Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 26 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plus vos nuits sont courtes et plus votre vie le sera : voilà ce que sait désormais la science de notre sommeil

Le sommeil est une phase très utile pendant laquelle le corps et le cerveau se régénèrent et se libèrent des toxines. Avoir un manque de sommeil est néfaste pour la santé. Matthew Walker a mis ces problématiques au cœur de son dernier livre "Why We Sleep".

Adonnez vous aux bras de Morphée

Publié le
Plus vos nuits sont courtes et plus votre vie le sera : voilà ce que sait désormais la science de notre sommeil

Atlantico : Matthew Walker, chercheur à l'Université de Berkeley en Californie a publié un ouvrage Why We Sleep dans lequel il montre quelles sont les conséquences d'un manque de sommeil pour la santé. Le manque de sommeil est relié à la maladie d'Alzheimer, le diabète, les cancers, les troubles mentaux entre autre choses. Quelles sont les conséquences que nous connaissons du manque de sommeil ? Pourquoi devrions-nous faire l'effort de respecter les huit heures de sommeil par nuit ?

Sylvie Royant-Parola : Les conséquences d'un manque de sommeil sont bien connues.

La première, c'était le retentissement cardiovasculaire avec en premier chef, l'hypertension suivi par les maladies comme les infarctus ou les accidents vasculaires cérébraux. Ce sont des choses mises en évidence depuis les années 1980-1990 en médecine du travail d'abord. La recherche a avancé et les liens entre manque de sommeil et métabolisme ont été mis au jour ensuite. Quand on ne dort pas suffisamment, on se met en situation ou des hormones qui interviennent dans la régulation du poids sont modifiées, en particulier, la leptine et la gréline et par voie de conséquence, l'insuline. Cette dernière hormone ne va pas fonctionner correctement et fera en sorte que l'appétit augmentera et l'élimination des aliments sera diminuée. La prise de poids n'en n'est alors que facilitée. Il y a aussi un lien tout à fait net avec risques de diabète. Quand on se met dans une privation de sommeil, qui va de pair avec un sommeil irrégulier, le pancréas a plus de mal à programmer les choses et le diabète induit peut apparaître. 

La privation de sommeil entraine également des conséquences dans la régulation immunitaire. Quelqu'un qui se trouve en déficit de sommeil subira des modifications au niveau des lymphocytes et des autres cellules qui interviennent dans l'immuno-régulation. L'organisme sera plus sensible a des infections et à certains types de cancers comme les cancers hormono-dépendants, à savoir, le cancer du sein et le cancer de la prostate qui seront plus fréquent chez les personnes en privation de sommeil. Nous avons des données solides par rapport à ce problème de santé. En ce qui concerne les maladies neuro-dégénératives, pendant les périodes de sommeil, le cerveau a une activité très différente que pendant la phase d'éveil. Certaines zones cérébrales fonctionnent et d'autres sont en phase d'hypoactivité. Il y a un phénomène de lavage neuronal dans ces zones-là. Les toxines qui s'accumulent sur les neurones sont éliminées. C'est leur accumulation qui pourrait entraîner les maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer. Le sommeil nettoie les neurones. Enfin, on peut ajouter qu'un sommeil trop réduit, voire trop fractionné, s'il est répété va plus facilement faire le lit des dépressions. Un manque de sommeil va jouer sur tous les tableaux du fonctionnement humain, tant physiquement que psychiquement.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tubixray - 26/09/2017 - 08:49 - Signaler un abus 8 heures pour qui ?

    Ce quota de 8 heures de sommeil n'est pas commun à tous les individus .... La bonne durée est celle au bout de laquelle vous vous réveillerez de votre propre gré ......

  • Par patafanari - 26/09/2017 - 12:36 - Signaler un abus homéopathie

    Pour ne jamais mourir, dormez du sommeil éternel.

  • Par Lapalatine - 27/09/2017 - 08:16 - Signaler un abus Bien d'accord!

    Tout ce que savent faire les médecins c'est vous refiler des somnifères alors que vous n'en souhaitez pas. Insomniaque chronique depuis 50 ans, c'est à dire bien avant que j'aie télé et ordinateur, j'ai toujours râlé sur le manque de recherche des motifs de mes graves insomnies qui vont parfois jusqu'aux nuits blanches.Les "dormeurs" ne comprennent rien par-dessus le marché et ironisent!!! Les médecins s'en foutent!

  • Par jurgio - 28/09/2017 - 13:01 - Signaler un abus On sait désormais ce qui peut nous arriver

    Restons sur le qui-vive.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sylvie Royant-Parola

Sylvie Royant Parola est psychiatre, et spécialiste du sommeil. Elle est également la présidente du réseau Morphée, consacré à la prise en charge des troubles chroniques du sommeil.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€