Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plan d’urgence pour l’emploi : mêmes causes, mêmes effets ? François Hollande enterre son quinquennat en confirmant son erreur fondamentale de diagnostic sur l’économie française

Formation de 500 000 chômeurs, aides à l'embauche octroyées aux PME, assouplissement du licenciement… Le 18 janvier dernier, François Hollande dévoilait les mesures phares relevant de l'état d'urgence économique. Ou comment le chef de l'Etat accentue une politique qui a déjà prouvé son absence d'efficacité.

Point de basculement

Publié le - Mis à jour le 22 Janvier 2016
Plan d’urgence pour l’emploi : mêmes causes, mêmes effets ? François Hollande enterre son quinquennat en confirmant son erreur fondamentale de diagnostic sur l’économie française

Atlantico : Ce lundi 18 janvier, François Hollande présentait les différents points relatifs à son état d'urgence économique, baisse des charges pour les entreprises, avec une priorité pour les PME, plan de formation pour 500 000 chômeurs, flexibilisation du licenciement. Quelles sont les chances de succès d'un tel programme sur ce que François Hollande considère être sa priorité, à savoir la baisse du chômage et la création d'emplois en France ?

Nicolas Goetzmann : La définition d'un état d'urgence économique en cette année 2016 est pour le moins curieuse pour le Président. Parce que cette formule ne tend qu'à la reconnaissance de l'aggravation du contexte depuis la prise de fonction de François Hollande. Si tel n'était pas été le cas, alors pourquoi cet état d'urgence économique intervient aujourd'hui, et non pas 3 ans plus tôt ? La réponse à cette question relève du cynisme du chef de l'Etat. François Hollande doit savoir, il faut l'espérer, que selon les chiffres d'Eurostat, la dynamique de l'emploi est favorable depuis plusieurs mois en France.

Ceci sous l'effet du plan de relance monétaire qui fut mis en place lors de l'année 2015 par Mario Draghi. Ainsi, Il ne s'agit que de présenter des réformes "apparemment" efficaces et d'occuper le terrain en ce sens, pour permettre à François Hollande de revendiquer la paternité d'une inversion de la courbe du chômage qui pourtant ne lui doit rien. Ce n'est finalement qu'une aubaine politique. Parce qu'en termes économiques, les annonces faites par le chef de l'Etat n'auront aucun effet sur la croissance et l'emploi.

Par exemple. La formation de 500 000 chômeurs est la mesure "phare" de ce plan, mais elle présuppose un contexte qui n'a aucune prise avec le réel. Le gouvernement agit "comme si" les entreprises françaises étaient prêtes à embaucher des centaines de milliers de personnes si ces dernières avaient été formées correctement. Ce qui n'est évidemment pas le cas. Former un chômeur ne permet pas de créer l'emploi pour lequel il est formé. Le seul effet bénéfique d'une telle mesure est de permettre à une personne formée d'avoir une meilleure probabilité d'être embauchée lorsque cet emploi existera. Mais pour que cet emploi existe, il est nécessaire que la croissance se renforce, que l’économie française soit confrontée à une amélioration puis à une stabilisation de ses perspectives. Que les entreprises profitent enfin d’une hausse de leurs chiffres d’affaires, ce qui se définit en termes macroéconomiques par une progression de la demande, ce qui relève de l'action de la Banque centrale européenne.

Si l’on souhaite faire une analogie, il est possible de se référer à la voilure d’un navire et au vent qui les porte. La politique monétaire est le vent, les réformes structurelles sont la voile. Lorsque François Hollande étend la voilure sans qu’il n’y ait le moindre souffle de vent, alors les mesures sont inutiles. Le bateau n’avance pas. Pour que les réformes soient pleinement efficaces, le vent doit souffler fort. Il est sans doute normal que dans une telle conjoncture, les entreprises, donc le MEDEF, se focalisent sur leurs contraintes, que celles-ci soient fiscales ou réglementaires, mais cette défiance est largement accentuée par la faiblesse des ventes. Lorsque celles-ci seront soutenues à la hausse par l’action de la BCE, l’aspect « contraintes » apparaîtra moins déterminant. Non pas pour dire qu’il s’agit de questions dépourvues de sens, mais qu’elles sont annexes en comparaison à la problématique posée par le carnet de commandes.  

Ainsi, en insistant avec des mesures de flexibilisation du licenciement, ou en mettant la durée d'indemnisation des chômeurs sur la table, François Hollande donne plutôt l’impression de vouloir adapter le pays à la stagnation économique. Au lieu de donner au pays la croissance dont il a besoin, sa structure est transformée pour qu’il puisse s’acclimater à un contexte de faible croissance sur le long terme. C'est une sorte de grand renoncement. Du point de vue des entreprises, la question à se poser est de savoir si l'on veut continuer de survivre grâce à ces réformes, ou si l'on veut renaître une fois pour toute. François Hollande prévoit la survie. Ce qui explique pourquoi les marchés financiers ont salué les annonces du chef de l'Etat par une copieuse indifférence.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 19/01/2016 - 08:20 - Signaler un abus L'article publié hier sur le

    L'article publié hier sur le mème sujet a précocement disparu de la ''Une'' d'Atlantico ! J'y avais soulevé une certaine émotion en proposant l'option du Revenu de Base, faisons donc, malgré tout, un minimum de ''Service Après-Vente''... La première question venant des néophytes, c'est presque toujours : ''Est-ce finançable'' ? Et je leur réponds alors que les plus grands experts sont affirmatifs. Y compris des prix Nobel d’Économie. Citons de grands noms comme Friedman, Galbraith, Tobin. https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_partisans_du_revenu_de_base . Revient aussi souvent l'objection : ''C'est du Communisme'' ! Je réponds que le Communisme c'était le travail obligatoire, le Revenu de Base ce sera exactement l'inverse : le travail facultatif ! Ce lundi soir, sur le 28 minutes d'Arte, première question : le Revenu de Base. Une économiste d'Harvard s'y déclare favorable ! En fin d'émission, une proposition encore plus surprenante de création d'emplois publics, auquel Xavier Bertrand pourrait associer sa région nouvellement conquise...

  • Par Ganesha - 19/01/2016 - 09:12 - Signaler un abus Le ''Changement de Climat'', c'est une Bombe Atomique !

    A mon avis, le ''Scoop'', l'information intéressante de cet article, c'est ''Aux États unis, ce sont plus de 3000 milliards qui ont été nécessaires au changement de climat. En Europe, il est probable que des montants de la même importance soient nécessaires''. Avec ces chiffres stupéfiants, mr Goetzmann ridiculise les un ou deux milliards du ''Plan Hollande'' ! Là où notre économiste en chef est malhonnête, c'est quand il affirme : ''La BCE injecte des centaines de milliards dans l’économie, et cet argent semble disparaître dans les méandres de la finance. Ce n’est pas le cas, et il faut l'expliquer.'' Mais si cher Nicolas, vous le savez très bien, ces sommes astronomiques ne ''semblent pas disparaître'', elles vont en effet directement dans la poche des milliardaires, des banques et de quelques politiques. Elles y alimentent une spéculation boursière frénétique. La bonne nouvelle, c'est que cette bulle a commencé son krach ! Son explosion va constituer un spectacle aussi majestueusement impressionnant que celui d'une bombe atomique. Et beaucoup de misère pour les ''simples citoyens''...

  • Par john mac lane - 19/01/2016 - 09:27 - Signaler un abus etat d urgence avec ministre de posture ?

    N y a t'il pas assez de DRH ou vrai specialistes compétent ? L urgence est surtout la forme pas le fond.

  • Par MONEO98 - 19/01/2016 - 10:11 - Signaler un abus Des Préjugés politiques sur le raisonnement

    De l'influence de ses préjugés politiques en matière économique...sur le même sujet mr Goetzmann nous dit que Hollande ne renonce pas à sa politique de l'Offre et ne pratique pas la grande politique de la demande qu'il appelle de ses voeux MAIS mr Sylvestre nous dit que le President renonce à effecteur enfin une politique de l'offre pour revenir aux ornières de la politique de la demande. mes préjuge politiques vont dans le sens de mr Sylvestre

  • Par MONEO98 - 19/01/2016 - 10:21 - Signaler un abus @Ganesha

    vous les avez toutes .manque plus qu' à gaspiller l'argent public pour les énergies verts non compétitives :Déjà que Dame Ségolène avec ses sacs plastiques vient condamner 3000 emplois en France... soit vous faite parti du lobby qui entend vivre sur le dos des contribuables en magouillant pour verdir tout ceci peut alimenter vos poches soit vous prenez pour agent comptant le messes de la religion verte , faut pas croire tout ce que vous lisez sur le paradis vert. L'Allemagne vient de faire 2 fautes graves 1/ son énergie alternative qui fera fermer le entreprise dépendant d'une énergie peu chère ( tant mieux pour nous actuellement ) 2/ en contribuant par ses déclarations à encourager l'immigration musulmane chez elle cad avec Schengen aussi chez nous.l'eau de cologne c'était avant -:(

  • Par J'accuse - 19/01/2016 - 10:55 - Signaler un abus Roi fainéant

    Hollande n'a jamais voulu diriger le pays, parce qu'il sait qu'il en est totalement incapable. Mais il tient plus que tout à être président et à le rester : pour ça, il est prêt à tous les mensonges et à toutes les manœuvres. Peu lui importe l'état de la France, du moment qu'il est à l’Élysée, et après lui le déluge.

  • Par zouk - 19/01/2016 - 11:00 - Signaler un abus Plan miracle de Fr; Hollande

    Probablement inefficace en effet mais combien va-t-il coûter, alors que nous sommes déjà au bord de catastrophe

  • Par Ganesha - 19/01/2016 - 11:01 - Signaler un abus Bout du Tunnel

    L'article de mr Goetzmann n'est vraiment pas très optimiste, et l'on sent bien que les ''fervents du Libéralisme'' qui publient ici des commentaires ne croient pas sérieusement à ce qu'ils racontent ! Alors, quand je parle du ''Revenu de Base'', j'essaie de vous faire voir qu'il y a, malgré tout, une ''petite lumière au bout du tunnel'' 

  • Par vangog - 19/01/2016 - 11:02 - Signaler un abus Privilégier les banques et les multinationales...

    grâce à la grande famille des menteurs et des tricheurs consanguins et co-optés, voilà ce que sait faire la gauche! Vous en reprendrez-bien pour cinq ans, pauvres crédules?...

  • Par Ganesha - 19/01/2016 - 11:06 - Signaler un abus MONEO 98

    MONEO 98, si vous voulez vraiment élire un dirigeant pour la France qui soit capable re-négocier Schengen, de grâce, n'élisez pas des nullités comme Sarko, Fillon ou Juppé en 2017. Un petit macho comme Valls nous ridiculise face aux autres européens. En fait, seule Marine le Pen dispose vraiment des ''cojones'' !

  • Par Jean-Benoist - 19/01/2016 - 11:10 - Signaler un abus Qu'ils soient de gauche ou

    de droite, les économistes sérieux s'accordent à dire que tout cela ne sert à rien s'il n'y a pas de croissance et que la dette publique va encore se creuser grâce à ces politiques qui ne pensent qu'à être réelus Ras le bol de cette incompétence au pouvoir

  • Par Babaswami - 19/01/2016 - 11:32 - Signaler un abus Présidence

    Une SEULE solution: arrêter d'élire des présidents qui ruinent le pays pour leur intérêt strictement personnel et celui de leurs copains. Il faut une 6 ème république: mais aucun politique ne le propose et pour cause...

  • Par pc85 - 19/01/2016 - 11:32 - Signaler un abus MILLE MERCIS à Jacques CHIRAC ...

    ... qui a ramené le mandat présidentiel à 5 ans.

  • Par cloette - 19/01/2016 - 11:38 - Signaler un abus Si pas de croissance pas d'emploi

    On est bien d'accord , on essaie d'en inventer une avec la croissance verte , ça n'a pas l'air de marcher , avec les services cela ne marche pas bien non plus , Attali dit dans son dernier blog qu'il faut former les jeunes de banlieue à l'entreprise ( entrer dire quoi ? ) . Aux US ils redémarrent grâce au gaz de schiste , qu'en penser ?

  • Par artesan - 19/01/2016 - 11:51 - Signaler un abus L'offre ou la goetzmande

    M. Goetzman nous ressert le plat de la demande. S'il n'y a pas assez de croissance, il faut stimuler la demande par une politique monétaire accommodante (on voit pas comment on pourrait faire mieux que des taux proches de 0%) et par la dépense publique. Si la croissance pouvait s'obtenir de cette façon, la France devrait donc être, aujourd'hui, championne du monde de la hausse de son PIB. Cela ne semble pas vraiment être le cas. L'économiste en chef d'Atlantico nous sert continuellement la même recette kéynésienne, qui ne réussit nulle part (sauf à court terme en cas de crise de confiance). Il nous ressort la botte magique de la FED qui, en inondant le monde de dollars crée un semblant de croissance et de vraies bulles financières aux effets désastreux. Les faits sont têtus, ces politiques ne créent que des illusions passagères et des vrais bénéfices pour les professionnels de la finance. De fait, M. Goetzman plaide, en permanence, pour eux.

  • Par MONEO98 - 19/01/2016 - 11:56 - Signaler un abus @Ganesha

    svp lisez cet article .hallucinant mais combien prévisible http://geopolis.francetvinfo.fr/du-gaz-de-schiste-americain-en-europe-et-en-france-92787 finalement c'est pas les dépenses vertes qui ont aidées à la reprise aux USA... chez nous ENGIE va donc importer du gaz de schiste américain par méthanier arrivant en Bretagne ça va encore plus vite que prévu. j'ai du écrire que ça prendrait 5 ans.......manifestement je m'étais trompé. marre d e tous nos politiques et de la clique verte

  • Par paolo manzi - 19/01/2016 - 12:19 - Signaler un abus Faudra-t-il anéantir les sectes au gouvernement . .?

    Secte des Verts,secte Mâçonique ,secte LCR (Jospin ) Secte Trotskyste , secte Marxiste , secte Communiste ? Voila ,me semble-t-il aujourd'hui , La Vraie Question .

  • Par mado83@free.fr - 19/01/2016 - 13:15 - Signaler un abus flamby

    c'est le pire baratineur qui ose le faire à visage découvert..tout ce plan est une vaste fumisterie..d'où vient le travail?? peut-être de toutes les commémorations auxquelles se livrent cet prestidigitateur ??

  • Par lasenorita - 19/01/2016 - 13:34 - Signaler un abus L'économie des gauchistes.

    Les gauchistes dépensent ''sans compter'' les sous des con...tribuables français, nos ''politiques'' ,eux,sont bien payés,...avec le loyer de Julie on pourrait payer 3 professeurs et des militaires qui, eux, attendent leur ''paie''...les impôts directs ne servent qu'à payer les intérêts de notre dette...Nous avons 6 millions de chômeurs et 9 millions de pauvres mais ''l'Etat'' fait venir 200.000 immigrés chaque année(musulmans pour la plupart) et accueille 400.000 clandestins(musulmans aussi) nourris par nos impôts...c'est la faillite de la France à cause de ces gauchistes qui ont ''le pouvoir'', dans notre pays, grâce aux musulmans qu'ils font venir...

  • Par D'AMATO - 19/01/2016 - 14:16 - Signaler un abus Il y a 40 ans.....

    ....on apercevait déjà la bout du tunnel !

  • Par Ganesha - 19/01/2016 - 14:32 - Signaler un abus D'AMATO

    La différence, c'est que les politiciens qui disaient cela n'étaient que de vulgaires affabulateurs, et ce qu'il y avait à la sortie du tunnel, c'était un précipice sans fond ! Actuellement, un projet alternatif est en construction… Sera-t-il viable ? Beaucoup de commentateurs voudraient ''arrêter le temps'', ou, mieux encore, faire marche arrière, revenir au temps de leur jeunesse (les Trente Glorieuses…) Mais c'est inexorable nous avançons, et il faudra bien trouver une solution...innovante !

  • Par Ganesha - 19/01/2016 - 15:01 - Signaler un abus Naufragés

    Prolongeant ma métaphore ci-dessus, je dirais qu’aujourd’hui, le fond du précipice, nous y sommes. Et que les gentils messieurs qui viennent ici nous radoter ''qu'avec le Capitalisme Libéral, nous allons nous en sortir !'', ne sont que de pitoyables naufragés hébétés !

  • Par REVERJOVIAL - 19/01/2016 - 15:02 - Signaler un abus Et les pays du nord

    Faire le procès de l'euro et de la banque européenne pourquoi pas mais l'Allemagne, les Pays Bas, la Belgique sont largement excédentaires sur le commerce extérieur, le budget est équilibré et le chômage est plus bas ! L'euro a baissé de 1,40 dollar à 1,10, je n'entends plus les augures qui nous promettaient une reprise avec un euro faible ? Notre chance c'est la baisse du pétrole et des intérêts sur les prêts mais ils sont gaspillés en s'endettant encore plus .

  • Par essentimo - 19/01/2016 - 15:39 - Signaler un abus Puisqu'il

    est évident que les mesures décrétées par Hollande à hauteur de 2 milliards d'euros sont faites pour des raisons purement électoralistes, ce montant sera-t-il compté dans ses frais de campagne s'il se représente. Ceci étant, il parlait d'inverser la courbe du chômage en arrivant en 2012, pour que cela devienne une réalité, il faut donc que celui-ci soit EN-DESSOUS de celui qu'il a trouvé à son arrivée.

  • Par essentimo - 19/01/2016 - 15:43 - Signaler un abus Je complète

    les 2 milliards par rapport aux 12 millions qu'ils ont trouvés - semble-t-il -dans les comptes de l'UMP ?

  • Par essentimo - 19/01/2016 - 15:45 - Signaler un abus Et encore

    Je viens d'entendre LA ministre du Travail à l'Assemblée : elle est devenue aussi arrogante que ses collègues. et affirmative sur les résultats à venir !!!

  • Par Gordion - 21/01/2016 - 07:30 - Signaler un abus Cynisme et incompétence

    ...le pire étant qu'il va s'approprier les effets probables d'une (légère) décrue du chômage - d'origine tripatouilage des statistiques et d'origine exogène (sur ce point, il n'y sera pour rien!). Donc, il tiendra ses promesses d'être "rééligible" en 2017. CQFD

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€