Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Parler de radicalisation des Républicains signifie-t-il autre chose qu’une tentative d’interdire à la droite certains débats inconfortables ?

Thierry Solère a estimé que son parti n'avait « plus de républicain que le nom », dénonçant également « ceux qui se radicalisent un peu plus, qui veulent enfermer la droite dans ce qu'elle n'était pas à sa création, le rassemblement de la droite et du centre »

Modération ou intimidation ?

Publié le
Parler de radicalisation des Républicains signifie-t-il autre chose qu’une tentative d’interdire à la droite certains débats inconfortables ?

 

Atlantico : Thierry Solère a déclaré sur RTL mercredi matin que "le parti Républicain se radicalise de plus en plus". Qu'entend-il par "radicalisé" ? Sous-entend-il que le parti devient dangereux ? Dans ce cas-là, en quoi le parti des Républicains l'est-il ?

Roland Hureaux : M. Solère a dit quelque chose de plus grave : que le parti républicain n’avait « plus de républicain que le nom ». Etre exclu de l’ « arc républicain », comme l’a été  le Front national,  mais jamais par exemple quelqu’un comme Chirac, c’est être mis au banc d’infamie,  c’est dire qu’on ne pourra plus parler avec les Républicains. Cela revient à déplacer le curseur de l’interdit qui se trouvait entre le Front nationalet  les autres pour mettre désormais  la frontière entre Les Républicains et qui ?

En Marche, les constructifs ?

Singulière attitude pour un ralliéà  Macrondontl’élection à la présidence est fondée sur le déni des principes  républicains les plus sacrés : interdiction de toute interférencede la justice dans les affaire politiques   en préludeélectorale, séparation stricte de la  même justice avec le pouvoir exécutif. On peut y ajouter le monolithisme de la  pressealors que dès le XIXesiècle on a considéréqu’il n’y avait pas  de démocratie possible sans une presse pluraliste. J’ajoute que Macron a accru la présidentialisation  du régime : une cérémonied’investiture quasi-monarchique, pire « jupitérienne » ,  le recours aux ordonnances, la volonté de réduire  le poids du Parlement : il est prévu untiers de députés en moins (alorsily a  700 députés au Bundestag), demain deux tiers  puis pas de Parlement ? La loi sur la moralisation de la vie publique nourrit de manière sournoise la méfiance démagogique vis-à-vis des élus qui rappelle fâcheusement l’antiparlementarisme des Ligues dans les années trente. C’est dire que ce sont  les macronistes qui ne sont pas républicains. C’estassezlogique : les soutiensmassifs que Macron a reçu durant cette campagne (etdont  on ne sait rien du chiffre sans doute considérable) forment un véritable« parti de l’étranger » : rien que des gens  qui prônent le mondialisme  contre les intérêts français : on en voit le résultat  avec la cession scandaleuse à des intérêts étrangers de ce fleuron industriel français qu’est Alstom, cession entièrement organisée par Macron. Sous la Révolution, les « républicains » défendaient la patrie contre le parti  de l’étranger, contre  les émigrés de Coblence ; avec Macron, nous sommes à front renversé ! 

Doit-on dire après cela que ceux qui, au parti républicain refusent clairement   cela se « radicalisent » ?  Notons l’ambigüité du terme de « radicalisation » qui est aujourd’huiutilisépour parler des terroristesislamistes. M. Solère et ses amis feraient mieux de chercher de ce côté les véritablesennemisde  la République !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Wortstein - 05/10/2017 - 08:38 - Signaler un abus Texte tellement mal écrit...

    ...bourré de coquilles, C'est fatigant à lire, m. Hureaux

  • Par J'accuse - 05/10/2017 - 09:55 - Signaler un abus Définition d'un parti politique

    Un rassemblement de gens qui veulent le pouvoir (le prendre ou le garder) et vivre grassement d'argent public en prétendant servir le peuple, qui s'attribuent des étiquettes factices, tiennent des discours démagogiques ou (inclusif) idéologiques, ont pour autre point commun de ne jamais tenir leurs promesses de candidats une fois élus. Bref, un nid de parasites, et aucun n'est meilleur qu'un autre.

  • Par Deudeuche - 05/10/2017 - 10:04 - Signaler un abus Sortir du putain de social libéralisme

    Est une excommunication du »du camp des Saints républicains ». Espèce de Solère va!

  • Par cloette - 05/10/2017 - 12:28 - Signaler un abus le tri se fait entre le bon grain et l'ivraie,

    heureusement que quelques graines de bon grain vont être semées en terrain défriché .

  • Par vangog - 05/10/2017 - 12:31 - Signaler un abus La dictature de la pensée unique, c'est Solere!

    "Quiconque ne pensera pas comme moi sera considéré comme étrange"...l'intolérance Solere!

  • Par winnie - 05/10/2017 - 14:08 - Signaler un abus Droite molle.

    Si LR continu de se comporter en aboyant et en agissant pas comme cela a toujours ete il tomberons a nouveau dans le piege FN,piege fabriquer par le PS et UMP pour s assurer de gagner toutes les elections sans aborder les problemes. Le FN ne veut en aucun cas gouverner car tous ceux qui ont fait progresser le parti ont ete evinces, et les Le Pen pere et fille ont a chaque fois sabotter le deuxieme tour des presidentielles.

  • Par xenophon - 05/10/2017 - 19:39 - Signaler un abus Eureka!

    Solere a inventé l'eau tiède! Il suffisait d'y penser.

  • Par BABOUCHENOIRE - 05/10/2017 - 19:55 - Signaler un abus Mais pourquoi Mr Solére reste il chez les LR?

    Il veut y faire de l'espionnage, de l'entrisme ou du sabotage ? Il faut le mettre à la porte cela lui donnera ainsi la preuve de la radicalisation du mouvement et il pourra être fière et heureux de voir que ses idées se sont concrétisées, puisque c'est ce qu'il recherche.

  • Par joke ka - 05/10/2017 - 21:21 - Signaler un abus Tous ceux qui ont choisi le

    Tous ceux qui ont choisi le camps adverse et fait preuve de déloyauté doivent être éjectés du parti LR (Solère,Darmanin,Philippe & Cie) la Droite doit reprendre ses idées de droite et les "mous" qui ont les fesses entre 2 chaises,comme les Juppéistes et autre NKM doivent rejoindre l'UDI ou REM

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Hureaux

Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.

Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes ainsi que de L'actualité du Gaullisme, Les hauteurs béantes de l'Europe, Les nouveaux féodaux, Gnose et gnostiques des origines à nos jours.

Voir la bio en entier

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l’immigration, l’intégration des populations d’origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l’Intérieur.

Il commente l'actualité sur son blog personnel.


 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€