Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la réforme de la justice n’est absolument taillée pour répondre au défi de la montée des violences

A Saint-Denis, une fusillade a provoqué la mort d'un adolescent. A Tours, un homme a été battu à mort pour une place de parking. C'est à l'aune de ce genre de problème que Nicole Belloubet devrait construire sa réforme de la Justice.

Chaos durable

Publié le
Pourquoi la réforme de la justice n’est absolument taillée pour répondre au défi de la montée des violences

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

Impuissante à la barre d'un bateau ivre, Mme Belloubet dit, en termes judiciaires, souvent n'importe quoi. Le laxisme de gauche persistant, son plan rabote encore l'échelle des peines qui, courtes, "ne serviraient à rien". Faux : deux cas criminologiques célèbres prouvent que, vite infligées, les peines courtes sont efficaces. Ces exemples, les voici. 

• Jadis, l'OMS qualifiait Glasgow de "capitale des homicides en Europe".

Les morts étant d'usage issus de gangs rivaux, tués à l'arme blanche. En 2006 la police de Glasgow crée une Violence reduction Unit et multiplie les fouilles de suspects juvéniles. Peine pour détention d'arme blanche : 15 mois fermes. Dès 2007, les homicides à Glasgow baissent de moitié et depuis les hospitalisations pour ces blessures ont baissé de 65% à Glasgow, quand elles explosent de + 54% en Angleterre.

• Pour pacifier High Point, Caroline du nord, la police cible les gangs. D'abord, les 16 dealers habituels, dont les 3 plus agressifs et violents filent en prison. La police dialogue avec les 13 autres : on vous réinsère - mais si le deal continue, c'est aussi la prison. Menace crédible : la sanction a été rapide et certaine. Et la durée de la peine ? Pour qui vit au jour le jour, elle importe peu. 12 voyous acceptent le marché, la criminalité baisse. Depuis lors (2005-2016), les braquages, cambriolages et vols de véhicule ont bien diminué à High Point : la proportion infraction/habitant passe de 521 en 2005 à 351 en 2016.

Deuxième bourde-Belloubet : "plus on construit de prisons, plus on les remplit", archaïsme dissipé par la criminologie. Démonstration : dans la criminalité des rues, les malfaiteurs sont le plus actifs quand débute leur carrière déviante, vers 18-25 ans. Mais, notre système pénal incarcérant tard, ces récidivistes sont d'abord rappelés à la loi, puis condamnés avec sursis - n'allant en prison qu'après une décennie ou plus. Pour une génération criminelle, un long décalage existe donc entre le pic de criminalité et le pic d'incarcération. Inertie qui dissipe l'idée qu'on remplit sans fin les prisons : c'est en fait un processus diastole-systole où à la fin, les prisons se vident - avant une possible crise criminelle nouvelle. Mais pour que Mme Belloubet le comprenne, il lui faudrait un système statistique décent - or celui de la place Vendôme est nul : elle avance donc ses théories sans appui scientifique probant.

Myope, le ministère de la Justice est aussi fauché. Les magistrats, personnels pénitentiaires et leurs syndicats, ont appris la réforme-Belloubet dans le journal. Consultés, ils auraient pu dire que les réformes promises - bracelets électroniques, semi-liberté, placements externes, travaux d'intérêt général, suivi-réinsertion des détenus, ne seront efficaces qu'en créant des milliers de poste de surveillants et en doublant l'effectif du Service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP). Sans quoi, le plan Belloubet subira un bide du type de la "probation pénale" de Mme Taubira. Mais foin des accusations abstraites : revue de détail du chaos judiciaire-pénitentiaire des mois écoulés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 19/09/2018 - 09:52 - Signaler un abus L’incompétence au pouvoir

    Avec le président précédent, le but était d’affaiblir la France et ses institutions. Avec la canaille de l’Elysée, nous avons l’incompétence au pouvoir ! Gérard Collomb démissionne car il a atteint son niveau d’incompétence. La Belloubet est totalement dépassée. Et vous pourriez tout leur expliquer de A à Z, leur cerveau d’attardés avec un QI qui plafonne aux alentours de 100 (j’ai dû mettre un zéro de trop), cela ne servirait à rien : tous des nuls. La nullité ruisselle d’ailleurs du bas du QI à leur tête. On se demande d’ailleurs si Benhallah caca ne remonte pas le niveau de ces attardés.

  • Par vangog - 19/09/2018 - 09:54 - Signaler un abus Mettez un mec-à-burnes à la Justice!

    Ces bécasses biberonnés au lait gauchiste frelaté sont incapables de comprendre ce que X.Raufer explique pourtant calmement, et ce que les Français lucides ont compris depuis longtemps: la prévention commence dès l’adolescence, et dès le premier délit, même mineur (« qui vole un œuf vole un bœuf!)... Mais ces bécasses sont aveuglées par leur idéologie soi-disant progressiste, où la société doit re-eduquer les « déviants » et non les pénaliser, quitte à les encenser, ces chers cobayes du socialisme triomphant ...« Hé ho, Élisabeth Guigou, Marylise Lebranchu, Rachida Dati, Michèle Alliot-Marie, Christiane Taubira, laissez le poste aux hommes, car vous êtes handicapés par votre laxisme naturel (Wouah! Wouah!) et par une idéologie de l’ancien-monde d’avant-mur! » les dégâts que ces femmes. Gauchisantes (mais aussi certains hommes) et laxistes ont produit dans la justice française, sont les mêmes que ceux produits dans l’éducation nationale socialiste...même laxisme, mêmes résultats minables!

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 19/09/2018 - 11:11 - Signaler un abus À l’evi

    Tout cela est connu mais voulu afin de stériliser le « mauvais électorat » dans une direction sans issue .Pour le reste on est entre « gens de bonne compagnie »et on se partage le gâteau . Solution :ne plus voter pour mais toujours contre contre

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 19/09/2018 - 11:12 - Signaler un abus À l’evidence

    Merci

  • Par antidote - 19/09/2018 - 12:33 - Signaler un abus La France à vau l'eau !

    Y a t'il un pilote aux commandes ? C'est du délire ,les Français ne sont plus en sécurité, plus rien ne fonctionne ,la justice ,les forces de l'ordre ne sont plus à la hauteur des faits qui s'aggravent à une vitesse démentielle .Seuls des actes forts en passant par des peines planchers et la construction de prisons sans confort . Si cela continu nous aurons droit à un dictateur pour remettre de l'ordre !

  • Par ciara - 19/09/2018 - 12:58 - Signaler un abus Et si on appliquait déjà les lois existantes ?

    On dispose déjà d'un catalogue de lois qui devraient suffire . Mais nos juges les évitent, les contournent , les ignorent en arguant de principes "humains" et financiers . C'est l'école de la magistrature qu'il faudrait réformer , mais nos ministres ......... sont du même acabit Qu'on construise donc des centres de détentions adhoc . Je propose "Notre dame des landes , Y a de la place ......et on pourrait ainsi donner du travail à nos chômeurs , non?

  • Par jakem - 19/09/2018 - 13:02 - Signaler un abus Mais enfin!

    on respecte les droits de l'homme!

  • Par Alain Rousseau - 19/09/2018 - 13:53 - Signaler un abus Alain

    Nous sommes au directoire....la suite? Ouvrez un livre d’histOire

  • Par ciara - 19/09/2018 - 15:22 - Signaler un abus QUI ?

    Qui verriez vous en Bonaparte ? Macron y croyait déjà. Pas lui non ?

  • Par OLYTTEUS - 19/09/2018 - 20:27 - Signaler un abus oui un Bonaparte et vite

    on peut toujours rêver mais nous sommes sous le joug des droits de l'homme qui se retournent contre la société entière. Bonaparte faisait, en Corse atteinte de multiples feux volontaires,exécuter tous les responsables: succès total et rapide. Il ne nous reste que le vote négatif....ou manifester devant le ministère de la justice, mais là encore,quel intérêt?tant ces ministres sont persuadés d'être les meilleurs....

  • Par tubixray - 20/09/2018 - 13:46 - Signaler un abus Taubira bis

    Ces décisions hallucinantes constituent une mise en danger de la vie de tous les français .... Il faut 20 000 places de détention d'urgence comme l'avait prévu le gouvernement Sarkozy, plan immédiatement rayé par la ministre des taulards Taubira ....Les policiers, gendarmes et agents pénitentiaires risquent leurs vies tous les jours mais cette pauvre fille aveuglée par son idéologie l'ignore ....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€