vous demande de vous arrêter

    La prison doit être un lieu de rééducation. On viole la loi, on doit payer. Quelque soit son niveau de vie. La pauvreté ou l'isolement n'explique pas tout! Même les plus démunis ont la la chance d'avoir un logement et de la nourriture quelque soit la couleur de peau, la religion etc , donc ce n'est pas la peine de s'acharner sur la société.

  • Par Equilibre - 22/03/2012 - 13:26 - Signaler un abus @Toto le zéros

    Tu racontes n'importe quoi. Je te le démontre. Je t'invective. Normal. Pas besoin de plus d'argumentaires.

  • Par kassian - 22/03/2012 - 14:02 - Signaler un abus @toto le héros

    vous êtes aveuglés par la haine du sarkozysme, vous avez le droit mais vos commentaires eux n'ont aucun intérêt. désolé mais voir dans le problème de l'intégration des populations musulmanes de france un simple problème social, c'est soit d'une naïveté angélique, soit de l'ordre de l'endoctrinement politique (mouvance extrême gauche). Dans les deux cas je vous plains. Heureusement, la grande majorité des français a acquis avec le temps une vision plus nuancée et plus honnête des enjeux et problèmes de l'immigration incontrôlée.

  • Par Peinoudore - 22/03/2012 - 17:57 - Signaler un abus C la lutte finale

    Les mollahs Mélenkkkon et Allande ont remplacé l'internationalisme bolchévique visant à niveler les différences sociales en coupant toutes les têtes qui dépassent et en nivellant le niveau par le bas, par le PANISLAMISME visant à réduire le discernement, la culture, les arts, la tendresse, la poésie, l'ésthétisme. Le remplacement des derniers gaulois est prévu par les bolchévk en moins de 10 ans. Vous n'aurez plus besoin de vos retraites, vous n'existerez plus ....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Haut

François Haut est un juriste spécialisé en criminologie. Il dirige le département de recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines, de l'institut de criminologie de Paris au sein de l'Université Paris II Panthéon-Assas.

Il a été conseiller du ministre des finances sur l'économie criminelle

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€