Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Petit plaidoyer pour ne pas (encore) renoncer à sa voiture diesel

J’ai une automobile à moteur diesel suis-je coupable de vouloir la conserver ?

Pas tout de suite

Publié le
Petit plaidoyer pour ne pas (encore) renoncer à sa voiture diesel

Beaucoup de français ont été dirigés vers l’achat d’une voiture diesel, la consommation est inférieure à celle de même puissance à essence, et le litre était moins cher, un petit avantage fiscal décidé par l’Etat. Soudain sous les coups de boutoir de l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, de la presse alertée par le « dieselgate » de Volkswagen, des Ministres de l’Environnement Duflot et Batho et, enfin par la Maire de Paris, chaque possesseur de véhicule diesel s’est senti mal à l’aise et les commerçants de l’industrie automobile les engagent à changer de véhicule pour retrouver la fierté de rouler !

Lors de mes réunions à travers la France et surtout en Bretagne , les questions fusent sur le diesel, comme sur les éoliennes : » suis-je coupable de participer à la mort prématurée de milliers de mes contemporains comme cela a été écrit, et dit à la télévision ».

Il faut dire que les commentaires n’y sont pas allés de main morte, pour la France 44 000 morts prématurées à cause du diesel, cela peut faire réfléchir !

D’où sortent ces chiffres ? De nulle part ! Les maladies respiratoires font de l’ordre de 70 000 morts prématurées par an, dont l’essentiel est attribué au tabac. Par comparaison le cancer du sein fait lui de l’ordre de 10 000 morts.

Que s’est -il donc passé pour arriver à cette absurdité communiquée partout pendant des mois et conduisant les constructeurs automobiles à baisser la tête, sans essayer de discuter plus avant ? Si l’on rassemble tout ce qui nous est arrivé depuis 5 à 10 ans, on peut dire qu’une certaine écologie a gagné une bataille politique incontestable dont le diesel est une des facettes mais qui concerne les énergies renouvelables, le nucléaire, l’aéroport de Notre dame des Landes, la nourriture bio, le « vegan », le véhicule électrique… L’opinion de l’homme de la rue a été conditionnée par le matraquage incessant qui conduit aujourd’hui à estimer, par exemple, que notre avenir va être de rouler dans des véhicules électriques entrainés par des éoliennes et des piles solaires tandis que les agriculteurs vont devenir tous des fournisseurs de produits bio grâce à l’éradication de tous les pesticides et herbicides qui nous empoisonnent.

L’idée directrice est le changement climatique du au gaz carbonique et dont le responsable est l’énergie fossile, charbon, pétrole et gaz. Mais cela ne suffit pas car il faut également éliminer pour d’autres raisons le nucléaire qui, lui, est décarboné : une campagne sur les déchets et sur les dangers suffit. Mais le diesel bien réglé pollue moins que l’essence, alors on invente les morts et l’on s’appuie sur un avis de l’OMS qui classe le diesel comme cancérigène probable…Une campagne incroyable mobilise tous les efforts sur les particules fines dont le diesel serait l’émetteur, particules fines à l’origine de décès et des cancers. On aurait pu imaginer une révolte de la communauté scientifique, technique et industrielle, elles ont fourni des rapports très clairs infirmant cette position, à la diffusion restreinte,  mais le rouleau compresseur de la peur et des affirmations a été trop fort et tout le monde s’est couché.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Borgowrio - 07/02/2018 - 16:42 - Signaler un abus Désinformation

    Comme j'aimerais entendre ces vérités implacables sur les plateaux télé . Nos éditorialistes vedettes n'invitent que des utopistes écolos ou des socialistes , ces animateurs de débats sans contradictions qui hochent bêtement la tête , tant le monde merveilleux des renouvelables leur plait

  • Par Galiay - 07/02/2018 - 17:36 - Signaler un abus Entièrement d'accord

    Tout ce qui est écrit dans cet article est vrai. Le diesel va résister lontemps sur la route., sur les rails et autres

  • Par vangog - 08/02/2018 - 12:43 - Signaler un abus OMS en accusation!

    Cet organisme, infiltré par les école-trotskystes (comme la plupart des organismes internationaux: vieille stratégie trotskyste...) est potentiellement cancérigène! Et ça, c’est une vérité scientifique irréfutable...

  • Par jurgio - 08/02/2018 - 19:58 - Signaler un abus Le diesel est indéniablement cancérigène

    Toutes les radiographies montrent un « D » qui se dessinent parfaitement sur un poumon atteint.

  • Par francoise34 - 08/02/2018 - 23:52 - Signaler un abus Les vrais combats contre le cancer

    Alcool, tabac, sont de vrais cancérogènes Luttons contre eux en priorité et pas seulement contre les cancérogènes probables ou hypothétiques Notons aussi la longévité sens véhicules diesel, pour .e plein 367000 km et 22 ans, j'habite en pleine campagne, premier magasin à 15 km Je n' ai pas les sous pour une HYBRIDE!!!!!!

  • Par essentimo - 09/02/2018 - 07:46 - Signaler un abus Au crédit

    du diesel ; consommation inférieure 1/3 à la benzine ! Pour tous les carburants : ne pas laisser tourner les moteurs pendant que l'on va à la boulangerie ou autres commerces, équiper les voitures du start and go,Quant à la mortalité par la voiture, que représentent les 4000 décès (puisque c'est la référence absolue) par rapport à ceux des cancers dus à l'alcool, des décès par drogues, des tueries diverses et variées, etc...

  • Par pierre de robion - 09/02/2018 - 18:01 - Signaler un abus Cause toujours...

    J'ai changé de bagnole car, avec les ans, il me fallait un siège haut de façon à monter et descendre sans le contorsionner, j'avais un diésel, j'ai repris un...diésel! LLFP n'a pas toujours été ma tasse de thé, sous Tonton en particulier, mais il a été idées sensées, voilà l'essentiel.

  • Par pierre de robion - 09/02/2018 - 18:22 - Signaler un abus Cause toujours...

    J'ai changé de bagnole car, avec les ans, il me fallait un siège haut de façon à monter et descendre sans le contorsionner, j'avais un diésel, j'ai repris un...diésel! LLFP n'a pas toujours été ma tasse de thé, sous Tonton en particulier, mais il a été idées sensées, voilà l'essentiel.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Loïk Le Floch-Prigent

Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.

Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981-1982), il devient successivement PDG de Rhône-Poulenc (1982-1986), de Elf Aquitaine (1989-1993), de Gaz de France (1993-1996), puis de la SNCF avant de se reconvertir en consultant international spécialisé dans les questions d'énergie (1997-2003).

Son nom est apparu dans l'affaire Elf en 2003. Il est l'auteur de La bataille de l'industrie aux éditions Jacques-Marie Laffont.

En 2017, il a publié Carnets de route d'un africain.

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€