Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pour un « plan Marshall » des territoires d’industrialisation ancienne de la France Périphérique

L'analyse comparée des géographies des votes pour le candidat Donald Trump, des suffrages favorables au Brexit et des voix pour le Front National aux dernières élections présidentielles en France, montre que les territoires, qui sont les plus sensibles aux sirènes populistes dans les pays développés, se situent, en règle générale, en-dehors des grandes métropoles.

Plan Marshall

Publié le
Pour un « plan Marshall » des territoires d’industrialisation ancienne de la France Périphérique

Ce constat a été popularisé en France par la large diffusion du concept de « France Périphérique », inventé par le géographe Christophe Guilluy. Au sein de ces territoires, par définition, hétérogènes, puisqu’ils sont définis a contrario d’un autre espace, il est néanmoins possible d’individualiser deux grands ensembles : le monde rural et les territoires d’industrialisation ancienne non métropolisés, dont les principales villes sont de taille petite ou moyenne. Ces derniers apparaissent comme les plus touchés par les changements dans la division internationale du travail, en faisant incontestablement les grands perdants de la mondialisation.

 

Or, depuis les années 1980, ils ont complètement disparu du radar d’une politique d’aménagement du territoire français, aux moyens financiers et humains de plus en plus réduits, alors qu’ils s’enfonçaient dans la crise et le chômage de masse, du fait d’une absence de diversification de leur tissu économique et d’une certaine « sinistrose » des élites locales, peu propice au redémarrage de l’économie. Nos dirigeants politiques ont consécutivement continué de gérer la France en oubliant ce qui se passait dans une partie du pays car ce sont, dans leur grande majorité, des territoires qu’eux et leurs conseillers n’ont guère fréquenté dans leur vie, qu’ils ne connaissent donc pas, d’autant plus que s’exerce un certain mépris de classe pour cette France industrielle des ouvriers et anciens ouvriers, qui a, pourtant, grandement contribué à la prospérité nationale tout au long du XIX° siècle et jusqu’aux années 1970.

Or, face à la situation socio-économique catastrophique de cette France des invisibles, il est désormais nécessaire de rattraper le temps perdu en engageant un plan national de redéveloppement concernant les territoires de tradition industrielle non métropolisés, dont la situation sociale est la plus préoccupante. Dans ce cadre, pour éviter le saupoudrage de l’argent public, qui mène inévitablement à l’absence de résultats à la hauteur des espérances suscitées, il convient d’effectuer une sélection de moins d’une dizaine de territoires à aider de manière conséquente, correspondant à un véritable « plan Marshall » de la France oubliée. 

En utilisant une combinaison de critères, dont l’évolution de l’emploi et de la population, deux éléments fortement corrélés à l’échelle locale, ce plan devrait s’appliquer prioritairement à six territoires, qui ne suivent pas des périmètres administratifs. Il s’agit de retenir un vaste ensemble de communes de tradition textile et métallurgique du sud-est du département du Nord (Avesnois et Cambrésis) et de la partie septentrionale de l’Aisne (au nord d’une ligne allant de Chauny-Tergnier à Hirson), le nord du département des Ardennes sur l’axe de la métallurgie de Givet à Carignan, la vallée de la Marne entre Saint-Dizier et Chaumont en Haute-Marne, elle aussi spécialisée dans la métallurgie, les anciennes vallées textiles de la Moselle et de la Meurthe dans les Vosges, le triangle berrichon Châteauroux-Vierzon-Bourges d’ancienne tradition métallurgique et textile dans le Cher et l’Indre, la Nièvre urbanisée autour de Nevers, de Fourchambault à La Machine. En-dehors de ces territoires, des aides plus localisées pourraient éventuellement être apportées à des villes présentant le même profil dans d’autres régions du pays : Abbeville dans la Somme, Saint-Jean-de-Maurienne en Savoie, Roanne dans la Loire, Mazamet et Carmaux dans le Tarn, Flers dans l’Orne, Montluçon dans l’Allier, La Grand-Combe dans le Gard, Decazeville dans l’Aveyron ou encore l’ensemble urbain Joigny-Migennes dans l’Yonne.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 20/06/2017 - 16:58 - Signaler un abus 10/10 en géographie, 1/5 en

    10/10 en géographie, 1/5 en économie, 0/5 en politique total 11/20.. Rien à dire sur l'état des lieux, l'économie ne pourra redémarrer dans ces territoires qu'en recréant un tissus de PME de haute technologie et/ou du luxe, car les charges dans notre pays sont confisquatoires et ne permettent pas d'être compétitifs sur des produits sans très grande valeur ajoutée. .........Pour ce qui concerne le politique, ça passera obligatoirement par la formation et l'éducation, des choses qui n'évoluent malheureusement que très lentement....et comme vous le dites très justement, "sous réserve que les tensions ethniques ...ne deviennent insupportables......Si on en croit Houellebecq, le temps joue contre nous!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€