Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la gauche-PS s’aveugle en se frottant les mains à l’idée d’une victoire de François Fillon

Si pour beaucoup d'observateurs, la gauche bénéficierait plus d'une victoire de François Fillon que d'Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre, pas sûr cependant que le PS soit si gagnant dans l'histoire.

Billard à trois bandes

Publié le - Mis à jour le 25 Novembre 2016
Pourquoi la gauche-PS s’aveugle en se frottant les mains à l’idée d’une victoire de François Fillon

En résumé, le PS est confronté à une vraie contradiction indépassable pour la présidentielle de 2017 : "se trahir ou périr". Crédit REUTERS/Yiorgos Karahalis

Atlantico : Alors que les positions de François Fillon semblent parler à une partie de l'électorat potentiel du FN (catholiques, anti-mariage pour tous, pro-Russes, etc.), une victoire de ce dernier à la primaire LR devrait pousser le FN à jouer davantage la "ligne Philippot" de protection des classes moyennes et populaires face à la mondialisation. Jean-Luc Mélenchon occupant également ce créneau, le PS pourra-t-il vraiment jouer la carte de la protection du modèle social français ? En quoi le risque "d'embouteillage" à prévoir entre le FN, le PS et Jean-Luc Mélenchon pourrait-il desservir une candidature socialiste sur ces questions ?

Jean Petaux : Si le PS ne devait être desservi dans la prochaine présidentielle que par votre scénario ce serait le "paradis" pour ce parti… Mon point de vue c’est que le PS est desservi par tout ce qui se passe en ce moment. Son image partisane est tellement accolée à celle du président de la République (et c’est bien la moindre des choses) qu’il fait l’objet du même "bashing" que François Hollande et de la même désaffection profonde de la part de l’électorat. Il est, peu ou prou, dans la situation qu’il a connu en 1993 : quoi que ses dirigeants (voire les candidats qui portent cette étiquette) disent, ils sont inaudibles et désavoués. On peut même, sans risque, concevoir que si le PS proposait une mesure clairement à droite elle serait, elle aussi, rejetée. C’est par exemple ce qui est arrivé à François Hollande quand il a proposé la déchéance de nationalité pour les binationaux coupables d’actes terroristes : mesure de droite, inutile et inepte, il a quand même été critiqué par une très grande majorité de Français, même ceux de droite).

Reste que vous avez raison : Fillon est le pire des candidats pour le FN. D’où le grand silence du parti lepéniste depuis dimanche soir. Les deux lignes du parti d’extrême-droite auxquelles vous faites allusion, la ligne Marion Maréchal-Le Pen et la ligne Philippot, qui trouvent une synthèse dans la "cheftaine" Marine Le Pen, s’affrontent effectivement sans relâche depuis des mois. On peut concevoir que Florian Philippot, seul sur les plateaux télés dimanche dernier pour commenter les résultats, va trouver, par principe de différenciation, un surcroît d’arguments dans la probable victoire de François Fillon, prenant ainsi l’avantage sur sa jeune rivale et concurrente. Compte tenu des relations assez exécrables entre la tante et la nièce, la présidente du FN ne devrait avoir aucun mal à soutenir les positions de l’ancien énarque Florian Philippot, diplômé d’HEC, haut-fonctionnaire (profil qui l’autorise sans doute à critiquer "le système"… dont il est un pur produit) contre Marion Maréchal.

Dans quelle mesure le PS pourrait-il être amené à aborder d'autres thèmes comme la réforme économique du pays ? Pour se démarquer d'un Jean-Luc Mélenchon et d'un FN crédibles aux yeux des électeurs pour protéger leurs droits sociaux (un récent sondage montrait que le FN était le premier parti dans la population active), le PS devra-t-il, par la force des choses, se focaliser sur une offre centriste ?

Le PS pourrait même proposer la réduction du travail à 3 jours par semaine (une surenchère sur le programme de Pierre Larrouturou) ; la culture des pommes de terre sur la Lune (plus fort que le programme "New Frontier" de Kennedy en 1960) et le remboursement du cannabis par la Sécurité Sociale, il n’aurait guère plus d’audience qu’aujourd’hui… Si le PS veut faire une offre politique positionnée au centre il va "coller" à Macron (voire à Bayrou qui risque de "sortir du bois" en cas de victoire de Fillon dimanche prochain) ; s’il se positionne "à gauche toute", sur une ligne Montebourg il va chasser sur les terres de Mélenchon, par définition, bien plus crédible que les cadres de la "rue de Solférino" au motif qu’il est de constante situation que les électeurs préfèrent toujours "l’original" à une "pâle copie".

En d’autres termes : le PS est confronté à une vraie contradiction indépassable pour la présidentielle de 2017 : "se trahir ou périr".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Fran6 - 23/11/2016 - 07:09 - Signaler un abus AÏE AÏE AÏE

    Pas facile de si retrouvé, pour moi, le PS est mort pour des années, Hollande a réussi un coup de maître de quasi tout détruire dans le pays, son parti, celui des écologistes, l'artisanat, la famille, l'espoir, la confiance, l'unité de la gauche, l'avenir, seul avantage, le pays est prêt à de vrais réformes, hier, j'ai écouté Fillon, j'ai cru entendre un programme FN, alors qu'il était honnit il y a encore quelques années, prouvant que ce parti était dans la bonne ligne, 2017 sera entre ses deux partis et pour une fois, le combat se fera entre programmes et non entre têtes d'affiche, du moins, je l'espère, une chose est sur, ses deux partis offrent l'espoir, qu'ils se trompent pas surtout où sinon, 1848!!!

  • Par Ganesha - 23/11/2016 - 09:02 - Signaler un abus Bonheur et Prospérité

    Il y a pas mal d'humour et un peu de mépris (ou du moins de la condescendance) dans cet article de mr. Petaux ! Il est vrai que le lecteur moyen d'Atlantico est un vieux ''plouc'' aussi rassis qu'un croûton de pain oublié depuis trois semaines. Aujourd'hui, notre ami Jean Petaux est pris d'un accès de franchise et il nous livre quelques confidences. Dans les milieux qui suivent la politique, tout le monde sait que la légalisation du Cannabis est indispensable et urgente ! Quant à la semaine de trois jours, ou, plus exactement, le Revenu de Base, tous les candidats à la gouvernance savent qu'après les élections, ils vont devoir l'imposer à leur peuple, parce que c'est la seule solution réaliste pour retrouver le plein emploi. Mais, quand vous lisez cela, ''vous avez mal partout'' : vos brûlures d'estomac vous reprennent et votre sciatique se réveille. Ne vous inquiétez pas, chers papys et mamies : l'avenir vous paraît terrifiant, mais vous verrez, qu'au contraire, cela se passera très bien. Le monde va bientôt connaître une ère de bonheur et de prospérité, comme au temps de votre jeunesse !

  • Par cloette - 23/11/2016 - 09:43 - Signaler un abus Le PS n'a pas tout faux, mais

    ce qu'il dit va être récupéré par Philippot .Pauvre PS !

  • Par zouk - 23/11/2016 - 10:07 - Signaler un abus PS contre Fillon

    Le PS veut vraiment nous démontrer son absolue nullité. Il en récoltera le fruit.

  • Par Deudeuche - 23/11/2016 - 10:12 - Signaler un abus Bonne analyse

    Si Fillon passe, il laissera le créneau étatiste-jacobin au FN et à la gauche! Mais les réformes ne seront possibles que par des référendums et des contre Manif face à l'inévitable réaction des partisans des droits acquis !

  • Par Ganesha - 23/11/2016 - 10:49 - Signaler un abus Comment faut-il parler au peuple ?

    Comment faut-il parler au peuple ? Sarko a vraiment pris les français pour des débiles et il s'est fait balayer dans un brusque mouvement de colère. C'est vrai que naïfs et ''nostalgiques du sein maternel'', nous le sommes, mais nous n'aimons pas qu'on nous le dise trop ouvertement ! Même les enfants de trois ans savent que les frites sont un délice, mais à consommer avec modération. Mais quand on nous annonce que notre papa et notre maman sont infidèles, qu'ils vont devoir divorcer, nous nous trouvons plongés dans un profond désarroi. Aujourd'hui nous sommes confrontés à une évidence aveuglante : l'ensemble de nos politicards sont des vendus, soit au grand patronat ou à l'Arabie Saoudite et même aux deux. Aussi bien les Socialauds que les Ripoublicains vont se faire rejeter et disparaître en 2017. Et ils se sont conduits de façon tellement absurde et répugnante depuis trente ans qu'aucun des deux n'obtiendra le ''Droit de Garde'' ! Marine Le Pen se présente comme une nouvelle gouvernante qui vient rétablir l'ordre et la vérité dans une famille française désemparée… Le fait qu'elle soit financée par Vladimir Poutine étant un gage d'impartialité !

  • Par ikaris - 23/11/2016 - 11:24 - Signaler un abus Intéressante analyse sur la déconfiture du PS mais ....

    avec quelques lieus communs faux : "les électeurs préfèrent toujours l’original à une "pâle copie" ... dis comme ça c'est faux. Exemple Sarkozy 2007 : son discours "copie du FN" passait nettement mieux que l'original et les électeurs 'l'ont préféré car malgré tout plus "présentable" ... sauf que vu qu'on s'est perçu que, en pratique, il nous avait floué il ne passe plus. Fillon aurait gagné car il est le "défenseur des valeurs chrétiennes" ? D'où vient ce postulat ? N'est ce pas uniquement une histoire d'image entre le nabot traitre et le Jupé usé par sa non campagne ?

  • Par Beredan - 23/11/2016 - 12:31 - Signaler un abus Juppé l'apprenti sorcier

    Avec haine et application , en assimilant Fillon a l'extrême-droite et à Sarko, Juppé tente de susciter chez les socialos le réflexe du ' front républicain.......

  • Par jurgio - 23/11/2016 - 14:19 - Signaler un abus Le FN est en passe de remplacer le PS

    certes, avec quelques recettes économiques similaires, mais sans l'idéologie progressiste malsaine qui nous ruine ! c'est à dire sans apparemment détruire cette France qui veut garder son âme. Le dilemme de ce parti est alors de savoir qui choisir aux primaires de la Droite : Juppé avec l'espoir de l'emporter sur lui ? Le risque énorme de rameuter la Gauche contre lui... Une absence de votes aux primaires reviendrait au même. Fillon, qui est un concurrent direct sur la même voie traditionnelle ? peut-être le moindre mal, car ce choix pourrait éliminer pour longtemps le socialisme. Essentiel préliminaire. Il n'assurera sans doute pas une victoire immédiate (Marine restera politiquement tout au plus une instigatrice du mouvement) en ayant conscience que l'impatience en politique est un danger mortel. En contrepartie, ce serait une marche plus haut de gravie pour une « succession ».

  • Par MIMINE 95 - 23/11/2016 - 14:19 - Signaler un abus Un petit peu de bashing FN gratuit

    et sans grande imagination dans les insinuations "vipériennes" ne peut pas faire de mal , n'est ce pas . Médisons, médisons , il en restera toujours quelque chose . Il serait temps de comprendre que signifier son opposition au FN doit se faire sur le plan des idées, avec des argumentations solides et quelques preuves incontestables, et non sur le style "Bébert et Narnard, les frères Fielleux, au comptoir du café. du commerce". A défaut, mieux vaut se taire car cela ne fait que renforcer l'idée du "système... contre le peuple ".

  • Par precepte - 23/11/2016 - 14:41 - Signaler un abus Fillion

    Il y a peut-être aussi une autre stratégie pour la gauche : si elle se souvient de la tactique de Chirac qui en 81 a demandé a ses partisans de voter Mitterrand pour faire échec à Giscard, elle peut demander d'aller voter Juppé Dimanche pour écarter Fillion, lequel ne souhaite pas se fiancer à l'islam, dont les croyants votent à gauche.

  • Par Benvoyons - 23/11/2016 - 15:19 - Signaler un abus En lisant les commentaires et bien le FN est toujours dans

    l'age de la masturbation C'est sûr Ils ont tous acheté des claviers étanches nos Socialos Nationalistes FN. Fillon tout le monde l'avait déjà mis dans la poubelle mais surprise 44,1% et le looser de gauche Juppé le chien chien à Bayrou en 2 avec 28%. Fillon a un programme même un grand programme pour la réussite de la France et de tous les Français. Quand des programmes sont une simple distribution d'argent qui n'existe pas et bien les Français même les plus pauvres ils en ont plein le cul après le passage du Normal qui n'aimait pas les Riches. Le programme Moderne 2017 2022 et + de Fillon est un programme complet avec tous les éléments qui alimentent la dynamique de la réussite pour tous. En fait son idée est celle du rassemblement vers une réforme France par tous et pour tous En fait comme De Gaulle en 1958 qui avait fait une réforme complète de la France.

  • Par langue de pivert - 23/11/2016 - 16:15 - Signaler un abus ☺ Gloire à notre grand timonier !

    Debout sur son pédalo il va faire exploser le P.S. en vol Comme son glorieux prédécesseur Mitterrand fit exposer le P.C. ! Reconnaissance éternelle à tous les deux ! P.S. N'oublie de remettre le couvercle sur la poubelle de l'Histoire en y rentrant !

  • Par langue de pivert - 23/11/2016 - 16:41 - Signaler un abus

    Moi je n'ai pas l'impression que le P.S. se frotte les mains à l'idée d'une victoire de Fillon ! Le P.S. - salopard de l’Élysée en tête - se réjouissait d'avoir Sarkozy ("qu'il avait déjà battu") comme adversaire ! ...Mais des hordes de socialopes sont venues en rangs serrés pour le déquiller dimanche dernier tant ils craignaient son retour ! Si ils reviennent à la charge dimanche pour miser 2 € sur Juppé on sera fixé ! Le P.S. est comme un canard sans tête qui court encore sans savoir qu'il est mort !

  • Par toupoilu - 23/11/2016 - 19:14 - Signaler un abus Le FN je crois, trace son sillon.

    Ce sera juste plus difficile face à un candidat de valeur. Mais pour Fillon, ce ne sera pas la même chose de parler à la totalité des français que de parler comme il l'a fait aux notables aisés et âgés qui se sont déplacés à cette primaire. Le front est aujourd'hui le parti des actifs, et je doute légèrement que ceux ci se laissent séduire par la purge que Fillon veut leur imposer, à eux, et à eux seuls. L'opposition à ce programme qui pourrait finalement ne séduire que vous, va elle aussi à un moment ou à un autre se cristalliser sur une offre politique capable de s'y opposer en offrant une autre porte de sortie, plus solidaire et plus réaliste. Et mon petit doigt, mais aussi mon annulaire, mon medium, mes deux pouces et même mon majeur me souffle que ce sera le front national. Et la trumpette.

  • Par cloette - 23/11/2016 - 20:57 - Signaler un abus PS toujours aussi borné

    La France a voté Fillon pour sa position sur les racines de la France, pas pour le hors-sol du PS . Concernant la politique économique, "l'austérité" de Fillon n'est rien à côté de ce que nous a fait subir Hollande : le choc fiscal, les suppressions d'emploi ( encore Airbus : nouvelle de ce matin , non répercutée nulle part ) donc un chômage qui s'aggrave , croissance en berne et dette qui continue de croitre. Il est possible que le plan Fillon soit difficile ou échoue mais au moins on aura essayé. Et de plus, c'est le FN de philippot qui va s'emparer de cet os ( la cure d'austérité ) en proposant autre chose que le PS déjà vu à l'oeuvre, cet autre chose étant nouveau, il est possible que rien ne soit figé . Seul le PS peut être considéré comme mort .

  • Par clint - 23/11/2016 - 21:20 - Signaler un abus Petit problème : la 1aire a "tué" LR ! Ne pas chanter trop vite

    La violence du combat entre Fillon et Juppé remet en avant les 2 droites françaises, bonapartiste et orléaniste, que Sarkozy, malgré ce que l'on en pense, avait réussi à plus ou moins bien réunir. Un nombre important de retraités, de petits patrons, d'artisans, de religieux permettent à Fillon d'être en tête certes, mais on en reparlera et quand il faudra gagner la présidentielle et tenir la promesse électorale du programme de Fillon qui va jeter les fonctionnaires et un nombre important de salariés dans la rue. Bien sûr quand on a 70 ans et plus avec une bonne retraite, que l'on a une position sociale dans sa ville, que l'on dirige une petite entreprise, que l'on se monte la tête sur une France catholique alors on trouve tout naturel que l'on fasse passer du jour au lendemain les fonctionnaires de 35H à 39H, que l'on supprime les RTT (liées aux 35H), etc, etc Bon courage Fillon !

  • Par jurgio - 23/11/2016 - 23:27 - Signaler un abus Le problème de Fillon est le même que celui des concurrents

    Le pays est un État dans un lamentable état. Pays gouverné depuis trois décennies par des jouisseurs-profiteurs qui n'ont regardé que leur avenir politique. Ces derniers sont faciles à reconnaître : leur démagogie les a empêché d'être éliminés de la vie politique.

  • Par vangog - 23/11/2016 - 23:44 - Signaler un abus Non, Mr Petaux! Encore une mauvaise analyse...

    Décidément, les science-pipologues ont du mal à se de débarrasser des stéréotypes qui leur ont été inculqués...Non, les électeurs potentiels du FN ne sont pas obligatoirement catholiques, et si c'est vrai, leur préoccupation majeure est la France, Non pas de savoir si le Président va défendre le catholicisme ou pas... Non, les électeurs potentiels du FN ne sont pas pro-Russes, mais pro-France, et il se trouve que la France a plus d'intérêt à s'allier avec la Russie qu'avec les dictatures Wahabites...Non, les électeurs potentiels du FN ne considèrent pas l'abrogation du mariage pour tous comme une priorité majeure. S'il fallait défaire toutes les erreurs UMPS, il y en aurait probablement pour toute une vie...allons à l'essentiel: la France!

  • Par Leucate - 24/11/2016 - 12:14 - Signaler un abus @cloette "la France dites vous ?"

    ""La France a voté Fillon pour sa position sur les racines de la France, pas pour le hors-sol du PS ."" Ce n'est pas "la France" qui a voté lors de primaires internes d'un parti qui représente aux élections, les vraies, moins d'un tiers du corps électoral, si l'on regarde les européennes et les régionales. Soyons réalistes. Il y a trois forces avec un gros tiers représenté par le FN, un petit tiers qui est le conglomérat LR.Centristes et enfin un autre petit tiers, actuellement en pleine déconfiture, qui est la Gauche en général - PS, FdG, EELV, PCF. La grande question en fait est de savoir pour qui votera cet électorat de Gauche s'il ne s'abstient pas au second tour de la présidentielle qui opposera Marine le Pen au candidat LR.UDI quel qu'il soit. La Gauche arbitrera donc un match entre les deux droites, le FN bonapartiste et LR louis-philiopard. Si les électeurs de gauche se rappellent qu'ils sont des "sans-dents" tout comme les électeurs FN, c'est gagné pour Marine. Et si une partie des "sans-dents" qui constitue l'électorat LR fait de même, c'est la cerise sur le gâteau. Qu'on ne s'y trompe pas. le petit peuple qui vote LR est le même qui vote FN.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean Petaux

Jean Petaux est docteur habilité à diriger des recherches en science politique, ingénieur de recherche, politologue à Sciences Po Bordeaux, responsable, au sein de cet établissement, du parcours de master « Métiers du politique ».Il dirige aux éditions « Le Bord de l’Eau » la collection « Territoires du politique » et y a publié en avril 2017 un livre d’entretiens avec Michel Sainte-Marie, ancien député-maire de Mérignac : « Paroles politiques ».  Il a co-publié aux Editions Biotop, en 2010,  Figures et institutions de la vie politique française.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€