Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le mythe des dates de péremption des médicaments

Selon la réglementation, un médicament périme cinq ans après sa sortie d'usine. Mais en réalité, celui-ci peut tenir bien plus longtemps...

DLC

Publié le
Le mythe des dates de péremption des médicaments

Atlantico : Comment juger des dates de péremption qui concerne les médicaments ? Quelles sont les différences entre les différents types de médicaments ( comprimés, liquides, ou produits sous d'autre forme) ? 

Sauveur Boukris : Les dates de péremption d’un médicament ne sont qu’une décision administrative et juridique de façon à protéger le consommateur et le patient à la consommation d’un médicament. En général, les médicaments ont une durée de consommation de 5 ans après la sortie de l’usine. Mais ce n’est pas une décision scientifique et qui ne repose sur aucun fondement. Un comprimé est, par définition, quelque chose de compact, et du coup imla une durée extrêmement longue. Mais pour les consommateurs, on est obligé de fixer une date de péremption.

Mais il arrive souvent aux patients de prendre des médicaments qui ont dépassé de quelques semaines ou de quelques mois la date limite de péremption, et il n’y a pas de problèmes particuliers. En revanche, pour tout ce qui est injectable, comme ce sont des ampoules qui sont exposées à la lumière, on peut avoir des modifications physico-chimique du produit, dont une concentration ou une efficacité du médicament moins importante. Pour les collyres, les gouttes qu’on met dans les yeux, en général il y a des dates de péremption car il y a toujours un risque infectieux lorsque le bouchon est ouvert. Mais tout cela n’est que théorique. On a pas vu beaucoup d’effets indésirables de médicaments à cause d’un dépassement de la date de péremption.

Comment sont fixés les dates de péremption? Faut-il absolument les respecter, et quels sont les risques de consommer un médicament "périmé"?

Les dates de péremption sont fixées par les autorités administratives, et sont rendues obligatoires aux médicaments. Mais bien souvent, les laboratoires liquident les stocks de médicaments avant les dates limites de péremption.

Peut envisager, un jour, de retirer les dates de péremption des médicaments? Quels pourrait être les points positifs d'une telle mesure, notamment en termes de coûts ?

Je ne crois pas qu’on puisse un jour retirer cette date de péremption, car il y a une volonté de la part des pouvoirs publics de rassurer le consommateur. Et le médicament fait parti de ces produits qu’on consomme largement. Si on retirait la date de péremption, ça créerait beaucoup plus d’angoisse que ça en libérerait. En matière de coût, on a souvent entendu qu’en délivrant les médicaments à l’unité, on pourrait permettre de baisser les coûts des médicaments. Mais de quoi parle-t-on exactement? Des coûts de fabrication, ou de remboursement? Pour le laboratoire, si il fabrique à l’unité ça risque de coûter plus cher à la fabrication, et plus chère à la vente. Si l’objectif est, pour les pouvoirs publics, de réduire les dépenses de la sécurité sociale, il suffirait que le prix du médicament soit revu à la baisse. C’est une commission des prix du médicaments où sont réunis le ministère de la Santé, la Sécurité Sociale et les représentants de l’industrie. Il faudrait non seulement revoir les prix, mais également limiter la consommation de médicaments, en particulier chez les personnes âgées.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Dorine - 10/08/2017 - 10:05 - Signaler un abus peut-être

    qu'il serait bon d'enlever les dates de péremption, mais pas pour tous les médicaments. On sait que le Paracetamol devient toxique 6 mois après sa date de péremption.....

  • Par J'accuse - 10/08/2017 - 10:41 - Signaler un abus C'est pourtant simple

    Pas de fabrication à l'unité, mais au contraire en gros conditionnements pour réduire les coûts, et c'est au pharmacien de délivrer la dose prescrite -ni plus ni moins- aux patients, comme ça se pratique dans d'autres pays. De cette façon, on diminue les prix, on facilite le recyclage, on élimine le problème des dates de péremption, on évite le stockage chez les malades et les mauvaises utilisations qui en résultent.

  • Par tananarive - 10/08/2017 - 17:10 - Signaler un abus Et surtout.

    Le trafique.

  • Par arathornus - 10/08/2017 - 20:24 - Signaler un abus Calcul des dates de péremption

    Quelques précisions par rapport à cet article très simplificateur. Les durées de validité des médicaments sont fixés par les autorité européennes (EMA) ou nationales (ANSM en France) sur la base d'études de stabilité en conditions standardisées (dites ICH) continuées par des études de stabilité de routine annuelles dites "ongoing". Dans la plupart des cas, les études sont menées sur 3 ans, le coût au delà étant prohibitif, d'autant plus que les médicaments sont retirés par les grossistes 6+ mois avant péremption, ce qui fait que la date limite d'utilisation devient de ce fait une date limite de commercialisation. les labos n'ont pas forcément intérêt à garantir la validité du médicament au-delà car il s'agit en général de stocks résiduels, souvent chez les patients, ce n'a pas d'intérêt économique. La date de 5 ans correspond essentiellement à l'obligation de conservation des dossiers de lot, car peu de médicaments ont encore des péremptions à 5 ans. J'espère que cela pourra éclairer le débat, et en effet, la grande majorité des médicaments non-stériles et conservables à température ambiante, notamment les formes sèches, sont toujours efficaces après leur péremption.

  • Par Deneziere - 11/08/2017 - 08:53 - Signaler un abus L'article éxagère

    Il n'y a pas besoin d'être docteur en chimie pour savoir que les composés chimiques organiques évoluent avec le temps. Cette notion scientifique est intellectuellement accessible à n'importe quel buveur de pinard. OK pour la remarque sur les formes sèches. En revanche, j'ai appris par l'expérience personnelle que les pommades que j'utilise perdent fortement en efficacité six à douze mois après leur date limite.

  • Par kilian - 11/08/2017 - 10:43 - Signaler un abus Un scoop.

    Hier, pharmacie. Pour un médoc délivré sur ordonnance. Prix moins de 3€. Or ce même médoc fait actuellement l'objet d'une pub TV. Même nom, suivi de "pro", en vente libre. J'interroge la pharmacienne. Elle dit : C'est strictement le même médoc. Seul le prix diffère : 9€. Allez comprendre.

  • Par kilian - 11/08/2017 - 10:47 - Signaler un abus évolution

    @ deneziere. : Buveur de pinard, je suis. Aussi je peux vous préciser que le bon breuvage en matière de vin se bonifie avec le temps, ce qui n'est pas le cas du médicament.

  • Par jurgio - 19/08/2017 - 14:47 - Signaler un abus La date de péremption est souvent une faveur des laboratoires

    faite aux médecins qui prescrivent leurs médicaments.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sauveur Boukris

Sauveur Boukris est médecin enseignant à l'université Diderot (Paris VII). Il est l'auteur de nombreux livres médicaux dont Ces médicaments qui nous rendent malades (Le Cherche Midi, 2009). Chroniqueur médical, il participe à différentes émissions de radio et de télévision sur les questions de santé et intervient régulièrement sur des sites Internet.

Il a publié en janvier 2013 La fabrique de malades (Le Cherche Midi). Toujours au Cherche Midi, Libérez le médecin qui est en vousjuin 2017

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€