Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

De nouvelles études montrent que même une activité physique tout à fait limitée a un impact positif sur la santé

Deux études des universités d'Harvard et Karolinska indiquent qu'une faible activité physique aurait des effets encore plus positifs que ce qu'on le pensait jusque-là.

Compter ses pas

Publié le
De nouvelles études montrent que même une activité physique tout à fait limitée a un impact positif sur la santé

Atlantico : Deux nouvelles études, conduites par des chercheurs de Harvard et de l'institut Karolinska (Stockholm) ont tendu à prouver que l'activité physique "légère" est encore meilleure pour la santé que ce que l'on quantifiait jusqu'alors. Quels sont les grands enseignements de ces études et comment expliquer les écarts de résultats avec les précédentes études ?

Stéphane Gayet : Les grands enseignements de ces études sont que le corps humain vieillit plus mal et plus vite quand il est statique. C’est un peu comme si notre corps s’usait davantage quand il bougeait peu. Des activités banales et peu coûteuses en efforts, comme le fait de passer l’aspirateur ou celui de promener son chien, apportent, selon ces deux études complémentaires, un réel bénéfice sur le plan de la santé en général et notamment celui de la prévention des maladies chroniques, des cancers et de la mort prématurée.

On savait déjà depuis plusieurs décennies que l’activité physique régulière était bénéfique à l’état de santé et avait de ce fait un effet protecteur vis-à-vis des risques de maladies chroniques dégénératives, notamment cardio-vasculaires et métaboliques. C’est lié au fait que le travail musculaire et articulaire a des effets favorables sur le métabolisme général et même sur le psychisme. On en connaît de mieux en mieux les mécanismes, mais bien des processus biochimiques restent à préciser. Depuis l’âge de 25 ans, un très lent phénomène de vieillissement commence pour chaque individu. C’est inéluctable et l’on peut dire qu’un compte à rebours vers la mort s’initie à cette époque de la vie. Or, ces études nous apprennent que toute activité physique même modérée contribue à ralentir ce vieillissement : les sujets les plus actifs ont une baisse de 50 à 70 % de la mortalité par rapport aux sujets les moins actifs et les plus sédentaires.

Cette prévention concerne également les maladies cancéreuses. C’est l’occasion de préciser qu’il a été montré que l’allaitement diminuait le risque de cancer du sein et que l’activité sexuelle diminuait le risque de cancer de la prostate. Il faut encore rappeler que les efforts psychiques réduisent le risque de maladie dégénérative du cerveau, de type démence ou autre. Tous les organes de notre corps sont conçus pour fonctionner et leur sous-utilisation les fait vieillir. Le fait de rester inactif entraîne une diminution du volume et donc de la force des muscles, ainsi que des capacités de l’appareil pulmonaire. Du reste, c’est également le cas de certaines machines qui s’abiment plus quand elles ne servent pas : les mécaniciens d’automobile disent qu’une voiture qui ne sort pas de son garage s’use plus que si elle était utilisée modérément. Cet adverbe modérément est là pour redire qu’il ne faut pas tomber dans l’excès inverse. Une machine utilisée de façon intensive s’use beaucoup et le sport de compétition use également le corps d’une façon accélérée.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberte5 - 15/12/2017 - 19:40 - Signaler un abus Excellent article qui explique de façon claire

    ce qu'il faut faire et le niveau qui peut-être choisi pour se maintenir en bonne santé. Une réserve cependant: comment se nourrir , n'a pas été abordé. Dommage car c'est l'autre face du bien vivre et d'une bonne santé.

  • Par Anouman - 15/12/2017 - 22:39 - Signaler un abus Activité

    S'il s'agit de marcher 250 mètres (par jour? à moins que ce ne soit par heure?) pour ne pas tomber malade alors je me demande pourquoi il y a des malades. Churchill mort à 91 ans disait toujours que sa longévité était due aux cigares , au whisky et au fait que, surtout, il ne faisait jamais de sport. Et sans doute à un humour certain.

  • Par emcé - 16/12/2017 - 06:54 - Signaler un abus Ouais bof....

    Aucune étude ne montre que les curés et les bonnes sœurs st plus exposés à certains cancers que le reste de la population ...

  • Par emem - 16/12/2017 - 15:51 - Signaler un abus Non, pas d'escaliers

    Marchez autant que vous le pouvez et le désirez, mais évitez les escaliers sources fréquentes de chute (Surtout à la descente) surtout si vous n’êtes plus très jeune. A partir d'un certain âge chute = fracture...

  • Par emem - 16/12/2017 - 15:51 - Signaler un abus Non, pas d'escaliers

    Marchez autant que vous le pouvez et le désirez, mais évitez les escaliers sources fréquentes de chute (Surtout à la descente) surtout si vous n’êtes plus très jeune. A partir d'un certain âge chute = fracture...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€