Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La mort du pauvre est-elle En Marche ? Et l’explosion du monde ?

A l’échelle politique, nos gouvernants ont souhaité s’inspirer de la nature, en tentant, principalement par la force, de remettre les plateaux sociétaux au même niveau.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le

Le monde est en équilibre. Le corps humain aussi. L’économie pense pouvoir échapper aux règles naturelles et le digital les conteste même, en investissant massivement, de beaux dollars, pour démontrer que si une forme d’équilibre naturel existait, il ne serait rien comparé à la puissance dont l’homme aura su doter le monde, par l’IA, la puissance de calcul algorithmique, l’interface homme/machine ou le mélange entre matière organique et non organique. Ou par la résolution de la mise en œuvre de la « quantum physics ». 

Pourtant, l’équilibre ne signifie pas que tout est immuable.

L’équilibre change régulièrement de part la nature et le contenu des masses qui s’entassent dans ses plateaux. Cela signifie simplement, qu’après un déséquilibre, la nature refabrique, naturellement, de quoi remettre les plateaux au même niveau. Au final, pour le moment la nature reste la plus forte, et chaque cyclone, dont la violence croissante est caractéristique de sa méthode de rééquilibrage entre l’homme et elle-même, nous rappelle cruellement, qu’elle est toujours plus forte que nous, même si nous la pillons un peu plus chaque jour.

A l’échelle politique, nos gouvernants ont souhaité s’inspirer de la nature, en tentant, principalement par la force, de remettre les plateaux sociétaux au même niveau. L’Etat et ses représentants politiques, avec leur hâte génétique à vouloir mettre les individus, pourtant adultes, sous tutelle, en leur refusant toute autonomie, on tenté, de tout temps de nous vendre l’argument fallacieux, que la nature lui semblait injuste et qu’ils pouvaient régler le problème par l’administration d’une  forte dose d’égalitarisme. Or l’égalitarisme n’a jamais aboutit à l’équilibre mais à la juxtaposition des déséquilibres. L’ISF en fut, depuis près de 30 ans, l’un des exemples les plus révélateurs. Il rapporte peu, alimente une culture dans laquelle le riche n’est pas indispensable voire suspect, mais qui démotive le plus aisé et n’enrichit pas le plus démuni. Un match de rééquilibrage à bénéfice nul pour la société. Tuer les riches peut donner la sensation d’une société plus juste, car composée de pauvres, mais la nature humaine rêvant d’élévation et des distinction, se trouve bien dépourvue quand elle est plaquée au sol de la stagnation sociale et financière.

 

La mesure que vient de prendre le président Macron est à ce titre révélatrice d’un homme politique qui est imprégné d’une culture simple, mais efficace car ancrée dans la réalité, et qui tient en quelques mots : Si les français rêvent à nouveau de s’enrichir, et pensent à nouveau, que c’est possible (car il y a une grande différence entre le vouloir et le pouvoir), alors c’est toute la société qui en bénéficiera. Briser le plafond de verre qui bridait, voire punissait la réussite, était une hérésie que 30 années de socialisme dogmatique et démagogue, corroborées par une droite lâche et sans vision, qui semblait condamner la France à un glissement vers le bas, sans bénéfice pour quiconque.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 23/10/2017 - 14:05 - Signaler un abus M’enerve!!!

    Peut écrire ce p..... de mot IA en toute lettres Intelligence Artificielle.

  • Par JLH - 23/10/2017 - 15:53 - Signaler un abus @deudeuche

    A IA = CF, et en plus IA est une mauvaise traduction de AI. Bon d'accord, je clarifie : en anglais, Artificial Intelligence, le mot intelligence doit se comprendre plus comme compréhension, comme "Intelligence Service", et le mot artificial comme en français d'ailleurs est l'opposé de naturel, en fait le sens initial du mot français factice, c'est à dire "fait, créé par l'homme", comme artefact. Donc IA = CF Enfin à compréhension factice correspond une vie factice. Et ce sont les mêmes qui prônent le retour à la nature.

  • Par kelenborn - 23/10/2017 - 18:10 - Signaler un abus On se pince!!!

    Bon Dieu, il parle comme lui, il lui ressemble mais bon dieu mais c'est bien sûr.... Jacquet c'est le clone de François Morel!!! Dans les Deschiens of course!

  • Par kelenborn - 23/10/2017 - 18:12 - Signaler un abus oh puis trop drôle

    JHL qui essaie d'expliquer à Deudeuche!!! Ca se précise!!!: Atlantico est devenu un CAT et Jacquet c'est le directeur !!!

  • Par 2bout - 23/10/2017 - 22:37 - Signaler un abus Du désordre naît la création ...

    et pourtant on (les méchants) s'évertue à nous justifier la nécessité d'un système égalitaire, un système équilibré, qui par essence est ordonné, figé et donc statique, et en définitive, ces méchantes gens qui œuvrent pour notre « bien-être » nous imposent un système qui pour ne pas mourir a besoin de se régénérer par des désordres périodiques, c'est-à-dire par des crises ou pire, par des conflits armés.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€