Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 28 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi DSK est malheureusement en dessous de la réalité en pointant la responsabilité des dirigeants de la zone euro dans la catastrophe économique qui vient

Dominique Strauss-Kahn a récemment prédit "un scénario cauchemardesque pour la zone euro". L'ancien patron du FMI a aussi annoncé une "poussée populiste" en Europe en réponse à l'incapacité des dirigeants à agir.

Capitaines de pédalos

Publié le
Pourquoi DSK est malheureusement en dessous de la réalité en pointant la responsabilité des dirigeants de la zone euro dans la catastrophe économique qui vient

Atlantico : Dominique Strauss-Kahn prédit une catastrophe économique pour la zone euro. "Nous allons avoir une faible croissance qui ne crée pas d'emplois, pendant de longues années", a-t-il-annoncé comparant la situation au lendemain de la crise de 1929. Cette analyse vous paraît-elle juste ? En quoi ?

Nicolas Goetzmann : Je partage l’analogie avec les années 1930 sur un point qui me semble crucial : le diagnostic. Au cours des années 1960, Milton Friedman et Anna Schwartz publiaient “‘A Monetary History of the United States” et ont impliqué pour la première fois la responsabilité des autorités monétaires dans la crise de 1929. L’incapacité des banques centrales à réagir face au risque déflationniste est alors considérée comme la cause majeure de la crise. Seule la sortie progressive des États de l’étalon "OR" a permis un redressement économique.

Cette version est aujourd'hui admise par la Réserve Fédérale américaine elle même.

Nous vivons le même phénomène d’austérité monétaire aujourd’hui en Europe. Alors que d'autres pays ont identifié le problème et ont ont agi en conséquence, c'est à dire par la voie de la relance monétaire (et ont obtenu des résultats : Etats-Unis, Japon, Royaume Uni, Chine etc.). L’Europe n’a pas fait le même diagnostic et les résultats sont déprimants : 12.2% de chômage et pas d’amélioration sur le front de la dette.

Les perspectives avancées par DSK me semblent également justifiées, il n’y a pas de raison de s’attendre à un boom économique en Europe dans les conditions actuelles. La zone euro est confrontée à un très puissant étau monétaire mis en place par la BCE  qui empêche toute reprise durable. C’est bien ce que ne veut pas comprendre notre gouvernement. Le niveau d’inflation de 0.7% au sein de la zone euro alors même que le chômage atteint des records permet de se faire une idée de la violence de cette austérité monétaire.

DSK a également dénoncé l'absence de "leadership" des dirigeants européens. "Ils se cachent tous derrière la BCE pour camoufler leur inaction" a-t-il déclaré. Les responsables politiques actuels sont-ils à la hauteur de la situation ? Étant donné le statut de la banque centrale, quelles sont leurs marges de manœuvre réelles ?

Nicolas Goetzmann :  Je partage également cette analyse. La BCE est en effet responsable de la crise que nous traversons mais le mandat qui lui a été attribué relève du politique. C’est à dire que les gouverneurs de la BCE appliquent strictement ce que leur mandat leur impose : stabiliser les prix sans se préoccuper de l’emploi. Cela est totalement absurde mais ce mandat découle du traité de Maastricht.

C’est exactement le message que Mario Draghi délivrait lors de sa visite à l’Assemblée nationale en juin dernier. Il réfutait alors toute critique en se basant sur le fait qu’il n’est pas un élu, et donc totalement illégitime à proposer une politique alternative. Il a par contre insisté sur la responsabilité des politiques ; c'est à dire que si les politiques veulent que la BCE suive une voie favorable à l'emploi, libre à eux de modifier les traités.

Une modification de la politique monétaire européenne suppose une action politique, une décision à l’unanimité pour réorienter la BCE vers l’emploi et la croissance. La BCE ne pourra pas en décider seule, elle ne pourra qu’obéir aux injonctions politiques. C'est en ce sens que DSK a raison de s’attaquer aux politiques, mais je ne me souviens pas l’avoir lu ou entendu sur ces questions lorsqu’il dirigeait le FMI.

Concernant l'absence de Leadership, il n'y pas réellement besoin de faire un dessin pour savoir qui est visé.

Pour DSK, "le débat est centré sur plus ou moins d'austérité alors que le véritable enjeu est la compétitivité". Les dirigeants européens se sont-ils trompés de diagnostic ? DSK, en tant qu'ancien patron du FMI, n'a-t-il pas lui-même une part de responsabilité dans cette situation ?

Nicolas Goetzmann : Je ne comprends même pas comment en partant des deux observations précédentes DSK parvient à ce constat. Il est évident que les politiques d’austérité ne donnent aucun résultat satisfaisant, mais une politique de compétitivité me semble tout aussi absurde aujourd'hui si elle n’est pas menée de concert avec une relance monétaire.

La compétitivité c’est simplement l’idée que chaque pays veut une plus grande part du gâteau mais sans se préoccuper de la taille du gâteau. Le gâteau ne grandit pas mais tout le monde en veut plus, il y a un problème pratique relativement évident. Il est utile que les pays se fassent concurrence par le biais de la compétitivité mais cela n’est que secondaire. Car l’urgence est de se préoccuper de la taille du gâteau global, ce qui relève des politiques monétaires. Lorsqu’il y aura à manger pour tout le monde, chacun pourra jouer à se faire concurrence mais l'inverse est suicidaire et source de tensions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par POSITIF - 11/11/2013 - 10:17 - Signaler un abus un connaisseur

    il faut le croire car en cauchemar il s'y connaît ....

  • Par vangog - 11/11/2013 - 10:24 - Signaler un abus DSK est le Dr Frankenstein de l'Europe!

    Il a contribué, avec ses amis socialistes et écolos, a créer un monstre qu'il n'assume plus! Ce monstre est un compromis absurde entre politiques économiques, compétitivités et appétences différentes pour la social-démagogie. Les défauts que condamne DSK aujourd'hui ne sont pas dues à la conjoncture, mais les conséquences de défauts structurels qui, plutôt que gommer les inégalités et les différences de compétitivité intra-Européennes, les accentuent inexorablement. L'écotaxe est le symbole de cette folie monstrueuse qui cherche à unifier nos comportements en augmentant nos disparités économiques. Si DSK ne peut comprendre qu'il a créé un monstre et se résoudre à le tuer, d'autres sont plus lucides que lui, et notamment les patriotes français qui avaient voté contre Maastricht, déjà... Eux seuls auront le courage de renverser ce Baal qui sacrifie ses peuples Européens à son appétit social-démagogique et financiaro-mafieux!

  • Par issartier - 11/11/2013 - 10:58 - Signaler un abus Incroyable mais vrai

    Incroyable mais vrai : Trente-deux ans après, un gouvernement socialiste emprunte des milliards pour solder les milliards volés lors de la Mitterrandie: Crédit Lyonnais, Tapie, Elf etc., il serait peut-être temps de débaptiser toutes les rues et places qui commémorent fâcheusement et nous rappellent inlassablement la faillite morale et politique de Mitterrand, laquelle est sans aucun doute à l’origine de la gravité exceptionnelle de la situation actuelle en France, par rapport à nos voisins. Ou bien va-t-on nous ajouter bientôt des rues Hollande dès que nous nous serons enfin débarrassé de ce triste président ?

  • Par Ni pour-ni contre-bien au contraire ... - 11/11/2013 - 11:40 - Signaler un abus Il a bien raison !

    "Pourquoi DSK est malheureusement en dessous de la réalité en pointant la responsabilité des dirigeants de la zone euro dans la catastrophe économique qui vient ?" Héritier de secrets et magouilles économiques inavouables de Bercy et du FMI, je comprends la modération de ses propos sur la catastrophe économique mondiale qui se profile. Sa vie pourrait en dépendre ! Aujourd'hui, on disparait pour bien moins que ça !

  • Par anticip - 11/11/2013 - 11:42 - Signaler un abus voila un grand connaisseur

    en ce qui concerne la fluidification des relations humaine par exemple avec les femmes de ménage ,,,, entre autres .

  • Par Benvoyons - 11/11/2013 - 12:16 - Signaler un abus Ah! l'homme des 35H à 25 milliards par an en coût pour l'Etat

    et en la délocalisation qui en découle. L'économiste en fait est un joueur de loto. A chaque fois que vous jouez et même avec les mêmes numéros et bien le facteur chance est toujours de plusieurs millions. Bonne Chance !

  • Par l'enclume - 11/11/2013 - 14:45 - Signaler un abus Va savoir!

    vangog - 11/11/2013 - 10:24 d'après vous qui propose ces mesures plus démentielles les unes que les autres, qui si elles étaient appliquées nous meneraient à la catastrophe ? "Hausse de 200 euros pour les salaires inférieurs à 1 500 euros, baisse immédiate de 5 % des tarifs du gaz, de l'électricité et du train, âge du départ à la retraite ramené à 60 ans, tranche supérieure de l'impôt sur le revenu portée à 46 % "pour que les foyers très aisés le paient davantage", etc."

  • Par lsga - 11/11/2013 - 14:47 - Signaler un abus Jean-Marc Sylvestre ferait bien de lire cet article

    Fondamentalement, ce sont ceux qui ont de l'épargne qui ne veulent pas de cette relance monétariste. Ils sont prêt à plonger l'Europe dans le chômage et à risquer le fascisme pour défendre leur patrimoine et leur capital.   Ils devraient se méfier, en Europe, un basculement de l'autre côté du populisme n'est jamais totalement à exclure.

  • Par Gilles - 11/11/2013 - 14:54 - Signaler un abus Retour

    On finit par se demander si DSK ne devrait pas revenir aux affaires en prévoyant de le fournir en "chair fraîche"... Après tout il n'y a que la grande faucheuse qui met un terme définitif à une carrière.

  • Par vangog - 11/11/2013 - 15:12 - Signaler un abus @l'enclume Vamos saver!

    A l'exception de la retraite à 60 ans, qui ne se fera pas car elle n'est tout simplement pas viable, sauf si on veut retomber dans les errements du socialo-ecolo-communisme, et de la tranche à 46%, je suis favorable à toutes les mesures du programme FN. Comment voulez-vous qu'un salaire inférieur à 1500 Euros s'en sorte actuellement, et qu'est ce que 200 Euros par salarié pour un patron, si on lui explique que ses charges sociales vont diminuer, grâce à toutes les économies faites sur les AME, retraites aux étrangers, arrêts de travail de complaisance, aides aux clandestins etc... Ce patron sera heureux, car il aura gagné un salarié plus heureux et capable de subvenir à sa famille, tout en stoppant l'inflation des charges sociales inutiles et à vertu immigrationnistes. La baisse immédiate de 5% des tarifs du gaz va dans le même sens, en faveur de la consommation et de la subsistance des plus modestes. Et ce ne sont pas uniquement des cadeaux, mais des actions en faveur de la croissance, parfaitement réalisables grâce aux économies faites sur les subventions aux associations et syndicats immigrationnistes et communautaristes. 75 milliards par an, trouvez-vous cela raisonnable?...

  • Par wolfgangamadp - 11/11/2013 - 16:30 - Signaler un abus Pour redevenir compétitifs

    Pour redevenir compétitifs : - arrêter de payer pour toute la misère du monde, en particulier pour des gens non invités qui s'incrustent et insultent en plus la France - mettre des droits de douanes aux frontières pour rééquilibrer le commerce internationale entre la France et les pays à bas coûts. - déconcentrer le travail dans les zones de France où produire et moins cher. Payer des loyers élevés en IDF n'est pas toujours utile. - se séparer des canards boiteux européens : faire une europe à 2 vitesses au lieu de niveler par le bas.

  • Par Ravidelacreche - 11/11/2013 - 16:57 - Signaler un abus DSK

    Un sacré pointeur...

  • Par Benvoyons - 11/11/2013 - 17:08 - Signaler un abus vangog11/11/2013 - 15:12 Tu fais du Caton avec son Rêve Français

    Nous donnons trop pour recommencer avec la même engeance Fonctionaro FN ENA Marxistes.

  • Par MauvaiseFoi - 11/11/2013 - 17:45 - Signaler un abus Une gouvernement de salut

    Une gouvernement de salut public sévèrement burné résout le problème du déficit en 18 mois et partant commence à réduire la dette en légiférant par ordonnances car nous savons tous où trouver 60 à 80 milliards tout de suite. Et pas besoin de l'Europe pour ça.

  • Par Salaudepatron - 11/11/2013 - 18:41 - Signaler un abus Il est bien gentil le DSK...

    Après avoir "trempé son biscuit" dans tout ce qu'il trouvait sous la main et nous avoir durablement plombé avec les 35 h ( Et Oui, ne l'oublions pas, c'est lui l'auteur de cette belle connerie ! ), ce brave DSK se met à nous donner des leçons. Et les années passées au FMI... il en a fait quoi ? Puisqu'il sait si bien ce qu'il faudrait faire, pourquoi ne l'a t-il pas fait quand il en était le directeur ? Ce gars est un has been total, qui ne cherche qu'à gagner encore un peu plus de pognon, avec ses conférences à deux balles, alors je ne vois pas pourquoi on le laisse encore s'exprimer ! Dehors, comme toute la clique socialo bonne à rien...

  • Par jerem - 11/11/2013 - 18:47 - Signaler un abus les grosses analyses du prof DSK

    on va lui rappeler a cette sommité son discours lors de la campagne sur le traité européen . "si c'est le non, c'est une bombe atomique" .... On a voté NON, manifestement aucune deflagration , on nous a enfile le meme texte avec un comique qui a prétendu avoir mandat et on voit depuis 4 ans toutes les vertues de ce traité qui était une sacre merveille comparée au traité de nice (ni la fiscalité, ni les statuts de la BCE n'evoluait - et en prime la directive services du comique bolkenstein a montre encore recemment tous ces bienfaits) 2- Président du FMI (a 400 K euros par an non imposable) n'a aussi rien vu venir et a meme initié avec la troika une bonne politique de recession pour la grece .... ALORS LES AVIS d'un obsedé dont la suffisante l'a conduit a des affaires aussi sordides que ses procés regles par accord a coup de millions .... on peut dire que l'on s'en tape . DSK n'est pas un prix nobel , il y a des tas d'autres economistes pour commenter et on aimerait que les medias le remettre dans son anonymat (surtout maintenant qu'il a l'age de la retraite)

  • Par caribou - 11/11/2013 - 21:46 - Signaler un abus De quoi vous parlez???

    Il faut de la compétitivité et de intra zone euro mais aussi européenne vis a vis du reste du monde. ET VOTRE RELANCE MONAITAIRE, MAIS QUEL BLAGUE. A PART LES MARCHÉS, PERSONNE N'EN A VU LA COULEUR. Il va falloir éponger nos dettes (publique et privé), nos excédent de dépense publique,... AVEC OU SANS L'ACCORD POPULAIRE. CE MODÉLE DE VIE À CRÉDIT EST MORT. En Europe et dans le reste du monde.

  • Par jirem - 11/11/2013 - 23:20 - Signaler un abus 30 Milliards c est..

    60 000 familles importees a 500€ d aides par moi... par exemple...

  • Par jirem - 11/11/2013 - 23:22 - Signaler un abus oups... (clavier use)

    30 Milliards c est.. 300 000 familles importees a 1000€ d aides par mois... par exemple...

  • Par vangog - 11/11/2013 - 23:40 - Signaler un abus Dernière nouvelle: "les bonnets rouges ont tué

    le Président de la République!" Ah non, démenti: "Les bonnets ont hués le Président de la République" Voilà, voilà... Avec toutes les excuses de l'AFP! "Nous apprenons qu'ils étaient tous de l'extrême droite et du FN" Ah non, nouveau démenti: "Tous les militants FN avaient été arrêtés préventivement par les RG" Sur le passage du Président, un peu plus tard, "c'étaient probablement des merles siffleurs...avec des bonnets rouges" Voilà, voilà... Avec toutes les excuses de l'AFP pour ces erreurs de timing!

  • Par vangog - 12/11/2013 - 00:16 - Signaler un abus Pendant que Valls s'occupe, à Paris, de la propagande

    anti-FN, les voyous Marseillais en profitent pour régler leurs comptes: Deux règlement de compte, c'est bien! Une Gendarme tabassée par des voyous, c'est odieux!

  • Par un_lecteur - 12/11/2013 - 07:51 - Signaler un abus @salaudepatron

    C'est justement par chèque DSK est un has ben total qu'il est intéressant de l'écouter. Et aussi parce qu'il est bien informé, et le contraire d'un imbécile. Dans sa position, il n'a plus à employer la langue de bois, plus le souci de ne pas déplaire à tel ou tel groupe. Il est libre. Et donc particulièrement intéressant.

  • Par Jean-Francois Morf - 12/11/2013 - 09:39 - Signaler un abus 2004-2007: Alan Greenspan a inflaté les frais financiers +400%

    Et ruiné des millions de propriétaires USA, incapables de payer 5 fois plus de loyer hypothécaire. Et créé l'inflation des prix à la consommation qu'il prétendait combattre. Et créé la ruine des banques en 2008. Et créé la ruine des Etats en 2009. La FED vient de créer 3 Téra$ à partir de rien, mais cela n'a servi qu'à enrichir les milliardaires de 6 Téra$, sans créer d'emploi. Googlez: 101 million jobless USA. Alan Greenspan doit aller en prison, et la FED doit recréer 101 million d'emplois nouveaux, et payer 101 million de salaires nouveaux. Et cela ne créera pas d'inflation! Les milliardaires ont prouvé qu'ils ne savaient que détruire les emplois pour s'enrichir en ruinant 101 million de gens!

  • Par Propono - 12/11/2013 - 11:51 - Signaler un abus Poncifs macroéconomiques

    Donc, les gains de productivité associés à la compétitivité n'enrichissent personne si l'on en croie l'auteur, seule la relance monétaire peut agir :et il cite Milton Friedman pour lequel la neutralité de la politique monétaire et sa stabilité étaient fondamentaux... Habituels poncifs autour de l'austérité, qui ne serait ici que la mise en oeuvre d'une politique d'optimisation des services publics en lieu et place d'une politique de laxisme permanent. Doit-on faire porter le poids de la dette sur les générations futures ou sur les épargnants (que l'on pourra spolier) ?

  • Par Pierre29000 - 12/11/2013 - 12:30 - Signaler un abus L'austerite

    Repeter sans cesse que l'austerite ne marche pas, c'est de la bonne propagande, mais ca ne change pas le fait que les pays qui ont baisse leurs depenses publiques se portent mieux. En France, ou aucune mesure d'austerite n'a ete mise en oeuvre a ce jour, on pourrait sans baisser la qualite des services publics revenir aux niveaux de depenses publiques de 2010.

  • Par altona - 12/11/2013 - 13:24 - Signaler un abus DSK le vieux satyre ferait mieux de se taire

    C'est lui le vrai père des 35 h pour tous , pas Martine maire de Lille ( élue au 2. tour avec....55 % d'abstentions). En Europe seul Mister Cameron a compris : baisse drastique des dépenses publiques et libéralités monétaires pour maintenir l'activité économique.Il est vrai que son pays n'appartient pas à la trés heureuse et opulente zone Euro !

  • Par 34groutcho - 12/11/2013 - 18:59 - Signaler un abus Hasardeux parallèle

    La comparaison avec la crise des années 30 si souvent évoquée me paraît pas évidente. A l'époque, et pour ceux qui avaient la chance d'avoir un emploi, il se "fabriquait" des produits de consommation. Et ce? pour un salaire en rapport avec un mode de consommation. De nos jours, la multitude de robots automatisés, non seulement tend à reléguer la main de l'homme à un outil qui n'a pas trop sa place dans l'appareil de production. Sauf chez des artisans dont le coûteux savoir-faire ne peut s'adresser qu'à des gens pourvus de liquidités. D'autant que la monnaie unique et prohibitive (les produits à l'avènement de l'euro ont été multipliés par, en moyenne 4.5 à 5.8 de leur valeur avant euro). Le gouvernement de l'époque fonctionnait au jour le jour. De nos jours, la kyrielle de ministres sénateurs et députés plombe toute velléité d'économie. D'autant que les agences de notation (responsables de la crise 2008) mettent une barre qui n'a rien à voir avec l'économie réelle. En France, un certain Xavier Kemlin montre ce qu'il serait souhaitable de faire. Simplement.

  • Par mx - 12/11/2013 - 23:43 - Signaler un abus @Isga

    que de conneries, l’épargne en France n'est pas celle des riches car ils sont partis depuis longtemps dans les paradis fiscaux, c'est vrai que de dépouiller l’épargne de pauvres gens qui mettent de coté pour se soigner, acheter une voiture c'est très intelligent !!!!! ne faite vous pas partis des gens qui brûlent la voiture de son voisin rmiste en banlieue ? on voit la vraiment le niveau des gochos au fait pour vous c'est quoi un riche + 2000 € par mois ?. Pour moi c'est juste un mec qui bosse et ils sont de moins en moins nombreux

  • Par Vincennes - 13/11/2013 - 10:48 - Signaler un abus DSK.......quelle référeence!!! n'est ce pas lui qui avait eu

    la TRES BRILLANTE idée des 35H et qui n'avait même pas vu arriver la crise disant même, à l'époque, que l'Europe en serait préservée!!! D'ailleurs, bien malin de pouvoir trouver un bouquin d'économie venant de ce triste sire!!! il est vrai qu'il avait mieux à faire MITTEUX.....DSK.....ROYAL (qu'ils avaient essayé de nous fourguer) et maintenant Pépère.......quelle belle brochette et quels résultats Belle politique de "gribouilles en zig zag", comme le disait, ce matin, Bruno LEMAIRE

  • Par evans94 - 13/11/2013 - 11:03 - Signaler un abus la situation est quand même...

    D'une simplicité confondante !!! revenons 40 ans en arrière...les trente glorieuses et la croissance économique forte d'un pays qui se reconstruit, s'industrialise et se modernise (comme la Chine et les BRICS actuellement). Bien , à cette époque bénie, nos braves politiciens, toujours soucieux de se faire élire et ré élire, distribuent un maximum de la richesse engendrée par cette forte croissance. Seulement, n'importe quel économiste débutant vous dira que , par nature, la croissance s'essouffle ...Et oui, quand il y a 2 véhicules, 3 télé, 4 smart phone par famille, 60% de la population propriétaire, etc... vous avez compris ? Non, bon, quand on a mit un rond point à tous les carrefour de France, un tramway dans chaque grosse agglomération.. vous suivez ??? donc la croissance baisse et la richesse produite chaque année aussi... mais il faut continuer à payer les "rentes sociales" votées précédemment ! Alors idée de génie d'un crane d'œuf de l'époque : l'état s'endette (momentanément...) en attendant la REPRISE (de la croissance) Mais la croissance des 30 glorieuses, n'est jamais revenue...et pour cause, le pays est saturé de produits et d'équipements !

  • Par titine - 13/11/2013 - 23:57 - Signaler un abus Logique !

    "Stabiliser les prix sans se préoccuper de l'emploi"... Golman Sachs est à la manoeuvre de l'UE en la personne de Draghi et compagnie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

 

Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.

Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€