Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 04 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Paris qui ? L'inquiétante perte d'influence de la France au cœur du pouvoir européen

Entre un président français qui s'exprime moitié moins que la chancelière allemande lors des sommets européens et des pays du Sud qui semblent ne pas avoir besoin de l'appui de la France pour obtenir un compromis de l'Allemagne sur l'instauration d'un mécanisme de sauvetage de l'euro, on peut s'inquiéter de l'atonie d'un pays pourtant censé être l'un des piliers de l'UE.

La chute

Publié le
Paris qui ? L'inquiétante perte d'influence de la France au cœur du pouvoir européen

Le pouvoir de la France décline au sein de l'Europe.  Crédit REUTERS/Philippe Wojazer

Atlantico : La France semble se retrouver dans une position délicate sur la scène communautaire alors qu'elle n'arrive plus à s'appuyer comme auparavant sur les pays du Sud pour mener son bras de fer avec Berlin. Peut-on parler d'un "décrochage" de Paris ? Dans quelles proportions ?

Jean Quatremer : Effectivement : le décrochage de la France sur la scène européenne est lié à son incapacité à tenir, depuis dix ans, ses engagements, que ce soit en matière budgétaire ou de réformes structurelles. La France a même démontré, en 2005, qu’elle n’était pas en mesure de gagner un référendum alors que le traité constitutionnel portait son empreinte… Dès lors, cette faiblesse intérieure se retrouve sur le plan européen : comment traiter avec un gouvernement dont la parole ne vaut pas grand-chose ?

Ensuite, l’incapacité des dirigeants français à avoir une vision claire de l’Europe qu’ils souhaitent participe de cet affaiblissement. Depuis les années 50, ils hésitent constamment entre une Europe « inter-gouvernementale », celle où les Etats dominent, et une Europe disons « communautaire » si l’on souhaite éviter le gros mot qu’est devenu le fédéralisme. Peut-on à la fois vouloir que le Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement - qui décide par consensus - ait toujours le dernier mot, tout en regrettant le manque de démocratie, ce qui passe par un renforcement du Parlement européen, ou encore militer pour l’Union bancaire qui représente un saut fédéral aussi important que l’euro ? Évidemment non. On ne peut pas avoir à la fois le beurre et l’argent du beurre. De ce point de vue, l’Allemagne et l’Italie, qui sont en faveur d’une Union fédérale, ou la Grande-Bretagne, qui militent pour une Europe intergouvernementale, sont plus conséquentes. Est-ce un hasard si personne, moi en premier, n’est capable d’expliquer ce que François Hollande a en tête pour l’Europe ?

Enfin, le fait que les deux partis de gouvernement, PS et UMP, aient « l’Europe honteuse », achève de discréditer la France. Comment peuvent-ils expliquer sur la scène intérieure qu’on veut une « autre Europe » alors qu’on a activement participé à la construction de l’Europe telle qu’elle est ? La démocratisation de l’Union, par exemple, a du être arraché à une France qui s’est toujours méfiée du parlementarisme…  Ce double discours est une spécificité bien française.

Guillaume Klossa : Le déclin ou le décrochage français sur la scène européenne est un processus de long terme. Il est à la fois économique, politique et culturel. Il est en grande partie lié au sentiment que notre pays est incapable de mener les réformes nécessaires à son développement économique. Au début des années 2000, alors que l’Allemagne est perçue comme déclinante, c’est la Grande-Bretagne de Tony Blair à qui tout semble réussir, qui sert de source d’inspiration avant que l’Allemagne ne prenne le relais à la fin de la décennie précédente. Du point de vue linguistique,  il s’accélère  avec l’élargissement aux pays nordiques au milieu des années 1990 qui scelle la perte de vitesse de l’utilisation de la langue française au sein des institutions européennes.  Beaucoup de hauts fonctionnaires même anglophones ou danois (le Danemark a rejoint la CEE en 1973) ont longtemps privilégié l’usage du français comme langue de travail communautaire, le français permettant à leur sens de mieux exprimer que l’anglais un intérêt général européen.

Mais Paris n’a jamais vraiment eu le souci de se battre pour l’usage de sa langue, préférant le combat pour le siège du Parlement à Strasbourg.  A la veille du référendum de 2005 et malgré l’élargissement à l’Est de l’UE, la France qui s’est opposée à la guerre d’Irak avec raison, semble reprendre du poil de la bête, mais le rejet du projet de Constitution européenne en mai 2005 isole à nouveau durablement le pays avant un rebond d’influence à l’occasion de la présidence française de l’Union européenne du second semestre 2008 , que tous les présidents de groupes du Parlement européen, depuis les Verts en passant par les communistes, le PSE et bien sûr le PPE reconnaissent alors comme une très grande présidence : institutionnalisation du G20, paquet énergie climat, intervention politique dans le dossier géorgien plutôt réussie, capacité de réaction et de mobilisation collective à l’occasion de la crise financière.

Depuis, la France donne le sentiment de se replier sur elle-même. Le président Hollande au début de son mandat au dernier semestre 2012 a lancé l’idée implicite d’une alliance avec l’Espagne et l’Italie  mais ces deux pays ont eu le sentiment de ne pas être toujours soutenus par Paris quand ils en avaient le plus besoin : ils sont donc méfiants à notre égard. S’ils doivent obtenir la bienveillance du Conseil ou de la Commission, ils savent que c’est le soutien de Berlin qui est capital et qu’ils n’ont aucun intérêt pour l’obtenir à passer par Paris. Enfin, ils  ont choisi des voies de réformes radicales, très différentes d’ailleurs l’une de l’autre, et considèrent que Paris n’a pas encore véritablement lancé les réformes structurelles qui permettraient de relancer l’économie française, même s’ils accueillent favorablement le pacte de responsabilité.

Sylvie Goulard : Au regard de l’histoire de l’intégration communautaire, on remarque que ce n’est certainement pas quand la France s’est appuyée sur les pays du Sud contre Berlin qu’elle a réussi à faire peser son influence en Europe. C’est au contraire lorsqu’elle s’est engagé dans des compromis, parfois compliqués il est vrai, avec l’Allemagne qu’elle a su manifester son importance. Cette idée, souvent entendue, que les pays latins auraient tout intérêt à une coalition contre les pays d’outre-Rhin relève d’après moi d’avantage d’une illusion que d’une réalité diplomatique.

On a notamment évoqué pendant un temps une alliance entre la France et l’Italie de Mario Monti pour contrer les exigences budgétaires d’Angela Merkel, mais c’est une représentation finalement assez floue de ce qui s’est réellement passé. Peu après son arrivée au pouvoir en novembre 2011, Nicolas Sarkozy et la Chancelière allemande ont en vérité eu à cœur d’insérer leur homologue italien au centre du jeu, notamment en organisant un mini-sommet commun le 24 novembre à Strasbourg pour réaffirmer l’importance du rôle de la BCE. Loin de donner tous ses gages à la position française, M. Monti a de fait mené une double stratégie que tout le monde n’a peut-être pas su décrypter : d’un côté il acceptait d’engager des efforts colossaux sur le plan budgétaire, de l’autre il négociait une politique européenne d’avantage engagée vers la croissance. C’est à mon avis le pari gagnant qui a notamment amené le Conseil européen, en juin 2012, à reconnaître qu’il fallait faire des efforts pour soulager les pays s’engageant dans des réformes structurelles. Un acte qui n’est pas resté déclaratoire puisqu’il a ouvert par la suite la voie à Mario Draghi pour apaiser les marchés. Il est en tout cas erroné de croire que M. Monti, de même que M. Renzi actuellement, jouerait la carte de la confrontation aux côtés de Madrid et de Paris contre Merkel.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sheldon - 22/04/2014 - 06:17 - Signaler un abus Hollande aurait il plus d'idées pour l'UE que pour la France ??

    La présidence de la France sous Sarkozy a été évoquée. Qu'aurait elle été si ça avait été Hollande ? Comment un homme sans solution et idées pour la France pourrait il en avoir pour l' Europe ? 5 ans c'est peu mais très long ! La France va sortir de cette tragédie comme une sous Italie car Hollande ne veut, ou plus grave ne sait rien faire en termes de réformes réelles et profondes

  • Par charlesingalls64 - 22/04/2014 - 07:24 - Signaler un abus La France enfin à sa juste place

    Une crotte mondiale. Redescendons 5 secondes de notre nuage, être et avoir été sont 2 choses bien différentes.......

  • Par nok - 22/04/2014 - 07:47 - Signaler un abus EN PRES DE 60 ANS D'EXISTENCE

    Je n'ai jamais subi une présidence aussi corrompue, destructrice de nos valeurs, menteuse, inefficace et végétative. Désolé Atlantico, mais c'est ainsi !

  • Par pierre325 - 22/04/2014 - 08:22 - Signaler un abus le seul truc que j'accorde au l'europe

    C'est de bien mettre en valeur a quel point notre politique est sclérosé et incapable.

  • Par ZOEDUBATO - 22/04/2014 - 08:33 - Signaler un abus NS avait rebâti une France Forte qui avait un rôle

    international et avait , grâce a des accords d'égal à égal avec l'Allemagne, refondé une U.E apte à négocier à niveau égal avec la Chine, les Etats Pétroliers, la Russie et es Etats Unis et ce malgré les oppositions partisanes d'intérêts particuliers et électoraux du FN et du au PS En 2 ans FH, élu grâce à l'apport de plus de 1500 000 voix du FN, a ramené la France au rang de puissance du 10 ème ordre qui n'a plus d'écoute International et qui laisse l'U.E s'écrouler dans les marasmes des bagarres de Partis et de technocratie fonctionnaire. Tout ça parce qu'il veut continuer à dépenser sans compter par clientélisme idéologique et faire payer aux autres pays le coût monstrueux d'une Administration et d'un Service Public qui refuse tout effort d'égalité social, l'aspect comptable , la performance et l'intérêt général pour redresser notre pays Alors arrêtons de croire aux idéologies qui vous promettent des lendemains (très lointain) qui chantent grâce à la langue de bois et revenons à un pragmatisme efficace car il oblige oblige à regarder la vérité en face

  • Par troiscentsalheure - 22/04/2014 - 09:09 - Signaler un abus A ZOEDUBATO

    Si la France occupe la 116 ème place en terme de complexité administrative ce n'est pas à cause du FN, le FN n'avait pas de députés lorsque le petit chef de la droite socialiste était aux commandes. Une pluie d'impôts et de taxes s'est abattue sur la France avec Sarkozy qui a augmenté son salaire bien que le bilan de son mandat ait été catastrophique.

  • Par sandhom - 22/04/2014 - 09:22 - Signaler un abus Nommer Désir, secrétaire

    Nommer Désir, secrétaire d'État aux affaires européennes, et un Peillon, candidat aux élections européennes, rassure terriblement pour l'image de la France, mais aussi pour le fonctionnement de l'Europe. Hollande n'a déjà pas de vision pour le pays, alors pour l'Europe.... Désespérant.

  • Par ramuncho - 22/04/2014 - 09:40 - Signaler un abus Politique

    Que ce soit en politique étrangère ou en politique intérieure, ceux qui nous gouvernent font un véritable fiasco. Le prestige de la France en a prit un sacré coup et malheureusement, ça continue.

  • Par ZOEDUBATO - 22/04/2014 - 09:57 - Signaler un abus @ FN : Le FN est coresponsable avec le PS et d'autres de la

    La perte de son statut de France Forte à l'U.E et à l'Internationale De 2005 à 2007 le FN a systématiquement voté PS ou fait des triangulaires favorables au PS pour renforcer l'opposition à l'homme d'Etat qu'est le Président Sarkozy Alors que le problème vital urgentissime était la lutte contre la crise de 2008 le FN et le PS ont fait du clientélisme idéologique au lieu de soutenir la France Rappel : Le Président représente tous les français et il se doit d’être idéologiquement neutre, dans la mesure du possible, et d’ouvrir les responsabilité du pays aux principaux partis d’opposition L'immigration est un problème important mas pas aussi vitale pour la France que la crise économique Par ses votes le FN a fait bloquer par le PS les actions au niveau de l'U.E, la régulation de l'immigration et le référendum d'origine populaire En soutenant systématiquement le PS vous vous conduisez comme les syndicats, les apparatchiks, les carriéristes, les marxistes, etc. qui préfère maintenir leurs privilèges quitte à détruire ce qui n'est pas eux plutôt que de défendre l'intérêt général de votre pays

  • Par pave777 - 22/04/2014 - 09:58 - Signaler un abus @ troiscentsalheure

    Nicolas a transformé la France en paillasson en la ramenant dans l'OTAN, nous sommes désormais, de simples supplétifs de la politique des ricains ! debout debout ! couché couché ! liés au pays le plus endetté du monde dit civilisé, et le plus belliciste. Notre avenir est tout tracé, esclave ou mercenaire, au choix ! merci Nicolas. L’œuvre définitive de reddition sans condition sera signée par les socialos avec le traité transatlantique ! œuvre magique, d'un travail en commun d'un renégat bien connu, l'UMPS ! après le vol du vote non à la constitution, et les reniements permanents de nos politicards, achetés par les marchés, et les lobbys, il reste un vote possible et sincère, un vote français, par les français et pour la France ! aux prochaines élections européennes, un grand NON ! aux magouilles d'Oh ! l'andouille, et de son pote Nico, le ricain de coeur et d'esprit.

  • Par LeditGaga - 22/04/2014 - 10:08 - Signaler un abus La grande braderie

    Je viens de lire sur le site d'infos d'Orange un article tendant à déplorer le fait que la bonne ville de Laguiole ait été dépossédée de son nom au profit d'une vaste entreprise internationale dans un but purement mercantile, mais à y regarder de plus près, il n'y a là rien d'étonnant quand on voit que même notre capitale est désormais associée, aux yeux du monde entier, au Qatar au travers de son club de foot ! . Ca fait maintenant 40 ans que notre pays est gouverné par des gauchistes dont l'attendu prioritaire consiste à leur enrichissement personnel, 40 ans que nous élisons des bradeurs qui n'ont cure de notre patrimoine, 40 ans que le Zoédubato moyen se la fait mettre profonde car la position sur le tapis de prière est moins fatigante que la station debout... vous avez voulu l'Europe, trop tard pour pleurer !

  • Par vangog - 22/04/2014 - 10:11 - Signaler un abus L'union bancaire débouche sur la convergence fiscale

    et cela coupe la voix du petit Flamby, comme cela coupait celle du petit Sarko, tous deux effrayés par l'immense gouffre fiscal (créé par 40 années de politiques gauchistes) qui nous sépare de nos très proches voisins, Luxembourg en tête... Comment expliquer aux autres qu'on veut bien de l'Europe nivelée par le bas à partir de l'exemple français: désindustrialisation, chômage et dettes galopantes, système fiscal et social ultra-gauchiste et ultra-inefficaces? Quand on n'a que la France gauchiste à donner en exemple, mieux vaut se taire...et c'est ce que Flamby fait le mieux!

  • Par Ganesha - 22/04/2014 - 10:20 - Signaler un abus Déculottée

    On voit le nom du gentil mr Quatremer, on commence à lire... et le doute se confirme très vite : ce trop long article est de la pure propagande triomphaliste des partisans de la ''Concurrence Libre et non-Faussée'' ! Patience, il ne reste plus qu'un peu plus d'un mois avant que les 500 millions d'européens aient l'opportunité de déculotter et de mettre une bonne fessée à ces gamins qui, en échange d'un Carambar, viennent sur tous les médias nous expliquer les avantages du Capitalisme. Marine Le Pen ne sera que la représentante d'un pays parmi 27 (ou 28) mais je pense qu'elle prendra beaucoup de plaisir à apporter sa contribution...

  • Par ZOEDUBATO - 22/04/2014 - 10:32 - Signaler un abus Qu'a fait le FN depuis sa résurection par MITTERAND ?

    Il a systématiquement voté PS et soutenu la gauche par des triangulaires et en instrumentalisant le débat à coup de clichés Et maintenant faute d'avoir le courage d'assumer ses opinions il se défausse sur l'UMP des conséquences de ses votes et de ses actions alors qu'il a pratiqué le clientélisme idéologique aux dépends de la France contribuant ainsi à sa gauchisation

  • Par mado83@free.fr - 22/04/2014 - 10:39 - Signaler un abus langue de bois

    On crie tous aux réformes mais personne ne veut les appliquer- La France administrative est obsolète mais représente des pactoles pour les élus qui s'accrochent- avant de faire le ménage dans les instances européennes, faisons d'abord le nôtre!! : nos communes, nos régions, nos dépenses, notre déficit... et des mous, des indécis, des trouillards aux commandes... pas sortis de l'auberge...

  • Par pave777 - 22/04/2014 - 10:43 - Signaler un abus @ ZOEDUBATO BIS REPETITAT !!

    Le FN n'a jamais gouverné ! les responsables de l'UMPS sont au pouvoir depuis 40 ans ! vous n'étiez pas au courant Zoé, que ce sont vos amis qui sont les responsables de la décadence et de la faillite de la France ? comme c'est curieux ! En dehors de c'est pas moi, c'est l'autre ! vous n'avez pas grand chose dans votre escarcelle, en dehors de l'enfumage habituel ! associez vous avec Hollande, pour revenir aux affaires, il a pompé votre programme libéral, au service des marchés, vous n'aurez plus qu'à vous assoir, et à faire la claque, avec vos semblables. Faites vite ! le FN arrive pour passer un grand coup de balai ! et virer les losers !

  • Par nok - 22/04/2014 - 10:44 - Signaler un abus ZOE, VOS PROPOS N'ENGAGENT QUE VOUS -MEME !

    Le FN n'a jamais gouverné la France, et aujourd'hui les français subissent le naufrage de l'UMPS, mais cela vous a peut-être échappé !

  • Par nok - 22/04/2014 - 10:50 - Signaler un abus ZOE, JE VOUS DONNE RDV POUR LES EUROPEENNES.

    Au 25 mai prochain, soyez attentif aux résultats du PS, UMP et FN !

  • Par Sniper - 22/04/2014 - 11:19 - Signaler un abus La France a été un grand pays

    par ses idées, sa culture, son empire...elle n'est plus rien; détruite de l'intérieur par les traîtres qui ont succédé à de Gaulle, le seul qui ait eu une idée précise de la grandeur de notre pays. Tous les autres n'ont été que des bateleurs, le dernier en date étant à mes yeux le pire de tous. Une seule chose compte pour lui , une très hypothétique réélection en 2017. ll peut rêver, ça ne coûte rien.

  • Par nervall - 22/04/2014 - 11:26 - Signaler un abus mitterrand et ses enarques

    en cedant l 'euro au d mark , la BCE a francfort suivant la feuille de route de la bundesbank , selon la theorie que l 'allemagne sera de toute façon diluée dans la masse est une erreur fatale , car l 'euro est devenu de suite une monnaie de protectorat US , l 'alllemagne etant un protectorat militaire US , un axe d'interets convergent s'est formé usa / allemagne pour faire un euro OTAN version monnaie et sert de variable d'ajustement de la politique du $ et de la FED , suffit de voir les faits , seule l 'allemagne en europe et les USA tirent profit de cet euro OTAN , le reste sont devenus des vassaux . on continue ?

  • Par pemmore - 22/04/2014 - 11:26 - Signaler un abus S'il y a un fort vote fn aux européennes,

    vous allez voir si la France n'éxiste pas en Europe, ils auront tous la trouille de nous voir se tirer. L'Europe a besoin de la France. En réalité la France n'a pas besoin de ce système qui empêche de travailler, qui perturbe tout avec ses rêglements débiles fait pour les enrichir à nos dépends. Le monde ne s'arrète pas aux frontières européennes et les Français seront obligés de sortir de ce merdier. Votons FN (que pour cette élection évidement) et ils se tiendront à carreau.

  • Par ELLENEUQ - 22/04/2014 - 11:57 - Signaler un abus Très bonne nouvelle

    L'influence de la France et de son président jouisseur 1er en Europe est dramatique ! Il est toujours à mendier des délais pour son incompétence et son laxisme, à revendiquer ce qu'il n'a pas le droit de faire ! La France serait éjectée de l'Europe que ça serait excellent pour le reste du continent constitué de pays "sérieux" qui ne supportent plus les parasites latins (enfin soit-disant latins) ou hollandistes !

  • Par lothaire - 22/04/2014 - 12:04 - Signaler un abus "casse- couilles"

    Vous nous les cassez sérieusement avec vos bisbilles l' umpfn. Oui l' ump n' a fait aucune réforme et croire que le le fn est la panacée, c' est singer hollandouille et ses promesses fallacieuses. C' est à vous dégoûter d' aller voter, des" tanches pareilles"! Pas un pour relever l' autre dans ce pays foutu.

  • Par superliberal - 22/04/2014 - 12:06 - Signaler un abus FN = socialo-communisto-nationaliste

    Vu l'esprit qui règne en France il y a peut-être une chance pour que le FN arrive en tête, normal tout ce qui nous arrive est la faute des autres, les méchants Américains, les méchants Allemands, les méchants Chinois...les Français ne sont pas content, ils vont casser leur jouet...putain vivement le retour de Napoléon. Le FN si jamais il devait exercer un vrai pouvoir un jour sera la honte et la faillite de la France, c'est pas parce que l'UMPS est a chier, le FDG a gerber qu'il faut se jeter dans les bras des fachos "light". La France a besoin de libéralisme, de pragmatisme, de régions plus autonomes et d'une Europe Fédérale...de liberté et de bon sens pour faire court (à l'opposé des valeurs du FN).. Notre République néo-monarchique, enarquo-mafieuse ultra-jacobine est morte.

  • Par nervall - 22/04/2014 - 12:38 - Signaler un abus une clé pour 32 serrures

    diffrentes , 32 pas bientot !!! elargissement vassal pour les usa maitres de l 'UE et son euro OTAN version monnaie , totalement geré par eux et wall street , 32 pays du plus pauvre au plus riche , completement differents de culture et de structure economique , et on débat encore sur la viabilité ? au fou !! tous des fous furieux , bons pour un suicide du siecle ...incroyable folie .

  • Par prochain - 22/04/2014 - 12:54 - Signaler un abus Perte d'influence et la fin du socialisme à très court terme

    C'est l'agonie du socialisme à crédit 30 ans après la chute de URSS et des régimes oppressifs. Socialisme du verbe, les allocutions et les commentaires selon la direction du vent. Le bétonnage des "avantages" des uns.

  • Par vangog - 22/04/2014 - 13:00 - Signaler un abus @superliberal Devenez lucide sur quarante années d'erreurs!

    ....car c'est deja "la honte et la faillite de la France", sans que le FN ne soit intervenu une seule fois... Et c'est le résultat de vos politiques d'alternance socialo-communisto-écolo-super-liberalistes! A moins de refaire la même vieille sauce aigre dans le même vieux pot UMPS, les français doivent choisir les candidats du FN à toutes les prochaines élections, pour stopper l'immigrationnisme, la faillite, le chômage et la désindustialisation française (pour éviter de faire trop long...).

  • Par lucuis - 22/04/2014 - 13:06 - Signaler un abus la catastrophe Hollande !

    la puissance d'un pays viens à la fois de sa force politique et de sa force économique. Depuis que nous avons Hollande, la France est devenue la risée du monde entier. Hollande à été classé pire chef d'état du monde par un jury d'internautes internationaux. Dans certains pays, des humoristes font même des sketch anti-Hollande, très à la mode. Nul ne sait ce qu'il adviendra après Hollande ni dans quel état Hollande va rendre la France à la fin de son mandat mais il faudra des années , peut être des décennies pour se remettre du passage de ce clown. La France n'a plus aucune crédibilité a part peut être pour ceux qui cherchent un chien pour aller à la chasse, comme Obama ! le problème, c'est que l'Europe n'a elle aussi plus beaucoup de crédibilité, les crises succèdent aux crises mais jamais avec les mêmes pays. Finalement, a part les journalistes français, personne n'est content, et Hollande n'a même pas fait 40% du temps de son mandat, ce qui veux dire que nous pouvons tomber, beaucoup, beaucoup plus bas !

  • Par Geolion - 22/04/2014 - 13:10 - Signaler un abus Une honte !!

    La blague graveleuse de Hollande, quand même président de la République (!) et a connotation sexuelle homo, qu'il a faite à Clermont-Ferrand lors de son déplacement sur le site Michelin est scandaleuse et une honte pour la France. Il a notamment dit : "L'idée de ce déplacement, elle est venue d'une visite que j'avais faite (...) au salon de l'Auto. Le président Sénard (le président de Michelin, ndlr) m'avait pris... Enfin, tout à fait correctement, avec beaucoup d'égards. Et m'avait dit : ce serait un jour heureux si vous vouliez venir ici' ". Sauf que sa blagounette "graveleuse" n'a pas rencontré le succès escompté, les rires du public n'ayant pas été très fournis. Le président s'est immédiatement excusé et a donc continué son discours, cette fois sur un ton sérieux. Chassez le naturel.....

  • Par rudi11 - 22/04/2014 - 13:18 - Signaler un abus les parisiens sont betes

    en 2009 apres les elections européennes il n y a vait aucun vice president françaisdu parlement europeen - aucun questeur français non plus !! resultat : aucun français ne participait aux réunions du Bureau......

  • Par Gamelledebouse - 22/04/2014 - 13:23 - Signaler un abus L'homme malade de l'Europe

    La France qui décroche , ça fait un bon moment . Le fameux "axe franco-allemand" a pu faire encore un peu illusion jusqu'à Sarkozy , à cause de l'agitation fébrile du lutin de Neuilly . Ce strapontin d'honneur flattait notre ego , mais c'était par faveur calculée de dame Merkel car il y a belle heurette que l'Allemagne n'a plus besoin de la France sur le plan diplomatique pour exister . Bismarck en avait rêvé , Maastricht l'a fait : l'euromark domine l'Europe . Sur le plan international , hors d'Europe , c'est encore pire . Dans tous les domaines nous décrochons et les illusions de grandeur entretenues par De Gaulle sont en train de se dissiper . Nous devons ouvrir les yeux . On peut remercier Mézigue Président d'avoir révélé cette situation par son incompétence . C'est son seul mérite .

  • Par Duffy - 22/04/2014 - 13:28 - Signaler un abus A bas les fédés

    Quand vous vous baladez aux USA vous etes surpris que les gens soient si gentils. Quand vous passez la frontière ou prenez l'avion, vous etes surpris que la Gestapo soit partout. C'est ça l'Etat Fédéral.

  • Par Duffy - 22/04/2014 - 13:39 - Signaler un abus Pas d'inquiétude

    Unsere herren , nos maitres s'occupent de tout. Travaillez bien les petits car il y en a beaucoup parmi vous q ui n'ont pas cette chance. Vive la communauté de la Grande Europa. Vivement demain que sa kapital passe à Berlin.

  • Par Duffy - 22/04/2014 - 13:44 - Signaler un abus On est les Harkis

    De l'OTAN.

  • Par pave777 - 22/04/2014 - 14:08 - Signaler un abus @ superliberal, au pseudo évocateur !

    La faillite est consommée, nous la devons à l'UMPS ; une troisième voie, comme le FN, fera le ménage de tous les bons à rien qui gamellent depuis 40 ans, sur le compte du contribuable français. Quand une politique a mené le pays à la faillite, on évite de se la péter avec des conseils aussi ridicules qu'inutiles, vous pensez que les français sont à ce point idiots, pour continuer à écouter vos boniments et vos recettes à 3 sous ? du balai !

  • Par jurgio - 22/04/2014 - 14:31 - Signaler un abus L'Europe de Holalnde

    est une porte où l'on frappe pour mendier quelques sous et combler tout ou partie de la Dette sans rien faire d'autre. Quand on place un J.Ph Désir aux affaires européennes en dit long sur la motivation d'un socialiste, président par erreur.

  • Par ZOEDUBATO - 22/04/2014 - 14:50 - Signaler un abus L’U.E est accusé de tous les maux mais en réalité le responsable

    C'est l’attribution d’une part trop importante des ressources aux dépenses du Public L’U.E gêne en tant que le gardien du temple pour la démocratie, la justice et la bonne gestion car il régule l’attribution des ressources car il est le seul contre-pouvoir efficace de ce bonapartisme conservateur de gauche vis-à-vis des dérives budgétaires d’un Public insatiable qui ne veut ni améliorer son efficacité ni abandonner ses privilèges indues ni accepter le même niveau de sacrifice que le Privé mais au contraire s’étendre et être omniprésent Pour stopper la faillite, le chômage et la désindustialisation française nous avons besoin, de libéralisme, de pragmatisme, de régions plus autonomes et d'une Europe Fédérale...de liberté et de bon sens sur des sujets sensibles comme l’immigration , NS avait compris cette problématique et a amorcé le tracé d’une U.E efficace et libérale avec un axe France- Allemagne (+G.B) Il faut rester dans l’U.E car c’est l’import-export, la concurrence qui créent les richesses (= emplois et investissements économiquement rentables) qui aident les gens à sortir de la pauvreté Mais en 2012 la France Forte a sombrée sous le clientélisme idéologique

  • Par opera - 22/04/2014 - 15:00 - Signaler un abus Pour faire simple

    C'est Berlin qui dirige la politique Economique et financière de l'Europe L'euro est le nouveau mark Bruxelles, elle décide de la taille des rondelles de saucisson Mais qu'est ce qu'on peut magouiller dans cette région !! A ce jeu , nous ne sommes pas les meilleurs ......

  • Par troiscentsalheure - 22/04/2014 - 15:04 - Signaler un abus ZOEDUBATO

    rêve de pouvoir bouffer du poulet à l'eau de javel, des céréales, des fruits et des légumes boostés aux OGM, du fromage Kraft insipide importé des Etats-Unis et du Canada et souhaiterait que les sociétés exploitant le gaz de schiste puissent faire appel à des tribunaux arbitraux lorsque l'Etat s'opposera pour d'évidentes raisons à ce que le sous-sol soit transformé en gruyère avec des micro séismes et de l'eau polluée, alors comme ZOEDUBATO a horreur des référendums et encore plus du référendum d'initiative populaire, elle votera, en bonne petite fasciste des libertarés, pour l'UMP, aux européennes de mai prochain.

  • Par Hugues001001 - 22/04/2014 - 15:16 - Signaler un abus Ça étonne qui ?

    Ça étonne qui que la France perde son influence en Europe ? Quand vos 27 partenaires doivent se farcir la suffisance permanente d'un État qui se prétend encore le phare de la planète, accompagnée d'un double discours quotidien sur les engagements qui au final ne sont jamais tenus; quand, au niveau national, une classe politique d'une lâcheté incomparable rivalise d'imagination pour faire porter à l'Europe le chapeau de tous les maux qui ravagent le pays parce qu'elle est trop veule pour prendre, de front, les mesures difficiles qui s'imposent pour redresser notre économie; quand, à l'opposé, cette classe politique considère l'Europe comme un carnet de chèques bon à accorder des milliards et autre délais qui ne seront pas respectés; quand le Président gère le pays comme son conseil général, c'est-à-dire sans aucune vision ni aucune stratégie, donc à la petite semaine; quand la France croît encore qu'il suffit qu'elle dise quelque chose pour que le continent s'agenouille d'admiration et qu'elle n'a pas compris que ses 27 partenaires sont tout aussi indépendants qu'elle et se moquent superbement de ce qu'elle peut penser, il n'y a rien d'étonnant à voir notre influence décliner.

  • Par Anguerrand - 22/04/2014 - 16:00 - Signaler un abus A trois centsalheure

    Minable votre intervention sur ZOÉ. Comme d'habitude les " FN " insultent ça devient pénible de lire des interventions négatives, et ordurières il esvrai qu'avec votre parti nouvellement de gauche et " social" la France deviendrait un paradis. Jamais des arguments positifs et convaincants, de vrais repoussoir, je ne suis pourtant pas éloigné de certaines de vos positions sauf quand Ils reprennent la politique Melanchon, et font élire un maire CGT et veulent retourner au franc. Au lieu de trouver des boucs émissaires à la perte d'influence de la France ailleurs, regardons nous d'abord et notre pays s'enfonce dans la crise pour faute de réformes faites partout ailleurs. Le FN ne propose pas les réformes économiques nécessaires mais veut par exemple revenir à la retraite à 60 ans, il doit y avoir un trésor caché qq part. Les OGM , n'ont jamais tué personne depuis 40 ans et répondent à la demande international, il n'y a pas que vous qui avez faim dans le monde, le gaz de schiste, tous les pays commencent leur production sans les pollutions du début mais nous on ne peut se permettre de s'en passer, on a les Russes et les Algériens pour nous ravitailler en gaz et pétrole, mieux?

  • Par prochain - 22/04/2014 - 16:09 - Signaler un abus Face aux grands périls le salut n'est que dans la grandeur

    ...disait le grand (188 cm) général De Gaulle, à notre sauveur actuel il manque 22 cm mais il a la grandeur d'âme. Et la suffisance propre aux énarques.

  • Par yavekapa - 22/04/2014 - 17:04 - Signaler un abus Le naufrage du pilier

    La France était un pilier. Depuis Mythe Errant et son acolyte Guignol, le pilier est rongé par le mal sotsialaud bolcho-sectaire. L'Europe ne supporte plus cette France sotsialaud dont le crédo c'est la dépense à tout prix ! On est plus très loin de l'instant où la France va se faire éjecter de l'Europe à coups de pompe dans le cul !

  • Par Varennes - 22/04/2014 - 18:39 - Signaler un abus 50 ans d'europeisme. 50 ans

    50 ans d'europeisme. 50 ans de gabegie.Nous perdons une entreprise de moyenne importance par mois,. Bientôt, il ne nous reste que nos yeux pour pleurer. Moi, je n'insulte personne. JE CONSTATE. J'ai combattu le communisme pendant que d'autres louaient les bienfaits du père Marchais. Je peux donc parle en toute liberté. Trouvez vous normal qu'une entreprise comme la SEITA s'expatrie en Pologne??? Trouvez-vous normal que Peugeot se vende aux Chinois? Trouvez-vous normal que des groupes comme Air France, EDF, Vivendi, Suez, j'en passe et des meilleurs, financent un mouvement comme Terra Nova, destructeur de notre civilisation? Aujourd'hui la collusion entre une droite affairiste (Rothschild, la banque Lazare, la BNP financent également Terra Nova ).et une gauche nauséabonde est de plus en plus évidente. Démentez donc mes propos !!!!!

  • Par Marie-E - 22/04/2014 - 18:54 - Signaler un abus La france n'est plus une moyenne puissance

    Nous ne sommes plus rien faute de faire les réformes nécessaires et indispensables. En plus on fait la morale à tous les pays (enfin pas tout à fait parce que je n'entends plus parler du Tibet quand nous parlons aux Chinois). Obama nous abandonne en pleine campagne (voir le dossier syrien. Ceci dit heureusement on ne s'en est pas mêlé parce qu'après les paroles de Fabius sur Assad...) On est tout seul en Centre Afrique, on a des problèmes avec le Rwanda, on a des problèmes avec la Russie car on veut se mêler de l'Ukraine (au fait le gaz il vient de la Russie et de l'Algérie), on s'est trompé sur la politique économique, fiscale... comment voulez vous que l'on soit crédible auprès des Allemands et des autres Européens. Qu'est ce que l'on a fait depuis 2 ans ? Ah oui des réformes sociétales qui ont clivé la société et qui ont amené quoi ? Rien

  • Par mx - 22/04/2014 - 19:45 - Signaler un abus @ZOEDUBATO

    Loin d’être socialiste que je combat de toute mes forces, l'avenir sera dans le partage du travail, la seul reprise possible de la france dans le cercle des industries de pointes passera obligatoirement par de l’investissement en masse pour réduire les coups de production et obligatoirement des licenciements, un partage des heures travaillées du genre semaine de 6 jours sur 7, travailler avec un partage 30 heures par 1 et 30 heures par un autre serait la seul condition a une baisse réelle du chômage, l'avenir nous le dira mais il me semble que d'ici 5 a 10 ans se sera la seul voix possible sachant que l’arrivée en masse des robots dans l'industrie c'est maintenant.

  • Par Ex abrupto - 22/04/2014 - 19:47 - Signaler un abus Au bout du compte, notre her

    Au bout du compte, notre her (très cher) président n'aurait-il pas un énorme coup de déprime?.....Comme l'insinuent certains observateurs.

  • Par mx - 22/04/2014 - 19:58 - Signaler un abus @ZOEDUBATO suite

    Chaque emplois perdu est un consommateur de moins , un imposable de moins et des rentrées de cotisations en moins, il y a vraiment urgence a trouver un remède a se mal profond et ceux quel que soit le mouvement UMP FN ou autre, c'est pas d'un parti que la france a besoin mais de matière grise.

  • Par mx - 22/04/2014 - 20:10 - Signaler un abus Pour conclure

    Quand on voit dans un monde qui chaque jour voit naitre en moyenne 3 producteurs pour 1 consommateur il ne faut pas s'étonner que le capitalisme est en crise, on doit être a un niveau de production qui en 3 a 6 mois comble tous les besoins des consommateurs avec des concurrents qui arrivent tous les jours sur votre marché et ceci de partout au bout d'un moment il faudra bien se rendre compte que tout ceci n'est pas une crise mais une nouvelle donne et il faudra s adapter.

  • Par vangog - 22/04/2014 - 20:25 - Signaler un abus @mx Vous n'avez manifestement rien compris à la crise qui,

    depuis quarante ans (début de la 1ére crise pétrolière), submerge la France et les pays sudistes, partageant en commun, non pas le capitalisme, mais le même gout morbide pour la social-démagogie! Avec votre partage du travail et vos investissements publics, vous etes typiquement dans le schéma gauchiste archaique, qui fut appliqué dans ces pays avec le succès que l'on sait... La Capitalisme est un épouvantail enfantin déstiné à faire peur aux plus crédules, mais il est la constante éternelle de ce monde et les crises ne sont pas liées à la structure capitalistique de l'économie (que les pays gauchistes maitrisent souvent le mieux), mais à l'utilisation trop étatique du capital, au détriment du système libéral. Ce que vous pronez, investissements publics, renchérissement du coût du travail en remettant une couche aux 35 heures, finirait d'achever le malade ponctionné par l'étatisme déresponsabilisant des 40 dernières années...ce qui est peut-être souhaitable, "pour conclure" son état lamentable!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean Quatremer - Sylvie Goulard - Guillaume Klossa

Jean Quatremer est journaliste. Il travaille pour le quotidien français Libération depuis 1984 et réalise des reportages pour différentes chaînes télévisées sur les thèmes de l'Europe. Il s'occupe quotidiennement du blog Coulisses de Bruxelles. Il est l'auteur de Sexe, mensonges et médias (Plon, 2012).

Guillaume Klossa est président du think tank EuropaNova et ancien conseiller spécial du ministre en charge de la présidence française de l'UE. Il anime un blog consacré à l'Europe.

Sylvie Goulard est membre du Parti libéral démocrate, députée européenne, et membre du Groupe Eiffel Europe (www.groupe-eiffel.eu).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€