Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la société française ferait mieux d’assumer son héritage chrétien plutôt que de vouloir combattre l’islam radical par le laïcisme

L'Association des maires de France a récemment publié un manifeste pour la laïcité, dans lequel la religion chrétienne est attaquée. La tendance au durcissement de la laïcité consiste donc à s'en prendre aux plus discrets et pourtant aux fondements de nos racines.

Pater Noster

Publié le - Mis à jour le 23 Novembre 2015
Pourquoi la société française ferait mieux d’assumer son héritage chrétien plutôt que de vouloir combattre l’islam radical par le laïcisme

La société française ferait mieux d’assumer son héritage chrétien. Crédit Reuters

Atlantico : Pourquoi viser ainsi des héritages du christianisme alors que c’est avec une partie de l’islam que la laïcité semble rencontrer actuellement une remise en question ?

Jean-Louis Harouel : Si on vise ainsi des héritages du christianisme alors même que l’islamisme vient encore de tuer en France, c’est tout simplement parce que le christianisme ne fait absolument pas peur et que l’islam fait très peur.

Si on voulait vraiment protéger efficacement la laïcité – ou plus précisément la sécularisation de la société –, on s’en prendrait au foulard islamique (hidjab) qui inonde l’espace publique et apporte ainsi une immense visibilité à l’islam.

L’islam fait peur, et c’est en premier chef aux musulmans qu’il fait peur. Sauf rarissimes exceptions, des intellectuels d’origine musulmane n’ont pas osé se dresser ouvertement contre l’islam. C’est trop dangereux. Le Coran (XVI, 108) et plusieurs hadiths frappent les coupables d’apostasie de sanctions pouvant aller jusqu’à la mort. Or le musulman qui refuse de s’acquitter de l’obligation légale de la prière est réputé apostat et donc passible de la mort. On ne peut, sans risquer sa vie, rejeter l’islam et encore moins l’insulter, comme l’ont fait tant d’Européens avec les dogmes et les rites chrétiens. Une mécanique répressive de nature terroriste protège l’islam contre la liberté de l’esprit.

Même chez les musulmans les plus libéraux, la liberté de penser et de communiquer sa pensée  pose problème. La Déclaration sur les droits de l’homme en islam n’autorise en effet la liberté d’expression qu’à condition de ne rien exprimer qui soit "en contradiction avec les impératifs de la Charia".

Or, maintenant qu’il est très implanté en Europe et un peu aux États-Unis, l’islam prétend imposer aux Occidentaux cette interdiction de la liberté de pensée et d’expression. Car la loi divine – la charia – ordonne aux non-musulmans de parler de l’islam avec respect. Lourde de menaces, cette injonction s’adressait jadis aux dhimmi, aux chrétiens et aux juifs tolérés dans le monde islamique sur le mode de l’infériorité juridique et de l’humiliation. Aujourd’hui, l’islam prétend intimider les pouvoirs publics et les médias occidentaux. Il les contraint à une forte auto-censure afin de ne pas offusquer les musulmans. C’est ainsi que la municipalité d’Oxford a abandonné l’usage du mot "Noël" dans les documents émanant d’elle. Ce faisant, les Occidentaux se comportent en dhimmi, en inférieurs qui s’inclinent devant l’islam.

Il est décidément moins dangereux de s’en prendre aux vestiges pittoresques et inoffensifs de notre civilisation chrétienne.

Est-ce une bonne stratégie de réduire l’influence de la tradition chrétienne sur la société pour faire rentrer l’islam dans la laïcité ?

C’est une stratégie catastrophique. C’est une erreur de considérer l’islam seulement comme une religion. C’est une erreur de définir sa place dans les sociétés occidentales du point de vue de la seule liberté religieuse. À la fois religion et régime politique, l’islam forme un ensemble de règles prétendument divines dont beaucoup sont de nature juridique. Contenu dans la charia, ce code de droit institue l’infériorité juridique des femmes ainsi que celle des non-musulmans, et il cautionne l’esclavage. Si bien que, sur les marchés d’esclaves du califat auto-proclamé d’Irak et de Syrie, on peut acheter une esclave chrétienne pour quelques dizaines d’euros, en toute conformité à la loi divine.

Système total, l’islam rejette l’idée de la disjonction du politique et du religieux, principe d’origine chrétienne né du fameux : "Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu". Fondatrice de ce qui est appelé en France la laïcité, cette disjonction a été la source d’où a pu naître la liberté de l’individu, avec toutes ses conséquences positives : esprit critique et liberté de l’esprit, tolérance, progrès intellectuel et pensée scientifique, progrès technique et enrichissement de la société. Tout cela est issu de la dualité chrétienne entre les pouvoirs temporel et spirituel.

Au contraire, pour l’islam, le sacré englobe le profane. La légitimité de l’État résulte exclusivement de son action au service de l’islam. Et dans les pays musulmans où a été instaurée une sécularisation de l’État – Turquie, Indonésie –, elle est aujourd’hui menacée par une forte réislamisation des esprits.

Les religions ont des effets très différents sur la sécularité de la société. Celle-ci n’est nullement menacée par les clochers et les croix des cimetières, les pardons bretons et les bénédictions de navires, les saintes vierges et les calvaires des villages, ni par les jours fériés correspondant à des fêtes chrétiennes. D’ailleurs, la disjonction du politique et du religieux étant une invention chrétienne, la croix pourrait légitimement être revendiquée comme un emblème de la laïcité, et plus généralement de la sécularité des sociétés occidentales.

On ne peut que souhaiter le maintien de la prédominance en Europe des signes religieux chrétiens. Ce sera l’indice que la sécularisation de la société engendrée par le christianisme y résiste encore.

En revanche, tout est à craindre d’un islam rendu redoutable à l’Europe par son poids démographique. La multiplication des signes islamiques dans l’espace public et la satisfaction des revendications vestimentaires, alimentaires et autres des musulmans sont lourdes de menaces pour la laïcité de l’État et la préservation de sociétés sécularisées.

Qu’avons-nous à perdre à gommer toutes les spécificités culturelles de notre société liées au christianisme ? Dans quelle mesure l’imprègnent-elles ?

Nous avons tout à perdre à gommer ces spécificités, d’autant que le vide qui en résulterait serait immédiatement investi par l’islam. Nier ces spécificités reviendrait à nier ce que nous sommes.  Dans la très longue durée, ce qui caractérise fondamentalement l’Europe, c’est son refus de l’islam pour rester un continent chrétien. Si l’Europe était devenue musulmane, le cours de l’histoire en eût été totalement changé. Le monde serait resté sous-développé, le progrès scientifique et technique ne serait jamais intervenu, il n’y aurait pas eu de développement économique ni intellectuel de l’humanité. Il n’y aurait pas eu de liberté individuelle, de liberté de l’esprit. Car tout cela a résulté de la dualité chrétienne entre les pouvoirs temporel et spirituel, et c’est en Europe occidentale que cette dualité s’est le plus pleinement accomplie. Si l’Europe était devenue musulmane, il n’y aurait certainement jamais eu de Révolution industrielle et d’invention du développement.

La prodigieuse réussite scientifique, technique, économique et sociale de l’Europe n’aurait pas pu avoir lieu si elle n’avait pas chassé de son sol les dominations musulmanes qui s’y étaient établies par la conquête (Sicile, Italie du Sud, Espagne, France méridionale, Balkans) et repoussé les grandes offensives militaires musulmanes, en dernier lieu devant Vienne voici trois siècles. C’est parce que l’Europe a su rester chrétienne qu’elle a construit des sociétés laïques, libres, tolérantes, économiquement développées, à haut niveau de vie moyen et socialement généreuses. Ces sociétés sont le produit historique de la civilisation chrétienne européenne.

C’est parce que l’Europe est demeurée chrétienne qu’elle a pu édifier une civilisation intellectuelle et technique apportant une connaissance du réel et une action sur lui qui ont révolutionné la condition humaine. Et non seulement la science née de la civilisation européenne a permis un développement sans équivalent de la puissance et de la richesse matérielles, mais encore elle a su jeter sur sa propre civilisation aussi bien que sur les autres civilisations un regard curieux et objectif qui a permis la construction d’un immense savoir universel. L’Europe a inventé aussi bien l’histoire moderne que l’anthropologie, l’archéologie ou la sociologie. Chose sans précédent, la science européenne a voulu connaître et comprendre les autres civilisations. C’est ainsi que, pour la civilisation née du creuset de l’Europe chrétienne, l’art musulman ou l’art hindou sont un objet d’étude et de dilection, au même titre que son propre patrimoine artistique.     

Nous autres, Européens, nous sommes tous – athées, agnostiques, anti-cléricaux et anti-chrétiens compris – le produit historique de près de deux millénaires de chrétienté. Pour ce qui est de l’histoire, de la civilisation, des valeurs, il est bien évident que l’Europe est un héritage chrétien et ne peut le nier à peine de se renier entièrement, de perdre totalement son sens. Si l’Union européenne s’était souciée de la réalité, elle aurait placé, au centre du cercle d’étoiles de son drapeau, une croix pareille à celle du drapeau suisse : une croix qui, pas plus que celle-ci ne serait un signe religieux, mais bien l’emblème de l’histoire et de la civilisation de l’Europe.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MIMINE 95 - 22/11/2015 - 11:19 - Signaler un abus Où est il possible de lire

    le texte de ce manifeste , et quel est son titre exacte ?

  • Par Benvoyons - 22/11/2015 - 11:20 - Signaler un abus Les Français ne savent pas que la Révolution Française et

    les philosophes des lumières ont émergé par et à cause de la Culture Chrétienne. Tous ces gens ont été éduqués par des ecclésiastiques et des Laïcs dans les écoles de l'époque. Même des écoles Royales gratuites!! Oresme un homme de grand savoir même que les mathématiciens d'aujourd'hui le considèrent comme l'Einstein du Moyen Âge. Cette homme comme Onfray a été le fils d'un agriculteur pauvre et qui a été pris en charge par des écoles Royales gratuites dont celle de Paris tenue par des Ecclésiastiques et des laïcs (car les Princes de l'époque savaient et avaient besoin de beaucoup d’autres personnes en dehors des Nobles (comme l'école de la République pour Onfray). Il fut Économiste (dont un traité des Monnaies qui pourrait servir maintenant que le FMI parle des Banques Islamiques), Mathématicien, Physicien, Astronome, Philosophe, Psychologue, Musicologue, Théologien et Traducteur. Par contre ce qui doit être rédhibitoire pour Onfray il a été Évêque de Lisieux ! Quand vous lisez l’ensemble de ses spécialités et l’avance qu’il avait sur son temps il devrait elle plus connu par les Français qui se veulent de souche. Malheureusement leurs connaissances s'arrêtent à Crèche Mairie

  • Par Benvoyons - 22/11/2015 - 11:23 - Signaler un abus J'ai oublié Je suis athée et pas Français de souche :):::))

    :)::))

  • Par zouk - 22/11/2015 - 11:35 - Signaler un abus Notre pauvre héritage chrétien

    Approbation totale, mais la France est terriblement déchristianisée après 2 siècles d'anticléricalisme déchainé dont un siècle de loi Combes, largement surexploitée par toute la gauche. Et trop souvent, l'Eglise de France s'est laissée envahir par des idées "généreuses" comme les prêtres ouvriers, souvent et vite devenus représentants CGT, avec, de plus, des prélats pour le moins tolérants. Nous oublions ou ne savons pas que l'Islam se définit lui-même moins par sa théologie que par le droit, actuellement celui de l'école malékite, la plus rigoureuse.

  • Par MIMINE 95 - 22/11/2015 - 11:44 - Signaler un abus Finalement

    j'ai réussi à trouver le texte [exact] : site: association des maires de France cliquez sur la rubrique : dossier. Je m'y colle cet après midi.

  • Par cloette - 22/11/2015 - 14:07 - Signaler un abus En effet

    on peut même dire que si l'héritage chrétien était plus assumé même dans le cadre d'une laïcité que tout le monde approuve , le Christianisme serait plus respecté par les non Chrétiens et les athées militants !

  • Par francis altier - 22/11/2015 - 17:10 - Signaler un abus UNE CIVILISATION NAIT

    au moment ou les gens sans génie la croient perdue . Le président fait partie de ceux là. Aveuglé par la laïcité "sacrée" il n'a pas assez de culture pour prendre en compte le retour du religieux dans le monde. il "croit" que la baisse du nombre de chrétiens est "pain béni" Mais ne voit pas que ce qui est important est la qualité pas le nombre et que le retour du religieux dans le monde est phénoménal (dans les pays d'Amérique latine, les pays africains et surtout en Russie et en Chine. Cette courte vue sectaire risque de coûter cher à notre pays. il demande de "croire " à ce qu'il dit , sans talent, mais il faut la foi pour croire, non? qu'en pensez vous

  • Par Mario - 22/11/2015 - 20:50 - Signaler un abus j'ai adoré son livre : le

    j'ai adoré son livre : le vrai génie du christianisme . Cet ouvrage permet de mieux comprendre notre société d' hier à aujourd'hui mais aussi les totalitarismes issus du monde chrétien. Il explique aussi pourquoi le monde musulman est une civilisation qui a raté la modernité et qui la ratera encore et encore... Franchement à lire pour comprendre notre propre génie. A acheter +++++++

  • Par Mike Desmots - 23/11/2015 - 09:35 - Signaler un abus Enfin de vrais mots pour nommer les choses la novlangue stop

    D'ailleurs la loi de 1905 et ses additifs...fut conçu et imposée par des courants de gauche , afin de minorer le rôle de l'église dans le pays......bizarrement 110 ans après.... ,cette même loi ,est instrumentalisée par les marxo/socialistes ...pour "faciliter" l'infiltration du pouvoir (dit laïc) de la doctrine socialiste et d'une autre religion combative l'islamisme ......

  • Par Benvoyons - 23/11/2015 - 14:28 - Signaler un abus Bon mais il faudrait le faire alors intelligemment!

    Mais demander la Crèche dans la Mairie au nom de la tradition?? Tradition Les Crèches pour les Nuls http://www.gralon.net/articles/commerce-et-societe/services/article-la-creche-de-noel---histoire-et-traditions-3377.htm Les Mairies ne vont pas faire la Messe de Minuit aussi tradition!!! D'ailleurs pour certains Français de souche ils vont devoir enlever de la Crèche les Juifs, les Beurs, Balthazar le Mage Noir !!! :)::)) J'ajoute d'ailleurs comment ils font pour visiter les Églises et Cathédrales en France avec des Vierges Noires!!!:)::)) http://www.lieux-sacres.com/categorie-vierges.htm Putain moi qui ne suis pas Français de souche et athée je connais cela!! :)::))

  • Par perceval - 23/11/2015 - 16:04 - Signaler un abus Pour le Benvoyons

    Qui me parait bien bouché!!! 1- Mon grand-père était communiste ...et avait fait de ses propres mains une très jolie crèche que nous sortions tous les Noël! Elle faisait effectivement partie de notre tradition. Il avait certainement oublié de mettre des oeillères contrairement à nombre de crétins. 2- On se fout royalement que vous ne soyez pas Français de souche (je croyais d'ailleurs cette appellation "rance" et "fétide" dixit nos gauchos) et encore plus que vous soyez athée. Ce ne sont pas des critères de sélection et certainement encore moins des critères valables d'apparente auto-satisfaction.On veut simplement, comme chacun, du respect pour ce que nous sommes et désirons rester.

  • Par Benvoyons - 23/11/2015 - 20:58 - Signaler un abus perceval - 23/11/2015 - 16:04 Tu étais petit ce que tu croyais

    une crèche était le Kremlin avec le chevet de Lénine !!

  • Par francis altier - 13/12/2015 - 18:15 - Signaler un abus La Nouvelle RELIGION

    celle de Vincent Peillon, "la révolution n'est pas terminée" le Seuil 2008 Extrait : c'est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l'école et par l'école, cette nouvelle église, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi . C'est clair, seule la " nouvelle" religion d'ETAT. Merci à ce Dieu socialiste d'oser dire la vérité Qu'en pensez vous?

  • Par francis altier - 12/01/2016 - 18:03 - Signaler un abus JUSTE UN MOT

    Que veut dire "islam"? soumission . !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Louis Harouel

Jean-Louis Harouel est agrégé des Facultés de droit, professeur émérite à l’Université Paris II. Il est auteur prolifique d’ouvrages de droit, d’économie, d’histoire et notamment de Culture et contre-culture (1994). Il a également publié Le vrai génie du christianismeLes droits de l’homme contre le peuple (DDB), et Revenir à la nation (J.-C. Godefroy)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€