Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi il est urgent que la science se rebelle contre les diktats du conformisme

Trop de fausses sciences sont apparues du fait d'une certaine soumission à l'idéologie postmoderne.

Fake Science

Publié le
Pourquoi il est urgent que la science se rebelle contre les diktats du conformisme

Qu’il faille développer la culture scientifique des politiciens, des journalistes, etc. est devenu un mantra des défenseurs de la science. Or, plus qu’une culture/savoir, c’est bien une culture de la science (culture au sens que lui donne Rémi Brague : « un système de normes, qui visent toutes à assurer la pérennité de l'homme et de l'humain »), comme un des pilier d’une civilisation, qui est manquante. Pourquoi est-ce le cas ?

La croyance, selon laquelle le progrès scientifique produirait mécaniquement un monde meilleur, n’a plus cours, et c’est heureux. Pour autant, la science dans le soupçon permanent, encourage les dérives vers les fausses sciences.

Les diverses catégories de fausses sciences.

Les pseudosciences (comme l’astrologie) ne méritent pas ici de commentaires.  La deuxième catégorie, l’alterscience, définie par l’historien Alexandre Moatti, existe de longue date : des personnes formées à la science mobilisent leurs connaissances en faveur de théories alternatives fumeuses. Les théoriciens anti-vaccins constituent un exemple actuel. La troisième catégorie, que j’ai appelée « science parallèle », est la plus récente. L’industrie du tabac y a eu recours. L’écologie politique en fait grand usage : copier l’apparence d’une démarche scientifique, mais avec des conclusions préétablies, notamment pour l’évaluation des risques, avec des « experts » médiatisés, auto-proclamés « lanceurs d’alerte », et sympathisants du projet politique.  Les lecteurs de la tribune « L’étrange silence médiatique réservé aux 3 contre-expertises réalisées sur les pauvres rats du Professeur S. » identifieront dans cette étude réfutée un cas d’école de « science parallèle »…

Pourquoi ces fausses sciences ne sont-elles pas publiquement rejetées par les scientifiques « normaux » ?

Une première réponse tient au mode de financement de la recherche, qui a organisé la compétition de tous contre tous pour des ressources limitées. Des financements par appels d’offres sont légitimes afin de soutenir les politiques de recherche et favoriser l’émulation.  Leur abus enchaîne les chercheurs dans l’utilitarisme (consacrer du temps à dénoncer les fausses sciences devient contreproductif pour une carrière) et dans le conformisme : il devient de bon ton d’évoquer les thèmes à la mode dans tout projet de recherche (développement durable, lutte contre le changement climatique, …). La conformité avec l’air du temps, plutôt que la pensée out of the box, favorise l’obtention des sacro-saints budgets de recherche.  

Un autre facteur, le « précautionnisme », a créé un véritable business scientifique pour évaluer toutes les molécules possibles et imaginables, souvent par des protocoles expérimentaux choisis pour favoriser l’identification d’un effet toxique théorique (le danger) sans considération pour l’exposition au danger qui définit le risque dans la vraie vie (risque = danger x exposition au danger). Les services de communication pensent promouvoir leur institut de recherche en communiquant aux médias des études (inutilement) anxiogènes, en conformité avec la doxa catastrophiste du moment.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 18/09/2018 - 23:47 - Signaler un abus Un grand merci !

    Dans un texte court un bel exposé de toutes ces activité anti scientifiques sous couvert de pseudo sciences! Une belle justification d'un abonnement hors prix à une publication de moins en moins correcte.

  • Par alam - 19/09/2018 - 22:07 - Signaler un abus Belle analyse

    Tout à fait d ' accord. Le conformisme et le politiquement correct font leur ravage y compris dans la science. Les USA arrivent à imposer leur modèle d ' asservissement par l ' abrutissement au monde entier.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marcel Kuntz

Marcel Kuntz, Directeur de recherche au CNRS, dernier ouvrage «OGM, la question politique» Presse universitaires de Grenoble 2014

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€