Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la migration de la route des ouragans vers le nord sera bien moins catastrophique que ce qu’en pensent les ultra-climatiques

Selon Philip Duffy, président du Wood Hole Research Center "le changement climatique augmenterait le nombre et la dangerosité des ouragans".

Summer is coming

Publié le
Pourquoi la migration de la route des ouragans vers le nord sera bien moins catastrophique que ce qu’en pensent les ultra-climatiques

Atlantico : Dans une étude datant de 2013, des chercheurs (Reindert J. Haarsma, Wilco Hazeleger, Camiel Severijns, Hylke de Vries, Andreas Sterl, Richard Bintanja,Geert Jan van Oldenborgh, Henk W. van den Brink), indiquent que le réchauffement climatique pourrait faire évoluer les routes des ouragans : "L'élévation des températures de la surface de l'Atlantique tropicale ouvre l'est comme le terrain de reproduction des cyclones tropicaux, produisant ainsi des ouragans plus fréquents et plus intenses vers l'Europe." Malgré l'incertitude que peut présenter ce type d'études, dans quelle mesure un tel scénario peut sembler probable ? 

Frédéric Decker : Dès sa création, le GIEC tablait sur une multiplication du nombre d’ouragans à travers le monde sous la hausse des températures globales.

Or, le nombre d’ouragans sur la planète est on-ne-peut plus stable depuis 1959, date du premier satellite météo lancé permettant de meilleures observations et données statistiques sur ces phénomènes. Le rafraichissement des années 50 à 70 n’a pas fait chuter la fréquence des ouragans (-0,4°C sur ces trente années par rapport à la trentaine précédente), et le réchauffement qui a suivi n’a finalement pas augmenté cette fréquence. Nous observons tout au plus une légère hausse du nombre de cyclones violents, de catégorie 3 ou plus. Mais sur une période encore trop courte pour en tirer des conclusions qui seraient trop hâtives. Concernant la fréquence, c’est donc quasiment acquis : il n’y aura pas plus de cyclones à l’avenir, peut-être un peu plus de cyclones de catégorie élevée.

Dans l’Atlantique, quasiment tous les cyclones prennent naissance vers les îles du Cap Vert, au large de l’Afrique de l’Ouest, avant d’être poussés par les alizés vers les Caraïbes et l’est des Etats-Unis. C’est une constante qui ne sera pas bousculée.En été jusqu’à l’automne, saisons de formation des cyclones, les alizés soufflent exclusivement du sud-est vers le nord-ouest. La route des cyclones est parfois altérée par des hautes pressions ou d’autres zones de basses pressions, ils peuvent alors remonter précocement vers le nord par exemple, en direction du centre de l’océan. Le seul et unique cas de phénomène tropical ayant atteint l’Europe est Vince le 11 octobre 2005, tempête tropicale étant partie du Cap Vert directement vers le sud du Portugal et de l’Espagne, coincée par l’anticyclone des Açores anormalement étendu vers l’ouest et le sud. Le phénomène était toutefois affaibli, occasionnant une tempête assez classique pour cette période de l’année. L’Europe de l’ouest et la France subissent occasionnellement des restes de cyclones ou de tempêtes tropicales, comme en 1984 ou 1993. Les conditions météo n’ont toutefois plus rien à voir avec celles observées sous les tropiques, se « limitant » finalement à des vents tempétueux proches de ceux d’une dépression hivernale classique sous notre latitude. Et puisque la question revient régulièrement : non, les tempêtes de décembre 1999 n’étaient pas des ouragans ni des restes d’ouragans, mais des tempêtes « explosives » boostées par un très puissant jet stream (courant de haute altitude).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 13/09/2017 - 10:18 - Signaler un abus bonne lecture

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Ouragan_de_1780 si vous allez sur wiki vous verrez qu'il y'a eu dans le passé un ouragan sur Terre Neuve... vous imaginez si ça se reproduisait aujourd'hui le tintamarre de nos "amis" verts

  • Par ynedon - 13/09/2017 - 13:01 - Signaler un abus Ouragan de 1780

    Il faut lire le wiki jusqu'au bout : .... et il est observé pour la dernière fois deux jours après à environ 475 km au sud-est du Cape Race à Terre-Neuve5.

  • Par henir33 - 13/09/2017 - 17:21 - Signaler un abus réchauffement

    en complément l'Atlantique Nord ne se réchauffe plus depuis 20 ans et les dernières mesures donnent les mêmes températures qu'en ... 1950 http://notrickszone.com/2017/09/11/12-new-papers-north-atlantic-pacific-and-southern-oceans-are-cooling-as-glaciers-thicken-gain-mass/#sthash.Be1ugmLM.dpbs allo Hulot quoi ???

  • Par vangog - 13/09/2017 - 20:52 - Signaler un abus Cet article fait du bien!

    et prouve que l'idéologie rechauffiste n'a pas (encore) soumis les scientifiques à son dogme.

  • Par Geolion - 13/09/2017 - 23:42 - Signaler un abus Le TrackR pour suivre sa voiture est une arnaque !!!

    Oui, le TrackR pour suivre sa voiture est une véritable arnaque ! Car cette "puce" fonctionne sous bluetooth et n'a donc qu'une portée de quelques mètres ! Il est donc impossible de suivre sa voiture avec un smartphone si on nous l'a volée. Cette puce est tout juste bonne à retrouver nos clés de voiture ou notre portefeuille à la maison ! Par ailleurs je soupçonne très fortement que les avis qui sont tous favorables ainsi que la vidéo sont fabriqués de toutes pièces !! A bon entendeur, salut !!

  • Par jipebe29 - 14/09/2017 - 16:21 - Signaler un abus Miracle physique !

    Je ne vois pas par quel miracle physique un jet-stream situé en altitude, donc à basse pression (300 hPa environ) pourrait avoir une action sur les phénomènes de basses couches. Comme la météorologie mainstream, vous confondez causes et effets : les causes proviennent des anticyclones mobiles polaires. Le jet stream est un effet. Relisez Marcel Leroux...

  • Par jipebe29 - 14/09/2017 - 16:29 - Signaler un abus Absolution à l'auteur...

    Mis à part mon commentaire critique sur le jet stream, j'ai apprécié cet article, qui nous change des âneries proférées par les politiques (notamment le Sieur Hulot) et les médias. Evidemment, ils "oublient" de dire que la fonte estivale de la banquise boréale a été étonnamment faible et que le Groenland a regagné énormément de masse, et ils se précipitent bêtement sur les cyclones pour affirmer qu'ils ont pour cause le terrrrible réchauffement du climat, qui n'existe quasiment plus depuis le début des années 2000.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Decker

Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€