Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 24 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Notre-Dame-des-Landes : victoire des zadistes ou défaite de l’étatisme dépensier?

L’abandon salutaire du projet de Notre-Dame-des-Landes suscite des commentaires désobligeants chez les Bretons. Certains présentent la décision du gouvernement comme un déni de démocratie. Il faut pourtant rappeler que la Bretagne fait l’objet de nombreux investissements publics d’ores et déjà délirants. Ce n’est pas la victoire des zadistes qu’Emmanuel Macron a consacrée, mais la défaite de l’étatisme dépensier qu’il vient de consacrer.

La question est posée

Publié le
Notre-Dame-des-Landes : victoire des zadistes ou défaite de l’étatisme dépensier?

On s’amusera des réactions bretonnes, outrées, à l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes. À les écouter, on a presque l’impression d’imposer une dictature pinochiste dans une région déjà largement ravagée par une agriculture intensive de mauvaise qualité et rétive à respecter des règles durables du jeu. Il faut quand même renvoyer ici les défenseurs de l’aéroport à leurs contradictions profondes.

Avec la Corse, la Bretagne est la région de France la mieux équipée en aéroport

La petite carte ci-dessus dresse la liste des aéroports bretons. Comme on le voit, la région en compte 9. Certains sont gravement déficitaires. Malgré cet excès manifeste, on trouve des ayatollahs pour expliquer qu’il en faut un dixième. 

3 milliards pour la LGV Paris-Nantes

Parallèlement, le prolongement de la ligne à grande vitesse vers Nantes et Rennes a coûté 3 milliards €.

Peu de régions françaises peuvent prétendre avoir bénéficié d’un tel investissement public pour gagner une telle proximité avec Paris. 

Dès lors, on voit mal pourquoi il faudrait réinvestir des sommes colossales pour améliorer la desserte de la Bretagne. 

Lutter contre l’effet de serre, oui, mais pas trop

Alors que la France veut apparaître comme la championne de la lutte internationale contre le réchauffement climatique, il y aurait un vrai paradoxe à promouvoir un nouvel aéroport en pleine zone protégée. Le paradoxe est d’autant plus fort que la Bretagne paraît déjà très bien équipée en source de gaz à effets de serre. 

C’est probablement la limite idéologique des partisans de Notre-Dame-des-Landes, dont la maire de Nantes Johanna Rolland: ils sont contre Trump et la politique écologique des États-Unis. Mais ils sont tout disposés à faire la même chose…

La maire de Nantes défend la biodiversité… à sa façon

Alors que l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes devait être construit en pleine zone humide, précieuse en termes de biodiversité, la maire de Nantes a quand même, lors de sa campagne électorale, trouvé utile de prodiguer quelques phrases écologiques (cf. ci-contre). Le temps d’une campagne bien entendu. 

Car l’actualité n’a pas tardé à reprendre ses droits. Et si on dépensait un milliard d’argent public pour supprimer quelques espèces sur le sol de notre vieille planète? Pour l’avenir de nos enfants, bien sûr. 

La mort d’une certaine idéologie constructiviste

Notre-Dame-Des-Landes sent bon l’idéologie des années soixante, où il fallait toujours plus d’investissements publics, pour toujours plus d’équipements à l’impact mal évalué, et toujours plus de croissance (en chiffre) pour assurer l’avenir. En dehors du bétonnage, point de salut. 

La décision d’Emmanuel Macron de ne pas construire l’aéroport est courageuse. Surtout, il consacre la mort d’une certaine époque et de son idéal consumériste. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 18/01/2018 - 10:04 - Signaler un abus Vos arguments peuvent être démontés un par un, Verhaegue!

    Mais je ne le ferai pas- car je ne suis pas un des élus Nantais qui avait décidé cet aéroport, il y a cinquante ans, avant Ayrault, avant les autoroutes et les TGV, avant les délires gauchistes où chaque sous-préfecture voulait et obtenait son aéroport, sa maternité, son hôpital...bien avant l'écologie destructiviste mensongère (voire le faux « réchauffement climatique » qui coûte des milliards à la France gaucho-macroniste!). La pollution sera centralisée sur Nantes, au lieu d’etre sur une zone humide, voilà tout! Si la démocratie avait prévalu, il y a cinquante ans, les investissements auraient été concentrés sur cet aéroport de NDDL, plutôt que sur d’autres aérodromes déficitaires, plutôt que sur des lignes TGV déficitaires, plutôt que sur l »autoroute du premier ministre ». L'idéologie gauchiste a gagné, en accumulant ces déficits, et en méprisant une décision des élus du peuple...Macron à sa « Leonarda », et ça va faire tache d’huile...

  • Par moneo - 18/01/2018 - 10:28 - Signaler un abus En total désaccord

    nous n'avons pas entendu la même chose 1/ pas d'aéroport malgré 179 décision judiciaires ayant retoqué les zadistes 2/ pas économies Etatiques en vue indemnités à Vinci mais surtout suggestion aux bretons d'agrandir Rennes.on joue Bretagne contre pays nantais si ça se faisait on aurait en coût 2 fois l'agrandissement de Nantes ce n'est pas fini ,la ministre d es transports a 6 mois pour fluidifier ( + de TGV) les axes Bretagne et Nantes sur paris , on recentralise sans le dire Pire définitivement l'Etat dont le rôle est de faire appliquer les jugements vient de baisser sa culotte la jurisprudence est en place : occupation des lieux sous n'importe quel prétexte écologique ,plaider à l'infini et attendre que le gouvernement du moment se dégonfle en se réclamant d'une décision courageuse...( Orwell) La dictature Verte vient de naitre .si vous ne le voyez pas c'est que vous êtes la parfait illustration de la maxime "Tous n'en mouraient pas mais tous en étaient atteints"

  • Par Ganesha - 18/01/2018 - 11:03 - Signaler un abus Mr. Verhaeghe

    Mr. Verhaeghe, je vous ai souvent critiqué, de façon parfois un peu agressive, ces derniers mois. Mais, aujourd'hui, vous nous apportez quelques arguments vraiment raisonnables, face à des ''papys-Atlantico'' en pleine crise d'hystérie !

  • Par Semper Fi - 18/01/2018 - 19:25 - Signaler un abus Oui sur le fond... mais...

    ça fait quand même ch... de voir l'Etat plier devant des anar' et des punks à chien qui occupent les terrains de manière totalement illégale. J'aurais préféré l'évacuation de la ZAD d'abord, puis la décision d'abandonner le projet, au moins l'honneur et l'autorité de l'Etat auraient été préservés.

  • Par Antemis - 18/01/2018 - 20:16 - Signaler un abus NDDL

    Semper FI, je vous donne raison.

  • Par samson - 18/01/2018 - 21:32 - Signaler un abus Vous avez raison

    Dans ma région PACA les sales de spectacles et les théâtres poussent comme des champignons.... C’est pas cher c’est l’etat qui paye

  • Par Joly Maurice - 18/01/2018 - 23:26 - Signaler un abus Entièrement raison!

    Ne multiplions pas les nuisances, il y à assez d'aéroports, ceux qui existent suffisent!

  • Par Stargate53 - 19/01/2018 - 08:22 - Signaler un abus Cette explication me va bien, Mr Verhaeghe !

    Si elle devient une ligne de conduite pour toutes les dépenses publiques ; dépenser utile car c'est l'argent du contribuable qui finance ! Bien sur cela ne sera pas perçu par tous ! Mais tout ce qui peut changer la mauvaise habitude de localement dépenser les ressources publiques, à tord et à travers, pour le prestige et faire parler de soi politiquement, c'est profitable à tous ! Bien sur, maintenant, il reste à faire régner l'ordre publique sur la zone et rapidement pour calmer les ardeurs des fauteurs de troubles professionnels !

  • Par gilbert perrin - 19/01/2018 - 10:02 - Signaler un abus 2005 à 2018 : 4 présidents LAXISTES ?????

    qui se fichent totalement du cout de leurs "rêves et fantasmes" combien va courter cette affaire depuis 50 ans que cela dure, LE SAURA t'ON un JOUR ???? on nous dit que les portiques "écotaxe" ont couté 1 milliard 200 millions... QUI PEUT me CERTIFIER ce chiffre, sans doute largement supérieur !!!!!

  • Par guzy1971 - 19/01/2018 - 13:41 - Signaler un abus peut-être plus banal et pas si courageux

    M. Verhaege salut le courage du PDR et du PM, bon disons quand même que la décisison était déjà dans les tuyaux, avant même les présidentielles, depuis des années peut-être, mais comme le gros Hollande était incapable de prendre quelque décision que ce soit, alors forcément par contraste. Je penche que si cet aéroport avait été si indispensable, il aurait été construit il y a 20 ans, nonobstant les zadistes. La signature du contrat avec Vinci était le dernier coup de poker pour forcer le destin d'un équipement dont l'évidence ne s'est jamais imposé. accélration de lhistoire avec la lutte contre le changement climatique. Pour Macron, impossible de fanfaronner contre Trump et faire l'aéroport. coincé par sa posture, c'est la décision inverse qui aurait été couillue (et mauvaise de mon point de vue). Prochaine victime : Europa City. Ces projets du 20 siècle c'"est fini, Verhaege a raison là-dessus.

  • Par OLYTTEUS - 19/01/2018 - 19:03 - Signaler un abus Je suis d'accord à 100% bien que ....bretonne.

    l'aéroport de Lorient est déficitaire à force de dysfonctionnements qui épuisent les usagers et la municipalité de Lorient a obtenu le tgv récemment!!!

  • Par Deudeuche - 20/01/2018 - 09:58 - Signaler un abus Ce projet était l’equivalent d’un grand rond point

    Inutile sauf pour Bouygues et consort. Ce pays croule du développement des métropoles de merde qui défigurent la France. Sur ce coup ces “gauchistes” ont eu raison.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€