Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et sinon, à part notre nouvelle obsession pour la déchéance de nationalité et l’état d’urgence, de quels exemples étrangers efficaces pourrait s’inspirer la France pour lutter contre le terrorisme ?

La France, qui a une grande expérience en matière de prévention et de lutte contre le terrorisme devrait cependant s'inspirer d'autres pays pour lutter de manière encore plus efficace. En Israël et aux Etats-Unis, d'autres mesures ont fait leurs preuves dont il faudrait probablement prendre note, alors qu'en Colombie, la situation est un peu plus complexe.

Manque de mesures

Publié le - Mis à jour le 19 Février 2016
Et sinon, à part notre nouvelle obsession pour la déchéance de nationalité et l’état d’urgence, de quels exemples étrangers efficaces pourrait s’inspirer la France pour lutter contre le terrorisme ?

Atlantico : Dans les années 90 après les vagues d'attentats sur le sol français, des mesures avaient été prises pour lutter contre le terrorisme, qu'est ce qui selon vous était important dans ces mesures ? Qu'a-t-on gardé de celles-ci ? Qu'est ce qu'il manque à la France aujourd'hui ? 

Xavier Raufer : Le monde tel qu'il était dans la décennie 1990 n'existe plus - en matière stratégique, il est presque aussi distant de nous que le moyen-âge. Un facteur l'explique : l'accélération du temps, la double contrainte monochromie + flux-tendu, faisant qu'à la minute, d'énormes et irrésistibles tornades médiatiques s'élèvent et sans rémission, ravagent tout. Dans un autre domaine stratégique, voici Volkswagen, tout-puissant et respecté géant mondial. En trois - trois jours ! - l'entreprise est ravagée, presque ruinée, son PDG viré.

Tel est le monde post-11 septembre. Aujourd'hui, une entreprise mondiale, un Etat - une grande puissance même - sont des bolides de formule 1, lancés à 300 kilomètres à l'heure : toute sortie de piste leur est fatale. Donc oublions les mesures antiterroristes de la décennie 1990. 

L'actuel gouvernement devrait en revanche imaginer et appliquer un plan de lutte pertinent face au terrorisme d'aujourd'hui et tel qu'il s'annonce pour demain. Qu'il anticipe les dangers ; qu'il soit préventif et non réactif. Mais cela, notre gouvernement en paraît incapable. Il fait des cérémonies, il pleure des morts, il promet, il fait de la com' - tout cela fort bien. Rien au-delà. Rien qui permette de comprendre et de réagir plus vite, d'anticiper, de frapper juste et à temps.

Ce qui manque à la France est un service de renseignement intérieur simple, efficace, réagissant vite et à propos. Un service sur lequel le gouvernement s'appuie en confiance - au lieu de cauchemarder chaque nuit sur ce que ledit service est encore en train de rater - comme c'est le cas aujourd'hui dans la réalité des choses, derrière le rideau des officielles rodomontades. Entendons-nous bien. Les services antiterroristes français sont bons, les officiers et agents de haut niveau y abondent. Leur dévouement et compétence sont grands. Reste à leur donner une direction d'hommes neufs ; de jeunes chefs connaissant l'ennemi tel qu'il est vraiment aujourd'hui. Surtout, capables de pressentir l'ennemi de demain.

Alain Marsaud : Nous avons été des précurseurs dans le domaine des décisions législatives en matière de lutte contre le terrorisme.  Ca a commencé avec les affaires de l’OAS en Algérie et aussi du terrorisme d’inspiration nationale de type Action Directe. Pour cela la France avait des outils tels que la cour de sureté de l’Etat, qui était une juridiction d’exception à laquelle on a reproché d’avoir pris des décisions un peu expéditives et sans doute pas assez protectrices des "droits des personnes". C’est la raison pour laquelle les socialistes en 1981 ont mis à plat tout le système et nous ont laissé sans défense avec uniquement une législation de droit commun. C’est à dire que l’on avait pour lutter contre le terrorisme la même législation que pour lutter contre le banditisme. C’est pour cela que, face à la nouvelle vague terroriste que nous avons connu dans les années 80, on a créé le service central de lutte antiterroriste. On a été un des premiers pays purement démocratique avec l’Espagne à centraliser notre système judiciaire. Ca a été une grande avancée, qui a permis au bout de quelques années, de venir à bout de la plupart des organisations ou des réseaux terroristes agissant en France. Tout cela a été efficace car nous étions en présence d’organisation a peu près structurées et en présence de terrorisme d’Etat, que l’on pouvait régler de manière diplomatique. Là, nous nous trouvons en présence d’un phénomène de terrorisme que l’on peut considérer comme un terrorisme de masse, à l’égard duquel on ne sait pas réagir. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui on piétine.

Quand certains proposent de mettre sous surveillance ou résidence surveillée des individus fichés type S avec un bracelet, on est un peu dans un système Guantanamo. En face de ce terrorisme de masse, certains proposent une réaction de masse, qui n’est pas ciblée. Nous sommes tout de même le seul pays au monde à faire de la lutte antiterroriste avec un porte-avion. La France aujourd’hui lutte contre le terrorisme avec les avions Super étendard et Rafale du Charles de Gaulle, qui est dans le golfe persique. C’est assez stupéfiant. Alors même que, si l’on en croit la vérité judiciaire, nos camarades terroristes sont plutôt situés entre Drancy, Molenbeek et Saint-Denis. On a décidé de transposer le sujet. "On m’attaque entre Molenbeek et Saint-Denis, et je m’en vais faire la guerre à Raqqa avec mes avions". Cherchez l’erreur ? Voilà les mesures que nous sommes en train de prendre aujourd’hui. Nous sommes en train de passer au stade des mesures législatives. Le gouvernement est gêné et vient de faire la douloureuse expérience avec le projet de déchéance de nationalité. Finalement pour fuir l’inconfort législatif dans lequel il se trouve, il s’en va monter des opérations martiales en faisant la guerre dans le golfe persique. Ce n’est pas une solution. La déchéance de nationalité est par ailleurs, totalement inefficace. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par alainb - 05/01/2016 - 07:31 - Signaler un abus L'enfumeur sera réélu.

    Ce sujet sans importance prendrai effet s'il est voté en l'etat dans 20 ans pour le meilleur des cas. Une fois encore l'exécutif lance de la poudre aux yeux des veaux et s'invente des sujets pour faire oublier la triste réalité . Mais bon!!!! ces propos viennent d'un vieux con aigri qui part l'exiler en Belgique.

  • Par Anguerrand - 05/01/2016 - 07:40 - Signaler un abus L'art de cacher les realité

    Hollande a une qualité à cacher le désastre de sa politique, il crée des événements ou des polémiques qui tiennent en haleine durant des semaines la presse empressée à faire plaisir au pouvoir alimente des controverse sans importance. Pendant ce temps, plus d'immigration, plus de chômage, plus de dette, plus de problèmes dans les banlieues, en un mot la France redeviendrait la belle France de Trenet!...De plus quand les francais ont peur plus question d'aller manifester contre ce gouvernement de bras cassés.

  • Par zouk - 05/01/2016 - 10:03 - Signaler un abus Lutte antiterroriste en France

    Nous faisons du théatre: les frappes aériennes du Ch. de Gaulle et nous baissons les bras devant nos problèmes internes. Une fois de plus, il faut constater que nul ministre ne va se renseigner sur les méthodes utilisées ailleurs (Israël, Etats Unis par exemple) dont l'organisation systématique de la collaboration entre les différents services de sécurité, qui au demeurant se méfient les uns les autres, expression pudique de ma part. Tout cela multiplié par l'angélisme des "droits de l'homme". Fort bien, mais commençons par nous occuper de nos concitoyens et pas seulement en discours lénifiants du Président et coups de menton mussoliniens du Premier Ministre.

  • Par Jean-Benoist - 05/01/2016 - 10:46 - Signaler un abus De la Com

    avec un porte avions mais pas d'argent pour envoyer des bombes. Curieusement, on nous montre des images d'une fnat mort sur une plage et on oublie de montrer les images de destruction de daesch?? Les décrets sur la loi renseignement sont-ils parus? Quand la Pnr va-t-elle être votée? Et le contrôle aux frontières et l'expulsion réelle des déboutés d'asile?? Rien n'est fait

  • Par Anguerrand - 05/01/2016 - 11:10 - Signaler un abus Il faut à l'armée des armes modernes

    Le Charles De Gaulle, c'est déjà un vieux porte avions qui est régulièrement immobilisé 18 mois à Toulon. A l'origine un 2 eme porte avions était prévu pour la securité nationale et pour bien faire il en faudrait un troisième comparable aux américains, 2 fois plus long et qui emportent 3 fois plus d'avions. Idem pour le matériel terrestre dont certains dépassent les 40 ans et utilisés dans des conditions extrêmes ( sable, chaleur). Des pannes qui peuvent mettre la vie de nos soldats en jeu, c'est déjà arrivé, maintes fois. La qualité et les grandes compétences de nos. " boys" ne remplace en aucun cas du matériel vétuste.

  • Par bd - 05/01/2016 - 11:56 - Signaler un abus Terrorisme et Psychiatrie Moléculaire

    Pourquoi des individus qui épousent une cause commettent-ils des actes terroristes pour la promouvoir? C’est à cette question cruciale pour la sécurité d’un monde dont l’ordre a été complètement reconfiguré. La vraie réponse ne se trouve pas dans les armes et le "curatif" mais dans la détection et la prévention. On se posait déjà la question il y a huit ans au Canada qui est un pays qui souffre peu du terrorisme. http://www.lefil.ulaval.ca/articles/terrorisme-psychiatrie-moleculaire-608.html Des moyens ont été donnés pour étudier les processus qui conduisent certains groupes à utiliser cette forme de violence politique. Ses recherches fourniront aux décideurs des propositions qui pourraient permettre de prévenir ce type de menace.

  • Par bd - 05/01/2016 - 12:27 - Signaler un abus Terrorisme et manipulations

    Depuis le 11 septembre, on a tendance à amalgamer les différents types de terrorisme" pour ne retenir que la tendance islamiste. Or, il y a plusieurs autres organisations actives sur la planète, souvent dans un contexte de conflit armé avec un gouvernement contesté. Les membres de ces organisations ne se considèrent d’ailleurs pas comme des terroristes en règle, mais plutôt comme "des combattants pour la liberté". Cette justification est utilisée pour satisfaire leur narcissisme et justifier leurs cruautés. La manipulation, ici, consiste à détacher le terroriste de toute empathie et déshumaniser complètement ses victimes.

  • Par abracadarixelle - 05/01/2016 - 16:48 - Signaler un abus Ma solution ?

    Les expédier dans les pays d'origine ( puisqu'ils s'en réclament) et laisser faire la justice locale , bien plus efficace que la nôtre, larmoyante vis à vis des délinquants de tout poil . Je n'y crois pas un seul instant mais cela fait du bien de l'écrire....

  • Par langue de pivert - 05/01/2016 - 18:02 - Signaler un abus ☺Tête de mort ?

    Fermez les mosquées, rouvrez le SDECE !

  • Par fanfoué - 05/01/2016 - 21:00 - Signaler un abus Une situation inextricable !

    Nous sommes à un tournant de notre histoire et le terrorisme n'est qu'une partie de nos problèmes. La France n'est plus que l'ombre d'elle même : Nos politiciens, dont le nombre est pléthorique, ont remplacé les "nobliots" de l'ancien régime en s'octroyant privilèges et vie fastueuse sur le dos des "serfs" dont le sort leur importe peu, sauf lors des campagnes électorales (démocratie oblige). Notre économie est exsangue et les entreprises asphyxiées par une administration gargantuesque. Malgré cela nos moyens de défense sont ridicules et nos frontières purement symboliques. Rajoutons y le chômage de masse, la triche sociale, les communautarismes, la dictature des minorités et notre incapacité à "assimiler" les masses migratoires qui se sont succédées depuis les années 80 et nous avons tout le panel nécessaire pour une implosion du pays

  • Par JG - 05/01/2016 - 23:26 - Signaler un abus Aux auteurs de cet article

    Cela fait belle lurette que les services actions de la DGSE sont capables de "neutraliser" qui que ce soit (qui soit relativement facilement accessible....c'est plus difficile voire impossible au coeur de Mossoul ou de Raqqa) dans le monde sur ordre du président de la république sans que celui-ci ait à se justifier auprès de qui que ce soit. Encore faut-il que ce dernier en ait le courage.....

  • Par Ganesha - 06/01/2016 - 09:01 - Signaler un abus D'accord avec JG

    Merci à mr. Raufer d'exécuter en quelques mots, les politiques stupides de notre crétin présidentiel : le bombardement sans bombes et la ''menace terrifiante'' de la déchéance de nationalité. Ensuite, il nous fait part, ''à demi-mots'', de solutions beaucoup plus expéditives : faire discrètement assassiner des français en Syrie par des agents infiltrés. Même un drone ''bien ciblé'' va tuer aussi des voisins : des femmes et des enfants. Il évoque aussi, de façon voilée (sous une burka ?), l’assassinat, en dehors de toute légalité, en France, de quelques islamistes radicaux, avant qu'ils ne passent à l'acte ! Çà, au moins, ce serait efficace ! Il y a bien dans notre pays, assez couramment, des liquidations d'adversaires politiques et commerciaux ! Sur ce point, je suis d'accord avec JG.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Voir la bio en entier

Alain Marsaud

Alain Marsaud est député de la 10e circonscription des Français de l'étranger. Ancien magistrat, il a aussi occupé le poste de chef du Service central de lutte antiterroriste au Parquet de Paris.

Voir la bio en entier

Arnaud Blin

Arnaud Blin est politologue, spécialisé dans l'étude des conflits et plus spécifiquement du terrorisme. Il est président de Modus Operandi et Monde Pluriel.

Voir la bio en entier

Frédéric Encel

Frédéric Encel Docteur HDR en géopolitique de l'Université Paris 8, maître de conférences à Sciences-Po Paris et à la Paris School of Business, fondateur et animateur des Rencontres internationales géopolitiques de Trouville. A paraître à la rentrée Géopolitique du printemps arabe (PUF, 2è éd., Grand prix de la Société de géographie).

Voir la bio en entier

Eduardo Mackenzie

Eduardo Mackenzie est journaliste et écrivain. Il est notamment l’auteur de Les Farc ou l’échec d’un communisme de combat (Publibook, Paris, 2005).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€