Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 30 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Ne venez pas en Europe, ne risquez pas vos vies et votre argent" : de quoi auraient vraiment besoin les migrants économiques pour se laisser convaincre par l'appel choc du président du Conseil européen ?

A l’issue d’un entretien à Athènes avec le Premier ministre grec, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a vivement exhorté ce jeudi les migrants économiques à ne pas venir en Europe. Une déclaration inédite à ce niveau des institutions de l'UE, marquant peut-être le début d'une prise de conscience européenne.

Prêcher dans le désert

Publié le
"Ne venez pas en Europe, ne risquez pas vos vies et votre argent" : de quoi auraient vraiment besoin les migrants économiques pour se laisser convaincre par l'appel choc du président du Conseil européen ?

Atlantico : Comment interpréter l'appel lancé à Athènes par Donald Tusk aux migrants économiques ? S’agit-il d’un tournant dans la politique européenne vis-à-vis des migrants économiques ? Une telle approche est-elle efficace ?

Laurent Chalard : La déclaration de Donald Tusk est assez facile à interpréter. La crise migratoire, que connaît l’Europe depuis une année, a conduit à un afflux de migrants inégalé depuis des décennies sur le continent, que les dirigeants européens jugent trop important en un laps de temps aussi restreint.

Il s’ensuit une posture politique visant à réduire le flux, qui passe par la distinction de deux principaux types de migrants : les réfugiés venant de pays en conflit, dont les Syriens, qu’il est difficile pour des raisons humanistes dont se réclame l’Union européenne de ne pas accueillir ; et les migrants économiques, c’est-à-dire des populations venant de pays pauvres, qui ne sont pas en conflit, et dont l’Union européenne ne se considère nullement dans l’obligation de les accueillir.

Il s’agit d’un tournant dans le discours, dans le sens où l’Europe affiche clairement sa volonté de cantonner l’immigration aux réfugiés, les autres populations n’étant plus désirables. Cependant, cela ne relève que de la déclaration d’intention puisqu’il n’existe pas, à l’heure actuelle, de politique européenne commune concernant les migrants économiques, du fait d’intérêts extrêmement divergents entre les pays membres. En effet, si l’Allemagne a besoin de main d’œuvre dans un contexte de dénatalité et d’industrie performante, la France, sauf secteurs d’activité très spécifiques, n’en a guère besoin du fait d’une natalité moins abaissée et du faible dynamisme du marché de l’emploi hexagonal. En outre, bien que l’Espagne et l’Italie présentent une situation de dénatalité comparable à l’Allemagne, la situation de leur marché de l’emploi est actuellement tellement catastrophique qu’il n’y a pas, pour l’instant, un besoin urgent de migrants économiques. Cependant, les choses pourraient changer dans le futur si leurs économies venaient à redémarrer fortement, conduisant potentiellement à des modifications de leur politique migratoire.

En-dehors de la question de l’absence de politique européenne commune sur la question, l’efficacité de cette approche ne peut être que limitée car il n’est pas toujours facile de distinguer les réfugiés des migrants économiques, la plupart de ces derniers mentant sur leur pays d’origine. L’Europe subit les conséquences des déclarations unilatérales d’Angela Merkel de l’été dernier, qui a déclenché un appel d’air sans précédent car tous les candidats à l’immigration vers le Vieux continent ont saisi l’opportunité de profiter de la confusion créée pour entrer en Europe.

Quels sont les pays de départ concernés ? Quel est le profil et les motivations types de ces personnes qui cherchent à rejoindre le continent européen pour des raisons économiques ?

Contrairement aux réfugiés, qui sont principalement originaires du continent asiatique ces derniers temps (Syrie, Irak, Afghanistan), les migrants économiques proviennent principalement des pays du continent africain, en l’occurrence des pays du Maghreb et d’Afrique subsaharienne. Ce sont des populations qui quittent des pays pauvres, mais qui ne sont pas dans un contexte de guerre civile.

Il s’avère que ces migrants, qui peuvent paraître nombreux pour l’observateur européen, n’en demeurent pas moins extrêmement minoritaires dans leurs contrées d’origine, la majorité des migrations se faisant à l’intérieur des pays, des campagnes vers les villes, ou entre États limitrophes, comme les Sahéliens qui migrent vers les pays littoraux un peu plus dynamiques sur le plan économique. Ce constat s’explique par leur profil très spécifique. Nous avons affaire essentiellement à des jeunes très diplômés pour la société de départ, que l’on pourrait qualifier d’ "aventuriers", aux perspectives d’ascension sociale limitée dans des pays où l’économie reste embryonnaire. En effet, pour se projeter dans un pays lointain, il faut un minimum de connaissances et d’informations sur le reste du monde, étant donné la difficulté de la démarche migratoire.

Si la motivation de base repose sur un facteur rationnel, qui est la recherche d’une vie meilleure et d’une plus grande réussite professionnelle dans des pays dont le niveau de développement est sensiblement plus élevé, il ne faut pas négliger l’impact d’un certain côté irrationnel que constitue le rêve européen. La plupart de ces jeunes gens ne connaissent l’Europe qu’à travers des images véhiculées par les médias et les éléments de la diaspora, qui exagèrent grandement la qualité de vie qu’ils vont pouvoir y trouver. Il existe un véritable mythe de l’Eldorado européen, où la vie serait facile avec de l’argent à volonté sans trop se fatiguer, en particulier dans les anciennes colonies françaises d’Afrique noire.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par REVERJOVIAL - 04/03/2016 - 09:35 - Signaler un abus C'est un probléme religieux

    Tant que les migrants seront des vecteurs actifs ou passifs de l'Islam la majorité des européens les refuserons. Nous avons le résultat de 50 ans de migration musulmane et dans tout les pays européen l'islam représente un véritable danger pour nos valeurs démocratiques, notre prospérité et notre paix.

  • Par Gégé Foufou - 04/03/2016 - 10:17 - Signaler un abus des jeunes très diplômés

    Il me seble que vous n'êtes jamais allé à Montreuil, Saint Denis ou La Courneuve car des diplômés comme vous dites il n'y en a pas bésef ou bien ils se cachent....

  • Par GP13 - 04/03/2016 - 10:58 - Signaler un abus "Vastes campagnes d'information" ??

    A quoi se réduit la politique en Europe comme en France ? A communiquer. Et dire qu'il y en a pour s'étonner que ça ne fonctionne pas.

  • Par Olivier62 - 04/03/2016 - 11:00 - Signaler un abus Conquête religieuse et mondialisme

    Une des motivations des immigrés est la conquête des pays chrétiens qui est un devoir religieux des musulmans. Il y a bien sûr aussi le désir d'accroître leur niveau de vie; pour cela les prestations sociales agissent comme un aimant très puissant, car cela assure aux immigrés et sans travailler (dans la grande majorité des cas) un niveau de vie et une sécurité qu'ils n'ont pas dans leur pays d'origine. Cela étant les plus coupables sont nos politiciens qui du fait de leur idéologie mondialiste, ont décidé la liquidation de l'identité des peuples européens. L'immigration, encouragée et organisée délibérément, est le moyen de changer la composition ethnique des pays européens, et donc à terme leur culture fondamentale aussi.

  • Par Nargath - 04/03/2016 - 11:29 - Signaler un abus Economie de diaspora

    Dans le cas des pays africain, assécher la rente qu'est l'argent envoyé au pays par les immigrés en territoire européen aurait sans doute un effet non négligeable. A la fois sur les "vocations" a partir, mais aussi sur les pays d'origine qui, sans avoir de pétrole vivent, pour certain, un quasi syndrome hollandais. Le problème c'est que cela nécessitera un contrôle des capitaux assez lourd! Ce qui ne risque pas d'arriver, vu la doxa ambiante...

  • Par joke ka - 04/03/2016 - 11:30 - Signaler un abus aides associations

    Il faudrait déjà stopper les aides et autres allocations aux nouveaux entrants , faire un tri dans les associations pseudo humanitaires et ne financer que celles qui oeuvrent hors France ...expulser toutes les associations religieuses prosélytes et demander aux musulmans de renoncer à toutes les pratiques incompatibles avec la république comme l'ont fait les juifs avec Bonaparte

  • Par Ganesha - 04/03/2016 - 11:32 - Signaler un abus Natalité

    La grande caractéristique des migrants, c'est qu'ils viennent de pays où la natalité n' a pas encore montré de ralentissement. Il y a des pays où l'Islam est différent, comme le Sénégal, et là, il semble y avoir un ralentissement démographique, mais il faudra trente ans pour commencer à en constater les effets. La vie va donc continuer à être ''infernale'', ''insupportable'' dans une bonne partie du continent africain. Notre première sauvegarde serait de laisser l’État Islamique regrouper les populations sunnites de Syrie et d'Irak, de les laisser mener la vie qui leur plaît et évoluer par eux-mêmes… Si nous cessons de les taquiner, le terrorisme cessera. Nous pourrons appliquer la ''Préférence Nationale'' et offrir du travail aux français musulmans.

  • Par Anguerrand - 04/03/2016 - 11:38 - Signaler un abus Enfin une parole qui incitent les immigrés à ne pas venir

    en Europe. Ce ne sont que des paroles, et on attend une suite coercitive. L'arrêt total de l'immigration issue de l'Afrique. Etant actuellement au Maroc, pour la première fois, chaque feu rouge est envahi de subsahariens qui tendent la main. Qq marocains leur donnent, ( pour s'en débarrasser car ils sont tres racistes envers eux) mais ne demandent pas aux européens car ils savent qu'ils ne sont pas les bienvenus. A l'occasion d'un plein je me suit trouvé entre deux noirs, j'ai refusé de donner et leur ai demandé pourquoi ils voulaient venir en France. Réponse mais il n'y a pas de travail chez nous, je leur ai fait remarquer qu'il n'y en avait pas non plus en France, et m'ont dit mais on va être pris en charge. Tous ces futurs immigrés individuels ne seront pas pris en compte dans les statistiques officiels et ils sont nombreux. Voilà pourquoi les PS refusent les statistiques ethniques, on s'apercevrait que les chiffres estimés sont totalement faux ( entre 5 et 10 millions) excusez du peu. L'augmentation de la population française ne peut s'expliquer que par cette immigration illégales devant laquelle on ferme les yeux.

  • Par michoulacolere - 04/03/2016 - 11:54 - Signaler un abus Ils détestent les chrétiens infidèles,mais il y viennent !

    Toute la presse aux ordres s'est dépêchée d'oublier ce qu' avait dit début Septembre 2015 un officiel qatari : " ces gens là n'ont pas notre niveau de vie , et en plus, ils ne nous ressemblent pas !". Et nous, ils nous ressemblent plus ? ?

  • Par vangog - 04/03/2016 - 12:42 - Signaler un abus Ce que savaient les patriotes depuis le début de l'invasion...

    ces politiciens europeistes déconnectés feignent de s'en apercevoir, un an et demi après... Pourtant, le tandem Merkel-Flamby n'a pas fait le constat de ses erreurs. Flamby parle, aujourd'hui, de fonds pour les pays qui accueillent des réfugiés, sans avoir fait le bilan (erreur typiquement gauchiste) des fonds déjà versés. Ces fonds ( 3 milliards à la Turquie, les subventions aux associations caritative-gauchistes) ont-ils servi à stopper le flux, ou à alimenter le flux? 8000 euros le passage d'un seul réfugié, grâce aux caritativo-gauchistes complices des Mafias de passeurs, qui peut croire que tous ces clandestins ont pu se procurer cette somme par eux-mêmes? Et connaissant la duplicité d'Erdogan et de la Turquie, on peut imaginer sans peine ( pas Flamby et Merkel, dirigeants sans vision), que la Turquie va se servir de ce levier pour rentrer dans l'UE par la grande porte, celle de l'adhésion. Comme pour l.invasion musulmane, une large majorité d'européens sont contre cette adhésion. Merkel et Flamby vont-ils encore agir contre la volonté des peuples, au risque d'une guerre, qui, décidément, aura toujours été déclenchée par la bêtise socialiste?

  • Par lasenorita - 04/03/2016 - 13:29 - Signaler un abus Les clandestins musulmans.

    Si ces CLANDESTINS musulmans savaient qu'ils ne seraient pas bien accueillis chez nous...ils cesseraient de venir...ils ne se dirigent pas vers les ''riches'' pays musulmans, bien qu'ils n'auraient pas la mer à traverser, parce que ces ''pays musulmans'' auraient tôt fait de les refouler...Parmi ces ''migrants'' se trouvent des Algériens qui ont chassé de leur pays natal TOUS les non-musulmans et leur ont volé leurs biens!.....en 1962,les Algériens ont tué, après les accords d'Evian,5.000 ''civils innocents'' dans la ville d'Oran, ils ont massacré 150.000 Harkis ''désarmés''...une amie institutrice a été tuée sous les yeux de ses 2 enfants...un ami instituteur a été enlevé et torturé... le père d'un ami a été enlevé, mon ami n'a pas pu récupérer la dépouille de son père, un homme a trouvé sa femme égorgée en rentrant chez lui...les musulmans doivent RESTER dans ''leur'' pays et se débrouiller tout seuls...maintenant que les ''colonisateurs'' ne sont plus chez eux!...

  • Par lasenorita - 04/03/2016 - 13:46 - Signaler un abus Les Musulmans,les Algériens..

    En 1962,il n'y avait que 10 mosquées en France.. En 1968,la population française était de 49.700.000 habitants, les musulmans étaient 610.000 soit 1,23% de la population...en 2001:la population française est de 67.000.000 habitants, les musulmans sont 8 millions soit 11,94% de la population...En 1962,les musulmans ont chassé 1 million de non-musulmans de ''leur'' pays...Le 17 avril 2014,pour l'élection de Bouteflika,815.000 électeurs Franco-Algériens vivent en France, cela veut dire que nous avons, actuellement, en France, plus d'un million d'Algériens qui ont suivi les ''colonisateurs'' au lieu de RESTER dans ''leur beau pays''...

  • Par valencia77 - 04/03/2016 - 15:09 - Signaler un abus ce qu'ils on besoin?

    Mitrailler quelques bateaux... Karma? les francais payent pour avoir abandonne 150.000 Harkis? faut vraiment etre degeulasse pour abandonner des amis qui se battent pour vous! Personne n'a proteste a l'epoque?

  • Par langue de pivert - 04/03/2016 - 17:47 - Signaler un abus Les punaises de tapis : BASTA !

    Pourquoi se justifier encore et toujours ? Nous n'avons AUCUN devoir envers des musulmans qui payent des passeurs musulmans pour fuir des pays musulmans ! Cette secte exogène arrivée tardivement en Europe n'y a pas sa place ! Aucune place !

  • Par EUROPE - 04/03/2016 - 18:50 - Signaler un abus Levez vous et battez vous puis gagnez votre liberté

    Puisque l'Europe les repousse (pour tous les motifs même les plus infâmes, l'Europe peut leur suggérer de se battre dans leur propre pays pour défendre leur droit et leur honneur, mieux vaut combattre et mourir pour ses idées que vivre comme des chiens dans les pays occidentaux qui les fait tant rêver. Le mot le plus important pour l'homme: LIBERTE

  • Par Liberte5 - 04/03/2016 - 19:10 - Signaler un abus Tout a été organisé pour le grand remplacement., depuis 40 ans.

    Les mesures pour stopper l'immigration , pour faire respecter notre identité, sont connues. Problème, l'idéologie dominante refuse cela et souhaite que la France ne soit plus la France. Il faut que la civilisation Judéo chrétienne laisse peu à peu place à un civilisation arabo musulmane et africaine. Les Français résisteront-ils? La question est posée, car un D. Trump ne peut externer en France.Tout est verrouillé.

  • Par jurgio - 04/03/2016 - 20:36 - Signaler un abus La tactique de la peur du loup

    qui ne dissuadera pas les migrants, y voyant une faiblesse de geignards.

  • Par Texas - 04/03/2016 - 23:16 - Signaler un abus Le Conseil de l' Europe

    Et Mr Tusk montre du doigt la Pologne et son nouveau Gouvernement mais reprend en gros ses slogans . Ambivalence et opportunisme .

  • Par de20 - 05/03/2016 - 09:27 - Signaler un abus Une crise? Non une invasion.

    Une crise? Non une invasion. Europe providence un Mythe ? Non une realité. Des flux ? Non un déluge. Bientot la fin ? Oui de notre Pays; calculée comme obsolesmcence programmée

  • Par Orchidee31 - 05/03/2016 - 10:00 - Signaler un abus Commentaires pertinents

    Entièrement d'accord avec Reverjovial, Olivier62,Anguerrand et les autres - malheureusement il y a des choses qui ne se disent pas car il ne faut pas fâcher, stigmatiser et bla bla bla......

  • Par Pourquoi-pas31 - 05/03/2016 - 10:28 - Signaler un abus Erdogan qui enbastille les journalistes

    Il faut lui répondre en établissant un blocus naval autour de la Turquie avec blocage des migrants à la limite des eaux territoriales turques et retour à leur point de départ. Arrêt immédiat des négociations d'entrée en Europe. Pas de rencontre qui va se solder comme Münich par la victoire morale d'un dictateur. Il faut aussi faire comprendre à Obama que son soutien à Erdogan, c’est l’islamisation de l’Europe.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€