Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 16 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La PMA en l’absence de père, fabrique d’orphelins-nés

Célébrée le 20 novembre, la journée internationale des droits de l’enfant commémore chaque année l’anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Illettrisme au collège, taux de suicide record chez les adolescents, maltraitance infantile… la France ne manque pas de défis à relever en matière de protection de l’enfance.Célébrée le 20 novembre, la journée internationale des droits de l’enfant commémore chaque année l’anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Illettrisme au collège, taux de suicide record chez les adolescents, maltraitance infantile… la France ne manque pas de défis à relever en matière de protection de l’enfance.

Papaoutai

Publié le
La PMA en l’absence de père, fabrique d’orphelins-nés

La force d’une société et sa fierté démocratique tient toujours et partout dans les moyens qu’elle met à défendre les plus faibles. Nous sommes fiers de vivre dans un pays qui agit pour protéger ses enfants contre toutes les formes d’instrumentalisation, de violences ou de privations. Cependant, face aux alertes du Comité des droits de l’enfant , nous encourageons le gouvernement à prendre au sérieux les atteintes persistantes aux droits des enfants. 

Nous sommes d’autant plus préoccupés que le gouvernement, bien que divisé à ce sujet, laisse entendre qu’il serait prêt à rajouter à ces atteintes l’injustice d’être privé délibérément d’un père dès la naissance.

L’ouverture de l’assistance médicale à la procréation aux femmes seules et aux couples de femmes offrirait la possibilité de faire volontairement des enfants orphelins de père… des orphelins-nés.

Comme nous l’avions déjà dénoncé au moment de l’ouverture de l’adoption aux couples de même sexe, la PMA sans père piétinerait les droits de l’enfant au profit d’un droit à l’enfant, c’est-à-dire de l’intérêt des adultes. En contradiction avec les exigences formulées par les articles 2, 3 et 7 de la Convention, mais aussi de l’article 29 qui assigne à l’éducation de l’enfant l’exigence du « respect de son identité ». 

C’est bien l’identité de l’enfant qui est menacée parce que la filiation générée par la PMA sans père est une filiation fictive, incapable de satisfaire aux exigences d’une « parenté symbolique » au sens où l’entend la sociologue Nathalie Heinich :

« La parenté symbolique est la possibilité pour l’enfant de se penser à la fois dans une continuité généalogique et dans la différence des sexes, fondatrice de la conscience qu’il a de l’autre »  

L’absence de père crée pour les enfants une absence de repère, qui n’est pas sans occasionner des conséquences psychiques graves. L’association PMAnonyme recense de très nombreux témoignages poignants émanant de personnes qui souffrent de ne pas connaître leur origine, comme celui de Julie :

« Je suis l’enfant d’une femme et d’un petit tube en verre. Je veux savoir qui est l’homme qui m’a engendrée. Quand je suis face au miroir, je ne veux plus jamais me demander de qui me vient mon nez… » 

Face à cette détresse qu’ils comprennent, 77 % des Français considèrent que « l’Etat doit garantir aux enfants nés par PMA le droit d’avoir un père et une mère ». 

Jacques Testard lui-même ne s’y est pas trompé puisque le pionnier de la fécondation in vitro en France a dénoncé ce glissement du biomédical vers l’idéologie du droit à l’enfant, susceptible d’ouvrir une crise éthique gravissime. Il dénonce le fait que des individus demandent aux institutions de leur faire un enfant en laboratoire afin de leur éviter des relations sexuelles qu’ils ne souhaitent pas avoir. Il pointe aussi le risque de pénurie de sperme.  Dans ce contexte, en effet, les femmes infertiles seraient mises en concurrence avec les femmes célibataires et les couples de femmes et la gratuité du don de sperme pourrait être remise en cause. Cette (r)évolution mettrait à mal le principe de non-marchandisation du corps humain, en contradiction avec les valeurs de la République et sa devise : liberté, égalité, fraternité.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par clint - 20/11/2017 - 21:20 - Signaler un abus L'enfant ne compte que comme plaisir pour "acheteurs"!

    Quand on aime les enfants et que l'on ne peut en avoir on en adopte ou on devient parrain, parraine d'enfants sans famille

  • Par Deudeuche - 20/11/2017 - 21:20 - Signaler un abus Merci

    Tout est dit. Les droits de l’enfant sont les droits de l’homme. Quelle société malade a pu en arriver à ce délire societal?

  • Par JG - 21/11/2017 - 00:06 - Signaler un abus Quand on ne sait pas comment résoudre les vrais problèmes...

    Chômage, disparition de l'industrie, déclin économique, précarisation des campagnes, immigration de masse confinant au remplacement de population, terrorisme islamiste endogène, effondrement du niveau scolaire....et j'en passe et des meilleures....On s'intéresse à un problème qui concerne moins de 3% de la population (et encore....) et on le fait mousser pour exciter les journaleux de gôche toujours avides de sensations LGBT fortes. Voilà comment Hollande a perdu un an en mettant des centaines de milliers de français dans les rue contre le Mariage pour Tous plutôt qu'en s'attaquant aux vrais problèmes....Macron va-t-il continuer ? Bon il n'y a plus ce salopard de pédophile de Bergé (ce n'est pas moi qui le dis : Lisez "Yves Saint Laurent et moi"...vous en apprendrez de belles sur ce triste personnage, que le diable ait son âme...) pour le financer et pour exiger ce type de loi comme il l'a fait avec Hollande , mais le reste du lobby LGBT reste toujours actif....

  • Par evinrude - 21/11/2017 - 09:04 - Signaler un abus Et la presse bien silencieuse

    La presse est bien silencieuse sur cette journée des droits de l'enfant; elle préfère les titres weinstein, Charles Manson, etc

  • Par cloette - 21/11/2017 - 09:33 - Signaler un abus Il faut écouter

    ce que disent les églises, même avec leurs défauts elles disent souvent des choses justes et de bon sens .

  • Par Ganesha - 21/11/2017 - 09:50 - Signaler un abus Vous n'êtes pas au courant ? La guerre est finie !

    Il y a quelques années, on a retrouvé sur une île tropicale déserte, une sorte de ''Robinson Crusoé'', un soldat japonais qui ne savait pas qu'en 1945, les bombes d'Hiroshima et Nagasaki avaient mis fin à la guerre ! L'Australie vient de voter par référendum le mariage pour tous, c'est le 25ème pays dans le monde. Sens Commun peut ''aller se rhabiller'', se reconvertir dans un autre créneau ! La GPA pour les hommes, c'est moins de dix cas par an, et ils se payent des baby-sitters en continu, des ''gouvernantes''. Les lesbiennes continueront à faire tous les bébés dont elles ont envie, la priorité c'est de régler les questions légales de garde et d'autorité parentale en cas de séparation ou de décès.

  • Par Ganesha - 21/11/2017 - 09:58 - Signaler un abus Psychologie à deux balles

    Avec sa ''psychologie à deux balles'', (en espagnol : dos cojones), Sens Commun confond '' l’œuf et la poule'' ! Les tests ADN existent depuis trente ans. Depuis que l'humanité existe sur cette planète, 10 à 20 % des enfants appelaient ''papa'' des messieurs qui étaient cocus de leur mère ! Depuis 1968, environ 2/3 des enfants français sont élevés par une mère seule ou dans une famille recomposée. Sigmund Freud a décrit les troubles psychologiques qui régnaient en Occident au début du 20ème siècle : ses successeurs seront confrontés à des problématiques très différentes !

  • Par cloette - 21/11/2017 - 10:06 - Signaler un abus Ganesha

    Que pensez vous d'une petite fille de trois ans qui fait pipi dans la rue comme un petit chien ?

  • Par essentimo - 21/11/2017 - 10:41 - Signaler un abus Et dire

    qu'on a plaint les enfants orphelins depuis des décennies en instituant orphelinats, maisons d'accueil etc...C'était une malchance d'avoir perdu ses parents. Et aujourd'hui, on les fabrique ou on les achète et on s'en débarrassera à la charge de la société si on s'est trompé dans son choix de vie, après les premiers "areu, areu". Le monde est-il fou ou inconscient ?

  • Par Ganesha - 21/11/2017 - 10:45 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, à vous de nous proposer une théorie, digne de Sigmund Freud ou de Mélanie Klein, sur cette observation ! Elle avait ''vu cela à la télé'' ? Freud est mort alors que la télévision en était à ses tous premiers balbutiements : le monde a beaucoup changé depuis !

  • Par cloette - 21/11/2017 - 10:49 - Signaler un abus Ganesha

    le spectacle est dans la rue, Ganesha, et ce n'est pas normal ce que j'ai vu, c'est insolite .

  • Par cloette - 21/11/2017 - 10:51 - Signaler un abus essentiel

    en effet, des lesbiennes ont porté plainte car le bébé était métis . ça se renouvellera, ou rouquin, ou pas les yeux bleus ...

  • Par Ganesha - 21/11/2017 - 11:38 - Signaler un abus Cloette, une fillette féministe, bouddhiste ?

    Cloette, pour pouvoir imaginer la scène, cette petite fille était-elle debout, accroupie, ou levait-elle la jambe comme un chien mâle lève la patte ? Une ''féministe'' qui voulait ''marquer son territoire'' ? N'importe quelle mère fait pisser son petit garçon dans la rue. La première fois de ma vie que j'ai vu une petite fille pisser accroupie, c'est dans un camp de réfugiés au Cambodge. Elle était donc bouddhiste ! Et j'ai été surpris par la longueur de son jet !

  • Par cloette - 21/11/2017 - 11:58 - Signaler un abus cher Ganesha

    elle était debout .

  • Par Ganesha - 21/11/2017 - 12:00 - Signaler un abus Cloette, GPA lesbienne ?

    Cloette, vous me parlez de GPA chez des lesbiennes ! Vous êtes perdue dans vos fantasmes ! Seules celles qui sont stériles utilisent d'autres ovules que les siens. Et cela doit souvent être la partenaire masculine qui oblige sa compagne à aller se faire féconder par un gynécologue avec une sonde métallique plutôt qu'une simple pipette plastique. Tout dépend du donneur : si vous voulez prévoir choisissez un copain et demandez lui des photos de lui quand il était enfant. Ceci dit, une naissance ''anormale'' cela arrive dans les familles les plus ''respectables'', et cela entraîne un taux élevé de divorce !

  • Par Ganesha - 21/11/2017 - 12:08 - Signaler un abus Debout

    A mon avis, soit cette petite fille n'a vraiment pas pû se retenir, soit sa mère est une féministe, et cela va devenir de plus en plus fréquent ! Ce sont les petits garçons qui vont apprendre à cacher leur scandaleux appendice !

  • Par cloette - 21/11/2017 - 12:11 - Signaler un abus Ganesha

    elle n'était pas avec sa mère mais son papa

  • Par Ganesha - 21/11/2017 - 12:25 - Signaler un abus Cloette, cela devrait vous enthousiasmer !

    Il y a des hommes féministes ! Cette petite fille se conduit ''comme un homme'' ! Cela devrait vous enthousiasmer ! Ou, en tout cas, il faudra vous y faire !

  • Par cloette - 21/11/2017 - 12:55 - Signaler un abus On lui a peut être appris

    On lui a peut être appris comme ça à l'école maternelle, ou elle a vu faire son papa , ou elle n'a pas pu se retenir, mais c'est étonnant à cet âge !

  • Par Anguerrand - 21/11/2017 - 16:13 - Signaler un abus GPA et PMA L'ÉGOÏSME AU PREMIER DEGRÉS

    Je trouve degueulasse que l'on interdise a un enfant de connaître ses 2 parents, et l'équilibre que procure la présence d'une femme et d'un homme, au sein d'une famille avec enfants est absolument nécessaire. C'est bien l'égoïsme de ces couples homos dans une société ou l'on peut tout acheter qui leurs permet de se faire plaisir. L'avis et la vie de l'enfant ils s'en moquent. Certaines personnes à l'âge adulte cherchent le parent manquant toute leur vie. Pour eux c'est une souffrance que l'on n'imagine pas. C'était le cas de ma mère qui a recherché son père toute sa vie et n'a retrouvé ...que sa tombe apres une vie de recherche. GPA-PMA un progrès ?

  • Par cloette - 21/11/2017 - 17:00 - Signaler un abus Anguerrand

    Je suis d'accord avec vous, car c'est ainsi, l'équilibre d'un être humain vient des deux parents . Si l'un est défaillant ou inconnu, il y des séquelles visibles ou non .

  • Par Ganesha - 21/11/2017 - 17:40 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, vous devriez demander à ce monsieur si un test ADN (sur le squelette ?) a validé ses recherches. De plus, il est grotesque de réduire la parentalité à une question de chromosomes. Nos parents sont les personnes qui nous ont élevé et aimé. Tout ce délire et cette névrose pour essayer vainement de masquer une haine homophobe obsessionnelle !

  • Par cloette - 21/11/2017 - 17:58 - Signaler un abus il y a les deux

    50_50 l'environnement et les gènes, l'environnement pouvant faire muter les gènes d'ailleurs , donc 50% pour les séquelles, mais peut e^tre plus , vous voyez ,je suis large d'esprit .

  • Par Ganesha - 21/11/2017 - 18:22 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, dans une autre discussion, vous avez déjà reconnu que l'orientation sexuelle de chacun(e) n'est que très superficiellement influencée par celle de ses parents. Si l'on a un minimum de personnalité et de caractère, le ''vernis craquera'' assez rapidemen! !

  • Par Neurohr Alain - 22/11/2017 - 00:32 - Signaler un abus Plus grave

    L'effondrement de la natalité des Français de souche me paraît un problème infiniment plus grave.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€