Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi les ados se détournent-ils de Facebook (et pour aller où) ?

L'âge moyen des fans Facebook est en augmentation depuis deux ans : de 38 à 41 ans. Comment expliquer que le public soit vieillissant et que les adolescents n'utilisent plus ce réseau social ?

Has-been

Publié le
Pourquoi les ados se détournent-ils de Facebook (et pour aller où) ?

L'âge moyen des fans Facebook est en augmentation depuis deux ans : de 38 à 41 ans.

Atlantico : Selon les dernières données, l'âge moyen des utilisateurs de Facebook est passé de 38 à 41 ans de 2010 à 2012. Aujourd'hui 65% des personnes présentes sur Facebook ont 35 ans et plus. Les adolescents s'en détournent-ils ? Pour quelles raisons ? 

Frédéric Cavazza : Les adolescents ne s’en détournent pas, ils n’ont jamais vraiment été présents sur Facebook. Le chiffre important c’est l’âge moyen de 38 ans. A la base Facebook ne s’adresse pas aux ados, il n’est pas conçu pour eux, notamment à cause de la limite d'âge d’inscription de 13 ans. Cependant, on constate aujourd’hui que la création d’un profil Facebook fait partie des rites initiatiques des collégiens.

Le problème pour les jeunes c’est qu’ils retrouvent leurs grands frères, leurs parents, leurs profs, les hommes politiques, donc d’une certaine façon ils associent Facebook à un réseau social pour vieux. L’autre point, c’est que Facebook est très normé, il y a des tailles précises pour les photos, on ne pas faire n’importe quoi - à l’ opposé de MySpace ou des Skyblogs. Facebook laisse des traces, ce qui déplaît aux  jeunes.

Vers quels autres réseaux se tournent-ils ?

Historiquement, les jeunes sont présents sur les messageries instantanées (MSN Messenger). Ils apprécient ce type d’application car elles ne laissent pas de trace. Les parents peuvent regarder par-dessus l’épaule de leurs ados s’ils utilisent un support ordinateur, avec les Smartphones, les parents ont moins de visibilité pour surveiller leurs enfants. Ces dernières années, les messageries instantanées se sont installées sur les Smartphones : Whatsapp, Line, Snapchat… Ces dernières ne laissent pas de trace, cela séduit les jeunes qui se sentent en confiance.

Concernant Twitter, les jeunes français ne l’ont pas adopté comme les jeunes américains. Les ados américains cherchent, grâce à cette plateforme, à entrer en contact direct avec leurs stars (Justin Bieber, Lady Gaga, Beyoncé…). En France c’est différent car les hommes politiques, les journalistes et les communicants sont surreprésentés. Twitter ne va pas nécessairement s’implanter auprès des jeunes, à moins qu’on en vienne à une utilisation plus américaine.

Malgré tout, on ne peut pas dire que les jeunes se fixent réellement, ils migrent vers des plateformes mobiles de discussion et d’interaction instantanées. C’est la « génération Zap », ils sont présents sur plusieurs plateformes en même temps.

Facebook doit-il tenter de retenir les jeunes générations ? Par quels moyens ?

Facebook Home caractérise très clairement la tentative de Facebook pour reconquérir les ados. Cet application mobile est simplifiée, elle permet de partager rapidement une photo, d’avoir un chat à plusieurs… Seulement, les jeunes se sont déjà emparés d’autres plateformes, la concurrence pour Facebook Home est rude.

Il est évident que le réseau social Facebook a tout intérêt à viser les jeunes internautes, car ils sont les clients de demain. Il est impératif de penser au renouvellement de ses utilisateurs.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zorglubb - 24/04/2013 - 18:39 - Signaler un abus Question de niveau

    Leurs photos de teufs n'intéressent personne et pour le reste, question débats, littérature, culture, beaucoup n'ont pas le niveau ni l'orthographe requis.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Cavazza

Frédéric Cavazza est conférencier et planneur stratégique chez OgilvyOne. Il rédige plusieurs blogs sur les usages de l'internet, dont FredCavazza.net
et MediasSociaux.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€