Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 15 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Le pays se tiendrait autrement s'il ne se plaignait pas" : pourquoi Emmanuel Macron ne comprend pas le moment historique vécu par la France (et les autres démocraties occidentales)

Lors de son déplacement à Colombey-les-Deux-Eglises, Emmanuel Macron a déclaré, au détour d'une conversation, "Le pays se tiendrait autrement s'il ne se plaignait pas".

Colombey-les-Deux-Eglises

Publié le
"Le pays se tiendrait autrement s'il ne se plaignait pas" : pourquoi Emmanuel Macron ne comprend pas le moment historique vécu par la France (et les autres démocraties occidentales)

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

Atlantico : Derrière cette nouvelle "petite phrase", comment évaluer le niveau de conscience d'Emmanuel Macron face au moment historique que traversent actuellement les démocraties occidentales ? 

 
Nicolas Goetzmann : Les propos tenus ici par le chef de l'État ne sont que l'énième exemple d'une vision déjà connue; les Français seraient les artisans de leur propre malheur, ils ne traversent pas la rue pour trouver du travail, la France n'est pas réformable, et Emmanuel Macron ne "cédera rien aux fainéants". Il n'y a donc pas de surprise, ce "diagnostic" est clair dans l'esprit du président. Il perçoit bien la plainte de la population, mais considère que la situation économique et sociale ne la justifie pas. Injustifiée, la plainte devient alors une cause de l'incapacité du pays à se réformer.
Évidemment, lorsque l'on retrouve les mêmes symptômes de mécontentement dans les autres sociétés occidentales, on se demande comment on peut en arriver à une telle analyse. Il y a, comme souvent, une erreur qui consiste à confondre cause et symptôme, et Emmanuel Macron persévère dans cette erreur en voyant dans le mécontentement une cause de nos problèmes.
 
La précarisation de la majorité des populations occidentales au cours des dernières années, aussi bien suite à la crise qu'au travers des excès de la mondialisation, l’ère de la désindustrialisation, a produit ses résultats les plus évidents là où le processus a été le plus violent. C’est-à-dire dans le monde anglo-saxon. En conséquence, les Etats-Unis et le Royaume Uni ont choisi Donald Trump et le Brexit sur ce fond de désindustrialisation, de précarisation économique, et d'anxiété culturelle. La réalité tangible de cette tendance se perçoit assez nettement au travers du travail réalisé par l’économiste Branko Milanovic et son graphique de l’éléphant, qui montre comment les classes moyennes et populaires occidentales ont été les grandes perdantes de la mondialisation au cours de ces 30 dernières années. C’est un défi historique qui menace la stabilité de nos démocraties et qu’Emmanuel Macron semble nier au travers de ces discours.
 
Ainsi, au lieu de s'attaquer de front aux causes du problème en proposant une nouvelle forme de capitalisme dont l'objectif serait de permettre l'intégration économique de l'ensemble de la population, il ne fait qu'accentuer la précarisation en dirigeant toujours plus clairement notre économie vers un modèle qui est à l'origine de cette précarisation et de ces résultats électoraux.
 
Si l’on voit Reagan et Thatcher comme des modèles d’une libéralisation réussie, on oublie de voir que la poursuite du processus qu’ils ont initié est à la source du bouleversement politique de ce monde anglo-saxon. Ce que fait Emmanuel Macron, c’est de tenter au forceps une libéralisation de la France dans ce même esprit sans voir que l’enjeu actuel, pour les Etats-Unis ou le Royaume Uni est d’en trouver un remède efficace.
 
En réalité, Emmanuel Macron a une grosse décennie de retard du point de vue des idées, il reste collé au diagnostic du rapport Attali dont il fut le rapporteur adjoint, mais qui a été publié au début de l'année 2007. Entre temps, ce sont 10 années qui sont passées, avec la survenance de la plus grande crise économique mondiale depuis 1929. "Quand les faits changent, je change d'avis" devrait être une possibilité.
 
La comparaison avec le Royaume Uni et les Etats-Unis est véritablement essentielle car ces pays ont toujours été les précurseurs des orientations politico-économiques des démocraties occidentales. Or, dans ces deux pays, ce sont les partis de gouvernement eux-mêmes qui ont été à l'origine du bouleversement politique que l’on connaît. Il ne s'agit pas de faire de l'élection de Donald Trump un modèle, pas plus que le vote en faveur du Brexit n’en est un, mais ces votes ont été le résultat d'un choix entre continuer comme avant -ce qui est le choix d'Emmanuel Macron - et changer.
 
Et dans les deux cas, comme on a pu le voir dans le discours de Theresa May lors du Congrès des Tories de ce 3 octobre, l'enjeu a été de réintégrer les classes populaires dans un projet économique et politique commun à toutes les catégories, et non au profit de quelques-uns, c’est à dire les premiers de cordée. Cela est également un objectif affiché par Donald Trump.
 
En attaquant les "fainéants", "ceux qui se plaignent, "ceux qui ne traversent pas la rue", Emmanuel Macron montre qu'il passe complètement au travers de cet enjeu historique de nos démocraties occidentales. Au lieu de faire le nécessaire qui permettrait d’éviter à la France un résultat électoral équivalent au trumpisme ou au Brexit, Emmanuel Macron le favorise à grande vitesse. C'est le paradoxe d'un président perçu comme moderne et réformateur qui montre le visage d'une vision totalement dépassée par les événements, et qui passe complètement à côté de cette période charnière du capitalisme. Parce que l’enjeu profond de ce que nous traversons n’est rien d’autre que la possibilité de concilier démocratie et capitalisme. La démocratie ne peut perdurer que si la capitalisme profite au plus grand nombre, sinon le peuples s’en débarrasseront.
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pale rider - 05/10/2018 - 08:27 - Signaler un abus Mais contrairement aux anglais , aux américains et aux japonnais

    Macron ne maîtrise pas sa banque ... et donc ne peut rien, absolument rien. Alors il accuse le peuple, le français feignant , le gaulois honni qui ne veut pas changer. Merci à tous ceux qui ont donné dans le panneau (pourtant bien évident) en votant pour lui.

  • Par Loupdessteppes - 05/10/2018 - 09:21 - Signaler un abus Le pays se tiendrait autrement s'il n'y avait pas autant...

    Le pays se tiendrait autrement s'il n'y avait pas autant de donneurs de leçons ! Et si ces donneurs de leçons montraient un tant soi peu d'éfficacité et de célérité... et s'occupaient moins de leur communication pour se mettre vraiment au travail.

  • Par Totor Furibard - 05/10/2018 - 09:22 - Signaler un abus Exactement: nous n'avons pas le contole de notre banque !

    Nous ne contrôlons absolument pas notre banque et c'est tout le problème: on ne peut pas faire de macro-économie sans contrôler sa monnaie et la gouvernance européenne de l'Euro est consternante (malgré la bonne volonté de Mario). C'est pour cela que l'urgence est de sortir de l'Euro, pas de l'Europe. L'Europe n'est pas une démocratie et doit être réformée vite ou mourir (vite aussi), c'est un fait, mais l'appartenance à l'Euro est le vrai blocage pour des réformes ambitieuses. de toutes façons, ses jours sont comptés: il vaut mieux sortir de façon ordonnée que d'attendre son écroulement.

  • Par Citoyen-libre - 05/10/2018 - 09:31 - Signaler un abus Très bien

    Article objectif, mais pas rassurant pour autant. Il y a certainement des raisons économiques à notre léthargie, mais il y a sans doute également une lutte de classe qui ne dit pas son nom. Les 20 ou 30 % qui parviennent à s'élever, dont Macron fait partie, regardent de très haut les fameux sans dent. Un peu comme les parisiens qui regardent la province. Une sorte de snobisme, qui fait qu'un type comme Macron n'a pas la hauteur de vue, ni la volonté de tirer tout un pays. Il gère sa petite caste bourgeoise et parisienne. ET c'est en ça qu'il a déçu. On l'attendait sur une révolution économique dans tout le pays à la Trump, avec des ouvertures de chantiers tout azimut, des idées, des projets à la Elon Musk. Il n'est pas à la hauteur de la situation, il ne prend aucun risque, c'est un scribouillard littéraire qui veut des réformes administratives. Les anglais prennent des risques, ils se battent. Macron fait de la représentation, mais il n'a pas prouvé qu'il était un capitaine d'industrie, il n'a pas prouvé que c'était un battant à la Trump ou à la Poutine et c'est en ça, qu'il n'apparaît plus comme un leader. Le pays s'endort avec lui, comme il s'est endormi avec les précédents.

  • Par assougoudrel - 05/10/2018 - 09:38 - Signaler un abus Ce matin, sur Eur1, j'ai entendu

    parler des ministres qui se plaignent d'être fatigués, au bord du "burn-out" et qui comprennent la lassitude extrême de Collomb. Pour pouvoir poursuivre leurs missions, ils réclament au premier ministre (ils évitent de montrer Macron du doigt) 20 conseillers chez les chefs de cabinets au lieu de 10 actuellement et de nombreux secrétaires d'Etat pour les aider. Pourtant, ce sont les français qui se plaignent. Les retraités qui ont voté Macron pour 67% (je ne fais pas partie du lot) se mordent les doigts et je suis certain que le vieux Juppé est en train de se dire qu'il a toutes ses chances pour 2022. Macron voit que les français ne l'aiment pas et, au lieu de chercher ce qui ne va pas, gonflé par un orgueil démesuré, il leur distribue les insultes en guise de bonbons. Moi, je lui dis merde, car il nous emmerde. Je déteste ce mec et je préfère de loin Némo le pisseur qui est beaucoup plus humain que ses maîtres.

  • Par gerint - 05/10/2018 - 09:43 - Signaler un abus Macron est un enfoiré de première

    Une tête à claques détestable qui n’a rien à faire comme Président de la République, fonction qui exige au moins un peu de respect du peuple Français

  • Par Poussard Gérard - 05/10/2018 - 09:50 - Signaler un abus Si ma tante en avait on l'appellerait tonton

    il délire ce type..Pourquoi avons nous un taux de chômage et d'endettement supérieur à l'allemagne?? Il continue à nous insulter ou nous mépriser sans réduire la dette publique et en nous étouffant avec les impôts pour attirer les clandestins musulmans..Joli programme

  • Par 2bout - 05/10/2018 - 10:02 - Signaler un abus Bien qu'étant un frein réel à l'activité économique,

    l'Etat providence constitue peut être l'ultime barrière à la paupérisation du plus grand nombre, et cela grâce à sa fonction publique tentaculaire à l'appétit colossal. Mais pour combien de temps encore ? Cette question ne renvoie pas à une remise en cause des choix économiques des démocraties occidentales mais aux modèles culturels qu'elles adoptent ou vers lesquelles elles avancent. En effet, l’État providence n'est que la conséquence d'un choix idéologique qui est actuellement remis en question par les partisans du modèle sociétal anglo-saxon, celui que l'on décrit comme étant ultra-libéral mais qui d'abord est celui dont le principe de non-discrimination est préféré à celui d’égalité.

  • Par Atlante13 - 05/10/2018 - 10:06 - Signaler un abus Macron et Attali, les nouveaux Atila.

    Peut-être que Macron devrait cesser de se plaindre, et se regarder en face. En un an, il s'est plantédans tout ce qu'il a fait : il a voulu donner des leçons aux européens, imposer ses visions, il s'est fait ramasser; Il a voulu jouer ls grands au Moyen-Orient, il n'a fait que des conneries et s'est exclu du jeu; Il a cru pouvoir manipuler Trump, il s'est fait chasser comme une mouche à mdr importune; il a voulu se servir de Merkel, mais celle-ci ayant ses propres problèmes lui a fait comprendre de rester dans sa niche et ne sortir que lorsqu'elle le sifflerait; il a voulu à tout prix supprimer la Taxe d'Habitation, mais n'ayant pas les moyens il augmente les impôts et invente tous les jours de nouvelles taxes en disant que demain on sera remboursé; il s'en prend aux vieux, sûrement vieux un compte personnel à régler, en disant qu'ils sont privilégiés, ces vieux qui ont commencé à travailler à 18/20 ans et pendant plus de 40ns et à plus de 48 h/semaine, pour payer les impôts et les enseignants, leshopitaux, les universités, les autoroutes, etc... dont profitent es générations actuelles qui comment à chercher du boulot a partir de 30 ans et à 35 h/semaine.

  • Par Atlante13 - 05/10/2018 - 10:08 - Signaler un abus Bref, comme l'a dit si bien Le Drian,

    on ne va pas lui reprocher d'avoir essayé. Non, mais on lui reproche d'avoir à chaque fois échoué.

  • Par Max.B - 05/10/2018 - 10:16 - Signaler un abus Super courageux le macron

    C'est plus facile d'insulter les retraités et les jeunes en métropole que dans les Antilles où là-bas les personnes lui font un doigt d'honneur, lui crache dessus, insulte la France en déclarant ' il est gentil le président, il m'a dit qu'il allait me trouver du boulet et donner des aides à ma mère '

  • Par vangog - 05/10/2018 - 11:05 - Signaler un abus Quelle libéralisation de la France?????

    Comparer Macron à Reagan et Thatcher est très hasardeux quand les Français ne peuvent que constater exactement l’inverse d’une politique libérale...Reagan et Thatcher ont commencé par baisser drastiquement les impôts, les taxes et le train-de-vie de l’etat, certains qu’ils étaient de trouver les sources d’économies dans les gabegies étatiques. Macrouille fait exactement l’inverse! Reagan et Thatcher n’ont pas ouvert les frontières à tous les vents mauvais: ça c’est la politique ultra-libérale-ultra-socialiste de Macrouille ! Macrouille fait un melting-pot de tout ce qui a été raté par le passé, et fait croire à la nouveauté...mais ça échoue gravement, comme par le passé...c’etait Prévisible!

  • Par yaka - 05/10/2018 - 11:14 - Signaler un abus Où l'on voit

    que la jeunesse ne sait pas tout et loin de là... et les marionnettistes qui agissent dans les coulisses de ce barnum Macroniste sont quand même trop teintés de rose pour nous sortir du trou où leur idéologie nous a conduit... et sans compter (comme le soulignent certains) en plus que c'est l'Europe qui détient les cartes maîtresses à ce jour. Ce n'est plus la grogne monte... c'est davantage la haine monte.

  • Par Beredan - 05/10/2018 - 11:16 - Signaler un abus Persistance ...

    ..... et gradation dans l’ignoble .

  • Par OlympeA - 05/10/2018 - 11:22 - Signaler un abus Tenue qui fait honte au peuple de France

    on se demande bien qui devrait se bien tenir quand on voit la photo prise aux Antilles par Pool/Reuters vue dans le Figaro - pas celle du doigt d'honneur - mais celle où celui qui se prend pour le Gl de Gaulle et qui devrait nous faire honneur, enlace un jeune homme torse nu, qui pose lui même la main sur son torse, dans un échange de regards intenses il est clair qu'il n'est pas arrivé dans cet appartement par hasard, qu'il y a été guidé, je comprends que Collomb quand bien même il se dégonfle maintenant dans ses arguments, en ait eu plus qu'assez dans sa responsabilité de ministre de l'Intérieur, et depuis Benalla, que ses équipes soient impuissantes à contrôler les débordements inacceptables

  • Par Loupdessteppes - 05/10/2018 - 11:25 - Signaler un abus L'apothéose

    La France a besoin de refonder sa république, sa démocratie directe. Il faut en finir avec le culte de la personnalité, qui est l’apothéose de la stupidité et de la naïveté.

  • Par lili57 - 05/10/2018 - 12:13 - Signaler un abus je crois

    que le ras le bol des français atteint son paroxysme, ça va péter !!!!!!

  • Par Anouman - 05/10/2018 - 12:25 - Signaler un abus Tenue

    Je crois que le pays se "tiendra" mieux quand on arrêtera de voter systématiquement pour des incapables.

  • Par jipebe29 - 05/10/2018 - 12:51 - Signaler un abus On se plaint de l'incompétence de nos gouvernants de tout bord

    On ne se plaindrait pas si nos gouvernants savaient équilibrer intelligemment le budget de l'Etat que ne soit nécessaire une inflation de taxes, normes et règlements contraignants, s’ils recentraient l’Etat sur ses missions régaliennes et réduisaient ses dépenses, s'ils écoutaient ce qu'on leur dit, et s'ils acceptaient de se remettre en cause. Un exemple parmi d'autres : la politique énergétique axée sur les EnR intermittentes est une catastrophe pour notre pays, mais nos gouvernants, incompétents en ce qui concerne la production d'électricité, et qui gobent toutes les âneries que leur sortent les promoteurs de l'éolien et du solaire, persistent dans leurs errements et nous amènent droit dans le mur.

  • Par cloette - 05/10/2018 - 13:06 - Signaler un abus Les Français n'en peuvent plus

    c'est pourquoi ils se plaignent, et Macron croit que c'est à cause du chômage, des difficultés économiques, de la vie chère, et il leur dit traversez la rue, il a tout faux. Le malaise des Français est d'une autre nature . Il parait que Collomb, est surnommé Gégé par Brigitte Macron, mais non Gégé c'est Depardieu ....

  • Par tunemar - 05/10/2018 - 14:20 - Signaler un abus Quand la réalité prend les pas sur le verbe

    Ce fameux « Rapport Attali », mais en fait les deux Commissions successives dont E. Macron fut à la fois Secrétaire et Rapporteur, sont restées sans suite quant aux mesures préconisées… Ainsi donc, avant même d’entrer en politique, E. Macron avait montré ses limites. Montages financiers et maniement du verbe sont une chose, diriger son Pays en est une tout autre qui n’entre manifestement pas dans ses cordes.

  • Par Bobby Watson - 05/10/2018 - 14:26 - Signaler un abus Qui se tient mal ?

    Sinon cet homme indigne de sa fonction . Les photos prises à St Martin dont indignes d'un président de la République française. Et il osé se pavaner après car à Colombey ? Honteux.

  • Par vangog - 05/10/2018 - 14:35 - Signaler un abus Marine Le Pen agressée par des fascistes!

    Soutien à Marine Le Pen et à sa fille, qui ont été lâchement agressées hier soir par deux fascistes rouges, ennemis de la démocratie alors qu’elles sortaient du bowling avec l’un de ses cousins. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement!

  • Par Claude - 05/10/2018 - 14:56 - Signaler un abus Il est gonflé, le "Manu"

    Il nous nous fait le poches, nous en remercie ! Et trouve curieux qu'on s'en plaigne ! Un retraité "aisé"

  • Par Max.B - 05/10/2018 - 15:24 - Signaler un abus Conscience.

    Ce monsieur n'a pas compris que c'est le président qui donne confiance, aujourd'hui donne t'il confiance au 25% qui ont voté pour lui

  • Par lasenorita - 05/10/2018 - 15:29 - Signaler un abus Il est déconnecté de la réalité!

    Macron est imbu de sa personne,il est sourd au ''peuple'',il a toujours vécu dans le luxe et il ne sait rien des souffrances des retraités et des sans-dents..Il protège les racailles et il leur donne les sous des retraités qui ont travaillé pendant 42 ans,48 heures par semaine et 6 jours par semaine....Macron donne aux terroristes musulmans les sous qu'il me pique sur ma retraite...ces musulmans qui m'ont chassée de mon pays natal et qui viennent maintenant,chez les ''colonisateurs'',pour tout casser et profiter des ''aides'' sociales...Macron est un authentique psychopathe,il est prétentieux,il a un ego surdimensionnée,il a rabaissé la fonction présidentielle en invitant des travestis à l'Elysée pour la fête de la musique,en faisant un selfie avec un braqueur,etc..etc..Les retraités et les ''Français moyens'' sont ponctionnés,ils doivent payer des impôts énormes (à l'Etat,à leur région,à leur département,à leur ville)... nos politicards distribuent allègrement nos sous aux clandestins qui nous envahissent,aux terroristes musulmans,etc...au lieu d'en faire profiter les ''vrais'' Français qui en ont besoin!...

  • Par A M A - 05/10/2018 - 15:57 - Signaler un abus Il vaut mieux dire des

    Il vaut mieux dire des évidences plutôt que d'affirmer des clowneries. Ce pays se plaint parce qu'il va mal. Il se plaindrait moins s'il allai bien. Et à considérer la collection de présidents qui ont assurés la direction du pays depuis qu'ils se font élire au suffrage universel, on comprend que les français soient désabusés, se demandant déjà avant 2022 avec inquiétude lequel ils devront flanquer à la porte en 2027.

  • Par edac44 - 05/10/2018 - 16:14 - Signaler un abus Les "baisés", comptez vous !... presque 75% de votants credules

    ont voté pour ce con narcissique. Nous étions déjà au bord du gouffre mais avec Macrouille , c'est au pas de charge qu'il précipitate la France dans le chaos dont elle ne se relèvera pas sauf à. ... Nul n'est immortel, non ?

  • Par edac44 - 05/10/2018 - 16:19 - Signaler un abus Correction : lire ...

    ... qu'il précipite la France dans la merde ! Pas facile de commenter sur smartphone

  • Par gerint - 05/10/2018 - 16:47 - Signaler un abus OlympeA

    Vous avez raison. Ces photos aux Antilles interrogent plus qu'un peu

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 05/10/2018 - 20:31 - Signaler un abus cette pauvre femme à 500

    cette pauvre femme à 500 euros de retraite .... méprisée par un crétin diplômé né avec une cuillère d'argent, qui ne s'est même pas posé la question de savoir pourquoi elle n'a pas cotisé beaucoup ... famille nombreuse à élever (femme au foyer) ?, épouse d'agriculteur élevant les enfants et co exploitante ? ... mais elle a de la chance , elle n'a pas le supplément de csg ... et elle se plaint ! ah ces Français (gaulois pardon)...

  • Par jurgio - 05/10/2018 - 21:43 - Signaler un abus Macron a été reçu cinq que cinq

    Si le petit président échoue, nous savons à qui sera la faute. C'est son côté gaullien (ou colombéen) : les Français sont des veaux.

  • Par pierre de robion - 05/10/2018 - 22:21 - Signaler un abus L'impasse

    L'article et les commentaires ont tous une part de réalités factuelles, mais peut-être faudrait-il aussi voir le dessous des choses! L'Europe paie 2 GM. L'Allemagne dont on admire pour la jalouser la réussite est un colosse aux pieds d'argile, car pour continuer à fabriquer il faut vendre, alors si les clients font défaut??? Certes l'enfer est pavé de bonnes intentions, le Marché commun en fut une, mais qui a élu ceux qui l'ont dévoyé? Mais surtout, si les 10 millions de "disoccupati" contraints ou "volontaires", sans oublier tous les allocataires budgétivores travaillaient imaginez les excédents tant budgétaires que commerciaux! Mais le progrès entraine aujourd'hui des révolutions de "nature" et plus de degré rejetant de plus en plus de jeunes incapables de suivre et de plus bousillés par l'Ecole! Heureux temps aussi celui ou 4 actifs payent la retraite d'un vieux qui avait la courtoisie de ne se faire entretenir que 5 ans contre 20 aujourd'hui où il n'y a que 1,2 cotisant(s?)! Et je passe sur le poids du secteur étatisé, ne serait-ce qu'en matière de retraite! Alors la solution? La banqueroute ou la Corée du Nord?

  • Par pierre de robion - 05/10/2018 - 22:28 - Signaler un abus L'impasse (adendum)

    A tous les yaka-fokon, comment vit un pays qui ne peut consommer que ce qu'il produit alors qu'à part son potentiel agricole, il n'a ni ressources naturelles ou énergétiques et plus...d'agriculteurs? 2 solutions: une planification-restriction et/ou l'émigration! Ca promet!

  • Par ajm - 05/10/2018 - 23:48 - Signaler un abus Faux Libéral.

    Macron est un faux libéral et un vrai colberto-socialiste, tout entier pur produit de la quintessence technocratique Française de Bercy, qui ne doute de rien et qui mène ce pays à l'echec depuis des decennies. Son experience ridiculement courte dans une banquette haut de gamme dont le total de bilan représente un cinq centième de BNPP c'est du pipeau. Tout ce petit monde qui gravite dans cet espace frelaté , mélange incestueux d'inspecteurs des finances, de cabinets de chasseurs de tête et de mediacrates forment une pseudo petite élite entre soi qui est aux antipodes d'un vrai terreau de responsables d'entreprises vigoureux et autonome comme il en existe dans le monde anglo-saxon, en Allemagne de l'Ouest-sud et en Italie du nord. Macron dans son génome, sa fabrication, son éducation et toute sa façon d'être est libéral comme pouvait l'être Colbert au siècle de Louis XIV dans les yeux des marchands d'Amsterdam, de Londres , de Nantes etc.. Encore Colbert était-il dans la main de son roi qui le contrôlait au quotidien et ne lui déléguait que parcimonieusement le domaine régalien de la guerre et des affaires étrangères.

  • Par Winter - 06/10/2018 - 00:47 - Signaler un abus C'est un article très

    C'est un article très intéressant parce que M. Goetzman est capable de gérer un grand nombre de données, de les aligner, de les comparer, de voir leur évolution dans le temps, etc. C'est passionnant comme lecture. Mais notre président ne sait que se mettre en scène. Il est totalement anachronique, les reproches qu'il fait aux français, forme et contenu, me font penser aux reproches que me faisait mon grand-père il y a 50 ans lorsque j'étais petite. Il a un côté "petit vieux", mais pas sympa du tout. Les français se rendent compte qu'il ne veut rien faire pour eux, il veut nous supprimer. Il a un côté ignoble et inhumain. Et la tête dans le sable, un vrai socialiste.

  • Par Winter - 06/10/2018 - 00:47 - Signaler un abus C'est un article très

    C'est un article très intéressant parce que M. Goetzman est capable de gérer un grand nombre de données, de les aligner, de les comparer, de voir leur évolution dans le temps, etc. C'est passionnant comme lecture. Mais notre président ne sait que se mettre en scène. Il est totalement anachronique, les reproches qu'il fait aux français, forme et contenu, me font penser aux reproches que me faisait mon grand-père il y a 50 ans lorsque j'étais petite. Il a un côté "petit vieux", mais pas sympa du tout. Les français se rendent compte qu'il ne veut rien faire pour eux, il veut nous supprimer. Il a un côté ignoble et inhumain. Et la tête dans le sable, un vrai socialiste.

  • Par Mahaut - 06/10/2018 - 09:21 - Signaler un abus Macron a raison sur ce point

    Je n'aime guère ni Macron ni sa politique, en particulier migratoire mais Il a raison sur ce point: les Français sont trop négatifs sur leur sort et je pressant que rare sont les entrepreneurs parmi les auteurs des commentaires précédents. Revenant en France après 15 ans au Royaume Uni je peux affirmer sans peur d'être contredit que la mentalité des gens est beaucoup plus positive alors que les performances économiques sont comparables. La différence est que les Anglais versent moins dans le misérabilisme et n'attendent pas tout de l'Etat. Enfin, une vérité: aucun pays au monde ne consacre autant d'argent public à ses retraites que la France (15% du PIB)

  • Par Taravana - 06/10/2018 - 11:22 - Signaler un abus Une anthologie de l'humour journalistique

    Macron sur ce point a évidemment raison ...Mais ce n'est pas adroit de le dire . Pour revenir à l'article de Goetzman je crois avoir compris que pour l'auteur le péché essentiel du macronisme était le "libéralisme ".Notre pays sacrifierait les derniers de cordée , l'ensemble du peuple , en particulier les classes moyennes et populaires . Il y aurait beaucoup à dire sur cette notion de "classe moyenne "qui , depuis les années 50 au moins serait menacée en France alors qu'elle explose au niveau mondial ...Mais dire , au pays du CMU et du RSA que le liberalisme les sacrifie c'est tout simplement un gag ...Comme est surréaliste de parler de dérégulation , dans un pays où , pour changer la couleur de ses volets il faut envoyer un courrier à 3 administrations ….Et attendre leur réponse ...Où faire un feu dans son jardin vous expose à de lourdes amendes … Un gag aussi de regretter que l'Etat n'ait plus la maitrise de la politique monétaire .Imaginez un peu ce que serait la situation dans le cas inverse : Pour financer ses promesses électorales chaque gouvernement aurait joyeusement fait marcher la planche à billet ...On aurait 15%d'inflation comme il y a 40 ans et des gens très pauvres

  • Par Taravana - 06/10/2018 - 11:22 - Signaler un abus Une anthologie de l'humour journalistique

    Macron sur ce point a évidemment raison ...Mais ce n'est pas adroit de le dire . Pour revenir à l'article de Goetzman je crois avoir compris que pour l'auteur le péché essentiel du macronisme était le "libéralisme ".Notre pays sacrifierait les derniers de cordée , l'ensemble du peuple , en particulier les classes moyennes et populaires . Il y aurait beaucoup à dire sur cette notion de "classe moyenne "qui , depuis les années 50 au moins serait menacée en France alors qu'elle explose au niveau mondial ...Mais dire , au pays du CMU et du RSA que le liberalisme les sacrifie c'est tout simplement un gag ...Comme est surréaliste de parler de dérégulation , dans un pays où , pour changer la couleur de ses volets il faut envoyer un courrier à 3 administrations ….Et attendre leur réponse ...Où faire un feu dans son jardin vous expose à de lourdes amendes … Un gag aussi de regretter que l'Etat n'ait plus la maitrise de la politique monétaire .Imaginez un peu ce que serait la situation dans le cas inverse : Pour financer ses promesses électorales chaque gouvernement aurait joyeusement fait marcher la planche à billet ...On aurait 15%d'inflation comme il y a 40 ans et des gens très pauvres

  • Par jurgio - 06/10/2018 - 15:56 - Signaler un abus Il importe peu que Macron ait raison

    Il affiche sans cesse son incapacité et ses paroles restent vaines. la première idée qu'il devrait former est de s'interroger sur la raison d'un pessimisme ambiant d'un peuple entravé depuis des décennies, harcelé et poursuivi, spolié et méprisé. Lui-même prisonnier d'une idéologie dont il n'a pas le courage de se défaire.

  • Par hmrmon - 06/10/2018 - 20:03 - Signaler un abus Critique.

    Facile de critiquer ceux et celles qui critiquent, avec le salaire qu'il fait, gagné par tous, cela éteindrait miraculeusement toute critique, Foi de critiqueur!

  • Par EddyMX - 07/10/2018 - 14:07 - Signaler un abus Angle mort...

    Cet article manque d'objectivité étant donné: 1) La situation comparée entre la France et les USA ou le RU: La France á un niveau d'imposition record, voir confiscatoire, et un niveau de dépenses publiques trés élevé, ce qui n'est absolument pas le cas de ces deux autres pays. En ce sens Macron ou ses predecesseurs n’ont qu’essayer de sortir de cette zone rouge qui caractérise la France. 2) Les USA sous Trump et le RU post Brexit (pas encore fait d’ailleurs) tentent de devenir des paradis fiscaux. Cela ne va rien arranger dans le sens de la politique plus equilibrée au profit de la classe moyenne defendue par l’auteur. Mon sentiment, c’est que toutes les occasions sont bonnes pour revenir aux vieux demons de la politique idéologique á la francaise. Argumentaire classique de l'immobilisme a) le vent á tourner donc b) notre systeme est parfait donc c) gardons notre 56% de dépenses publiques....etc

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.
 
Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€