Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

No Go Zones en plein Paris : et s'il y avait un poil de vrai derrière les excès de Fox News sur les quartiers perdus pour la France ?

Si la chaîne de télévision américaine Fox News a été fermement et justement critiquée pour avoir affirmé qu'il y aurait en France des zones de non-droit contrôlées par des islamistes radicaux, on ne peut toutefois pas nier que certains quartiers peuvent poser problème.

Sens interdit

Publié le
No Go Zones en plein Paris : et s'il y avait un poil de vrai derrière les excès de Fox News sur les quartiers perdus pour la France ?

Atlantico : A propos de la polémique des "zones interdites" soulevée par Fox News, l'ambassadeur de France aux Etats-Unis a répondu : "Il y a des quartiers dangereux en France, comme aux Etats-Unis, mais à cause de la criminalité, pas de l'islam !" Quels sont ces quartiers dangereux ?

Mathieu Zagrodzki : Ils sont dans la périphérie des grandes villes, notamment à Paris, Lyon et Marseille. Mais parler de zones de non-droit est exagéré. Parler de zones de non-droit dans le sens où il y a des endroits où la police a du mal à travailler car il y a une importante criminalité et un certain nombre de trafics, c'est vrai. Mais si c'est pour dire qu'il y a des endroits où la police ne va pas, c'est faux. La police va partout. La différence entre le 16ème arrondissement et Clichy-sous-Bois, c'est que la police aura besoin de renforts sur certaines interventions à Clichy.

Mais je n'ai jamais entendu parler de cas où la police se serait résignée à ne pas mener une intervention parce que la zone est réputée dangereuse. Nous ne sommes pas au Venezuela ou dans les favelas.

Il y a plusieurs types de situations qui peuvent se recouper parfois. Ce qui caractérise bon nombre de quartiers, c'est une situation économique, sociale et sécuritaire difficile. Cela ne veut pas dire toutefois que tous les habitants y sont des délinquants. Mais beaucoup de quartiers pauvres connaissent des problèmes de trafic de stupéfiants. C'est ce que l'on a connu dans différentes zones, où les entrées des immeubles sont gardées par des trafiquants de drogue. Les policiers, dans ces quartiers-là, peuvent se retrouver dans des situations difficiles, même au cours d’interventions banales. Mais ils ne s'y comportent pas de la même façon qu'ailleurs et peuvent être plus méfiants et agressifs. J'ai été témoin dans des quartiers de la banlieue parisienne, marseillaise ou grenobloise, de réactions disproportionnées d’un côté comme de l’autre, avec des situations qui s’enveniment rapidement. C’est un cercle vicieux : les policiers effectuent une intervention qui se passe mal, la fois suivante ils se montrent plus nerveux et distants, ce qui renforce l’idée chez les jeunes que la police est une institution ennemie et en retour génère des attitudes négatives lors de contrôles ou d’interpellations.

Qu'ont en commun ces territoires ?

Je ne vais pas faire de généralités sur tous les quartiers de France. J'ai pu observer, sur mes différents terrains d’étude en région parisienne et en Rhône-Alpes, des violences sporadiques, des trafics. Il y a plus de tensions avec la police qu'ailleurs.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 22/01/2015 - 09:52 - Signaler un abus Zones d'apartheid?

    Merci à la politique raciste de la gauche (UMP et UDI inclus)! Quand on voit la difficulté qu'a eu l'Afrique du Sud à sortir de son apartheid, on se dit que la gauche à encore quelques belles années face à elle...

  • Par Texas - 22/01/2015 - 10:19 - Signaler un abus Cher Mr Zagrodzki

    Permettez-moi de vous faire remarquer que " Zones de Non-Droit " est une locution très française . Dois-je vous faire la traduction de : No-Go Zones ? . De mon point de vue , les avocats de Foxnews auront peu de mal à démontrer que nous sommes face à une triste réalité . Les politiques qui ont le secret des édulcorants les qualifieront de ZSU ou ZRU sans changer cette réalité .

  • Par Henrik Jah - 22/01/2015 - 12:40 - Signaler un abus Un poil de vrai...

    Que l'auteur aille se balader entre la Goutte d'Or et Gambetta et qu'il revoie sa copie... Impossible pour une fille dans ces quartiers là de se balader sans se faire harceler ou traiter de salope et cela à n'importe quelle heure. Pourtant l'auteur commence l'article en disant que ces quartiers difficiles se situent en périphérie des grosses villes. Pas seulement Monsieur pas seulement...

  • Par Henrik Jah - 22/01/2015 - 12:43 - Signaler un abus Regardez la photo de l'article

    C'est ça que les français veulent pour leur pays? Qu'il y ait des souks en plein Paris? Tous ceux qui défendent le multi-culturalisme n'habitent pas ces quartiers où on ne se sent plus en France...

  • Par ISABLEUE - 22/01/2015 - 14:13 - Signaler un abus "taux d"échec scolaire élevé" Oui

    Mais la faute à qui ?? AUX PARENTS. Les zones de non droit, on sait que cela existe. Où ni les médecins, ni les pompiers ne peuvent aller sans se faire caillasser. Il ne faut pas juste passer, il faut aller voir sur place et y habiter. Quand en plus on est une fille, c'est le bouquet. Allez vous promener dans certains quartiers de Paris en jupe sans vous faire insulter !!!

  • Par bjorn borg - 22/01/2015 - 20:35 - Signaler un abus ISABLEUE

    Une solution existe: tu enlèves ta jupe et même ta petite culotte!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Mathieu Zagrodzki

Mathieu Zagrodzki est politologue spécialiste des questions de sécurité. Il est chercheur associé au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales et chargé de cours à l'université de Versailles-St-Quentin.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€