Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la potion qui assure à l'Allemagne ses excédents commerciaux records n'a rien de magique mais beaucoup d'amers ingrédients

Depuis plus de dix ans, la France est confrontée à une situation de déficit commercial dont elle peine à s’extirper. Pourtant, derrière les apparences d’un rapport entre exportations et importations, ce déficit découle d’autres éléments.

Secrets de cuisine

Publié le - Mis à jour le 24 Décembre 2016
Pourquoi la potion qui assure à l'Allemagne ses excédents commerciaux records n'a rien de magique mais beaucoup d'amers ingrédients

Au début de ce mois de décembre, les douanes publiaient l'état de la balance commerciale française pour les douze derniers mois; et comme cela est le cas depuis plus de dix ans, celle-ci s'annonce déficitaire pour l'année 2016. Car pour le moment, "le déficit cumulé des douze derniers mois atteint -49,8 milliards d’euros, contre -45,4 milliards pour l’année 2015.". Et en règle générale, lorsqu'un déficit commercial est perçu négativement, cela est souvent le signe d’une économie peu vertueuse.

Dès lors, face à une telle situation, reste à savoir quelles sont les actions à entreprendre pour permettre l'émergence d'un excédent. Mais loin des idées reçues sur la notion de "compétitivité", le rétablissement du commerce extérieur dépend de bien d'autres éléments.

En toute logique, la notion d'excédent commercial résulte de l'état des exportations et de celui des importations. Lorsque les exportations sont supérieures aux importations, la différence est enregistrée comme un excédent commercial, et inversement. Mais il est également possible de voir les choses sous un autre angle. Car la balance commerciale représente également la différence entre l'épargne d'un pays et son niveau d'investissement. Il s'agit simplement d'une identité comptable. Une réalité qui peut être illustrée sans contestation par un livre de base de macroéconomie: "Cette condition affirme qu’à l’équilibre, la balance commerciale doit être égale à l’épargne privée et publique moins l’investissement. Il en découle qu’un surplus commercial doit correspondre à un excès de l’épargne par rapport à l’investissement ; un déficit commercial doit correspondre à un excès de l’investissement sur l’épargne". (Macroéconomie 3e édition, Blanchard /Cohen, Pearsons).

Or, si un gouvernement n'a pas réellement la main pour doper ses exportations -puisqu'il ne maîtrise pas la croissance des autres pays susceptibles de lui acheter ses produits- il peut très bien orienter sa balance commerciale en usant les outils que sont l'épargne et l'investissement. Et c’est d’ailleurs comme cela que ça se passe.

En effet, si un pays parvient à faire progresser l'épargne nationale tout en réduisant son niveau d'investissement, il aura toutes les chances d'obtenir une balance commerciale excédentaire. Et il existe de très bons moyens pour en arriver là. Ainsi, et par exemple, un gouvernement peut faire ce qu’il faut pour mettre une grosse pression à la baisse sur les salaires; il peut tout aussi bien soutenir l’accroissement des inégalités, mais il peut encore réduire ses investissements publics, comme les infrastructures. Voici pourquoi.

La pression à la baisse sur les salaires permet de faire d’une pierre deux coups. Dans un tel cas, les ménages voient leur part de revenus diminuer dans le PIB, ce qui provoque une régression relative de la consommation.  Le deuxième effet d'une telle mesure est que l'argent qui a n’a pas été encaissé par les salariés va permettre d'améliorer les marges des entreprises. En effet, les nouvelles marges constituées risquent bien de ne pas être utilisées pour générer plus d'investissements dans le pays. Parce que les entreprises aiment investir dans des économies où la consommation progresse, et si celle-ci est contrainte par des salaires qui stagnent, l’intérêt disparaît alors. Les marges réalisées deviennent donc de l'épargne. Elles peuvent être versées sous forme de dividendes, le plus souvent à des populations aisées ayant une moins forte propension à consommer, et une plus forte propension à épargner. Le résultat final de l’opération est de voir la production continuer à augmenter, la population du pays se trouvant alors incapable de consommer ce surplus de production. Le déséquilibre commence à apparaître.

Puis, un gouvernement peut également choisir de faire baisser son niveau d'investissement. Il y sera déjà parvenu en bridant la consommation, car cette atonie aura pour effet de désinciter les entreprises à investir. Mais le gouvernement peut également choisir de couper son niveau d'investissement public, notamment sur les infrastructures du pays. Cela est franchement une mauvaise idée parce que les infrastructures permettent de soutenir l'investissement privé et le potentiel de développement du pays; mais puisque l'objectif est d'obtenir une balance commerciale excédentaire…rien n’est trop beau pour y parvenir.

Une fois les salaires verrouillés, les marges des entreprises gonflées, les inégalités subventionnées, l'investissement public anéanti, le miracle commence à se produire. L'épargne nationale augmente, l'investissement diminue, et l'excédent commence à apparaître. Évidemment, ce magnifique processus n'est pas très romantique en comparaison d'une supposée bataille basée sur le concept "sympa" de la compétitivité. Mais bon, il faut savoir ce qu’on veut.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deneziere - 19/12/2016 - 09:02 - Signaler un abus C'est là où Trump va être utile

    Grâce à lui les allemands vont être obligé d'investir dans leur défense.

  • Par Benvoyons - 19/12/2016 - 10:32 - Signaler un abus Mr Goetzmann pourriez-vous mettre en détail l'IDE Allemand

    depuis 2001.??? Cela serait une excellente information pour parfaire votre développement :)::))================Ainsi les riches deviennent plus riches car les riches d'un pays (dans ce cas Allemand) font des investissements dans des pays qui ont une forte progression du PIB Donc ils participent à l'évolution dans d'autres pays et deviennent plus riche en retour. Donc le fait d'une faible hausse de PIB Allemand par des conjonctures internationales des coûts Allemands et UE n'empêche pas un riche Allemand de s’enrichir. Ceci est de même en France et autres pays. Sauf bien sûr pour ceux qui feraient des investissements erronés. Il faut ajouter l'investissement Allemand pour les prochaines années et des baisses d'impôt sans dette http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n/2015/0304/c31355-8856866.html La France vertueuse elle, depuis aout paye ses Fonctionnaires par la dette. La force de l'Allemagne est de bouger en permanence dans son économie en tenant compte des vrais résultats et non pas des résultats qui ne sont pas là ou hypothétique. Exemple baisse d'impôt en France qui n'en est pas 1 elle est seulement une baisse sur une augmentation beaucoup plus grande remplacée par dette

  • Par Ganesha - 19/12/2016 - 10:50 - Signaler un abus La tyrannie délétère d'Angela Merkel.

    Quels que soient les arguments, il restera toujours sur Atlantico quelques ''pétaino-capitalistes germanolâtres'' ! Marine Le Pen et d'autres souverainistes européens prendront la tête de la révolte qui mettra fin à la tyrannie délétère d'Angela Merkel.

  • Par zouk - 19/12/2016 - 10:55 - Signaler un abus Prospérité allemande

    N'oublions pas l'excellence de son industrie., même si sa politique presque purement mercantiliste cause tant de difficultés à ses partenaires européens. Notons cependant que la faiblesse française, et surtout celle de son Président dans les instances européenne, y contribue largement. Benvoyons met très justement le doigt où cela fait mal: nos déficits, donc notre dette toujours croissante.

  • Par john mac lane - 19/12/2016 - 11:13 - Signaler un abus Les Keynésiens n'aiment pas la réalité

    Les inégalités en Allemagne?...Pourtant la quasi totalité des points d'indice du coefficient Gini indique que l’Allemagne est un des pays d'europe le moins égalitariste d’Europe contreduisant les dires de l'auteur.

  • Par Benvoyons - 19/12/2016 - 11:22 - Signaler un abus L'Allemagne passe devant la France pendantt le Franc qui est

    devenu le Franc Symbolique https://fr.wikipedia.org/wiki/Franc_fran%C3%A7ais Rien n'y a fait car nos Fonctionnaires ont tous les pouvoirs car ils peuvent être élus (ils y sont majoritaires):)::))(Donc bien évidemment leurs réussites ne tient que par vos impôts et la dette de la Nation) pour se faire élire, et donc pour se faire vous promettre des tas de choses séduisantes qui sont forcément gratuites car payées par l’État ( qu'ils pensent être à eux) et cerise sur le gâteau ils sont plus nombreux que partout ailleurs dans le Monde. ===== Il faut savoir que ce système qu'un fonctionnaire peut être élu n'existe pas en Allemagne ,UK, Autriche etc... En plus ce qui n'existe pas non plus ailleurs est le fait suivant : France les Syndicats du Public dirigent les Syndicats du Privé. Dans les autres pays il y a les Syndicats du Publics et les syndicats du Privé sans aucun lien Ils ne s'occupent pas de la même chose.

  • Par Benvoyons - 19/12/2016 - 11:54 - Signaler un abus L'Allemagne passe devant la France pendantt le Franc alors que

    sa monnaie s'est toujours réévaluée. Nos Socialistes Nationalistes FN veulent le Franc pour faire de la dévaluation:)::)) alors que les Allemands nous sont passés devant pendant les réévaluation du DM :)::))

  • Par vangog - 19/12/2016 - 18:43 - Signaler un abus Les actions à entreprendre??????

    Quand les gauchistes passent de 45,4 milliards à 49,8 milliards d'Euros de déficit, ce ne sont pas des actions à entreprendre, mais des conneries à arrêter, qu'il faut décider d'urgence...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€