Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Calendrier de l’Avent : petits conseils pour les parents qui se demandent quelle est le meilleur moyen pour leurs enfants d’apprendre que le Père Noël n’existe pas

Avec la vente des calendrier de l'Avent dans les magasins, l'esprit de Noël commence à se réinstaller dans nos esprits. Pour les enfants, les interrogations sur l'existence du Père Noël reviennent. Les parents seront forcement confrontés à ce dilemme : révéler ou non la non existence du célèbre barbu.

Quand tu descendras du ciel...

Publié le
Calendrier de l’Avent : petits conseils pour les parents qui se demandent quelle est le meilleur moyen pour leurs enfants d’apprendre que le Père Noël n’existe pas

Atlantico : Avec les calendriers de l'Avent commercialisés depuis quelques jours en grande surface, l'attente de Noël se matérialise pour les enfants. Pour les parents, l'inévitable question de l'existence du Père Noël va resurgir. Comment doivent-ils réagir face au dilemme de révéler ou non son inexistence ? Quelle réponse doivent-ils donner à leurs enfants ? 

Marie Lucas : Face à ce dilemme de la révélation de l'existence ou non du père Noël, la réaction à adopter dépend des familles. Certaines familles ont des croyances, des croyances religieuses. Dans ce cas-là, la question de l'existence du père noël ne se pose pas. Mais pour la plupart des familles, l'enfance est régie par la magie de noël et les symboles qui vont avec. Le Père Noël est à ce titre l'un des mythes qui permet aux enfants d'adhérer à la magie de Noël comme le sapin, les illuminations. La symbolique autour du père noël rend cette fête plus ludique pour les enfants. 

Mais il arrive un moment ou les enfants vont être confrontés au principe de réalité.

Ils vont soit cesser d'y croire, soit apprendre la vérité par leurs camarades de classe. Si un enfant croit toujours au Père Noël, vouloir lui révéler la vérité pourrait constituer un choc. Il faut d'abord laisser l'enfant faire ce qu'il veut. Il est libre ce croire ou de ne plus croire à l'existence du père noël. Mais l'âge de raison apparaissant entre six et sept ans, la magie va finir par ne plus opérer naturellement. L'enfant pourra supporter l'idée que le père Noël n'existe pas. 

Quand un enfant a encore quatre ou cinq ans, il faut le laisser croire à cet imaginaire. Les parents peuvent agir comme ils l'entendent, mais ils doivent respecter les convictions de leurs enfants. Il faut évidemment dire la vérité, mais cela dépend de l'âge des enfants et de ce qu'ils croient. 

 

Le Père Noël est un mythe de l'imaginaire de Noël. Les parents doivent-ils laisser les enfants y croire le plus longtemps possible ? Faut-il que les parents mettent les pieds dans le plat ou alors il vaut mieux qu'ils attendent que l'enfant montre des signes de scepticisme quant à ce mythe du père Noel ? 

La solution qui consiste à maintenir le mythe absolument n'est pas la bonne. Encore une fois, l'âge de raison de l'enfant va dicter s'il croit ou non au père noël. Il va arriver un moment ou les enfants finiront par savoir que le père noël n'existe pas. Avant toute chose, les enfants ont besoin de temps. Chaque enfant grandit à son rythme, prend conscience des choses qui l'entoure à un rythme différent. Tout comme il ne faut pas casser le mythe trop brusquement, il ne faut pas chercher à le préserver. 

Des signes vont apparaître et montrer que l'enfant n'y croit plus. Il va parler de ses discussions avec ses copains, il va dire qu'il veut être considéré comme un grand et que seuls les bébés croient au Père Noël. Les parents peuvent décider de ce qui est le mieux pour les enfants, mais souvent, ce sont les enfants qui les premiers font comprendre qu'ils sont passés à autre chose. Le plus important pour un enfant est de dire les choses dès que l'on voit qu'il est prêt. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Cervières - 01/12/2016 - 17:31 - Signaler un abus Laissez les vivre

    Les enfants croient au Père Noël, les adultes votent. J'ai vu des enfants de 5-6 ans croire au Père Noël et préparer bien consciencieusement les cadeaux pour leurs cousins et cousines

  • Par brennec - 01/12/2016 - 19:13 - Signaler un abus C'est a l'école que les

    C'est a l'école que les enfants aprennent que le père noel n'éxiste pas.

  • Par essentimo - 03/12/2016 - 09:21 - Signaler un abus Peut-on

    peut-être, les préparer en disant que le Père Noël est limité dans la quantités de cadeaux , qu'il ne peut prendre que pour les tout petits et qu'il délègue ensuite aux parents et à la famille ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marie Lucas

Marie Lucas exerce en tant que psychologue en libéral, métier qui depuis toujours, est pour elle une passion et une vocation.

Elle est spécialisée dans la psychologie et la psychopathologie de l’enfance, de l’adolescence et des jeunes adultes, ainsi que les bilans psychologiques. 

http://psychologue-enfance.fr/

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€