Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi Jean-Luc Mélenchon tend un piège au gouvernement en appelant au “déferlement sur Paris” ?

Le leader de la France insoumise a tenu un discours particulièrement virulent à l'égard du pouvoir exécutif, souhaitant que "que le peuple déferle dans la rue contre le coup d'Etat social qui s'organise contre lui".

Technique de sioux

Publié le
Pourquoi Jean-Luc Mélenchon tend un piège au gouvernement en appelant au “déferlement sur Paris” ?

Ce dimanche 27 août, à Marseille, Jean-Luc Mélenchon a tenu un discours offensif à l'égard du pouvoir exécutif, en déclarant : "il faut que le peuple déferle dans la rue contre le coup d'Etat social qui s'organise contre lui". Est-il possible de considérer que Jean-Luc Mélenchon joue avec les limites, en sachant qu'une réponse de l’exécutif à cet appel au "déferlement" pourrait conduire à son renforcement politique

Jean-Luc Mélenchon est d’abord un homme politique et le porte-parole d’une importante partie de l’électorat. Il estime, à tort ou à raison, que son mandat politique est celui d’une opposition frontale à la politique menée par Emmanuel Macron, en particulier dans le domaine social. Il estime incarner dans l’histoire d’aujourd’hui la seule vraie force politique s’inscrivant dans la tradition contestataire, voire révolutionnaire, de la Gauche. De plus, ses qualités personnelles et un réel talent de tribun lui donnent la possibilité de trouver des formules frappantes et de jouer sur son charisme.

Il serait anormal de reprocher à un responsable politique de ne pas tenter de profiter d’une situation donnée pour faire avancer ses idées, occuper le terrain et chercher à faire progresser son capital. Dans un registre très différent, M. Macron a largement fondé son succès sur les échecs des autres responsables politiques.

La stratégie politique n’est pas une science exacte. Elle relève de l’analyse et de la décision de chaque groupe ou responsable. En appelant le peuple « à déferler sur Paris » M. Mélenchon prend un risque, celui que la réponse à cet appel ne soit pas à la hauteur de ses ambitions. Il se situe dans le prolongement logique de ses prises de position antérieures.

Jean-Luc Mélenchon déclare également "Nous sommes conscients de nos responsabilités. Nous sommes prêts à gouverner demain matin s'il le faut", ce qui laisse supposer qu'une "chute" de l’exécutif pourrait se produire, ce qui lui ouvrirait, selon la FI, les portes du pouvoir. D'un point de vue légal, quelles sont les limites à ne pas franchir ?

Le droit de manifester est un droit qui bénéficie d’une garantie constitutionnelle. Il fait partie non pas des textes eux-mêmes, mais « des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République », ce qui revient au même. Manifester constitue donc une liberté fondamentale, tant que l’ordre public n’est pas en cause.

Que M. Mélenchon considère que la situation de septembre 2017 peut devenir explosive et conduire à une « chute » brutale du gouvernement relève de son appréciation. A partir du moment où il estime possible une telle perspective, il est logique qu’il anticipe l’étape suivante, c’est-à-dire celle de sa propre arrivée au pouvoir. Il prend d’ailleurs soin de ne pas préciser les modalités de ce changement, en particulier l’organisation de nouvelles élections.

Dans la posture qui est la sienne, M. Mélenchon veut incarner une alternative quasi révolutionnaire. C’est son choix.

A l'inverse, quelle est la limite politique que le gouvernement ne pourrait tolérer, afin d'éviter d'être taxé d'un laxisme qui entraînerait la "chienlit"? En quoi Jean-Luc Mélenchon ouvre-t-il un véritable piège au gouvernement avec cet appel au déferlement ?

Comme tout gouvernement, celui d’aujourd’hui a pour mission de faire respecter l’ordre public et la sécurité des personnes et des biens. En regardant l’histoire, chacun sait aussi qu’il existe un moment où le rapport de force devient très tendu et susceptible de basculer. Le rapport de force entre les pouvoirs établis et les mouvements de rue n’est pas stable. Il faut aussi tenir compte de « la guerre des images ».

M. Mélenchon sait parfaitement qu’il est politiquement minoritaire, mais que son espace politique n’est revendiqué par personne d’autre. Il cherche donc à profiter de ce monopole de la contestation sociale pour développer sa part de marché politique et mettre en difficulté la majorité présidentielle et parlementaire. Dans un mois, il sera possible d’apprécier la réussite, totale ou partielle de sa dynamique ou son relatif échec. Par symétrie on y lira aussi le premier bilan de M. Macron.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 29/08/2017 - 10:52 - Signaler un abus Attendez au moins qu'elle déferle, la vague gauchiste!

    avant de la commenter...les analystes et journaleux ont tellement peur que le Front National s'affirme comme seule force d'opposition et de proposition contre le de socialiste masqué, qu'ils font tout pour faire revivre l'ultra-gauche neo-trotskiste...la dernière fois que Melenchouille a organisé une manifestation, les journaux ont été obligés de faire des copier-coller de ses militants, afin de faire croire à une vague...à mon humble avis, la déferlante va se transformer en vaguelette d'ultra-gauche...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 29/08/2017 - 11:18 - Signaler un abus Le clown de service..

    Méchancon fait tout pour attirer l'attention sur lui. Il va continuer à débiter conneries sur conneries, ça occupera les journaleux et il aura le sentiment d'exister.. La Presse l'a déjà désigné comme "opposant officiel" Malgré ça, il restera le trotskiste (ou le clown) de service.

  • Par Yves3531 - 29/08/2017 - 11:34 - Signaler un abus Une presse équilibrée devrait dénoncer

    avec encore bien plus de vigueur Mélenchon et ces groupuscules trotskistes pour leurs accents insurrectionnels et révolutionnaires, plutôt que le FN qui lui est dans la voie de contestation démocratique. Ne dénoncer que l'un est la preuve de la dangereuse dégénérescence de notre presse et de ses journaleux attachés à une liberté d'expression à sens unique, c.a.d sa négation ...!

  • Par Pharamond - 29/08/2017 - 16:08 - Signaler un abus Narcisse

    Alain Duhamel,commentateur politique blanchi sous le harnais,disait ce matin sur LCI que "Mélenchon c'est vent". J'ajouterais, et aussi un narcissique. A 65 ans,il serait bon qu'il commence son examen de conscience:de toutes ces années passées en politique,quel est le bilan? La France vit elle mieux aujourd'hui grâce à une quelconque intervention,de Mélenchon? Seulement du vent? Il ne reste plus beaucoup de temps,avant l'attérrissage dans le néant

  • Par Raymond75 - 29/08/2017 - 17:13 - Signaler un abus Amuseur public

    Mélenchon est incapable de compromis, incapable d'alliances, ne s'exprime que dans la révolte jouée, ne représente que peu de gens (64% d'abstention à Marseille) ; bref il ne sert à rien, sinon à nous amuser et à nous défouler. Insoumis ? Révolutionnaire ? Dur de dur ? Pourtant pour être élu sénateur ou député européen, c'est à dire sur des scrutins de liste, il a dû faire pas mal de ronds de jambes pour être bien placé sur les listes ...

  • Par lijaro - 29/08/2017 - 18:05 - Signaler un abus tout à fait d'accord avec Yves3531

    merci à vous!

  • Par Stargate53 - 29/08/2017 - 18:07 - Signaler un abus Jouer sur l'outrance !

    Il sait que plus la ficelle est grosse et plus elle prend alors il tente sa chance en jouant sur le registre des mots. Il oublie un détail, il est qui pour prétendre à entrainer les gens comme il dit ? Fort en gueule, oui ! petite phase construite oui ! gourou d'un secte gauchiste qui l'adule oui ! Bon cela ne fait pas de lui pour autant, la solution aux problèmes du pays sinon il serait président de la république car les français l'aurait élu ! C'est donc un agitateur doué en mots mais qui n'incarne que le frustré gauchiste qui n'a pas réussi son parcours politique et qui a bourlingué dans le parti socialiste, copiné avec le PCF, porté au Nues Maduro, le dictateur des Vénézuela (adepte de la constituante) Alors, je veux bien qu'il plaise à tous les "jamais contents" de gauche, radicalisés et anti patron primaire mais il n'est pas majoritaire dans le pays. Pour terminer, demander autour de vous, ce que la loi ElKomeri a change dans le quotidien des gens (comme il dit) beaucoup vous diront rien alors pourquoi tant d'agitation verbale et tant de violences lyriques pour la suite d'une loi inachevée !

  • Par Jardinier - 29/08/2017 - 21:18 - Signaler un abus Quelle belle unanimité des commentaires.

    Quand on touche petitement aux retraites à travers la CSG, tout le monde est vent debout, mais la, lorsqu'on précarise les millions d'actifs qui vont être chargés (et très chargés :D) de les payer ces retraites, ça choque visiblement personne. Même pas un pour dire désolé les gars, je sais que c'est dur mais c'est nécessaire, non, vous semblez juste être choqués qu'eux aussi aient envie de se défendre. Il va faire un tabac, et va bouffer un peu plus l'aile gauche du FN, complétement silencieux sur le sujet.

  • Par Deudeuche - 30/08/2017 - 09:11 - Signaler un abus Macron ou Mélanchon

    Bof!

  • Par assougoudrel - 30/08/2017 - 09:39 - Signaler un abus Mélencon

    Tête de chon. Tout est dit plus haut.

  • Par Borgowrio - 30/08/2017 - 12:32 - Signaler un abus Imposteur , populiste agréé , lui

    Et dire qu'il suffirait qu' il ait le pouvoir quelques temps pour que l'imposture apparaisse au grand jour . Il ne faut pourtant pas le souhaiter , nous payons encore les années Mitterrand et les années Hollande sont un boulet pour notre économie

  • Par kelenborn - 30/08/2017 - 17:52 - Signaler un abus surréaliste

    Cela devient autiste!!! Un piège au gouvernement...ah bon! c'est le titre! la question est enfin reposée à Mauss mais...il ne répond pas ! allo papa tango charlie!

  • Par kelenborn - 30/08/2017 - 17:56 - Signaler un abus bien sûr

    Bien sûr Popol que Merdialand a tout intérêt à designer Melencornichon comme opposant officiel . C'est même le bouffon idéal! Le peuple n'est quand même pas assez con pour copier Chavez mais Melenchon est très politiquement correct! Du cousu main je vous dis!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 30/08/2017 - 22:32 - Signaler un abus Papy fait dans l'insoumissionnaire.....

    En plus ils sont photogéniques les jeunes bolivariens du 9.3., Corbière et Autin, et ils font rire , comme dans le temps, Marchais et Krazuki, ou Poiret et Serrault....Les émissions politiques vont remplacer les shows d'humoristes, les épiciers m'zab vont vendre des paquets de pâtes et tout le monde va être heureux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Didier Maus

Didier Maus est professeur à l'université Paul Cézanne Aix-Marseille

Il est l'auteur de nombreux ouvrages de droit constitutionnel.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€